Jack Layton : in memoriam

Le chef néo-démocrate Jack Layton s’est éteint ce matin, le 22 août 2011, entouré de ses proches, ont annoncé sa femme Olivia Chow et ses enfants Sarah et Michael Layton. Un tour du sort cruel pour un homme qui s’était rapproché un peu plus de son but ultime, donner aux Canadiens un gouvernement progressiste et généreux.

Photo : Adrian Wyld / PC

Il a porté son parti au sommet, le 2 mai dernier, le propulsant par son charisme, sa passion et sa sincérité vers les bancs de l’opposition officielle, une première dans l’histoire d’une formation reléguée jusque-là au rôle de conscience du Parlement.

Petit-fils et fils de politiciens, Jack Layton aimait la politique et savait en faire, mais il n’a jamais perdu de vue qu’il s’agissait d’un moyen et non d’une fin. Le but qu’il poursuivait, lui, était clair. Comme il nous l’a encore rappelé, il y a un mois, lorsqu’il disait s’absenter temporairement.

S’il y a une chose, une seule chose que j’ai tenté d’amener en politique fédérale, c’est cette idée que l’espoir et l’optimisme devraient être au coeur de notre engagement. Nous pouvons prendre soin les uns des autres, veiller au bien-être de chacun. Nous pouvons avoir un gouvernement fiscalement responsable. Nous pouvons avoir une économie plus forte, qui fait une plus grande place à l’équité et à un environnement plus sain. Nous pouvons redevenir une voix pour la paix dans le monde. J’ai toujours autant espoir. Je demeure aussi optimiste que je l’étais à mes débuts en politique. Nous pouvons faire ces choses.

«Prendre soin les uns des autres», croire au pouvoir de «faire ces choses». Le sens de son engagement se trouve dans ces mots. L’ampleur de sa perte aussi, pour un pays qui vit à l’ère de l’individualisme et où le discours politique dominant privilégie la confrontation et les intérêts particuliers et clientélistes.

Quelle perte énorme! Pour ses proches, évidemment. Pour son parti, qui se retrouve sans un chef doté d’un amalgame unique de talents : fin organisateur, flair assuré, empathie et entregent, rassembleur. Pendant huit ans à la tête du NPD, il a uni les diverses factions du parti, modernisé l’organisation, adopté un message plus pragmatique mais toujours généreux. Sincère, vrai, il était le politicien qui inspirait le plus confiance aux Canadiens.

Pour le Québec, c’est la perte d’un champion du dialogue et de la main tendue, d’un homme qui a toujours cru possible de voir les supporteurs du Bloc québécois revenir vers un parti fédéraliste en autant que celui-ci fasse sa part du chemin.

Le cancer a eu raison de Jack Layton. Malheureusement. Qu’il repose en paix et toutes nos sympathies empreintes de tristesse à sa famille, ses amis et ses compagnons d’armes.

Laisser un commentaire

Vous, vous le saviez le 2 mai qu’il avait un cancer incurable? Moi pas. L’électeur non plus.

On a tous cru à un cancer de la prostate, un cancer qui peut s’étirer sur des années, à la Mitterand. Bref, on nous a menti.

Les conséquences sont énormes: le Bloc a été rayé de la carte et les souverainistes ont la plotte à terre.

On va enterrer le bon Jack. Mais après, on va poser les vraies questions si vous voulez bien

c’est une nouvelle vraiment triste.
C’est toujours les meilleurs qui partent les premier. On est donc poigné avec harper pour longtemps 🙁

Que de peine je ressens à l’idée qu’un homme si inspirant ne soit plus des nôtres. C’est un bien triste jour…

Rarement j’aurai vu un politicien faire autant l’unanimité, être autant respecté et ce, même par ses adversaires.

Nous avons besoin d’homme comme lui… toutes mes sympathies à ses proche.

Nous avons perdu un homme exceptionnel et au grand coeur.Il était d’un humanisme particulier et d’un optimisme si intense qu’il a sans doute donné bien du courage à beaucoup de personnes.Toutes mes condoléances à sa famille et aux membres de son parti.

Suzanne lacroix

A Dieu Jack.
Condoléance à toute sa famille
Quel homme! sa joie de vivre était contagieuse,il avait beaucoup de courage de conviction et sûrement beaucoup d’amour

Triste moment, un politicien comme je les aime, vrai et sincère, c’est très rare de nos jours. Espéront que notre ami Jack sera guider de la haut la destinée de son parti afin de faire du Canada, un pays de paix, généreux et invitant pour tout les gens sensible à l’équité, vérité et partage !!! Sincères symphatie à sa famille et ses proches…repose en paix Jack !!!

Comme je sais que Jack Layton aimait bien les personnes qui expriment leur façon de penser, y compris ceux qui sont à contre-courant, je pense que je ne ferai pas déshonneur à sa mémoire en vous disant ce que je pense.

Ce que je pense, c’est qu’on nous a menti. Ce que je pense c’est qu’on savait le caractère chancelant de la santé de Jack Layton depuis déjà son intervention à la hanche. Je ne sais pas si c’était un cancer des os ou de la moelle épinière, mais cela lui ressemblait bien.

Lorsque je l’ai vu comme beaucoup de téléspectateurs la dernière fois, j’ai senti un frisson me parcourir. J’espérais être dans l’erreur. Si bien que même sur ce blogue je m’interrogeais sur son retour au Parlement en septembre.

Dans les faits, il sera bien de retour, mais sous une autre forme rejoignant les Trudeau, Pearson, Cartier et autres Louis-Hippolyte Lafontaine. Jack Layton est ce premier ministre qu’on aimerait bien avoir et qu’on aura justement pas car nous ne le méritions tout simplement pas.

Au-delà de toute considération partisane, il s’agit là d’une nouvelle infiniment triste. Aujourd’hui est décédé un politicien qui, pour bon nombre d’électeurs, incarnait à la fois optimisme et changement. Les députés néo-démocrates auront fort à faire pour combler les attentes suscitées par feu Jack Layton.

Sans rêver en couleur, je crois que le Québec a perdu un allié de taille, pour redonner le goût à plusieur d’entre nous, de donner une autre enième chance à ce pays qu’est le Canada. Quand on voit l’intolérance et l’ignorance d’une certaine frange du ROC envers le Québec, il faisait bon d’entendre ce politicien anglophone pas comme les autres quand il était question de nous. Il n’était pas le seul à nous dire qu’il nous aimait, mais lui, c’était sincère.

Inclinons nous avec respect. Un être humain exceptionnel vient de nous quitter. Il portait de grands souliers.

Lui ne souffre plus. Mais son groupe parlementaire n’est pas au bout de ses peines, parce qu’il était le liant les tenants tous ensemble, parce que c’est lui qui les a conduits au cénacle.

Maintenant comme dit rod, on va l’enterrer. Mais après le temps vient aussi de poser les vraies questions.

Les péquistes croient toujours qu’ils ont les « vraies questions ».

Je connais une bonne question : Que faire face à ces enfants qui meurent de faim en Somalie et ailleurs dans le monde ? Oui, ça, c’est une vraie question !

M. Layton nous ramène à ce qui est véritablement important, à ce qui est humain.

Mes sympathies à tous les amis et la famille de M. Layton !

Sa présence en politique nous faisait du bien.

@Serge Drouginsky

Ce qui m’étonne c’est que les journalistes ne se posent pas dut tout les questions que vous et moi se posons. C’est dire à quel point ils sont près des politiciens et loin du peuple.

J’ai posé la question sur les blogues de La Presse, on m’a même censuré! Je suis sidéré.
On parle peut-être ici de la plus grosse fraude électorale du siècle au Canada: un chef de parti qui se présente pour devenir Premier ministre mais qui sait, lui et son médecin, qu’il ne fera pas l’année!!! Résultat, il n’est pas élu premier ministre mais il met le mouvement souverainiste KO!! C’est-y assez gros comme histoire?

J’exige que sa femme, qui siège aux Communes, dépose tout son dossier médical pour qu’on en ait le coeur net. On vit peut-être un scandale aussi gros que les commandites mais personne ne le voit! Incroyable.

Bonsoir,
Avec mes condoléances et ma profonde sympathie pour toute la famille de Monsieur Jack Layton ainsi qu’à tous ses proches et à la foultitude de Canadiens qui sont en deuil aujourd’hui. Depuis le 2 de Mai 2011, le Canada doit une fière chandelle à ce Monsieur Jack Layton car tout ne sera plus jamais pareil dans ce pays fragile à côté des Yankees. Merci à cet homme qui fut vraiment de gauche en étant dans sa constance un farouche adversaire du libre échange, soit l’Alena tant glorifié ainsi que le dollar américain par ce pseudo gauchiste que fut le Sauveur Suprême, soit Monsieur Gilles Duceppe. Au moins, Monsieur Jack Layton avait cette cohérence de gauche en n’étant surtout pas un mangeux de hot dogs, c’est à dire un pro américain……. Bien à vous, John Bull.

@ rod

J’ai bien lu vos propos. Dites-vous bien pour vous consoler, que mes propos sur les blogues de Radio-Canada ont aussi été censurés. Pourtant j’aime dire ce que je pense et je m’efforce pourtant de tenir des propos pondérés et sensés.

J’ai toujours exprimé du respect envers monsieur Layton et je continuerai toujours sur cet voie. Si ce n’est que les citoyens on le droit de savoir ; ce n’est pas un manque de respect. Cela dit, je pense que vos exigences ont peu de chance d’être entendues car il existe comme vous le savez : « Le secret médical ».

Dans un système politique qui réclame plus de transparence. Les hommes et les femmes publiques devraient certainement rendre publique la réalité de leur état de santé. Nonobstant, vous mentionniez le cas de François Mitterrand qui s’était engagé à publier son bulletin de santé. Il a bien tenu parole… si ce n’est que l’histoire depuis a prouvé qu’il avait triché.

@Serge Drouginsky
Vous aussi vous avez été censuré à Radio-Canada?
C’est incroyable mais vraiment incroyable.

C’est peut-être le plus gros scandale de l’histoire contemporaine au Canada. La tricherie de Layton a complètement bouleversé l’échiquier politique canadien. Le Bloc est mort à cause du bon Jack, les Libéraux sont à l’agonie à cause du bon jack, les Conservateurs sont majoritaires à cause du bon Jack. Or le bon jack, le grand ami de nos journalistes, nous a menti et pas à peu près! Mais ils ne veulent pas le voir. Sont aveuglés par leur amitié et leur compassion pour l’homme.

Quant au dossier médical, Olivia Chow est un personnage public, une députée du NPD. S’agit de mettre de la pression dessus. C,est ca comme que ca fonctionne. De la pression

@Serge Drouginsky et Rod – il faudrait qu’un journaliste le demande à un médecin. Avant d’utiliser des mots comme ‘fraude’ et d’exiger que la famille dévoile des informations personnelles, j’aimerais qu’on nous explique s’il est possible qu’une personne souffrant d’un tel cancer qui a un très bon taux de guérison, si ce cancer peut se transformer et se répandre rapidement et s’attaquer aux organes vitaux. A ma connaissance, oui. Tout le monde savait que Jack Layton souffrait d’un cancer. Il semblait en forme durant la campagne, et au parlement en mai et en juin.

Je suis désolée qu’on ait censuré vos propos. Un journaliste du G&M, André Picard, s’était penché sur le sujet en juillet après la conférence de presse de Monsieur Layton. Picard couvre les nouvelles médicales. Il s’est fait sauvagement attaquer pour cet article.

http://www.theglobeandmail.com/life/health/new-health/andre-picard/public-officials-owe-full-health-disclosure/article2112323/

Je comprends vos préoccupations, mais je pense qu’il faut se calmer avant de sortir les grands mots, comme fraude. Je n’aimais pas particulièrement Layton, il m’a toujours laissé indifférente, mais je ne lui donne pas le crédit d’avoir mit le mouvement souverainiste KO – puisque les souverainistes s’auto-détruisent sur la place publique.

Relativement à Jack Layton et sa maladie, il était en rémission disait-on le 2 mai. Plusieurs ont voté pour et maintenant en juin, il avait pas l’air bien et là ils(elles) sont surpris et se lamentent. C’est le phénomène face à sa propre mort et à la maladie.

Jack était un être humain comme nous tous. C’est la mort d’un être humain qui fait réaliser que nous sommes des esclaves des élites et de l’inconnu et on n’y peut rien.

Alors on écrit des lettres comme « L’épître à Jack »
et on on souligne des valeurs fondamentales comme la haine versus l’amour car pour porter un jugement encore faut-il avoir expérimenter chacune des valeurs.

Mulroney soulignait hier que « Jack » l’avait appelé suite au 2 mai et qu’il lui avait demandé conseil sur la surprise du 2 mai….comment former les nouveaux députés….wow Mulroney un conservateur à qui on demande des conseils????

D’autre part le lamentin qui s’interroge à l’international….quoi faire pour les affamés….heille ce qu’il ne faut pas entendre ou dans ce cas-ci tout lire….on rappelle qu’il y a des organismes et que des représentants de tout pays y participent. Ces élus que l’on délèguent via nos gouvernements que l’on a élu avec dans certains cas nos démocraties sont en mesure de prendre des décisions.

Rappelons que dans tous les cas que information et désinformation sont le lot des renseignements médiatiques pour faire passer un message. Je refuse d’être sous influence des messages passés dans les médias parce je n’ai aucun moyen de vérifier si c’est vrai.

Alors il y a les gens qui se sentent coupables à tout vent. Je ne suis pas de cette espèce.

@niveauun – pas surprenant que Layton ait demandé conseil à Mulroney car le père de Jack Layton, Bob Layton, fut député progressiste-conservateur de 1984 à 1993, dans une circonscription du Québec (Lachine, je crois) ministre du cabinet Mulroney, et président du caucus conservateur à l’époque de Mulroney. Le grand-père de Jack lui fut un député de l’Union Nationale à l’époque de Duplessis.

@loraine King

Il y a une fraude, méga-fraude électorale, si Layton savait, en début de campagne électorale, qu’il était condamné à mourir dans quelques mois et qu’il nous l’a caché sachant très bien qu’on ne pouvait pas voter pour quelqu’un qui ne siègerait jamais.

Le cancer de la prostate devient mortel lorsqu’il se répand ailleurs, surtout dans les os. La fracture de la hanche de Layton semble indiquer que c’est ce qui est arrivé.

Pour en avoir le coeur net, faut que sa veuve, qui est députée, publie le dossier complet. En France et aux États-Unis, c’est ce qu’on fait. Rien de spécial là-dedans

@ Loraine King
Merci pour vos bons mots et pour le lien que vous nous transmettez qui me conforte dans mes réserves. J’apprécie beaucoup l’ensemble de vos commentaires sur ce blogue qui sont toujours sensés et bien documentés.

Et vous relancez le débat ! Néanmoins, je n’ai pas fait usage du mot « fraude » où que ce soit. J’exprime personnellement des doutes que j’estime légitimes. Vous dites : « Il semblait en forme durant la campagne, et au parlement en mai et en juin. », dans ce cas le verbe d’état : « sembler » est tout à fait approprié car une chose peut sembler et ne pas être.

Je vous rappelle cette lapalissade : « Un quart d’heure avant sa mort, il était encore en vie ». – Je serais comme simple citoyen, beaucoup plus rassuré si j’avais des faits clairement établis à me mettre sous la dent à la place de vrais faux semblants ou de faux vrais semblants que vous pouvez mettre dans l’ordre que vous voulez pour paraphraser les mots de Michael Ignatieff sur un autre sujet.

Nous ne savons pas si le cancer de la prostate était la seule et exacte affection dont souffrait initialement Jack Layton. La plupart de ces cancers lorsqu’ils sont soignés en temps et en heure ne sont pas mortels. Nous ne savons pas si son opération de la hanche était due à une usure qui peut-être liée par exemple à la pratique sportive ou résultant d’une usure prématurée reliée à d’autre causes. Qui plus est dans le premier cas, ce type d’opérations ne sont que très rarement urgentes. On aurait très bien pu patienter jusqu’à la fin de la session parlementaire.

D’autre part, monsieur Layton s’était plaint à plusieurs reprises de fatigues dès son retour au Parlement (article du journal de McLean mentionné par Manon Cornellier dans ce blogue). Les médecins qui ont suivi monsieur Layton devraient logiquement faire le point à fin de dissiper toute forme de doutes dans l’esprit de celles et ceux qui lisent, écoutent, regardent, analysent, observent.

Et j’espère que vous serez pour l’essentiel d’accord avec moi.

@L. King

Non mais ça c’était avant, avant que de doutes sur l’éthique de Mulroney et des enquêtes et la commission qui s’en suivit un p’tit 75 milles par-ci par-là.
Des pourris en politique fédérale il y en a, la commission Gomery peut en témoigner….surtout chez les libéraux mais aussi chez les conservateurs et de là à demander conseil…on voit ou vous vous situer.

@niveauun – « Des pourris en politique fédérale il y en a, la commission Gomery peut en témoigner….surtout chez les libéraux mais aussi chez les conservateurs et de là à demander conseil…on voit ou vous vous situer. »

On voit bien ou vous vous situez: vous passez sous silence le témoignage de Jean Brault à la comission Gomery sur le système de prête-noms du Parti Québécois et la remise à des argentiers péquistes d’enveloppes brunes remplies de chèques d’employés de Brault.

« http://www.electionsquebec.qc.ca/documents/pdf/Rapport_Moisan.pdf

La corruption n’est ni libérale, ni conservatrice, ni péquiste, fédéraliste ou autre. La corruption elle est là ou s’exerce le pouvoir de dépenser d’un gouvernement. Lier une idéologie politique à la corruption c’est comme blâmer les victimes plutôt que les fraudeurs.

Monsieur Layton fut un politicien premièrement, seulement et avant tout. Son univers fut strictement politique, de la tendre enfance à la mort. Je suis étonnée que tant de personne le perçoivent comme un homme du peuple, un gars comme ‘nous autres’. C’est le meilleur signe d’un politicien professionnel de grand talent. Pour moi, Jack Layton fut un faiseur d’images de premier ordre. Chapeau, et bon repos.

Oui, j’ai du respect pour l’homme car il était une bonne personne, mais des bonnes personnes il en meurt des milliers a tout les jours sans que le bon (petit) peuple se lêve pour en faire des Héros.Nommez moi une seule chose que M. Layton à fait pour le Québec, une seule. A part d’avoir été fédéraliste et centralisateur et d’avoir appuyer des lois anti Québec… RIEN. Pourtant le petit peuple
n’a pas hésité à rejeter du revers de la main un homme et un parti qui ont servi et défendu le Québec pendant les 20 dernières années. Pauvre petit peuple non plutôt petite nation ou peut ètre
sociétée distincte. De toute facon une autre génération et Lord Durham aura gagné son paris.
Et surtout ne venez pas me dire que mes propos s’ont un manque de respect envers M. Layton, non, l’homme je l’aimais et le respectais,mais je me désole de voir le petit peuple les deux yeux fermés ben dur devant leur propre disparition.

Les plus populaires