François Legault toujours parmi les premiers ministres les plus appréciés

Selon un récent sondage Angus Reid, François Legault et son homologue de la Saskatchewan, Scott Moe, sont les premiers ministres provinciaux dont la cote de popularité est la plus élevée au pays, avec 58 % de taux d’approbation.

Photo : Ryan Remiorz / La Presse canadienne

Partout au Canada, les trains recommencent graduellement à voyager sur les réseaux ferroviaires du pays après un mois marqué par moult manifestations et barricades des Premières Nations. La firme Angus Reid a voulu savoir si ces événements avaient changé la perception des Canadiens envers leur classe politique.

Au total, un peu plus de 5000 Canadiens ont été interrogés. Les répondants devaient évaluer leur satisfaction du premier ministre de leur province de résidence, ainsi que le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

À la question : « Êtes-vous satisfait de la performance de… ? », voici les résultats :
Parmi les neuf provinces sondées (les résultats de l’Île-du-Prince-Édouard n’ont pas été dévoilés, car l’échantillon était trop petit), le premier ministre du Québec, François Legault, et son homologue de la Saskatchewan, Scott Moe, figurent au sommet avec 58 % de taux d’approbation. Pour François Legault, il s’agit d’une baisse modeste de cinq points par rapport aux chiffres de décembre 2019. Il n’est donc pas exagéré de conclure que la longue lune de miel entre Legault et les électeurs québécois perdure. Il sera intéressant de suivre la progression du taux de satisfaction du premier ministre au cours des prochains mois, surtout lorsque le Parti libéral du Québec et le Parti québécois auront choisi leur chef respectif.

Dans le top 5 du classement canadien se trouve aussi le premier ministre progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, avec 48 %. Jason Kenney, qui a mené son Parti conservateur uni à la victoire en Alberta l’an dernier, obtient 47 %, soit une baisse de sept points par rapport à décembre 2019. D’ailleurs, un récent sondage de la firme Recherche Mainstreet montrait que Kenney détenait toujours une avance confortable sur ses rivaux néo-démocrates en Alberta.

Le seul premier ministre néo-démocrate au pays, John Horgan en Colombie-Britannique, décroche 46 % de taux de satisfaction, soit une baisse de dix points par rapport à décembre dernier. Les conflits territoriaux avec les Wet’suwet’en pourraient potentiellement être à l’origine de cette baisse. Néanmoins, il reste à voir si cette baisse aura un impact durable sur la survie de son gouvernement minoritaire.

Finalement, au bas du classement, nous retrouvons Justin Trudeau à 33 %, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, à 31 %, puis les deux premiers ministres libéraux provinciaux : Steven McNeil de la Nouvelle-Écosse, à 28 %, et Dwight Ball de Terre-Neuve-et-Labrador, à 26 %.

Selon le rapport du sondage d’Angus Reid, la marge d’erreur des taux de satisfaction est de ±4 % pour les provinces de l’Ouest et le Québec, ±3 % pour l’Ontario, ±6 % pour le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse et ±7 % pour Terre-Neuve-et-Labrador.

Mentionnons qu’à moins d’un revirement de situation majeur, la Saskatchewan devrait être la seule province canadienne à procéder à une élection générale en 2020. Le premier ministre sortant Scott Moe semble donc être en bonne position pour une réélection de son Parti saskatchewanais.