François Legault, Mitt Romney, même combat?

C’est le nouveau député de la CAQ, François Rebello, qui nous en informe, ce samedi dans La Presse, répondant à une question de Nathalie Collard:

Que pensez-vous de Mitt Romney, à qui vous avez serré la main dimanche dernier à l’issue d’un débat à Concord, au New Hampshire?

(Rires) J’ai un ami sénateur qui m’a invité et j’ai pu voir ça de près. Comme la salle n’était pas très grande, je suis allé voir Romney et je lui ai serré la main. Je lui ai dit: «Vous avez des amis au Québec…» Parmi tous les candidats républicains, j’ai trouvé que Romney avait des qualités évidentes. Il est pragmatique, il a un parcours d’affaires, et il a été le seul, durant le débat, à parler d’éducation, de santé, etc. C’est un peu le Legault des républicains.

Humm. Résumons pour ceux qui n’ont pas lu le programme de Romney: Éliminer immédiatement le programme de couverture universelle d’assurance maladie d’Obama, donc remettre un Américain sur six sans couverture; donner le coup de grâce aux syndicats américains en révoquant la formule Rand; venir en aide aux plus riches en rendant permanentes les baisses d’impôts de Bush et en éliminant l’impôt sur les successions; s’opposer au droit à l’avortement; envisager sérieusement de bombarder l’Iran.

Pas certain, à bien y penser, que François Legault soit heureux de cette association.

Les commentaires sont fermés.

Peut-être finalement que Legault va vouloir se débarasser de cet ami qui pourrait rapidement devenir encombrant.

Je ne me soucie guère de ce qui arrivera à Legault par ailleurs mais quant à nous, on peut s’interroger.

Se demander par exemple si ce gars-là, Rebello, a un minimum de jugement, maintenant que l’on sait de façon quasiment certaine que ses ambitions sont de catégorie illimitées.

« Mitt Romney, le Legault des républicains », ça ne pourrait pas juste vouloir dire le plus social parmi les républicains ?

Le plus gênant: Romney parle mieux français que Legault…

Ceci dit, Romney ne peut pas gagner: la démographie joue trop contre lui.

Il va lui falloir au moins 67 millions de votes pour gagner. C’est impossible pour un Républicain (McCain n’a fait que 60 millions)

Est-ce un blague?

Si non, que faisait-il au PQ avec des idées pareilles? Était-il en mission commandée?

Que les députés de tout acabit font pitié!!!!!!

Ils sont grassement payés pour apprendre, et, dû à l’inconscience généralisée dans laquelle la plupart sont embourbés, c’est comme s’ils ne parvenaient pas, même après plusieurs années, à appprendre plus que l’abc du métier de député, soit : faire acte de présence, »en étant frais et dispos », le plus souvent possible tout au long de chaque session, s’efforcer de ne pas dormir durant chacune de leur présence à l’Assemblée, prendre connaissance d’au moins un résumé des principaux dossiers en cours d’étude, le plus possible »en dehors des périodes de débat à l’Assemblée Nationale », suivre le plus possible les débats lorsqu’ils sont présents, éviter de manifester bruyamment, etc.,

Mis à part les ministres,

les députés devraient se garder de faire des déclarations non approuvées au préalable par leur chef.

Au lieu de dire des inepties, par simple inconscience la plupart du temps, et encore plus s’ils le font consciemment, chacun et chacune devraient s’abstenir de répondre en renvoyant tout interlocuteur aux débats de l’Assemblée, ou répondre à toute question des journalistes, et autres intervieweurs improvisés, par la formule consacrée : PAS DE COMMENTAIRE…

Je crois, pour ma part, que François Legault n’apprécie pas du tout, mais pas du tout, cette sortie fort malhabile de son nouvel adhérent à sa formation.

François Rebello vient bêtement de perdre le peu de crédibilité qui lui restait, je le craint fort.

Merci de tout coeur, monsieur Rebello pour nous avoir épargné une recherche aride parsemée d’embûches médiatiques.

« Romney, le Legault des Républicains », dites-vous, Ah ben ça alors! Donc, François Legault est le Romney de la CAQ? Elle est bien bonne!

Cher monsieur Rebello, je ne taris pas de mercis. Merci d’être passé en douce comme un fuyard à la CAQ. Et si vous avez d’autres « Romney junior » amis au PQ, prenez les tous. Enfin le PQ pourra reprendre sa marche après une paralysie dont on ignorait jusqu’à maintenant l’origine.

Voire si on va promouvoir au PQ les techniques de prise de possession d’entreprises à la manière de Bain Co. et de Bain Capital, une création de Romney qui a fait de lui un quasi milliardaire et qui trop souvent s’est soldée par des mises à pieds et des congédiements massifs, à la suite d’une technique d’approche qualifiée de « Bait and Switching » par des conseillers senior même de Wall Street. Ça n’est pas faire des affaires ça, c’est jouer au paquet voleur. Un jeu pour les enfants. Tout ce que ça prend, c’est 12 ans d’âge mental.

Il y a longtemps qu’on se demande où loge monsieur Legault sur les lignes de partis. On le sait maintenant. Sur les lignes qui définissent le capitalisme sauvage, le capitalisme qui regarde de haut les citoyens, qui n’a cure de considérer les travailleurs. C’est pas moi qui le dit, c’est la toute dernière recrue de François Legault et Charles Sirois, vous monsieur Rebello.

Finalement, on comprend mieux les jeux d’attiré, les hausses $? aux enseignants! Dékécé?? Ce « bel équilibre » du « libre choix » dans l’éducation et la santé. Merci sans fin de nous avoir dessillé les yeux et re-bravo!

note: Je n’ai pas de carte de membre du PQ, si cela peut éclairer le lecteur, mais cela pourrait venir, une fois le ménage fait dans le parti de René Lévesque. J’y étais ce soir là en 1968 à l’aréna Maurice Richard et ce soir là, pour la seconde fois en trois mois, j’ai serré la main de René Lévesque. Et s’il vivait aujourd’hui, je ne doute pas qu’il inviterait humblement Québec Solidaire à monter au front politique avec lui et le PQ.

Ce qui me frappe là-dedans récemment, c’est l’usage par les gens de droite ET par les fédéralistes, des termes: « pragmatisme » et « lucidité »…comme si la rationnalité du cerveau humain appartenait à la droite et aux fédéralistes.

Pourtant si on regarde les évènements actuels tels; 1) la crise économique mondiale 2) le déclin du français au Canada et au Québec…force est de reconnaître que la a) lucidité et b) le pragmatisme se trouvent vraisemblablement du côté des 1) progressistes et 2) souverainistes.

Pour décrire les progressistes et souverainistes ils aiment pourtant utiliser les termes: 1) utopistes 2) idéalistes, et même: 3) pelleteux de nuages…

Et pourtant…..

Les Américains devront choisir : « Mitt or Reality ? »

Malheureusement, ce sont de grands enfants animés par la pensée magique et complètement déconnectés de la réalité.

À preuve cette statistique aberrante publiée aujourd’hui dans Le Soleil :

13% des Américains croient faire partie du 1% des Américains les plus riches !!!!!!

Ils risquent donc de choisir de continuer à rêver leur American Dream.

Le réveil sera brutal.

Même chose pour les CAQueteux d’ici.

Je crois que Rebello tient ici un filon intéressant.
Mitt Romney me donne l’impression d’être un politicien (et un homme) plutôt brillant et articulé mais qui est prêt à dire et faire n’importe quoi, nonobstant ses convictions personelles, pour prendre le pouvoir: y compris adopter des positions qui lui permettent de se présenter à l’investiture républicaine.
François Legault me donne l’impression d’être un politicien (et un homme) plutôt brillant et articulé mais qui est prêt à dire et faire n’importe quoi, nonobstant ses convictions personelles, pour prendre le pouvoir: y compris adopter des positions qui lui permettent de se présenter à l’électorat québécois.

Je crois que si jamais M. Legault prend le pourvoir, une véritable catastrophe à mon sens, ses politiques seront fortement influencées par M. Sirois, donc par nos oligarques dont le chef est M. Desmarais.

Nous sommes doublement colonisés: politiquement par une constitution qui ne nous reconnaît pas et par des financiers qui, petit à petit, s’emparent de notre État.

Nos ancêtres étaient coureurs de bois, draveurs, explorateurs, des fonceurs. Il faudrait bien que des gens de leur calibre se lèvent enfin et nous permettent de secouer ces deux jougs.

Un de ceux-là pourrait être vous, M. Lisée…

Espérons que M. Rebello ne vient pas de dévoiler une partie du programme à venir de la CAQ! Trêve de plaisanterie (enfin j’espère), ce Rebello m’apparaît finalement bien candide…et sans bien grande envergure.

Lu l’entrevue au complet, amener la question du pays naturel du Québec au pays légal; c’est à dire la souveraineté, l’indépendance ce n’est pas affaire de religion mais d’intégrité et de liberté.

Ce monsieur Rebello en réduisant la question du Québec et de son avenir à une affaire de fanatiques de la religion ne fait que démontrer qu’il n’a jamais compris la condition minoritaire des nations donc du Québec lui même dépossédé de ses choix et de la maîtrise de sa langue maternelle, le français sur son propre sol.
Lorsqu’il faut une loi 101 et amputé à part ça pour garantir au français son espace naturel c’est tout à fait parce que les Québécois ne sont pas souverains chez eux en tant que provinciaux du Québec dans le Canada. Théoriquement Rebello l’aurait compris mais depuis cette semaine, il a prouvé pratiquement qu’il y accordait en fait peu d’importance à la condition de respect du français au Canada et au premier chef au Québec.

Aspirer ainsi au parti qui vogue dans les sondages c’est chercher une opportunité pure tout comme cette entrevue plutôt complaisante dans La Presse.

Puis cette rhétorique d’ailleurs sur le fond du sujet de cette page sur le politicien-entrepreneur chez Rebello a justement de quoi inquiéter puisque c’est la confusion entre les groupes d’affaires et les partis qui procure les conditions de la corruption et de la collusion dans l’État.

Legault c’est Romney, ah oui dans tous les mauvais sens de ce que ne devrait pas être la démocratie.

Mon dieux, Legault veut bombarder l’Iran.

Merci de nous avoir mis au courant.

Pourtant cette été Lisée nous disait que le programme de la CAQ était identique à celui du PQ… Donc le PQ est aussi pro-Romney ?

Petit conseil à Lisée.

S’il veut vraiment diabolisé Legault, il devrait le comparer à Bush, c’est plus vendeur.

C’est drôle, moi qui n’aime pas Legault j’ai presque envie de le dé.fendre quand je lis les billet de Lisée. Parce que si Lisée déteste Legault alors Legault est peut-être moins pire que je le pensais.

Je trouve quand même pas mal salaud de la part de certains de profiter de la malheureuse sortie de l’opportuniste Rebello pour sauter sur l’occasion pour comparer, sinon identifier, François Legault à Mitt Romney.

La petitesse de plusieurs commentaires à son égard n’a rien à envier au dépeçage mutuel des candidats à l’investiture républicaine; de vrais vautours.

Attendez de le voir en action à la direction d’un gouvernement avant de le juger.

Quant à Rebello, il a raté une très belle occasion de se taire. Il ne lui en sera peut-être pas donné une autre.

En complément à mon commentaire précédent :

Si François Legault est élu majoritaire et qu’il ne satisfait pas les attentes de la majorité des québécois, j’espère que la population ne le maintiendra pas au pouvoir pour plus d’un mandat, au contraire de ce qu’elle a fait avec Jean Charest.

Dans un tel cas, j’espère que le Parti Québécois existera toujours. et qu’il restera uni cette fois, pour pouvoir offrir une solide solution de rechange à la population. Car, si le PQ n’est pas élu à la prochaine élection, comme nous le pensons maintenant presque tous, j’espère que les fomenteurs de zizanie et les sympatisants du PQ qui ont la critique un peu trop facile n’oubliront pas qu’ils y sont pour beaucoup dans cette occsasion manquée, »principalement par leur inexcusable faute ».

Et ceux qui ne sont vraiment pas content n’ont qu’à tenter de se faire élire sous une bannière quelconque.

Le Québec a malheureusement beaucoup trop de gérant d’estrades.

Après tout,

Rebello est certainement la meilleur chose qui soit arrivé au Québec dans les derniers mois.

Chacune des déclarations de ce petit opportuniste confirme l’identité de la CAQ:

Un parti d’affairistes, d’arrivistes, d’opportunistes, imbus d’eux-même, assoiffés de pouvoir, sans conviction, néolibérale(Donc anti-vert et anti-nationalism. Hein, M. Rebello) et au final fédéraliste (Hey oui, M. Rebello).

65% de la population vous remercie M. Rebello. Vous êtes, à vous seul!, en train de détruire le parti Legault.

Merci!

Bonsoir,

Ah ben, mais coudon ! Dis moi, dis, dis moi, dis, dis moi, dis moi PAS ! Cela commence à ressembler à une vraie histoire de péquistes, aller donner la main en tremblottant à un futur président des States.

Tout comme nos amis les péquistes de 1976 allant à New York et Washington avec Messieurs René Lévesque et Jacques Parizeau en tête pour baiser les pieds et même les lécher des dirigeants américains.

Anguille sous roche ? Pas tout à fait ! Serait ce que Messieurs François Legault assisté de François Rebello veulent rejouer la Cassette du Parti Québécois de 1976 dont les dirigeants péquistes allaient se faire voir aux STATES pour espérer une alliance quelconque, un pacte solennel avec les Yankees les plus à droite.

En outre, de cette façon afin d’étourdir pour de bon nos amis les péquistes restants et les amener dans le giron de la CAQ ? Cela ressemble comme deux gouttes d’eau au Parti Québécois de 1976 avec ses trajets hebdomadaires Québec vers New York et la semaine suivante Québec vers Washington !

En conclusion, la chasse aux péquistes vient de commencer avec le trappage exercé par Messieurs François Legault et François Rebello. Un vrai REMAKE de 1976 qui perdura pour le Parti Québécois jusqu’en 1985 avec ses bons amis Yankees d’extrême droite.

Et pour terminer, face aux votes massifs des nationalistes québécois le 4 de Septembre 1984 pour la mondialisation par le libre échange avec leur bon ami le p’tit Gars de Baie Comeau, en devenant les béni oui oui des Yankees, Souvenez vous donc, péquistes que vous étiez, de cette merveilleuse soirée où le président d’extrême droite des STATES, Monsieur Ronald Reegan s’est permis de venir fêter la VICTOIRE du LIBRE ÉCHANGE à QUÉBEC mes petits amis. Pas à Ottawa sûrement mais à Québec……..

Et dans l’apothéose de la GRANDE FINALE à Québec, Messieurs René Lévesque, Brian Mulroney ainsi que Ronald Reegan BRAS DESSUS ET BRAS DESSOUS entonnèrent When Irish Eyes are SMILING…… Merveilleuse soirée pour notre Ti Poil national en compagnie d’un vrai Yankees d’extrême droite qui l’a même pris par le cou….. Serait ce le même scénario qui va se répéter avec la CAQ pour faire encore un bon show de boucane aux nationalistes québécois car, eux autres aiment ça de même ? Au plaisir, John Bull.

Cette nouvelle acquisition de la CAQ aurait intérêt a moins parler car inévitablement , il va se mettre les pieds dans les plats … Mais il a surement dit a son nouveau chef , je CAQ pour toi mon Legault mais comme la fédération des oeufs du Québec , c’est l’oeuf-portunisme qui m’a fait changer d’idée ….. Après avoir fait une profession de foi a trois reprises , il a renié sa parole … Pour les convictions , on repassera …

Bonjour,

J’étais donc en passe de devenir un «Yankee-bécois». Le Sud de la frontière m’attirait si fort…. dixit René lévesque.

Serait ce que Messieurs François Legault et François Legault sont en train de jouer la cassette de Monsieur René Lévesque et les amoureux transis ?

Bien sûr, la très grande majorité des nationalistes québécois n’y comprendront rien du tout. Demandez s’il vous plaît à Monsieur Jean François Lisée de vous faire la pédagogie de politique 101.

En effet, sans prêter de mauvaises intentions, serait ce que Monsieur François Rebello devient dare-dare l’émissaire de Monsieur François Legault afin d’aller jouer le rôle de béni oui oui auprès du futur président d’extrême droite des États Unis, soit Monsieur Mitt Romney ? Le tout pour rejouer la cassette nationaliste québécoise empruntée à Monsieur René Lévesque visant à lécher le cul de l’AIGLE américain. Ce sera facile car les ornières, les traces de pas des Messieurs René Lévesque et de Jacques Parizeau sont encore là et toutes fraîches SVP.

En outre, Monsieur François Legault a t’il humé l’odeur de la victoire électorale à venir ? Tout en établissant ses assisses et plantant ses pions auprès de New York et Washington. On dirait bien un triste REMAKE du Parti Québécois à ses débuts.

Par ailleurs, dites moi pas que certains d’entre nous les Canadiens habitant la province de Québec devront se résoudre à voter pour le Parti Québécois pour mettre des bâtons dans les roues de la CAQ afin de permettre au Parti Libéral de conserver le pouvoir, étant plus en sécurité avec les libéraux actuels face à l’Aigle américain.

Finalement, afin de redonner du tonus à nos amis les péquistes afin que ceux ci reprennent tous les poils de la bête perdus, afin que ceux ci puissent diviser le vote de l’opposition en éludant le danger de la CAQ et de ses visées américaines de droite concernant le Plan Nord à venir, pourquoi pas changer le Parti Québécois de nom afin d’être plus accrocheur.

En conclusion, face au péril en la demeure de la CAQ, au congrès de la fin de Janvier 2012, demandez donc aux instances du parti de changer immédiatement le nom du Parti Québécois en celui de PARTI DES CITOYENS. Le secret, il est là afin de remettre votre chaloupe à l’eau. Le mot québécois n’est pas INCLUSIF et n’est plus ACCROCHEUR. Essayez pour voir ! Car la CAQ s’en vient avec ses gros sabots pour utiliser votre vieille cassette usée avec les YANKEES qui en salivent déjà….. Au plaisir, John Bull.

Ça doit être ça faire de la politique autrement… N’importe quoi! Mitt Romney le François Legault des américains, c’est-y supposé grandir Legault ou Romney?

« Se demander par exemple si ce gars-là, Rebello, a un minimum de jugement, maintenant que l’on sait de façon quasiment certaine que ses ambitions sont de catégorie illimitées. »

Mais Rebello est un proche de Legault depuis la belle époque de Bouchard. C’est ensemble qu’ils avaient magouillé pour pousser Landry à la porte, dans l’espoir de laisser la place à Legault, le « successeur naturel » de Bouchard.

Voir:
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/339960/libre-opinion-rebello-a-la-caq-mesure-de-la-deloyaute-au-chef

pour un petit résumé de cet événement

(On comprend mieux aussi pourquoi le PQ est « ingouvernable » depuis Bouchard et d’où venaient les couteaux qui poignardaient les chefs)

Oui Legault regrette peut-être l’arrivée de Rebello qui exprime clairement ce qu’il tente de camoufler : La CAQ est un parti de droite à tendance fédéraliste, une sorte de 2e parti libéral, quoi. Et c’est de plus en plus un ramassis d’opportunistes démagogues qui ne peuvent résister au chant des sondages et dont l’idéologie oscille selon les tendances que ces derniers. D’ailleurs, Bernard Drainville se positionne de mieux en mieux à cet égard.

L’art de parler la bouche pleine….pour essayer de se rendre intéressant. Pauvre de lui…Legault serait un vrai républicain s’il était aux states.
Pas rassurant.

@Claude Pelletier:
« Dans un tel cas, j’espère que le Parti Québécois existera toujours. et qu’il restera uni cette fois, pour pouvoir offrir une solide solution de rechange à la population. »

Malheureusement, ce n’est pas ce que le clan Desmarais nous réserve. L’idée maîtresse est d’avoir deux partis à leur solde, qui vont s’échanger le pouvoir. Un peu comme Poutine et Medvedev font présentement.

Par le temps que la CAQ se sera discrédité, le PLQ se sera refait une virginité. Entre-temps, on va continuer le travail pour faire disparaître le PQ de la carte.

Petit conseil à David #14: apprendre les règles de l’accord du participe…

Et petit conseil au monsieur John qui fait des bulles aux commentaires numéro 18 et 20 : mieux se renseigner sur l’attitude de monsieur Parizeau face aux syndicats financiers américains. Cela simplement pour éviter de continuer de colporter des faussetés.

Il est vrai que quand on est aveuglé par la mauvaise foi on dit n’importe quoi. C’est en pratique ce à quoi s’emploie avec une régularité stupéfiante, le monsieur qui fait des bulles dans son John intérieur…

Et monsieur qui a des lettres a sans doute lu Voltaire, ça parait. Ne reste-t-il pas toujours quelque chose de ce que l’on dit, que ce soit vrai ou faux, pourvu que ce soit entendu ?

@ David

Vous êtes de la droite selon vos affirmations.

Vous aussi vous faites des comparaisons sur Legault et en le défendant.

J’admire en vous lisant toute la rationalité du discourt de la droite profonde.

Gauche, droite, gauche, droite, gauche…. gauche
Il est temps de mettre au pas la politique québécoise en exigeant la collaboration citoyenne sur tout les débats de la chambre sur le web et de faire voter les cotoyens via le web sur chaque décésions du parlement. La politique autrement c’est de redonner le pouvoir démocratique aux citoyens. Les politiciens et les partis doivent cesser de mener le bal. C’est techniquement facile et démocratiquement normal que ce soit aux citoyens de décider.
gauche droite, au pas sur chaque questions c’est au citoyens de décider.

La «formule Rand» aux États-Unia ?
Et moi qui croyais que c’était la création
d’un juge canadien, au terme d’unarbitrage.

À la différence de la formule américaine de
l’AFL l’employé protégé par le syndicat accrédité n’es pas tenu d’y adhérer.

Bonjour,

En réplique à ce Monsieur Cincibole au commentaire No 27, au lieu de m’accuser de colporter des faussetés, au lieu d’accuser comme c’est la spécialité d’un bon péquiste comme vous, élaborez donc votre pensée et synthétiser vos idées.

En terminant, faites moi donc la démonstration que j’ai eu tort en émettant des faussetés et, si le tout s’avère véridique, j’aurais l’honnêteté requise pour vous dire que vous avez raison. Sur le fond du billet de Monsieur Jean François Lisée, Monsieur François Rebello suit exactement les ornières laissées par Messieurs René Lévesque, Bernard Landry et Jacques Parizeau. Un futur béni oui oui des Yankees. Au plaisir, John Bull.

oups il l’a échappée celle là,la définition de m. legault par ces zamis commence a ressembler a celle d’elvis gratton dans le film du même nom,un canabéquoisaméricain du nord de centre droit mais a gauche de l’extrême droite.c’est clair non?

Bonjour,

En correctif à mon dernier commentaire soit ce que je voulais exprimer : Élaborez donc votre pensée pour synthétiser vos idées…… Avec plaisir, John Bull le matamore selon certains n’étant pas au parfum du politique.

L’étoile des arrivistes fini toujours par pâlir.

«Beauty fades!»

Comme le dit si bien l’adage: «tout nouveau, tout beau». Pas besoin de se lever la nuit pour les détester, le temps fera son oeuvre…

En tout cas, l’arrivée de Rebello ne profitera pas au CAQ, depuis sa défection les intentions de vote baissent au CAQ et montent au PQ. 🙂

François Legault, Mitt Romney…c’est rien comparé au péquiste Nicolas Marceau qui veut, et là, tenez-vous bien les gauchisto-socialos-démocrates séparatistes, RÉDUIRE L’IMPÔT DES SOCIÉTÉS!!!

Oui..oui…vous avez bien lu: réduire l’impôt des sociétés.

Rien que ça… Pas mal hein?

À lire ici:
http://descoteaux.argent.canoe.ca/general/le-monde-a-lenvers/

C’est-y rendu que le Parti québécois est « drettiste »?

Un pas de plus et il accuse le Texas d’être un nid de gauchistes…

Je crois que l’explication est toute simple:

François Rebello est fraichement emoulu du PQ. Si il y a un groupuscule dont les similarites avec les neo-conservateurs sont frappantes, c’est bien les separatistes!

Meme strategie, faire dans l’ideologie et les cordes sensibles, faire abstraction des faits, encourager la division, produire des analyses biaisées et de la propagande a outrance, bref a part la ligne de pensée, c’est du pareil au meme.

Laissons-lui quelques mois pour s’acclimater au regime du factuel et des realités.

C’est le fouillis total au Québec concernant sa gouvernance et simplement dit, cela est dû au fait que seul la Souveraineté est valable comme option mais par errance ou manque de courage, on refuse de l’envisager et alors, on en est rendu à essayer n’importe quoi.

Je répète qu’il vaudrait mieux insister sur l’établissement d’une Vraie Démocratie telle celle de la Suisse pour enfin, obtenir la plus grande adhérence possible à un projet rassembleur et rassurant pour tous.

Ainsi, il s’agit de présenter une Constitution donnant les pouvoirs au Peuple, à l’ensemble des citoyen-ne-s de ce territoire selon les règles de 50% + 1, un humain un vote, tous les votes égaux entre eux.

Oui, moi aussi je me suis presque étouffé en lisant cet extrait de l’entrevue avec Rebello. Le Legault des Républicains… quelle comparaison boiteuse, vide de sens et surtout suicidaire politiquement!

Je me suis dit: ce gars-là est vraiment un groupie, il ne pouvait pas s’empêcher de lécher les bottes du Yankee, au cas où Romney gagne l’élection et que la CAQ remporte les siennes… Se voyait-il déjà en rencontre officielle avec Mitt dans deux ans?? Franchement pathétique.

@ Constant Tinople: comparer les « séparatistes » aux néo-conservateurs… visiblement, vous en fumez du bon! Vous m’avez bien fait rire.

@ John Bull: je pensais que ceci était le blogue de JF Lisée, et non le vôtre. Laissez tomber les interventions-fleuve svp (et je ne parle même pas de leur contenu douteux). Si vous n’avez rien de mieux à faire de vos journées et que vous vous sentez incapable de condenser vos commentaires ici, pourquoi ne pas démarrer votre propre blogue?

Crahenlas:

« comparer les “séparatistes” aux néo-conservateurs… visiblement, vous en fumez du bon! Vous m’avez bien fait rire. »

Et bien je vous suggere de relire mon commentaire. Les similitudes entre ces deux groupes crevent les yeux.

Cette année 2012 est le centenaire de la guerre Canada-Etats-Unis de 1812-1813 qui sera célébré avec faste par notre guide bien-aimé canadian S.Harper, premier ministre du Canada.

A noter c’est en 1813 dans la vallée du Richelieu que le Québec s’est engagé pour le Canada britannique contre les états-Unis avec la milice canayenne de De Salabery.

A noter aussi que c’est en 1837-1838 que dans cette même vallée du Richelieu que les patriotes du Québec ont combattu les habits rouges canadiens britanniques avec comme chef Louis-Joseph Papineau ayant trouvé asile aux Etats-Unis pour quelque temps comme Louis Riel une trentaine d’année plus tard.

M. Lisée quand vous rencontrerez M. Rebello pouvez-vous lui poser la question en cette année 2012 de fastes célébrations »nationales canadiennes », est-il pour De Salaberry ou pour Papineau???

Il pourrait vous répondre « Je ne me souviens plus »

Mais avec votre talent vous pourriez le relancer
et lui demander est-il pour une union Canada-Etats-Unis néo-conservatrice anglophone ou pour l’intérêt du Québec francophone d’aujourd’hui et de demain…

A voir dans 10 ans, il vous répondrait, de façon pragmatique comme M. Legault…!!!

J’attends de lire le compte-rendu de votre entretien avec M Rebello et son guide Legault.

Bonne journée et sans rancune.

@ Constant Tinople #37

« Meme strategie, faire dans l’ideologie et les cordes sensibles, faire abstraction des faits, encourager la division, produire des analyses biaisées et de la propagande a outrance, bref a part la ligne de pensée, c’est du pareil au meme. »

Excellente description d’un fédéraliste québécois qui fait de la propagande.