Harper et Haïti: Comment faire l’unanimité contre soi

Apprenant que 75% des Québécois avaient une mauvaise opinion de leur gouvernement, le gouvernement Harper s’est-il demandé comment atteindre le chiffre magique de 100% ?

Avec la GG, un jeu dangeureux. (Photo Presse Canadienne)
Avec la GG, un jeu dangereux. (Photo Presse Canadienne)

L’hypothèse doit être envisagée, car les conservateurs sont en train de réussir là où beaucoup ont échoué: se mettre du mauvais côté d’une crise humanitaire.

En refusant de permettre à davantage de sinistrés haïtiens de s’établir rapidement au Canada (lire: au Québec) via une réunification familiale élargie, Harper plonge avec enthousiasme dans le rôle du cœur de pierre à l’heure ou, tous, veulent ouvrir le leur.

Peut-être a-t-il mal lu l’opinion québécoise, la croyant réfractaire à l’immigration en soi, pour cause de réticences à la sacralisation des accommodements raisonnables? Or s’il y a un cas où les Québécois sont volontaires pour accommoder des immigrants, c’est bien celui-là.

Le gouvernement québécois, l’opposition, les ONG sont tous outrés. Cela pourrait cependant être pire pour Harper. Oui. Car la gouverneure générale, Michaëlle Jean, d’origine haïtienne, sait maintenant qu’elle n’aura pas de second mandat à son poste actuel. Elle est donc en fin de mandat. Je ne serais pas surpris, si le gouvernement Harper ne se montre pas généreux, qu’elle sorte de sa réserve pour semoncer le gouvernement sur un sujet où personne — du moins au Québec — ne le lui reprochera.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

25 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Personne ne le lui reprochera certes. Mais dès qu’elle aura quitté son siège, son opinion n’aura pas beaucoup de portée, et son influence nulle.

Autrement dit c’est bien une potiche.

Mais Harper d’une manière générale ne sera certainement pas insensible aux résultats de l’élection sénatoriale aux États Unis qui vient de se conclure ce soir.

L’ère Obama vient de prendre du plomb dans l’aile avec l’élection d’un républicain dans le fief des Kennedy.

L’opinion des québécois au sujet d’Haiti c’est une broutille par rapport aux enjeux continentaux.

La loi du plus fort est toujours la meilleure.

La politique du multiculturalisme a la p.e.t , laissons la vertue de coté un instant, peu facilement etre perçue comme du patronnage électorale qui couvre sous ses ailles l’ensembles des minoritées. Si tu veux rester au pouvoir le plus longtemps possible, tu peux difficilement imaginer mieux. le plus triste c’est que toutes ses minorités sont exploitées sans le savoir. Au détriments d’une majoritée, et au risque d’une forme de rejet réciproque.

Il y a plus de monde que vous pouvez croire au Québec qui se fout éperdument de ce qui arrive à Haïti. Croire le contraire, signifie que vous ne connaissez pas le Québec à l’extérieur des médias et d’une certaine élite gauchisante.

Sans vouloir diminuer l’horreur qui arrive dans ce coin de pays. Ne croyez-vous pas qu’une vague d’immigration extrême pourrait provoquer de graves problèmes si jamais celle-ci se concentre au Québec?

Il y a des rumeurs de plusieurs dizaines de milliers de Haïtiens immigreraient au Québec!!
Déjà que nous avons des problèmes d’intégration, cela pourrait provoquer une hécatombe comme jamais vue a Montréal!! C’est bien beau vouloir être vertueux, mais au dépens de notre propre cohésion sociale?? je me questionne.

Si jamais cette rumeur se réalise et que nous accueillons plus 50-60 000 immigrants haïtiens d’un coup. Cela risque de provoquer une zizanie sans précédent au Québec

Le vrai scandale, c’est qu’il se fout de ses votes au Québec. Il compte refuser tout ce qui vient d’ici car c’est plus pratique de nous stigmatiser avec « encore une demande de cette maudite province qui vit de notre péréquation ».
Ce Harper pousse le simplisme électoral jusqu’à la bêtise.

Je ne crois pas Monsieur Lisée que les Québécois soient tellement en faveur d’accueillir davantage d’Haïtiens au Québec et que la cote de Monsieur Harper en souffrira. Plutôt le contraire….

Bien sûr, dans le confort de leur foyer en mangeant des petits fours et en buvant leur apéro, les Québécois sont très « solidaires » mais j’ai la ferme conviction qu’ils jugent honnêtement qu’ils en ont suffisamment donné à Haïti en hébergeant leurs concitoyens puis des dizaines d’années avec les résultats que l’on connaît. D’ailleurs, plusieurs lignes ouvertes sur le sujet ont été passablement animées sur le sujet ces jours-ci et si j’ai bien compris, nous voulons certes aider les sinistrés haïtiens en leur faisant parvenir de l’aide et tout le tralala mais qu’ils restent chez-eux. C’est là que nous les aideront à reconstruire leur pays. Pas ici.

Sous le vernis du multiculturalisme dont se gargarisent les Canadiens, se cache un racisme latent qui ne demande qu’à éclater.

Je ne crois pas que Harper fasse une mauvaise lecture de la volonté québecoise sur cet enjeu.
Les Québecois compatissent avec le malheur qui frappe le peuple Haitien et sont prêts à se montrer finançièrement généreux pour les aider à s’en sortir.
Cela dit ils ne sont pas favorables je crois à l’acceptation d’une immigration massive sans balises de la population haitienne vers le Québec.

J’ai travaillé un certain temps dans le quartier St-Michel de Montréal où la communauté haitienne est très présente. Ce que j’y ai vu c’est malgré de beaux progrès une intégration difficile et beaucoup de misère et de pauvreté,sans parler des problèmes de gang de rue.

L’immigration haitienne au Québec est récente. Les gens qui en sont issus¸prennent progressivement leur place dans la société québecoise. Ils ont accès à des emplois mieux rémunérés et les deuxièmes et troisièmes générations s’intègrent plus facilement.

La réunification des familles c’est bien ,mais ce serait une erreur de favoriser une immigration massive.
C’est mieux de se concentrer sur l’aide à la reconstruction de leur pays.

Le Québec réfractaire à l’immigration….? Non.
Au-delà de la formule, au-delà du mot obscur, au-delà de l’interculturalisme, et pour être très clair, le Québec est contre les accommodements raisonnables. Le kirpan, le tapis, le local, le voile, la burka, le turban au port de Montréal et j’en passe, le Québec est contre cela « c’tu clair ».
Tant qu’à Harper, il a en premier lieu une impulsion fortement lié à la réaction populaire et par la suite une attitude allianciste pour son équilibre personnel en même temps que celui de ses troupes.
Surveillez bien en début de semaine prochaine les voeux pieux, la déclaration à la fin de la rencontre dont l’objectif est la reconstruction en Haïti. Il s’agira d’une formulation obscure qui nous informera après avoir récité la litanie des dons qu’il n’y a pas de décision de prises si ce n’est la reconstruction de locaux pour les organismes internationaux qui seront érigés avec des normes contre les séismes….mais pour les habitations tiut sera dit mais rien à l’horizon.

Hillarie Clinton sera là pour défendre les intérêts étatsuniens histoire de protéger les corporations de son pays qui voudront bien sur reconstruire avec des contrats payants en argent sonnants. Et vous savez quoi, « at the right time at the right place » ces corporations étatsuniennes vont avoir les contrats.

Charest lui veut y assister….pour l’immigration exceptionnelle bien sur (compte-tenu des coûts et surtout de la participation $$$$ du gouvernement canadien)…..mais il faudra attendre la fin de la prorogation.
Ce que Charest devra aussi se préoccuper, advenant le cas où les étatsuniens décrochent les contrats de reconstruction, c’est comment les matières premières dont ceux du bois puissent trouver preneurs pour relancer l’industrie.
Oh j’oubliais dans la conclusion, il y aura aussi les voeux pieux traditionnels pour nous rappeler la limite des politiciens au niveau des décisions (en se cachant derrière les structures) de leur créativité, et de leur soumission au symbole $ plutôt qu’à l’humain.

Un juste équilibre de l’aide à HaÏti sur place en Haïti et ici au Québec et au Canada doit être visé. Le gouvernement Harper y arrive bien jusqu’à maintenant. Par ailleurs, voir l’écrit du 14 janvier de http://www.ecologiehumaine.org

Je doute beaucoup que la majorité des Québécois pense qu’on doive élargir les règles de l’immigration. Pour ma part je ne crois pas que nous soyons capables d’accueilir des dizaines de milliers d’Haitiens en quelques semaines ou quelques mois. Je pense que M. Harper a raison. L’influence de Michaëlle Jean sur l’opinion publique me parait insignifiante.

JFC écrit «Il y a plus de monde que vous pouvez croire au Québec qui se fout éperdument de ce qui arrive à Haïti.»

Manifestement JFC a la mémoire courte ou bien il est totalement ignorant. Ou pire, mais je n’ose l’envisager.

Quand les Boats People sont arrivés, il y a eu plusieurs milliers de groupes de parainnage qui se sont organisés spontanément pour les recevoir, partout, dans toutes les régions du québec, et je parle en connaissance de cause. La même chose pourrait se reproduire rapidement à l’heure actuelle.

La plus grande communauté Haitienne vivant au Canada se retrouve au Québec et ces gens sont intégrés à notre société. Et de plus en plus ils se définissent comme Québécois. Rien à voir avec plusieurs cohortes d’immigrants qui ne réalisent pas dans quelle société ils vivent, et dont certains nous crachent littéralement au visage.

Le Québec et les Québécois ont une longue tradition d’accueil, malgré toutes les calomnies que l’on propage à notre sujet. Tout au long de notre histoire, notre peuple s’est montré généreux et ouvert. Ça fait partie de nos valeurs que tout le monde cherche. Ben en vla une.

De toutes façons il y a moyen de fixer des balises et de déterminer le nombre maximal des personnes que l’on peut accueillir, compte tenu des moyens dont on dispose. Il n’y aura pas des centaines de milliers d’Haitiens qui vont déferler sur le Québec. Ce n’est pas une nuée de sauterelles voyons donc JFC!

Une chose demeure, quand on considère l’histoire de ce pays : Haiti c’est un peu le Québec. La couleur de la peau ne change rien au fond de l’histoire.

Et personnellement je me dis que si jamais nous étions frappés par un cataclysme de cette envergure, ça nous ferait du bien de savoir qu’il y a des peuples, et un peuple, qui est sensible à ce qui nos arrive. Et qui a assez de coeur pour nous ouvrir la porte de ses moyens.

«Rodrigue, as-tu du coeur ? Tout autre que mon père l’éprouverait sur l’heure… » (Le Cid de Pierre Corneille).

Harper aura toujours été impopulaire au Québec. Choc culturel à l’endroit du ROC et de ses éléments les plus conservateurs oblige. Quant à la question de l’immigration haïtienne, une fois les secousses telluriques calmées, la tiédeur à l’égard des misères des démunis de ce monde devrait ramener l’humeur des Québécois à ce qu’elle était avant cette catastrophe. Déjà les montréalais étaient nombreux à penser que les gangs de rues et les derniers coups fumants contre les cafés italiens étaient le lot de la jeunesse haïtiene hautement criminalisée. Les policiers de Montréal ne semblent-ils pas quelque peu dépassés par la situation où ils doivent composer avec leur image négative en lien avec leur soi disant profilage ethnique ?

Si Michaëlle Jean saisit l’occasion pour mordre la main qui l’aura nourrie, cela ne sera pas sans conséquences pour son avenir politique. Et Madame Jean est politique, puis haïtienne d’origine. Elle ne jouera pas son avenir en se brûlant sur un seul dossier, toute émue qu’elle soit par la situation.

Et il ne faudrait pas perdre de vue que le gouvernement Harper est élu par tous les canadiens. Aussi, penser que l’épisode d’Haïti viendra changer la donne politique à long terme, c’est faire preuve de naïveté : les gens ne changent pas fondamentalement au gré des secousses terrestres.

La G.G. va peut-être se remémorer qu’il a deux solitudes dans ce drôle de pays et ¸sait on jamais,l.aider à se sortir de sa bulle royale.

Pendant que les Québécois veulent et désirent que des familles Haitienne soient réunis via un assouplissement des lois et rêglements sur l’immigration,d’autres préfèrent distribuer des unifoliés,produire sur place le téléjournal de radio-Canada et préférer que le gouvernement du Québec demeure provincial…J’ai l’impression venant du Canada d’une nécessité de récupération politique et ce besoin maladif de visibilité avec leur unifolié et la présentation du télé journal et de Céline Galipeau.

Il est remarquable de constater notre difficulté de sortir de nos ornières intellectuelles. Ainsi on semble incapable de comprendre que si nous pouvions envisager changer nos règles concernant l’immigration, à savoir introduire des règles tenant en compte des situations comme celle que vit présentement Haïti, nous pourrions logiquement changer nos règles de gestion des immigrants et immigrantes pour tenir compte d’une nouvelle réalité.

En réalité le refus de faire cette démarche intellectuelle semble être le symptôme d’un racisme assez bien enraciné. Nous aimons bien observer la mort en direct à la télé bien assis, les pieds sur le pouf. Mais si on nous demande de partager un peu de notre espace et de notre confort, alors la bête se réveille. Même des changements concernant l’adoption des orphelins (avec plus de 100,000 morts on a de bonnes chances de voir beaucoup d’orphelins) ne semblent pas trouver grâce ni à Ottawa ni ici.

Je pense que si nos règles sur l’immigration et nos modes de gestion ne sont pas adaptés à des situations comme celle d’Haïti alors je dis qu’attendons-nous pour les changer ?

Le problème des Haitiens au Québec c’est qu’ils se placent en ghettos et qu’ils sont récupérés par Ottawa style Michaelle Jean contre la réelle volonté de toutela nation Québecoise
Et pour ce qui se passe en Haïti , aussi longtemps que je ne verrai pas un Haïtien ou une Haïtienne à côté de chaque soldat policier, pompier, médecin ,infirmière et coopérant étranger j’aurai compris que nous nous dirigeons vers un nouvel échec pour aider vraiment Haiti à se développer
Pas de parrainage signifie pas de développement et pas de véritables aides
En plus ce ne sont pas les soldats qui pourront permettre ce développementet de fair d’Haiti un paradis touristique comme il devrait être .

Le Quebec a toujours ete une societe accueillante dans son histoire : temoin l accueil fait aux Irlandais catholiques anglophones au 19e siecle lors de leur famine, ce qui explique le phenomene aujourd’ hui de Quebecois francophones au nom de famille irlandais.

Les Haitiens viennent d un pays surtout empreint de catholicisme , a litterature francophone ( temoin le prix Medicis de Dany Laferrierre) comme le Quebec est catholique dans sa culture et francophone dans sa langue.

Cependant, le Quebec de 2010 n est plus une societe rurale sous controle de l Episcopat catholique romain comme au temps de Duplessis ou meme des premieres annees de la Revolution Tranquile.

Le Quebec moderne , industrialise ( Ubisoft, Bombardier) desire accueillir des refugies haitiens CAPABLES rapidement de s integrer a ce Quebec moderne nationaliste.

Mais ce Quebec n est PAS pret a accueillir des Haitiens illettres fonctionnels ou illettres tout court, et cela Harper le sait ou du moins ses ministres et deputes du Quebec le savent.

Harper sait aussi que l actuelle Gouverneure Generale n en a que pour quelques mois encore ( apres tout une nomination des Liberaux de Martin) et que les Liberaux du Quebec sont gravement atteints ( depuis le scandale des Commandites ) et ne se releveront pas de sitot.

le Canada anglais , le Quebec conservateur petit c appuiera sans reserve les troupes du Parti Conservateur aux prochaines elections federales malgre les rebuffades de Harper a l actuelle GG.

@ Jean François Côté:

« Pendant que les Québécois veulent et désirent que des familles Haitienne soient réunis via un assouplissement des lois et rêglements sur l’immigration… » (sic).

Et où sont vos références relatives à une telle affirmation Monsieur Côté?

Écoutez les nouvelles àla radio ou à la télévision François1, ça va vous éclairer sur ce que pensent les Québécois dans leur ensemble…

Quelle connerie.

Propagande ultra-gauchisante!

Le Canada est le pays qui offre l’aide la plus importante à travers toute la planète… et ce n’est pas assez.

Vous déraillez mon cher, mais là… vraiment.

Canada (33 millions d’habitants): 130 millions de dollars
Union Européenne (650 millions d’habitants): 100 millions d’euros.
Chine (1 milliard d’habitants): 3 millions de dollars.

Je sais que vous voulez toujours accuser le gouvernement Harper, c’est presque plus fort que vous. Mais dans ce cas, on peut le dire, vous avez un pied dans la bouche.

D’autant plus que vous faites une analyse absurde de la situation… et de ses solutions. Dire qu’il faut sauver les gens du navire qui coule plutôt que de le ramener à bon port, pour le reconstruire (ce navire). C’est quoi cette idée? De la poudre aux yeux, rien d’autre. Enjoint aussi d’un racisme à peine déguisée. Haïti a besoin des haïtiens pour se rétablir. Là on pense la plaie, mais la suite sera une reconstruction coordonnée, à partir de ses meilleurs éléments. La meilleure façon pour la diaspora haïtienne de venir en aide à leur famille, c’est dans un effort coordonné. Ceux qui ont été éduqué ici par exemple… au contraire, devrait maintenant avoir une belle opportunité de retourner en Haïti, pour aider à la reconstruire. Vous voyez, la solution est à l’envers. La reconstruction d’Haïti ne passe certainement pas par l’évacuation de ce pays… qui, ne l’oublions pas, fut la monnaie d’échange contre laquelle le Canada est devenu anglais (Traité de Paris 1763). C’est là, plus que jamais, qu’elle a besoin de l’élite de sa diaspora pour se rallier et faire front commun pour rendre apte leur pays à faire face à l’avenir sombre qui les attend pour les prochaines années.

Vous avez les mauvaises solutions, réellement. Le Canada, cette fois, est exemplaire, comme il le fut en 1995 au Rwanda! Mais vous préférez votre mauvaise foi.

En plus de tout ça. Vous, séparatiste, suggérez que Michaëlle Jean sorte de ses gonds pour encore se prendre pour la Reine du Canada. Est-ce que vous vous entendez parler? Du délire!

@ François 1

En écoutant les lignes ouvertes,en allant sur les blogues et surtout en discutant avec les gens ,les Québécois aimeraient que les règles sur l’immigration soient plus souples.Surtout que les Haitiens s’intègrent bien à notre société .

Merci mon Dieu c’est Harper qui est au pouvoir et non les petits arrivistes à la Duceppe !

On l’a échappé belle …

Haïti…Ayiti, viens te réchauffer le coeur au Québec. Non, non, l’économie ce n’est pas tout! Il y a l’âme et le coeur chez nous…l’esprit et l’Amour partout. Haïti, Ayiti, viens te reposer chez nous, tu verras…tu verras, ensemble nous pouvons tout.

Par chance que nous avons Harper au pouvoir, à lire certain vertueux ici, Montréal se transformerait en New-Haiti en moins de temps qu’il faut pour le dire et en bidon ville par la suite..

On parle d’êtres humains ici… Gardons les choses en perspective. Dans un pareil drame, il n’y a pas de place pour le racisme.

Encore une fois, M. Harper montre son intelligence et sa raison. Ce serait trop facile de se laisser emporter par les sentiments, mais les Haitiens ne se reconstruiront pas en s’exhilant.

Je suis certain que M. Harper va aider Haiti d’une manière qui fait économiquement plus de sens.