Rob Ford est fini

Le problème? Il ne le réalise pas encore.

Photo: Moe Doiron/The Globe and Mail/Presse canadienne
Photo: Moe Doiron/The Globe and Mail/Presse canadienne

Rob Ford est fini. Le problème? Il ne le réalise pas encore.

Le maire de Toronto a été dépouillé de ses pouvoirs par le conseil municipal, vendredi. Dans une décision à 39 contre 3, les élus ont enlevé à M. Ford un droit de regard sur les nominations dans tous les comités de la Ville. S’ils avaient pu, ils l’auraient certainement destitué.

Les élus membres des différents comités, tels que les finances, l’urbanisme ou le transport, pourront faire à leur guise sans craindre les représailles. Ils resteront inamovibles jusqu’aux élections d’octobre 2014. Dans une autre résolution votée à 41 voix contre 2, le maire a perdu son droit de gérance sur la Ville si jamais l’état d’urgence est décrété en raison d’une catastrophe naturelle. Une catastrophe autre que l’entêtement du maire Ford à poursuivre une carrière ruinée par ses frasques à répétition, faut-il préciser.

Conduite en état d’ivresse, consommation de crack, fréquentations avec de présumés trafiquants de drogue, propos misogynes ou haineux: Ford est dans un tel état de décadence morale et éthique qu’il entre dans une catégorie à part. La Ville de Montréal a de vilains défauts avec les scandales de corruption et de collusion, mais nos politiciens corrompus ont l’air de saints à côté du bouillant maire de Toronto.

Chroniqueurs et éditorialistes ont atteint une quasi-unanimité en exigeant sa démission. Les plus diplomates soulignent qu’il s’agit d’un homme en proie à une profonde détresse, fragilisé par les dépendances, qui gagnerait à entrer en cure de désintoxication.

En Ontario, aucune loi ne permet de destituer un maire qui fait un fou de lui-même. Le Québec serait tout aussi impuissant dans une affaire à la Ford. Avec la loi 10, adoptée pour chasser les maires qui s’accrochent au pouvoir malgré les scandales, il faut attendre que des accusations criminelles soient portées pour être en mesure de passer un coup de balai.

Rob Ford est blanc comme neige…  C’est le plus étonnant dans cette histoire. Ford est cité amplement dans des mandats de perquisition contre un réseau de trafiquants de drogue dont aurait fait partie son chauffeur occasionnel, Alexander Lisi, mais aucune accusation n’a été portée contre le maire.

Les politiciens québécois (péquistes, libéraux ou caquistes) n’auraient jamais toléré aussi longtemps de pareils écarts de conduite de la part d’un maire. Qu’est-il advenu de Toronto la prude? Où est passée l’éthique protestante censée servir de rempart ? Faudra revoir notre registre de clichés sur la Ville Reine (incluant le cliché «Ville Reine», tiens).

Toronto, ville ouverte? Pourquoi pas.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a déclaré vendredi — enfin ! — qu’elle songeait à donner de nouveaux pouvoirs aux élus si le conseil municipal fait la démonstration qu’il n’est plus en mesure de fonctionner. Il était temps.

La saga n’est pas encore terminée. Rob Ford promet de dépenser des fortunes, aux frais des contribuables torontois, pour contester les deux résolutions limitant ses pouvoirs. Il n’a rien compris, mais il n’est malheureusement pas le seul.

Cette semaine, les patrons de Sun News Network ont proposé à Rob Ford d’animer une émission, avec son frère Doug. Triste perspective. C’est comme si le réseau faisait un doigt d’honneur à tous les Torontois qui se scandalisent de la conduite de leur maire.

Si les Ford passaient de la politique à la télévision à temps plein, Toronto s’en porterait déjà mieux.

Laisser un commentaire

Je me demande dans tout ça ,quelle sont Les payeurs de taxes les plus désavantage,ceux qui ont un maire qui se drogue etc ou ceux qui ont un maire qui dilapide les fonds public comme ce fut le cas à Montréal

Rob Ford est un immense doigt d’honneur adressé par ceux qui se considèrent comme dénigrés et surtaxés, soit les banlieusards de Toronto, genre radio X, à l’intention de ceux qu’ils perçoivent comme une élite bien-pensante, genre bobos.
Et, en ce sens, Rob Ford livre très bien la marchandise. With a vengeance, comme disent les Chinois! Et il demeure leur héros.
Bien que j’aimerais le croire, il est loin d’être fini!
Et le fait qu’il consomme de la drogue, soit un alcoolique fini, soit d’une vulgarité indescriptible et grossièrement obèse, ne change rien à l’affaire.
Et comparer ce qui se passe à Montréal avec ce qui se passe à Toronto est un sophisme facile. Une société ne se limite pas au niveau de taxation!
Toronto est infesté par la `Ndrangheta. La différence est que, comme pour Rob Ford, ils se mettent résolument la tête dans le sable.

Bonjour. Les Québécois ne sont pas plus rapide à se débarrasser des maires viciés, que penser de Mascouche, Rawdon, et plusieurs sur la Côte Nord et le long du fleuve, rive nord où plusieurs ont signé des pactes avec les marchands de moulins à vent dans le dos des citoyens. S.V.P. Les Québécois n’ont pas inventé la vertu

Fini Rob Ford?

Pas si vite:

http://www.antagoniste.net/2013/11/19/rob-ford-lelephant-dans-la-piece/

Extrait:

« Depuis qu’il est devenu maire, Rob Ford a:

réduit le fardeau fiscal de ses citoyens,
réduit les dépenses de la ville,
équilibré tous ses budgets, et même dégager des surplus à quelques reprises,
revu les généreuses conventions collectives de ses syndicats pour réduire les coûts et augmenter la productivité,
privatisé certains services publics,
remboursé une partie de la dette de la ville,
créé des conditions économiques qui ont permis une réduction spectaculaire du taux de chômage à Toronto.
Maintenant la question qui tue…

Si un gros colon qui boit comme un trou et qui fume du crack a pu comprendre que la santé économique passait par une coupure des dépenses, une réduction du fardeau fiscal, un budget équilibré et un remboursement de la dette, comment se fait-il que nos politiciens, qui sont pourtant distingués, instruits et raffinés, soient incapables d’en faire autant ?

Si un « crackhead » peut faire tout ça, force est de constater que ça ne doit pas être bien difficile à faire… »

Et VLAN!!!