Les chiffres de la campagne

6

C’est le nombre de candidats que le Parti vert a dû mettre à la porte (2) ou dénoncer pour ses propos anti-islam (4) depuis une semaine.
(16 octobre 2019)


29 %

C’est le pourcentage de téléspectateurs du débat des chefs en anglais de lundi qui ont déclaré que le chef du NPD, Jagmeet Singh, avait fait le plus pour gagner leur vote, selon un récent sondage Abacus. Justin Trudeau et Andrew Scheer suivent de près, avec 23 % chacun. Pour sa part, Elizabeth May (7%) arrive loin derrière.
(10 octobre 2019)


3,9

C’est l’audience moyenne, en millions, de Canadiens à l’écoute du dernier débat des chefs (calculée comme le nombre moyen de téléspectateurs regardant par minute pendant une période donnée), selon les chiffres fournis par le consortium médiatique responsable de sa production. C’est un résultat supérieur à celui des débats de 2015, notamment celui organisé par Maclean’s, qui avait touché une audience moyenne de 1,5 million de téléspectateurs.
(9 octobre 2019)


59 %

C’est la proportion d’électeurs qui ont voté pour le NPD en 2015 et qui pensent faire de même le 21 octobre. C’est la plus faible rétention d’électeurs de tous les partis, selon un nouveau sondage Abacus, ce qui explique leurs difficultés actuelles. Avec 72 % d’électeurs fidèles, le Parti libéral n’est toutefois pas dans une zone de confort, ce qui explique pourquoi il est au coude-à-coude avec le Parti conservateur dans les sondages. Le PCC (87 %), le Parti vert (85 %) et le Bloc québécois (84 %) peuvent tous compter sur un taux de fidélité supérieur.
(8 octobre 2019)


119

C’est le nombre de bureaux de scrutin qu’Élections Canada a mis en place dans les collèges et universités du pays afin de permettre aux étudiants de voter même s’ils sont loin de la maison. Du 5 au 9 octobre, les étudiants et les enseignants peuvent exercer leur droit de vote en présentant une pièce d’identité et une preuve de résidence. Il y a 34 bureaux de vote spéciaux dans les cégeps et universités au Québec.
(7 octobre 2019)


34 %

Ce sont les intentions de vote en faveur des libéraux et des conservateurs à l’échelle du pays, selon le plus récent sondage Léger. Une parfaite égalité de 34-34 et très peu de mouvement depuis le début de la campagne. Le NPD suit avec 14 % et le Parti vert à 11 %. Le PLC mène largement en Ontario et dans les Maritimes, alors que le PCC domine les Prairies. Au Québec, les troupes de Justin Trudeau (34 %) devancent celles d’Andrew Scheer (25 %). Le Bloc québécois (21 %), le NPD (10 %) et le Parti vert (8 %) suivent. La marge d’erreur est toutefois plus grande au Québec, en raison de la taille de l’échantillon.
(2 octobre 2019)


340

C’est le nombre de fusillades qui ont eu lieu à Toronto depuis le début de l’année, soit plus d’une par jour. De ce nombre, 28 ont fait des morts, selon les données de la police. C’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour comprendre pourquoi Justin Trudeau a consacré deux jours (hier et aujourd’hui) à cet enjeu dans la ville Reine, lui qui souhaite interdire les armes d’assaut de type militaire et permettre aux villes de bannir les armes de poing, ce que réclament Toronto et Montréal, notamment.
(1er octobre 2019)


9 %

C’est la proportion des électeurs conservateurs qui estiment que l’environnement devrait être la grande priorité de cette campagne électorale, selon un nouveau sondage Research Co publié samedi. Ne cherchez pas plus loin pour comprendre pourquoi Andrew Scheer a préféré annoncer de nouvelles routes vendredi, au moment des marches sur le climat, plutôt que d’y participer. Les partisans libéraux (23 %) et néo-démocrates (31 %) jugent que l’environnement est la priorité. La moyenne canadienne est à 22 %.
(30 septembre 2019)


148 947

C’est la somme que le Parti libéral et ses candidats ont dépensée en publicité sur Facebook dans la première semaine de la campagne. C’est plus que tous les autres partis réunis, selon le registre public du réseau social. Le PCC et ses candidats ont dépensé 89 061 $, le NPD, 34 333 $, le Parti vert, 5615 $ et le Bloc québécois, 2490 $. L’équipe de Justin Trudeau semble reproduire la stratégie de 2015, quand elle avait dépensé davantage en publicité numérique que toutes les autres formations.
(26 septembre 2019)


49 %

Près de la moitié des Ontariens affirment que leur opinion du premier ministre Doug Ford influencera leur choix lors de la campagne fédérale en cours, selon un nouveau sondage Angus Reid. La mauvaise nouvelle pour Andrew Scheer ? À l’intérieur de ces 49 %, pas moins de 85 % des répondants affirment qu’ils ont moins tendance à voter pour le Parti conservateur en raison des agissements de Doug Ford. On comprend mieux pourquoi Scheer ne veut pas s’afficher avec Ford pendant la campagne électorale.
(25 septembre 2019)


25 %

Le Parti conservateur souhaite diminuer de 25 % la réglementation fédérale pour les petites entreprises. S’il devient premier ministre, Andrew Scheer promet de nommer un ministre responsable de réduire la paperasserie pour les PME. Le PCC souhaite aussi « défendre les petites entreprises du Canada dans le monde entier », peut-on lire dans le communiqué de presse.
(24 septembre 2019)


10

C’est le nombre de fois, en 29 minutes, que Justin Trudeau a prononcé le nom de Doug Ford dans son discours aujourd’hui, à Hamilton. Le chef libéral a promis de mettre sur pied une assurance médicaments pancanadienne et d’aider les citoyens à dénicher un médecin de famille. En Ontario, les compressions du gouvernement Ford dans le domaine de la santé ont contribué à plomber la popularité de Doug Ford.
(23 septembre 2019)


178

C’est le nombre de sièges que le Parti libéral pouvait espérer remporter hier soir, le 18 septembre, selon la moyenne des sondages compilée par l’analyste Philippe J. Fournier. Justin Trudeau était donc en territoire majoritaire. Il faudra maintenant utiliser ce chiffre en guise de référence pour mesurer si les appuis au PLC bougent substantiellement et rapidement à la suite de la controverse « blackface », particulièrement en Ontario, dans le grand Toronto multiethnique.
(19 septembre 2019)


19 %

C’est la proportion de Canadiens qui hésitent entre les libéraux et les conservateurs dans les intentions de vote, selon la maison de sondage Abacus. Ce groupe d’électeurs pourrait faire la différence entre une victoire et une défaite pour les deux partis en tête des sondages. À quoi pensent ces électeurs qui pourraient se déplacer entre les rouges et les bleus ? Selon Abacus, 61 % estiment que le pays va dans la bonne direction et 79 % ont une bonne opinion ou une opinion neutre de Justin Trudeau. De bonnes nouvelles pour le PLC ? Oui, mais 76 % de ces électeurs pensent également qu’il serait bien de changer de gouvernement… Indécision, quand tu nous tiens !
(18 septembre 2019)


14

C’est le déficit budgétaire officiel — en milliards de dollars — du gouvernement du Canada pour l’année financière 2018-19, qui a pris fin le 31 mars dernier. C’est 900 millions de dollars de moins que prévu. Ce déficit représente 0,6 % du PIB, soit le plus petit ratio depuis que les libéraux sont au pouvoir, eux qui ont présenté deux déficits consécutifs de 19 milliards de dollars les années précédentes. Le ratio dette-PIB continue de baisser, à 30,9 %, comparativement à 31,3 % lors de l’exercice précédent. Il s’agit du meilleur ratio des pays du G7. Les finances publiques sont un enjeu important de la campagne électorale en cours.
(17 septembre 2019)


19 %

C’est la proportion de Canadiens qui hésitent entre les libéraux et les conservateurs dans les intentions de vote, selon la maison de sondage Abacus. Ce groupe d’électeurs pourrait faire la différence entre une victoire et une défaite pour les deux partis en tête des sondages. À quoi pensent ces électeurs qui pourraient se déplacer entre les rouges et les bleus ? Selon Abacus, 61 % estiment que le pays va dans la bonne direction et 79 % ont une bonne opinion ou une opinion neutre de Justin Trudeau. De bonnes nouvelles pour le PLC ? Oui, mais 76 % de ces électeurs pensent également qu’il serait bien de changer de gouvernement… Indécision, quand tu nous tiens !
(16 septembre 2019)


14

C’est le déficit budgétaire officiel — en milliards de dollars — du gouvernement du Canada pour l’année financière 2018-19, qui a pris fin le 31 mars dernier. C’est 900 millions de dollars de moins que prévu. Ce déficit représente 0,6 % du PIB, soit le plus petit ratio depuis que les libéraux sont au pouvoir, eux qui ont présenté deux déficits consécutifs de 19 milliards de dollars les années précédentes. Le ratio dette-PIB continue de baisser, à 30,9 %, comparativement à 31,3 % lors de l’exercice précédent. Il s’agit du meilleur ratio des pays du G7. Les finances publiques sont un enjeu important de la campagne électorale en cours.
(16 septembre 2019)


9

C’est le montant annuel (en milliard de dollars) promis par le Parti conservateur en baisse ou en crédits d’impôt depuis le début de la campagne. La baisse d’impôt générale (6,2 G$), la réduction de la TPS sur la facture de chauffage (1,6), le crédit d’impôt pour le congé de maternité (1) et le crédit d’impôt pour le transport en commun (225 millions) totalisent 9 milliards de dollars par année, une fois en vigueur. Andrew Scheer, qui promet un retour à l’équilibre budgétaire en cinq ans, n’a pas expliqué comment il financerait ce manque à gagner dans les coffres du gouvernement.
(16 septembre 2019)


15 %

C’est le crédit d’impôt à l’achat d’une passe mensuelle ou hebdomadaire de transport en commun promis par Andrew Scheer, qui veut rétablir cette mesure instaurée par Stephen Harper en 2006 et abolie par Justin Trudeau en 2016. En 2014, 1,8 million de personnes en avait profité, pour un total de 200 millions de dollars. Le chef conservateur le présente comme une mesure environnementale. Or, trois études ont démontré l’inutilité de ce crédit d’impôt pour stimuler l’achalandage. Le gouvernement Trudeau a préféré investir 20 milliards de dollars sur 11 ans dans les infrastructures de transport en commun afin d’améliorer la qualité du service.
(13 septembre 2019)


1 %

C’est la taxe annuelle que le chef libéral Justin Trudeau a promis d’imposer aux acheteurs étrangers qui n’occupent pas leur logement pendant plus de six mois par année au Canada — la location à court terme sur Airbnb ne serait pas une occupation valide. La mesure vise à ralentir la spéculation immobilière dans les grandes villes, où le prix de l’immobilier flambe. Pour une propriété d’une valeur de 600 000 $, la taxe annuelle déboursée par l’acheteur étranger serait de 6000 $.
(12 septembre 2019)


8,5

C’est l’écart dans les intentions de vote que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, devra combler pour espérer l’emporter dans Beloeil-Chambly le 21 octobre. Un sondage Mainstreet-Groupe Capitales Médias publié ce matin accorde 34,6 % au Parti libéral dans cette circonscription de la Rive-Sud de Montréal, 26,1 % au Bloc québécois, 15,2 % au Parti conservateur, 9,4 % au Parti vert et 8,4 % au NPD, qui détient la circonscription depuis 2011. Le sondage a été mené auprès de 825 répondants.
(11 septembre 2019)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie