iDée pas iDiote pour iPenser, au iClimat

Laisser un commentaire

iÉpargne consommation / Le prix du carbone
La manière d’investir 15,3 milliards $ par année dans la réduction de 178 Mt d’émissions de CO2 au Canada, d’ici 2020.

Crise financière oblige, après les stimulus fiscaux consentis par les gouvernements de la planète, interviennent maintenant chez nous comme ailleurs les coupes budgétaires dans les services publics. Plus de dépenses versus moins de dépenses, posons-nous la question : le tango des politiques de nos dirigeants nous engage-t-il vraiment sur la voie de l’équilibre budgétaire annoncé? En quoi la double augmentation de la consommation et de la production d’énergie est-elle vraiment synonyme d’une accumulation durable de la richesse entre nos mains?

Et nous qui, à la fois, voulons moins d’émissions de gaz à effet de serre, moins d’attente pour les services de santé, plus d’accès à l’éducation supérieure à moindre coût, de quel argent disposons-nous actuellement et sommes-nous prêts, demain et après-demain, à investir pour satisfaire ces aspirations? Quel est le terme d’adéquation à établir entre les outils d’investissement d’une croissance durable et l’amélioration des services publics? Quel est le terme d’un partage équitable entre toutes les générations des coûts et bénéfices de ces investissements massifs requis pour effectuer la transformation nécessaire de nos modes de vie?

Le miracle Canada Québec à s’accomplir sous nos yeux est celui de saisir l’ouverture offerte par la présente conjoncture économique. Il s’agit de faire en sorte que les particuliers, les entreprises et tous les paliers de gouvernements concernés, se regroupent comme parties prenantes à une solution d’épargne instantanée dans la consommation. Une manière de marquer à la fois une continuité et d’innover dans le fonctionnement de nos institutions financières. Un modèle d’affaires qui allie la sécurité et la prudence dans la gestion de nos avoirs individuels et collectifs avec les moyens de contribuer tous les jours à l’épargne dans la consommation  et d’investir des milliards $ par année, directement, dans les priorités choisies en environnement, santé et éducation. Et cela commence par faire de l’exploitation de nos ressources naturelles et des sources d’énergie fossiles et renouvelables– actuelles et futures – le moyen de multiplier par 4,04$ chaque montant de 1$ contribué à la Caisse de dépôt des consommateurs pour les services publics du XXIe siècle. http://dl.dropbox.com/u/52941476/REGROUPONS-NOUS/%C3%A9lectricit%C3%A9%20du%20nord1.pdf

M, Mathieu là vous me découragez, et m. Harper qui veut Irlandiser le Canada, j’ai mal.

Les plus populaires