«Gaétan Barrette n’a rien inventé et ne suggère rien de nouveau»

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec répond à Carole Beaulieu, rédactrice en chef et éditrice de L’actualité.

medecins_largeMadame Beaulieu,

PolitiqueAyant été, comme des milliers de médecins, profondément choqué par votre éditorial de l’édition de février, intitulé « Le remède Barrette », je prends la plume brièvement pour corriger quelques-unes des grossières inexactitudes présentes dans l’article. N’ayant pas été contacté par L’actualité préalablement à la parution de cet éditorial, qui se voulait un soutien sans équivoque aux attaques dénigrantes de Gaétan Barrette envers les médecins de famille et à la stratégie de désinformation qui les accompagne, il semble que c’est bien là notre seule option pour que la vérité et les faits aient finalement droit au chapitre.

D’abord, le mode de rémunération actuel qui permet de mieux rétribuer un médecin suivant des clientèles dites « vulnérables » et qui donne un poids plus important à ces patients est en place depuis déjà une dizaine d’années ! Gaétan Barrette n’a rien inventé et ne suggère rien de nouveau. Dans ses propositions liées à son projet de loi 20, il ne fait que tenir compte des barèmes actuels, ce qui n’est pas en soi, mais alors pas du tout, une nouvelle. Prétendre le contraire équivaut à de la désinformation.

Ensuite, vous évoquez le fait que les visites à domicile sont mal rémunérées (nous sommes d’accord avec cet énoncé) et imputez cette situation à la FMOQ qui, selon votre éditorial, déciderait seule de la distribution de la masse salariale négociée avec le gouvernement, ce qui est faux. La FMOQ doit négocier les tarifs avec le gouvernement, puisque les médecins étant principalement payés à l’acte, une augmentation de quelques cents sur un acte courant équivaut à des millions de dollars de dépenses publiques. La FMOQ ne décide donc pas seule de ces questions. D’ailleurs, depuis des mois, nous travaillons à mettre en place une nouvelle nomenclature d’actes qui permettrait de valoriser davantage les soins à domicile et… c’est le gouvernement qui met le pied sur le frein ! Vos écrits à cet égard, madame Beaulieu, sont donc inexacts et équivalent à de la désinformation.

Poursuivant dans la désinformation, vous suggérez, comme si ce n’était pas déjà en pratique, d’abaisser le revenu des médecins qui travailleraient à temps partiel, puisque c’est le lot de la majorité des travailleurs ! Le seul problème avec cette idée, c’est que c’est déjà le cas ! Les médecins sont en très vaste majorité rémunérés soit à l’acte ou à tarif horaire ; alors si un médecin décide de moins travailler, il sera forcément moins payé que son confrère qui a décidé de prendre une charge à temps plein, comme une personne qui a un emploi à temps partiel sera moins rémunérée qu’une personne à temps plein. La pénalité est déjà comptée et elle existe déjà. Vos propos à ce sujet sont donc aussi inexacts.

Quant au président de la FMOQ, il n’est pas du tout élu par des médecins « hospitaliers ». Je suis élu par le conseil de la FMOQ, l’organe décisionnel suprême de la Fédération, composé de 132 médecins représentant les 19 associations de la province constituant la Fédération. Le conseil est composé de médecins qui ont tous une charge de travail diverse, mais la majorité d’entre eux ne sont pas des hospitaliers, mais bien des médecins de bureau, une forte majorité travaillant même plus précisément en GMF. D’ailleurs, une majorité de médecins omnipraticiens, soit environ les deux tiers, font de la prise en charge et du suivi de patients. Vos propos concernant le type de pratique des médecins qui élisent le président de la FMOQ sont donc eux aussi inexacts et constituent de la désinformation.

En conclusion, votre éditorial, madame Beaulieu, contenait beaucoup d’informations erronées, ce qui a causé un préjudice aux médecins de famille québécois. Comme exemple de désinformation, difficile d’imaginer pire. Un simple coup de fil à la FMOQ aurait pourtant suffi pour éviter cette situation malheureuse pour L’actualité et injuste pour les médecins de famille.

* * *

Dr Louis Godin est président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.

Laisser un commentaire

Merci M. Godin de nous faire part de votre point de vue. J’avais déjà écrit mes réticences face à l’éditorial de Mme Beaulieu. C’est encore pire que ce que je croyais, selon ce que vous dites.

Le système de soins de santé est un édifice fragile et complexe. Je suis conscient qu’il faut le rénover. Mais, au préalable, il faut un plan crédible, qui a été vu et revu sous toutes ses facettes par plus d’une personne et qui suscite l’engagement des ressources humaines concernées. Les médecins ne sont pas des robots qu’on reprogramme à notre guise selon la mode du temps.

Mes années d’expérience en recherche scientifique et en administration m’ont appris qu’il est toujours plus sage de changer une chose à la fois, sur un échantillon, puis d’évaluer le résultat. On ne devrait surtout pas faire des expériences à grande échelle sur des humains.

(0)

« Gaétan Barrette n’a rien inventé et ne suggère rien de nouveau »

Comment peut on etre « drole » au point de choisir comme titre non pas un mais 2 sophismes ….

On devrait rejetter une proposition parce … pas invente par Barette … parce pas nouvelle …

(1)

« alors si un médecin décide de moins travailler, il sera forcément moins payé que son confrère qui a décidé de prendre une charge à temps plein, comme une personne qui a un emploi à temps partiel sera moins rémunérée qu’une personne à temps plein. La pénalité est déjà comptée et elle existe déjà. Vos propos à ce sujet sont donc aussi inexacts. »

Le point au dela des sophismes …

C’est pas que si un medecins travaille moins qu’un autre il fait moins …

Le probleme et tout le Quebec le constate … apres avoir demande des augmentation pendant des annees, apres avoir fait des representations … un moment donne un gouvernement a repondu a vos attente …

Vous avez decider de moins travaille et consequence des augmentations en travaillant moins vous gagnez plus qu’avant ….

On se retrouve de maniere innoncente avec ce que 2 cent de psycho et socio 101 aurait pu prevoir tout un tas de medecin qui peuvent gagner leur vie dans l’abondance ( souvent ils sont deux aussi …. ) en travaillant pratiquement a temps partiel …

—-

(2)

Si personne voit le probleme …. qu’elle serait les consequences d’augmenter absurdement les salaires des juristes pour un systeme de justice deja avec problems d’acces … les consequences d’augmenter de cette maniere le salaire des enseignants … c’est quand meme farfelu de pas voir que les medecins en demandant plus que leur part de gateau vont a eux seuls grandement affecter la viabilite du systeme.

Vos augmentations qui servent a maintenir votre niveau de vie, ou l’agumenter en travaillant meme moins …. vont avoir un effet structurel a long terme …

Mais vous vous en fichez ….

C’est le me myself and I qui compte …

Votre profesion est la petit niche d’un classe sociale de privilegie qui fait regulierement des comparaisons avec les joueurs de hockey et autres anomalies du systeme pour justifier qu’on doit les payer.

(3)

Des medecins qui font 200000, 300000 et souvent prenant un conjoint medecin a quel moment vous allez vous render compte du probleme de cet hedonisme …

Dites moi donc on fait quoi avec tout cet argent on le boit ? on le joue au Casino ? on achete des bibelots de verre ?

Je me questionne sur la nécessité de vous justifier sans compter les apparitions publiques dans les médias en plus de nous inonder de messages publicitaires pour dénoncer le fait que le Ministre Barrette s’immisce trop dans votre vie professionnelle. Je le répète et réitère le fait que la population constate qu’une visite chez son médecin ressemble plus à un marathon qu’autre chose. Je vous ai écouté à 24/60 avec votre consœur, j’ai été étonnée de vos propos puisque je considère que d’être médecin est un privilège et que d’une certaine manière vous abusez de ce pouvoir un tant soit peu. Qu’une bonne majorité fasse le choix d’un temps partiel, je n’ai rien à redire c’est un choix de société qu’on voit de plus en plus mais il ne faudrait pas pénaliser la population pour autant. Peu importe son choix de carrière, il y a des avantages et des inconvénients faut vivre avec. Vous ne cessez de remettre les pendules à l’heure sans vouloir céder de ce pouvoir qui vous a été conféré pourtant, les infirmières et les pharmaciens pourraient seconder les médecins en les allégeant de certaines tâches qui ne requirent pas votre présence mais plus un travail de collaboration. Qu’est-ce qui est si compliqué d’être médecin en 2015? La syndicalisation?

« Être médecin est un privilège. ».. Si seulement les médecins étaient syndiqués… Voilà une bien grande preuve d’incompréhension Madame

«Gaétan Barrette n’a rien inventé et ne suggère rien de nouveau» (sic)

C’est votre avis MAIS il est l’un des seuls personnages politiques ou autres à « se tenir debout » devant le puissant lobby des privilégiés du système actuel comme votre association.

Je l’encourage fortement à continuer son excellent travail et à enfin œuvrer pour que les Québécois en « aient pour leur argent » en matière de santé.

«Dr Louis Godin est président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.»

En français, on doit écrire «LE» docteur Louis Godin et Non pas «Dr» Louis….. comme par exemple on écrit «LE » professeur Tournesol ou encore «LE» ministre Barrette. Qui va donc contribuer à faire disparaître ce tic de langage qui se répand partout, avec, entre autres, l’aide de télé séries comme «Trauma» et «Au secours de Béatrice» mais que l’on n’entend jamais dans les télé-séries françaises ou traduites par des français?

Quant à cette controverse sur les choix de charge de travail par certains médecins, il me semble aller de soi que compte tenu de la rémunération offerte, des médecins puissent se satisfaire d’un revenu quand même très intéressant même en travaillant à temps partiel. L’argument du docteur Godin sur la «pénalité» inhérente au temps partiel est une sorte de sophisme puisque même à temps partiel, la rémunération est loin d’être insignifiante et situe son titulaire largement au dessus de la vaste majorité des contribuables. Certain(e)s s’en satisfont et c’est forcément au détriment de services plus larges pour la clientèle.

Ce qui met en colère dans ce blogue c’est que ça va partout. Quand on n’abime pas de bêtises les prestataires de la solidarité sociale, on en a contre les retraités et pas encore retraités avec leurs fonds de pension gras durs (qui n’est pas gras dur pour ma part) et maintenant on en a contre les médecins et autres professionnels. J’en ai marre de ces diatribes. J’ai 65 ans cette année. On a fait ce qu’on pouvait avec les moyens qu’on avait pendant notre longue contribution de travail pour avoir une société un peu plus équitable. Arrêtez de taper sur le même clou tout le temps. Ça ne rime à rien. Pour avancer il faut arrêter de piétiner. Alors prenez votre place, trouvez des idées et surtout trouvez des moyens de les appliquer sans vous mettre à dos une partie de la société qui vous a nourri et éduqué à la sueur son front. Arrêtez de nous faire suer (ch…), arrêtez de pleurer et de vous plaindre,agissez.

Monsieur Godin,
Vous êtes le principal artisan, avec Diane Francoeur, de la croissance d’une opinion publique négative par rapport aux médecins. Mais il semble que vous ne vouliez pas comprendre cela.

Je suis tout à fait en accord avec le docteur Godin. Quand donc cessera cette désinformation du ministre de la Santé et ses partenaires. Que fait le PM Couillard pendant toutes ces tergiversations? Va-t-il se décider un jour mettre fin à tout ça? À prendre une décision éclairée et neutre pour se montrer digne de son poste?