Harper et les armes à feu : un flirt électoral qui va trop loin

Pour le Parti conservateur, le thème des armes à feu est encore très vendeur… et à quelques mois des élections, pourquoi s’en priver ? demande Manon Cornellier.

Jeudi dernier, lors de son passage en Saskatchewan, le premier ministre Stephen Harper a déclaré ceci :
Politique

«Ma femme vient d’une région rurale où, évidemment, la possession d’une arme à feu n’était pas que pour les besoins de la ferme, mais aussi pour assurer un certain niveau de sécurité lorsqu’une assistance policière immédiate n’était pas disponible.»

Le lendemain, son parti référait à cette déclaration pour solliciter des dons auprès de ses partisans.

L’affaire a pris du temps à provoquer des remous dans les rangs des policiers, des avocats, du Barreau canadien et des politiciens québécois et fédéraux, mais lorsqu’ils ont commencé, ce fut le tollé.

Tout le monde avait compris la même chose, à savoir que le premier ministre ne voyait aucun mal à voir la population s’armer pour assurer sa propre sécurité.

Dangereuse idée, qui peut conduire à la mort de quelqu’un ! Et on ne peut ignorer que la légitime défense a ses limites. Tuer une personne, même involontairement, peut mener derrière les barreaux.

Bref, la petite sortie du premier ministre s’est transformée en dérapage. Alors, invité à s’expliquer, mercredi à Mississauga, Harper s’est déclaré membre du club des mal cités, jugeant tout simplement «ridicule» et démagogique de conclure qu’il invitait les gens à se faire justice eux-mêmes.

C’est vrai, ce n’est pas ce qu’il a dit, mais il a bien soutenu que les Canadiens pouvaient avoir des armes pour assurer leur sécurité. En d’autres mots, pour se défendre. Et il l’a répété mercredi.

«En fait, pendant des années, la possession d’armes à feu était largement répandue dans plusieurs régions de ce pays pour des raisons diverses, y compris la sécurité, sans que les gens se fassent justice eux-mêmes», a-t-il dit.

Or, ce n’est pas pour cela que des résidants sont autorisés à détenir des armes à feu, mais pour contrôler les bestioles qui menacent leurs cultures ou leur bétail, pour aller à la chasse ou pour faire du tir à la cible. Point.

Seuls les agents de la paix et de sécurité détenant un permis à cet effet peuvent avoir une arme pour des raisons de sécurité, ce qui veut dire, par conséquent, chargée. Tous les autres détenteurs d’armes sont obligés de ranger leur fusil de façon sécuritaire et déchargé, tout en conservant leurs munitions ailleurs — et, là encore, de façon sécuritaire.

Impossible, dans ces conditions, de se défendre face à un agresseur qui surgit à l’improviste. Alors quand le premier ministre revient à la charge avec cette histoire de sécurité, il encourage indirectement l’autodéfense armée. Qu’il le veuille ou non.

Le fait que le Parti conservateur ait sollicité des fonds dès le lendemain de la déclaration originale ne permet pas de croire à un geste improvisé. Alors, si ses mots ont dépassé sa pensée, il aurait dû profiter de cette chance de rectifier le tir, et ne l’a pas fait. Dans le contexte actuel où le refrain à la mode semble être «faisons peur au monde», voilà qui est préoccupant et, disons-le, irresponsable.

Mais voilà, son parti croit que ce thème des armes à feu est encore très vendeur… et à quelques mois des élections, pourquoi s’en priver ?

* * *

À propos de Manon Cornellier

Manon Cornellier est chroniqueuse politique au Devoir, où elle travaille depuis 1996. Journaliste parlementaire à Ottawa depuis 1985, elle a d’abord été pigiste pour, entre autres, La Presse, TVA, TFO et Québec Science, avant de se joindre à La Presse Canadienne en 1990. On peut la suivre sur Twitter : @mcornellier.

Laisser un commentaire

Petite histoire. Il y a quelques années, j’apprenais que des gens proches de moi étaient doté d’une arme. J’ai été surpris. Mais par après, j’ai commencé à réfléchir, où ces gens habitent le poste de police ferme…à minuit. On parle aux nouvelles d’invasion de domicile. Des groupes se sentent plus vulnérables (personnes âgés). Donc, si ces gens se sont achetés une arme, ce n’est pas pour tirer sur tout ce qui bouge, mais juste pour mieux dormir.

Maintenant, on reproche la langue de bois des politiciens, mais quand ils disent quelque chose qui sort du consensus établi alors on les frappe à qui mieux mieux. Après, on dira c’est plate, les politiciens ne nous disent plus ce qu’ils pensent vraiment. La faute à qui?

« …mais quand ils disent quelque chose qui sort du consensus établi alors on les frappe à qui mieux mieux. » (sic)

SURTOUT (!) si les paroles du politicien émanent d’un Conservateur et que le « on » est journaliste québécois. Alors là…on s’en donne à cœur joie sur la fessée.

Pourtant, depuis que nos Conservateurs mènent notre beau et grand pays, Le Canada, il est donné en exemple par toute la planète pour sa rigueur et sa solidité mais ça, ne comptez pas sur Madame Cornellier pour nous le souligner…

Si le Canada bénéficie d’un des plus bas taux d’homicide de la planète c’est grâce à sa politique sur les armes. Dorénavant les policiers ne pourront plus se rendre chez quiconque sans penser que la ou les personne(s) qui ont appelé sont armés, un stress supplémentaire qu’ils n’ont pas besoin de subir pour la gaffe monumentale d’un taré qui lèche les bottes des américains et adopte leurs politiques.

Nous verrons rapidement les résultats de cette politique. Alors que nous vivons dans une ère de péteux et péteuse de coche pour un rien entre locataire et ou propriétaire qu’adviendra t’il de la quiétude de notre société déjà bien sous ses gardes. Nous vivons déjà dans des conditions ou les personnes âgées ne sortent plus aussitôt qu’il fait noir, c’est comme les rendre prisonnier de leur appartement ou demeure dès 16:00 en hiver. Pourrions nous les enterrer avant qu’ils soient morts tant qu’à y être.

Devrons-nous équiper les écoles secondaires de détecteurs de métaux comme c’est le cas aux État-Unis pour 77% des écoles. Argent gaspillée que nous n’avons pas.

Avec l’abolition du devoir d’enregistrer une arme depuis deux ans, Harper vient de donner carte blanche aux crottés de la société qui en profiteront pour s’armer jusqu’au dents, un véritable far west qui s’installe.

Débarrassons-nous de ce taré au plus vite, ça presse…

Bouh! J’ ai épouventablement peur Bouh!!! ou excelent humour! HA!HA! Le plus drôle c’ est que le gouvernement conservateur va être réélu en oct. 2015 ( prévision ) et si je vous suis nous allons avoir un taré a la tête du Canada pour les prochaines 5 années!

Dernière nouvelle: M. Harper prépare un projet de loi visant à modifier la dernière phrase de notre hymne national pour la suivante: ET TES FUSILS D’ACIER TREMPÉ PROTÉGERONT NOS FOYERS ET NOS DROITS.

Un flirt électoral du Parti conservateur ou le jupon qui dépasse? Le flirt suggère une pensée momentanée, intéressée par le résultat électoral prochain. Je crois plutôt que l’échéance électorale, dans un contexte de campagne avec une remontée de l’opposition, oblige à sortir des éléments du placard. Inquiétant. Y’a vraiment des valeurs dans ce pays qui ne sont pas miennes. Le prix d’une fédération est-elle cet amalgame de valeurs qui parfois vont totalement à l’encontre de tout ce à quoi je crois? Retour au Far-west?

Vous savez madame, à la campagne, il n’y a pas que des bestioles qui viennent se promener dans nos cours, il y a aussi des ours et des coyotes. Ce ne sont pas des compagnons de jeu que je souhaite pour mes petits-enfants, même si ces visiteurs sont plutôt rares. J’ai moi-même abattu un renard enragé qui a traversé ma cour, mon diagnostique avait été confirmé par les autorités fédérales qui ont examiné la dépouille.
Quant à l’équation: légitime défense= se faire justice, c’est le genre d’enflure verbale qu’on entend dans tous les débats où les participants sont plus soucieux de gagner que de faire avancer le débat. Toute la classe politique s’y adonne allègrement (M. Harper comme les autres), on croirait un vieux microsillon usé.

@ Manon Cornellier, Pour les ruraux dont M.Harper parlent dans ses déclarations, cÈ est tout a fait normal de posséder une arme pour leur sécurité au sens large du terme! M.Harper ne fait que parler de fait et non d’ opinion! Pensez-vous sincèrement que les régions rurales éloignées, les gens remisent leurs armes dans un coffre barré a double tour! Ne soyez pas naive a ce point!

Bien souvent il y a plus d’ une arme sur les lieux ; une dans la maison et souvent une dans la grange.Pensez-vous sincèrement que les fermiers éloignés s’ enfarge dans la loi sur les armes a feu ; voyons donc! Comme on dit arrivez en CAMPAGNE!

Vous avez raison, ces déclarations sont complètement irresponsables car elles peuvent mener quelqu’un à passer le reste de ses jours en prison. Le code criminel est très strict sur la légitime défense qui doit être proportionnelle à la menace et on ne peut se faire justice à soi-même. On donne souvent l’exemple d’une invasion de domicile par un jeune de 12 ans, sans arme, que le propriétaire surprend dans l’obscurité et qu’il abat d’un coup de feu, le tuant net: le propriétaire va vraisemblablement encourir un peine à perpétuité pour meurtre non prémédité. La déclaration du PM vient directement des républicains des ÉU et du lobby des armes à feu, notamment de la NRA mais les lois sont très différentes aux ÉU et ce qui pourrait être légal là-bas ne l’est pas nécessairement ici.

Utiliser une arme à feu pose des risques élevés pour ceux qui le font car non seulement ils risquent les peines du code criminel mais en plus cela risque de faire monter d’un cran la violence. S’il est vrai que la menace d’une arme peut effaroucher un bandit et le faire fuir, il est aussi vrai qu’un bandit déterminé et armé fera probablement feu le premier et le citoyen qui veut se protéger risque fort de se retrouver sur les dalles de la morgue… tout ça souvent pour ne protéger que des biens remplaçables. Il y a bien des façons de se protéger sans recourir à des armes à feu – on peut avoir un système d’alarme, un chien de garde, verrouiller les portes de sa résidence etc.

La très grande majorité des Canadiens n’a jamais connu une invasion de domicile et n’a jamais eu à se défendre et suggérer qu’il y a un grand risque que ça arrive au point où il serait légitime de s’armer est mentir à la population et démagogique. Malheureusement, le seul moyen pour les conservateurs de garder le pouvoir est de faire peur au monde et de miser sur la terreur. La criminalité et le terrorisme sont très marginaux dans ce pays mais les conservateurs en font une menace croissante et très présente (leurs partisans disent souvent que « les barbares sont à nos portes »), ce qui risque de se concrétiser avec le vent de panique qu’on veut faire souffler sur le pays. Qui sème le vent récolte la tempête!

Qu’on aime faire de la démagogie avec les armes, bien sûr ici on regorge de gauchiste et de séparatiste si le chapeau vous fait prenez le mme Corneillier on se compare toujours au USA! Pourtant la Suisse un des pays les plus progressiste ont par habitant beaucoup plus d’armes qu’au états unis ! Et le taux d’homicide et l’un des plus bas de morts par armes à feux ! Alors arrêtez votre démagogie et j’ai des armes et soyez sûr que je ne m’en servirai pas comme dans le far west ! Voyons ! C’est ridicule mais pour les gauchistes tous les moyens sont bon pour diaboliser les conservateurs!!

Beaucoup des armes en Suisse sont à cause du service militaire obligatoire. Les gens n’ont pas ces armes pour le plaisir ou la chasse mais par devoir. Et utiliser son arme militaire illégalement à des conséquence assez grave. On peut difficilement comparer la Suisse au Canada ou au États-Unis, la mentalité est complètement différente. Dans ce cas, vous jouer autant au démagogue que Mr. Pierre.

Mais non cela ne va pas trop loin, M.Harper est de loin le plus avisé de nos politiciens et il est correct dans son affirmation. merci.

Je lis les commentaires et pour plusieurs ,les québecois ne devraient pas posséder d’ armes car ils ne sont pas assez matures pour s’ en servir a bon essient!! Quelle mentalité de peureux; vous préférez vous faire materner par le gouvernemamant. A 13 ans j » avais une arme en campagne éloigné et je chassait le petit gibier ensuite j’ ai tué mon premier orignal ! 17 ans et mieux que ça , j’ en ai un autre l’ année suivante et mes armes ( plusieurs ) ainsi que celles de mon père et mon frère étaient dans un ( rack ) a la vue et personne ne touchait a cela !!

On étaient responsables bien avant la majorité! Je peux vous dire qu’ il y a beaucoup de gens de la campagne qui vous trouvent pas mal enfantin et
braillards !! Ne croyez pas que je suis minoritaire sortez de vos condos du centre-ville et promenez-vous dans le québec profond! C’ est la même mentalité en campagne partout au Canada! Harper est comme Bush, Harper nous américanise, c’ est n’ importe quoi!!

J’habite la campagne. La présence de la SQ la nuit est quasiment nulle. Souvent une ou deux autos sur un territoire de plusieurs centaines de kilomètres. Il y a quelques années un camion est venu déverser des produits liquides dans la petite rivière qui borde mon terrain. L’activité était plus que suspecte. J’ai téléphoné a la SQ. La centrale téléphonique qui a pris l’appel était située à Lévis. La répartitrice a confondu le nom du village où j’habite avec un autre village de la région de Québec qui porte un nom similaire. Je lui avait pourtant donné mon adresse avec précision. Quand le camion est reparti après une trentaine de minutes, les policiers n’étaient pas encore venus. J’ai rappelé la centrale téléphonique pour leur dire que le camion était reparti et je me suis renseigné à savoir pourquoi après ce délais personne n’avait encore répondu à mon appel. C’est là que la préposée s’est rendu compte de sa méprise. Cette nuit là, ma vie n’était pas en danger, c’est l’environnement qu’on agressait… Mais je me suis dit que si le but de mon appel avait été une invasion de domicile, le résultat aurait été le même. J’ai songé à me doter d’une arme pour protéger ma famille et soyez assuré que je ne suis pas conservateur. Mais il faut pouvoir se défendre car en région, avec les coupures de budget qui vont en s’amplifiant, les forces de l’ordre… Faut pas trop y compter.

Électoralisme? Harper aurait pu dire la même évidence il y a 10 ans. Ça fait changement de nos politiciens « unanimes » et sans conviction qui s’apprêtent à hausser la TVQ.

La vision des armes à feu de la part des gens en campagne est différente de celle des citadins. Il y a davantage de chasseurs et aussi davantage de petits animaux nuisibles à éliminer. Près des chalets, il y a aussi parfois des ours, qui font peur à plusieurs, et qui seront chassés ultérieurement.

Elles sont parfois gardés aussi pour la sécurité personnelle, mais ça ne veut pas dire que les gens s’en servent contre des humains. Par contre, un coup de feu en l’air pour éloigner des fauteurs de troubles peut être très efficace, et ça fait moins mal que d’envoyer un chien à l’attaque. Pour bien des cultivateurs, ce sont les chiens qui sont la première ligne de défense contre le vol, qui serait beaucoup plus fréquent sans eux.

Je ne suis pas pro-Harper, mais il est vrai qu’il aurait dû s’expliquer plus rapidement, ou tout simplement ne pas toucher ce sujet souvent tabou pour bien des citadins.

Combien de vies perdues par la faute de ces armes chargées qu’une petite main a trouvées? Même ici, dans ce pays n’en fait pas une obsession, je connais un cas bien malheureux.

Des cas malheureux on en connaît tous pas seulement avec des armes à feu! Des couteaux, machette, marteau, pierre, gars et filles saouls au volant etc… Des gens qui ont des petites mains pour se vengées et faire du mal n’ ont qu’ a choisir leurs armes! Pourquoi s’ acharner sur les armes normales de chasse car la très très grande majorité de ses meurtres ne se font pas avec des armes de chasse!!