Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

8 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Nous savions que Mario rendait des comptes à Toronto avec son double salaire et maintenant nous apprenons qu’il rendait des comptes à Harper qui lui fournissait un collecteur de fonds .
Nous savions que l’ADQ ne vise qu’un but : diviser le vote francophone pour faire élire le Conservateur canadian à vie : Monsieur Meech Moins John James Charest
Diviser pour règner . Quelle vieille doctrine des minoritaires royalistes protestants orangiste canadians. Et ça marche depuis 1755 et spécialement depuis 1867 et 1982

« Diviser pour régner », c’est Machiavel qui a eu cette pensé. Rien à voir avec les anglais.

Je déteste le racismes, qu’ils soient contre les anglais, les canadiens ou les noirs. Ridicule commentaire M. MichelG.

Je suis pourtant souvrainiste et j’y vois aussi des dogmes…

La farce de M. Frappier est tout de même géniale !

Et je vous lève mon chapeau, M. Lisée, vous sachant de gauche, concéder ainsi la position de Françoise David comme futur « ex » !

L’idée du punch est bonne mais l’exécution ratée, David n’ayant jamais été élue, elle ne peut pas être une ex.

En tout cas, Marie Grégoire apporte une vision fraîche sur la politique, particulièrement en opposition avec les idées rétrogrades libérales de la Frulla.
Et de grâce, épargnez-nous mère Thérésa David des écrans. « Drabbe » dépassée et inintéressante, sa place est dans la rue en quêtant pour du pain et des roses,,,,,hey un parti avec 2 chefs, o…e que ça fait dur.

MichelG souligne quelque chose qu’une personne comme moi qui ne vit pas au Québec trouve particulèrement incongrue : les nationalistes québécois ont déchiré leur chemises pour s’opposer au fait qu’un parti qui oeuvre dans l’arène fédérale serait, selon les dires d’un député, contrôlé de Toronto, alors que personne ne semble s’offusquer du fait que l’opposition officielle à l’Assemblée nationale aurait été contrôlée de Calgary. Si les choses avaient tourné autrement pour l’ADQ, on aurait pu avoir un gouvernement du Québec redevable à une clique de Calgary.