Il y a «sondage» et il y a «sondage»…

Il y a «sondage» et il y a «sondage»…

Il y a des sondages probabilistes avec des marges d’erreur clairement identifiées. Puis, il y a des sondages non-probabilistes. Réalisés «en ligne» et sans marge d’erreur, ils sont de plus en plus utilisés par les maisons de sondage.

Il y a aussi, entre autres, les sondages dits «internes» commandés par les partis politiques. Ils servent à mesurer l’opinion des électeurs sur une foule de sujets, dont l’impact d’une annonce, d’un projet, d’un «ballon» lancé sur la place publique, d’une politique ou encore, sur les partis adversaires.

Ces sondages sont habituellement faits de manière rigoureuse et ont encore recours, souvent, à la méthode probabiliste.

Par définition, ils demeurent privés. À moins, bien sûr, qu’un parti ne juge qu’il serait bon pour lui de «couler» lui-même dans les médias les résultats d’un sondage qui lui est particulièrement favorable.

Il y a également, semble-t-il, ce que le Parti conservateur du Canada (PCC) présente en ces termes sur son site web comme étant des «sondages en ligne»:

Le Parti conservateur du Canada dépend du soutien et des conseils de Canadiens comme vous – et c’est pourquoi nous faisons une série de sondages en ligne en 2013. Nous voulons connaître votre avis – est-ce que vous allez vous joindre à la conversation et répondre au sondage?

Comme quoi, en effet, il y a «sondage» et il y a «sondage». Ce type de sondages n’a en fait de «sondage» que le nom.

Non seulement ceux-ci sont postés sur le site d’un parti politique et ne reposent sur aucune méthode reconnue d’échantillonnage, mais ils remporteraient sûrement le Prix citron du sondage dont les questions conditionnent tellement les réponses que n’importe quelle maison de sondage réputée y perdrait son latin.

Les questions dictant presque directement les réponses, ces «sondages en ligne» cherchent moins à mesurer l’opinion qu’à conforter une opinion déjà existente ou encore, à la conditionner.

Celui- ci, par exemple, posté en ligne sur le site du PCC (1), comprend notamment les perles suivantes:

Est-ce que vous soutenez notre décision d’abolir le registre des armes d’épaule, inefficace et coûteux ?

Est-ce qu’une force militaire solide est importante pour le Canada ?

Est-ce que vous soutenez notre plan permettant le partage du revenu des familles afin de permettre à celles-ci de payer moins d’impôt ?

Nous permettons le partage du revenu de pension des aînés afin d’alléger leur fardeau fiscal. Est-ce que vous soutenez cette mesure ?

Est-ce que vous êtes d’accord que le gouvernement conservateur soutienne les familles par des mesures comme la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) de 1 200 $ par année, versée pour chaque enfant de moins de six ans, le Crédit d’impôt pour la condition physique des enfants et le Crédit d’impôt pour les activités artistiques des enfants?

Est-ce que les demandeurs du statut de réfugié devraient recevoir de meilleurs soins de santé que les citoyens canadiens ?

Est-ce que vous êtes d’accord avec notre politique étrangère réfléchie consistant à soutenir Israël ?

Est-ce que vous êtes d’accord avec le NPD, qui soutient que les contribuables canadiens devraient subventionner les banques européennes ?

Est-ce que vous soutenez la taxe sur le carbone tueuse d’emplois de 21 milliards de dollars de Thomas Mulcair ?

En d’autres termes, aussi bien demander dans un sondage si l’on préfère être riche et en santé ou pauvre et malade…

On se croirait presque devant le «Catéchisme des électeurs» de Maurice Duplessis, à la différence près que ce dernier, sous forme de questionnaire, donnait aussi lui-même les réponses!

***

À la fin de ce «sondage en ligne», le Parti conservateur demande bien évidemment ceci :

Est-ce que vous soutenez le Parti conservateur du Canada?

Est-ce que vous envisageriez de devenir membre du Parti conservateur du Canada?

Est-ce que vous envisageriez de faire un don au Parti conservateur du Canada?

Bref, quelques questions dont les réponses peuvent sûrement servir les conservateurs à éclairer les réponses précédentes…

***

(1) Merci à l’internaute Claudel P-Desrosiers pour ce signalement sur Twitter.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

10 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ça fait penser à LA question que le fédéral pourrait approuver, sur la séparation du Québec du Canada, au prochain référendum clair :

Est-ce que vous êtes d’accord pour sortir le Québec du Canada, ce qui priverait le Québec de 8 milliards de beaux dollars canadiens de péréquation, ce qui devrait vous appauvrir en plus d’ajouter lers inconvénients des postes-frontières avec l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le Labrador, avec une piastre québécoise qui vaudrait environ 50 cents canadiens.

Le PQ pourrait poser la question suivante:
Est-ce que vous êtes d’accord pour sortir le Québec du Canada en économisant des milliards de dollars en impôts fédéral et en mettant au pair un dollars québécois avec un dollars canadien pour controler le déstin du Québec par des Québecois?

Bravo, MAIS …… hi hi hi n’est-ce pas TOUJOURS cette qualité de mots que nous JETTENT au visage, aux yeux et aux oreilles tous les « supposés » analystes et présentateurs fém. et masc. de RDI, TVA, SRC (Ben oui « supposés » est un de ces mots de qualités hi hi hi )

C’est une farce monumentale. Je vais y répondre en cochant toutes les réponses que les Conservateurs ne veulent pas entendre. Si tout le monde en faisait autant, peut-être quelqu’un finirait-il par comprendre quelque chose dans ce parti.

M. Werner Zuercher, votre question référendaire pourrait aider le OUI mais, le fédéral n’accepterait jamais de considérer sa réponse, comme valable

« Je vais y répondre en cochant toutes les réponses que les Conservateurs ne veulent pas entendre. » Extrait du commentaire de M. Robert Mailhot.

Au risque de tomber dans la paranoïa, j’éviterais de répondre à ce sondage. Les Réformistes de Steven Harper pourraient très bien se servir de cette information pour jeter les bases d’une liste de ceux qui sont réfractaires à leur idéologie.Qui sait ce à quoi ces gens s’exposeraient dans le futur…

Je n’ai vraiment AUCUNE confiance en ce gouvernement.

L’éthique journalistique devrait exiger des journalistes qu’ils ne deviennent pas la courroie de transmission des « spins » partisans.

Se faire dire «Voici les résultats d’un sondage» et écrire : «Un dernier sondage indique que ….» ne démontre pas l’objectivité et le professionnalisme du journaliste.

Parlant de professionnalisme, les journalistes devraient avoir le réflexe de dénoncer les auteurs et les responsables de certaines dérivent qui mettent à mal l’image-même de la profession. Or on a très rarement l’occasion de lire de telles dénonciations.

N’oublions pas que lorsque un média diffuse des nouvelles douteuses, c’est qu’il y a quelqu’un qui a décidé de le faire. Autrement, la seule façon qu’aurait un parti politique de diffuser une information douteuse serait d’acheter un espace publicitaire. Et là, la nature publicitaire du texte serait assez évidente.

«Être informé de tout et condamné ainsi à ne rien comprendre, tel est le sort des imbéciles.»
[Georges Bernanos]

Bonjour,

Manifestement, ce sondage ne sert qu’à conforter et à perpétuer les aspects du conservatisme chez la base militante. Tout en « balisant adroitement » la route pour être et rester un bon conservateur en montrant les tendances « à droite toutes ». Ce sondage est un ramassis de voeux pieux qui vise avant tout la fidélisation des électeurs avec de fortes tendances conservatrices.

En terminant, tout comme les publicités négatives qui chargeaient de façon démentielle le Parti Libéral du Canada, ce sondage est tout à fait outrancier de par son questionnement « suggestif » pour consommation à l’interne….. Bien à vous, John Bull.

M. Gilles Bousquet: Vous ne comprenez rien a la péréquation. Elle vient des taxe et impot des canadien, et est calculer par le nombre d’habitants, donc plus ont a une population important, plus ont fournis. Le QC fournis 4.5 Milliard de sa poche dans le fond de perequation, et il en as reçut 7.5 Milliard, donc ce n’est pas un 8M gratis qui nous est donné. De plus, prendre les totaux rend un résultats trompeur. Le QC est la province qui en donne le plus par habitants a comparer des autres provinces, et est la 2e qui en reçoit le moins par habitants. Il est normal que une province ayant moins d’habitant en recoivent beaucoup moins. De plus, ce n’est pas un chèque en blanc, le fédéral est une machine a redistribuer l’argent qui viens des taxes et impôts des province pour différents programmes. Le Quebec recevait moins qu’il etait supposé pour d’autre programme fédéraux en transfere, et sa pendant des années, donc en retour ils ont rebalancé dans la péréquation. ya plein d’argent comme sa qui transit entre différent programme, moins a une place , plus a une autre etc. Le Québec donne 50Milliard en impôt et taxe du a nos 24% de population du pays. ont en recoit 15Milliard en retour (4.5 perequation, autre pour d’autre programme de transfère.) cette argent est envoyer au Fédérale et sert a d’autre intérêt que ceux du Québec (comme investissement majeur pour le pétrole de l’Alberta qui est grandement financer par le gouv, donc par les autres provinces) Finalement, le pétrole Albertain est financer en partit pour toutes les provinces, donc le QC aussi … Je rapellerai aussi que l’AB ne fournis que 2Milliard a la Péréquation due a sa faible population. De pls le programme de perequation, en aidant les economie plus faible de certaine province profite a tout le pays, vue que les echanges commerciaux entre nous sont importants et cela contribue a aider l’économie de toutes les provinces… rendre un jugement simpliste avec des raccourcis sur la péréquation fais en sorte de faussé le jugement des gens, a faire attention.

de plus, il est prouver que un Québec souverain ferait des milliard de profit en éliminant tout ce dédoublement gouvernemental dans la fonction public et la paperasse etc… ainsi que le 50 milliard que lont envoit a ce gouv serait pour nous.

voici une étude sociaux-économique de l’institut indépendante IRIS qui explique la péréquation:

http://www.iris-recherche.qc.ca/blogue/la-perequation-un-hold-up-quebecois

voici une autre explication d’un économiste:
http://blogue.economistesquebecois.com/2012/06/26/que-vaut-la-critique-albertaine-au-sujet-de-la-perequation-recue-par-le-quebec/

Finalement je rajoute que l’Alberta ne paie pas d’impôt provincial, nous oui. Par choix ils ne se sont pas pris de programme sociaux… d’ou une confusion d’une partie de leur population que c’est aussi le cas pour le Québec, que l’ont ne paie pas d’impot provincial, nous somme beaucoup plus taxer qu’eux.

Certain programmes que le fédérale fournis a certaine provinces coute cher aussi, mais le Québec se les paye lui même avec ses impôt de province: La police provincial de certaine provinces comme l’AB et l’ON est payer par des transfere fédéral, 2.5 Milliard du fédéral aux Albertain pour sa. Mais le quebec se le fais redonné en transfer (comme la péréquation) vue que l’ont a notre propre financement pour ce service que l’ont ne prend pas du gouv… cest un choix du Québec.

C’est juste une astuce pour obtenir le nom et le mail de citoyens militants, pour ensuite les inviter à être membre et à cotiser au parti.

Tout ce qu’ils veulent, c’est qu’on en parle. (et ils auront réussi). Ce site ne méritait que mépris et d’être ignoré.

Ce n’est ni un « sondage », ni un « sondage ».