Grand Prix vs Carré rouge : la rivalité prend corps

Pendant les prochains jours, deux images de Montréal s’opposeront au corps à corps. Je n’ose vous les montrer de face. Mais voici ce que ça donne, de dos…

 

Une vision des choses...
... et une autre !

 

La source d'inspiration : les albums de Pink Floyd (merci à Étienne Gaudette pour ce signalement).
Laisser un commentaire

Wow! Tous les motifs sont intéressants! S’il faut choisir, j’aime bien le dos noir – Dark Side of the Moon – qui ne se trouve pas au centre (impossible, elles sont six) mais sensiblement à gauche quand même…

Question de goût: Comme le plaisir des yeux peut être variable selon le paysage, le plaisir des oreilles est-il plus grand au son des casseroles ou à celui des bagnoles ?

Notre société est malade.

Notre société accorde plus d’importance à une course de Formule 1 qu’à sa jeunesse.

Notre société accorde plus d’importance à un show de bolides à 10 millions qu’à 300 000 étudiants.

Notre société accorde plus d’importance à Bernie Ecclestone qu’à de jeunes leaders étudiants dévouées à une cause portée à bout de bras par la jeunesse québécoise.

Notre société accorde plus d’importance à la quinzaine de tenanciers de bar qui bloqueront la rue Crescent le temps d’une fin de semaine qu’aux milliers de Québécois qui ont marché dans les rues au cours des trois derniers mois.

Notre société accorde plus d’importance à des pitounes qui se feront aller le derrière devant les Ferrari qu’aux étudiants qui se font aller les méninges devant leurs cahiers d’école.

Notre société accorde plus d’importance aux égocentriques du jet-set de la F1 qui étalent leur richesse indécente qu’aux jeunesses qui souhaitent partager leur savoir émancipateur.

Notre société est plus préoccupée par le sort des luxueux hôtels du Centre-Ville de Montréal qui voient leurs réservations annulées qu’aux étudiants qui peinent à payer leur loyer.

Notre société est plus préoccupée par le sort de multimillionnaires se payant des prostituées, remplissant ainsi les poches du crime organisé que par les étudiantes qui se prostituent pour arrondir leur fin de mois.

Notre société accorde plus d’importance aux quelques dizaines de millions de dollar que remportera le Grand Prix, plutôt que toutes la richesses matérielles, intellectuelles et culturelles que l’Éducation universelle à tous les niveaux apportent à notre société.

Notre société est malade.

Admirative envers des millionnaires en manque de visibilité, méprisante envers une jeunesse fière, intelligente et articulée.

Admirative devant des millionnaires qui ne pensent qu’à leur compte en banque, leur gros char et la taille des soutien-gorges des guidounes qui traînent sur Crescent. Méprisante devant une jeunesse parlant de partage, de justice, d’égalité, de démocratie.

Une société profondément malade ayant pour seul anticorps sa jeunesse. Heureusement, les anticorps de la société québécoise sont résistants aux poivres, aux coups de matraque et aux démagogues des médias corporatistes.

Mon petit doigt me dit que les étudiants auront du succès avc le grand prix et le grand prix aussi. C’est probablement ce que le plus grand propriétaire de médias au Québec craint.

Comme dit Legault on verra, dans trois jours.

le parallèle entre ces deux photos est brutal:
Deux mondes qui se confrontent- celui des « nouveaux riches » et celui du monde ordinaire. celui de la droite, celui de la gauche ( ben oui: arrêtons d’éviter de le dire !!)
Celui de la droite- comme celui de la gauche- est convaincu d’être du centre, de posséder la vérité

In medio stat virtus..disait Descartes même si plusieurs croient que c’est une déclaration de Lou Fontinato…

je m’ennuie de Christian Nadeau, de Claude Castonguay, de Jean Cournoyer, de Georges Leroux, de Guy Rocher,,,
« Où êtes-vous, camarades,, où êtes-vous ? »
Le Québec a besoin de vous entendre !!!

il y a 40 ans,- job oblige- suis allé à Indianapolis:
« gentlemen, start your engin!!! »
Une bière, quelques morceaux de poulet ^Kentucky 2, 3 rotes et back at the hotel:
I was fed up!!!

Désolé de parler d’autre chose M. Lisée, mais que pensez-vous de la proposition Curzi?

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/351629/appel-a-la-nation-quebecoise

Considérant qu’une partie de la population considère que le PQ et Madame Marois veulent avant tout le pouvoir et non la souveraineté ou le centre-gauche, ne trouvez-vous pas que cela lui donnerai un nouveau souffle et convaincrai cette frange qu’il est véritablement ouvert à faire de la politique moins partisane et qu’il souhaite vraiment la victoire des idéaux indépendantistes et/ou progressistes, et non de son propre parti?

Un électeur indépendantiste de centre-gauche qui a peur de l’élection de Charest
Julien Savard

M. Lisée ne faites pas comme le gouvernement pour la crise étudiante.

Il faut faire face…

=

« Je n’ose vous les montrer de face. »
Vous… voulez dire qu’il y a une version de face ?

… pas drôle pantoute…

Probablement des étudiantes qui montrent leur corps pour payer les frais d’étude pendant que les mononcs et matantes disent que les jeunes sont pourris

je vais tenter de rester étique mais disons simplement que je les trouves mieux que la photo mesdames gagnon-tremblay et jérome-forget accompagnant notre premier sinistre de face que vous nous avez imposer il y a quelques semaines,lol

@ lange,(m. ou mme) oups un petit relant de jalousie peu etre??,qui a parler de drole???je ne crois pas que c’était l’intention, beau ne veut pas dire drole.merci étienne

pour une fois que j’ai de la difficulté a choisir entre la gauche et la droite,c’est vraie que ça change des faces de frustrées auquel on est habituer ,mon dieu que je me retiens de ne pas cité de noms de ministre de l,éducation ou encore d’ex-ministre de l’éducation ,lol

Et les soeurs de Rozon de lui couper l’herbe sous le Gaz on…

Allez Heigelstone, on frôle la bande !

une derniere ,les filles de la photos du haut semble plus s’apprécier mutuellement que lorsqu’elle se retrouve seul avec de vieux détritus comme bernie ou encore un certain pierre karl ou ti-paul,dont il est préférable de taire ici leurs noms de famille respectable,falardeau sort de ce corps.lol

Adjutor aurait dit : « Ça fesse ! » (1892-11 août 1981)

Sur votre blogue Lucienne aurait écrit : « Ça fesse ! » 1902-1970) Ou non.

Adjutor ne lisait pas et n’écrivait pas. Ce n’est pas parce qu’il était mal voyant. À six ou sept ans, il avait rejeté l’école de bout de paroisse après trois jours. Il n’avait pas caché l’école comme Tex pour ne pas y aller, un précurseur du printemps Érable.

Je ne vous raconte pas d’histoire, je vous raconte l’histoire.

Qu’écrire d’autre ?

1 – Manyfessestations.

2 – Fesses que doit. Robert Bourassa, fondateur de Le Devoir. Excusez, Henri Bourassa.