Inespéré: l’ONU fonctionne !

Un événement majeur a eu lieu, ce jeudi — et ce n’est pas le budget Bachand.

1. L’ONU fonctionne. Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé à 10 contre 5 d’utiliser « toutes les mesures nécessaires » pour empêcher le dictateur-fou de Libye de reprendre le contrôle de l’entièreté de son pays.

Le vote du Conseil de sécurité. Notez, à gauche, le représentant portugais (élu à ce siège en battant le Canada) qui vote dans le bon sens!
Le vote du Conseil de sécurité. Notez, à gauche, le représentant portugais (élu à ce siège en battant le Canada) qui vote dans le bon sens!

Évidemment, c’est très tard. Évidemment, il aurait fallu que la communauté internationale cloue l’aviation de Khadafi au sol dès qu’elle a tiré sur la foule, aux premiers jours de la rébeillon. Évidemment, il sera beaucoup plus difficile de refouler les troupes (et mercenaires) pro-Khadafi aujourd’hui que si l’ONU avait agi il y a trois semaines.

Tout de même, le vote est majeur.

2. La Chine et la Russie, représentants de l’autocratie au sein du Conseil de sécurité, donc défenseurs du droit des États de réprimer tranquille, n’ont pas utilisé leurs vétos pour empêcher l’adoption de la résolution, comme ce fut le cas dans des situations similaires précédentes;

3. Évidemment, la décision de la Ligue Arabe, samedi dernier, de faire appel à la communauté internationale pour sévir contre l’un des leurs a pavé la voie à cette décision majeure;

4. Le réveil, tardif mais salutaire, de l’administration Obama qui a, dans les dernières heures, décidé de peser de tout son poids en faveur d’une intervention anti-Khadafi (contre le vœu du Pentagone), indique que Washington a finalement choisi l’audace, plutôt que l’hésitation;

5. Dans les rues de Benghazi, dernier bastion de l’opposition libyenne, la décision de l’ONU a été accueillie avec un bonheur égal à la crainte d’être abandonnés, et massacrés, qui l’avait précédé. Jamais l’ONU n’a été si populaire;

6. Signalons aussi, dans les derniers 24 heures, la position courageuse prise par la France, notamment le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé, affirmant avant ce mardi dans un billet de son blogue intitulé Notre honneur :

Il ne suffit pas de proclamer, comme l’ont fait à peu près toutes les grandes démocraties, que “Kadhafi doit partir”. Il faut se donner les moyens d’aider efficacement ceux qui ont pris les armes contre sa dictature.[…]

Seule la menace de l’emploi de la force peut arrêter Kadhafi. […] Nous pouv(i)ons neutraliser ses moyens aériens par des frappes ciblées. C’est ce que la France et la Grande-Bretagne proposent depuis deux semaines. A deux conditions: obtenir un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies, seule source de droit international en matière d’usage de la force ; agir non seulement avec le soutien mais aussi la participation effective de pays arabes.[…]

Il est souvent arrivé dans notre histoire contemporaine que la faiblesse des démocraties laisse le champ libre aux dictatures. Il n’est pas encore trop tard pour faire mentir cette règle. Ce sera l’honneur de la France d’avoir tout tenté pour y parvenir.

7. L’essentiel, dans les frappes qui devraient commencer dans les heures qui viennent, est la participation de plusieurs pays arabes dans cette coalition, en plus de la France, des la Grande-Bretagne et, bien sûr, des États-Unis dont la marine s’est positionnée ces derniers jours en Méditerrannée.

Juppé affirmait hier que plusieurs pays arabes avaient confirmé leur participation.

8. Cette décision, et l’intervention militaire qui s’ouvre, est essentielle dans le Printemps arabe en cours. En effet, après les succès des démocrates en Tunisie, puis en Égypte, la capacité du dictateur Khadafi d’écraser la rébellion dans son pays avait pour effet de mettre un cran d’arrêt à l’espoir de renouveau.

L’appui de l’Europe, de pays arabes et de la communauté internationale aux rebelles libyens à l’heure même où ils sont acculés à leur dernier quartier envoie au contraire le signal à la rue arabe que l’histoire est avec eux, que le monde est avec eux, que la route est ouverte.

La décision signale aussi aux dictateurs restants qu’il ne leur suffira pas d’utiliser leur police et leur armée pour réprimer leurs peuples. La situation internationale a changé. Le risque d’une intervention étrangère à l’appui des rebelles devient — évidemment nullement automatique et toujours problématique — mais désormais dans l’univers du possible.

Bref, l’ONU fonctionne. C’est une extraordinaire nouvelle pour les rebelles de Benghazi, une extraordinaire nouvelle pour le Printemps arabe, une extraordinaire nouvelle pour chacun de nous.

Laisser un commentaire

Ah oui; on peut espérer de l’action de la communauté internationale!

Avec la Terre qui devient un gros village, les idées circulent et si le vent de liberté (et de responsabilités) de l’occident peut souffler assez fort; on va avoir des peuples libres, responsables et respectueux!

C’est beau rêver, mais il faut commencer quelque part :o)

Effectivement c’est une bonne nouvelle! À preuve, Gaddafi « couleuvre » déjà pour se déprendre. p.s. On raconte que Sarkozy est maintenant plus populaire en Libye qu’en France.

Cependant l’opposition de R.Gates me chicote, un monsieur compétent qui a joué un rôle majeur, quoiqu’effacé, dans le dénouement égyptien. Que sait-il que nous ne savons pas?

J’en reste bouche bée !

Même dans mes plus folles espérances, jamais je n’aurais crue une telle chose possible. Il faut croire que l’ONU nous réserve encore quelques surprises de taille !

C’est d’ailleurs un bon point de départ pour relancer le débat (plus que nécessaire) sur la responsabilité de protéger. Le monde a maintenant un précédent d’intervention pour la survie d’un peuple. C’est d’ailleurs cohérent avec le développement récent du droit international qui cherche à replacer l’individu au centre de ses préoccupations. Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une avancé extraordinaire pour la sécurité humaine !

Pour une fois, vive l’ONU !

« avec un bonheur égal à la crainte d’être abandonnés, et massacrés »

Honnêtement, à leur place je préparerais le scénario « d’être abandonnés ».

Bonjour M. Lisée,

Un message aux dictateurs restants? La ligue arabe a demandé une zone d’exclusion aérienne en Libye et certains de ces membres participeront, affirment les Français, aux opérations découlant de la résolution. Mais ce sont aussi des pays membres de la ligue qui ont envoyé au Barheïn des troupes pour mater la rebellion contre l’un des dictateurs restants. Troublant, non?

Bonne soirée.

C’est franchement bien cette décision…

Au moins, cette décision, en gardant l’aviation au sol, aura le mérite de permettre aux rebelles de se battre « à armes égales ».

Je me rappelle des soulèvements en Irak en 1991(Shiites aux sud de l’Irak et Kurdes au Nord)
que l’on avait abandonnés à leur propres sorts contre Saddam Hussein. Beaucoup de morts avaient été fait avant une réaction de l’ONU.

Je suis encore surpris de la « rapidité relative » de cette décision… C’est un pas dans la bonne direction… On verra le résultat.

Je ne sais pas comment Nicolas s’y est pris pour que la Chine et la Russie s’abstiennent de voter mais il (nul doute avec l’aide de Carla) a fait ce qu’il fallait!

Après tout, si il ne veut pas être obligé de démissionner comme Président de la République Française, il faut bien qu’il récupère les papiers démontrant que le Colonnel a financé sa dernière campagne électorale…

VIVE LA FRANCE!

Dans l’éventualité d’une déclaration unilatérale de l’indépendance du Québec comme le préconisent plusieurs têtes brûlées séparatistes, nous espérons tous que l’ONU nous viendra également en aide…

Oui, inespérée effectivement mais pour quel Etat?C’est une bonne nouvelle que de mettre fin à ce qui se passe actuellement en lybie avec une armée au service d’un seul homme (même s’il ya eu une minime partie de l’armée qui est passée de l’autre côté) Devons nous attendre qu’il se passe un génocide en côte d’ivoire pour espérer une réaction de l’Onu avec une résolution du Conseil de sécurité? Les enjeux ne sont pas identiques?
Je vais me permettre de reprendre le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé avec mes mots,
Il ne suffit pas de proclamer, comme l’ont fait à peu près toutes les grandes démocraties, que “Gbagbo doit partir”. Il faut se donner les moyens d’aider efficacement ceux qui ont pris les armes contre sa dictature.[…]

Seule la menace de l’emploi de la force peut arrêter Gbagbo. […] Nous pouv(i)ons neutraliser ses crimes. A deux conditions: obtenir un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies, seule source de droit international en matière d’usage de la force ; agir non seulement avec le soutien mais aussi la participation effective de pays limitrophes.[…]

Il est souvent arrivé dans notre histoire contemporaine que la faiblesse des démocraties laisse le champ libre aux dictatures. Il n’est pas encore trop tard pour faire mentir cette règle. Ce sera l’honneur de la France d’avoir tout tenté pour y parvenir.

Devons nous attendre l’honneur de la France en côte d’ivoire

J’ai entendu il y quelques jours quelqu’un fustiger le concept de souveraineté des États dans les cas où sa population subit la violence de ses dirigeants. Très intéressant !
Comment accepter que la population d’un pays se fassent massacrer sans que les autres nations fassent quoique ce soit sous le seul principe du respect de la souveraineté du pays ?

Dans bien des cas on ne fait rien à l’encontre d’un État barbare et sanguinaire uniquement pour des raisons commerciales. Remarquons que dans la très grande majorité des cas, ce commerce scandaleux ne profite jamais à la population mais uniquement à la classe dirigeante qui s’enrichit criminellement et qui laisse ceux qu’elle exploite et écrase dans un état de pauvreté et de misère abject.

Ce qui se passe en Libye en un exemple patent.

«La patience a des limites. Attendez trop et c’est de la lâcheté.»
[Georges Jackson]

Disons, pour l’instant, que cela semble une très bonne nouvelle. Je suis devenue bien sceptique face aux agissements des grandes puissances et des plus petites (comme chez nous).

Que voulez-vous: chat échaudé…

J’ai hâte de voir la Chine participer activement à une opération, voir s’ils ont vraiment l’intention de devenir une puissance.

@mephistau: le BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) et l’Allemagne se sont abstenus lors du vote au Conseil de Sécurité. Ils ne participeront donc pas aux opérations.

L’O.N.U. fonctionne … !

Ce fut un erreur que l’ONU fonctionne, la norme à l’ONU, comme au Canada, c’est au diable la loi, au diable les Droits de l’Homme, au diable la démocratie et vive la corruption et les Ti-Namis !

Jean GODBOUT
Victime d’un crime d’État

L’ONU Fonctionne? Je vous trouve bien optimiste. Il y a 5 abstentions et non des moindres : Chine, Russie, Brésil, Inde et Allemagne. Ces abstentions signifient que ces pays ne veulent pas intervenir. Mais comme Kadhafi est encore plus radioactif que la centrale de Fukushima aucun ne veut le soutenir.

Les États-Unis sont comme le petit garçon qui ne veut pas aller voir la tante à barbe. Il reste derrière et crie « J arrive, je dois juste renouer mon lacet, je vous rejoins »

Bien sur, je suis enchanté que Kadhafi annonce un cesse-le-feu. Le problème est que ce cessez-le-feu montre plus la faiblesse du gouvernement Libyen que la force de la résolution de l’ONU. Maintenant qu’est ce qu’on fait? On envoie des soldats sur le terrain? On fournit des armes et on espère que tout va bien marcher? On attend et on regarde un Lybie divisée en 2? Je peux me tromper, je le souhaite, et les rebelles peuvent prendre le pays rapidement mais je suis sceptique.

Cette résolution dévoile plusieurs choses. Le couple Franco-allemand? Fini, mort, terminé. Merkel gouverne à la godille un pays vieillissant (voir sa gestion du nucléaire).
Europe politique et militaire? Non c’est une blague.
Les États-Unis superpuissance? Mouais, ils ne sont pas foutus de contrôler l’Arabie Saoudite. Ah oui, on fait quoi pour Bahreïn? On envoie la flotte US?
Sarkozy? Il ne peut quand même pas tout rater. Mais il a encore réussi à se faire des ennemis, il les collectionne comme d’autres les papillons.

Le vainqueur? La Chine, ils ne font rien, tout le mode peut les considérer de son côté et le prix du pétrole baisse, pas mal.

Encore une guerre. Et pourquoi pas?

C’est la France qui a poussé le plus pour cette guerre. Pourquoi?

Printemps arabe sera suivi d’un hivers arabe. Il y a des agendas sous-jascents à ces mouvements et ils ne prévoient pas la libération des peuples.

Attendons de laisser la poussière retomber avant de se péter les bretelles.

On s’en reparle en Décembre.

Vous me faites bien rire, l’ONU fonctionne … très bien contre un despote considéré plutôt à gauche, mais fonctionne-t-elle quand il s’agit des autres ? Elle ne fonctionne que dans certaines circonstances rarissimes et chose certaine, à l’égard de l’horrible et injuste situation des Palestiniens, cela fait plus de 60 ans qu’elle ne fonctionne absolument pas.

C’est très bien cette décision, et d’ailleurs le régime libyen a tout de suite annoncé un cessez-le-feu. On peut être contents que ce régime ne soit pas fanatique au point de tout risquer.

Par contre, la déclaration de Juppé est de la pure hypocrisie. Les pays occidentaux décident de tolérer ou non une dictature par rapport à bien des facteurs (économiques, militaires, alliances politiques, etc). Mais « l’honneur » démocratique y joue pour bien peu et ne sert que pour justifier, à posteriori, une décision prise autrement. Qu’un ministre puisse encore se draper dans de tels arguments en 2011 me laisse plutôt froid.

Ça sent donc ben le pétrole toute cette affaire là.On osent pas appeler les »rebelles » rebelles mais »opposant du régime » car les médias ne peuvent plus dire que Kadhafi s’attaque à la population car cela est faux et dirent

Erreur sur toute la ligne. Au début le régime attaque les »manifestants pacifistes » Faux oups. »Les rebelles » oups faux pas dire ça ça sent trop le cout d’états appuyé. »Opposants au régime » ha voilà c’est mieux… pour la propagande globaliste.Coudonc ça sent ben le pétrole ce confli là.

Si la Libye ne possédait pas de pétrole, les USA auraient-ils manoeuvré dans le sens d’une intervention ? Les hésitations d’Obama, qui aura cédé aux pressions de Mme Clinton, sont-elles fondées sur un désir de tout tenter sauf les attaques contre un allié ? (un allié récent et riche en énergie).

Les seules préoccupation morales ont-elles justifié la décision de l’ONU ? Suite aux catastrophes en Bosnie et au Rwanda.

@François 1 : Le Canada rétrograde on vous le laisse sans peine. Le pays qui nous intéresse est un espace démocratique et évolué.

Inespéré: l’ONU fonctionne !?
Que de belles paroles!!! Quelle ignoble propagande!!! Croyez-vous vraiment que « la position courageuse prise par la Francel » et l’intervention militaire en Libye qui a été approuvée par l’ONU constituaient une obligation morale? Si oui, on s’attendrait à plus de rigueur intellectuelle et surtout à autant de moralité contre les atrocités du régime raciste sioniste en Palestine occupée. Bien sûr, ajoutons aussi les monarchies pétrolières du Moyen-Orient qui brutalisent les manifestants pacifiques qui aspirent à la démocratie. J’attends toujours les mêmes positions courageuses et l’intervention du Conseil de sécurité des Nations unies.

Monsieur Lisée, j’oubliais le Bharain qui est utilisé par les États-unis pour une base navale militaire stratégique (en face de l’Iran) dans le Golfe Persique. Dans ce Royaume, les manifestants qui demandent pacifiquement une réforme gouvernementale vers la démocratie sont brutalement scacrifiés aux intérêts des envahisseurs, les mêmes qui ont approuvé l’intervention militaire en Libye. Ici, on ne parle surtout pas de « la position courageuse prise par la France », ou d’un mandat du Conseil de sécurité des Nations unies.

Je salue cette décision (même si elle aurait dû être prise depuis au moins une semaine).

La petite gêne qui me reste est que l’Arabie Saoudite et le Bahrein sont à l’avant-garde des pays qui veulent participer. Alors que le Bahrein est en train d’écraser ses propres manifestants…avec l’aide de l’armée saoudienne.

M.Lisée devrait relire son texte en le lisant nous sommes plongés en pleine politique internationale jovialiste! L’ordre international est un ordre, il ne sacrifie pas à la vertue mais à la géopolitique. La répression en Arabie Saoudite ou au Barhein ne dérangera pas trop les É.U puisque ces États féodaux sunnites de stricte modernisation architecturale servent d’infrastructure de défense pour l’armée U.S en prévision d’une attaque contre l’Iran chiite.

On ne mentionnera pas trop le non règlement de la question palestinienne dans cette affaire pas plus que l’alignement du Canada dans l’Otan qui conforte à chaque intervention, le caractère absolument provincial du Québec français dans ce Canada.

L’optimisme en politique nationale ou internationale serait t-il synonyme d’une gauche perdue? Autre point, la notion d’intervention militaire humanitaire ne serait t-elle pas l’autre visage bienveillant d’une bête invasion d’un pays souverain? Les cafouillages de l’ONU, le bris de mandat de l’Otan tout cela n’invite pas aux réactions candides.

C’est souverainement aux tribus, au peuple de Lybie de décider de son sort à moins d’indication d’un génocide du pouvoir face aux rebelles. Comment légitimer cette action militaire? De quelles preuves disposent l’Otan pour appuyer une volonté de génocide de Khadafi?

Le pouvoir Obama désire régler des vieux comptes avec Khadafi prétendre autrement à une volonté de faucon similaire aux républicains, Sarkozy en France désire prouver aux Français qu’il ne se laisse pas insulter par le père et le fils Khadafi. Ne soyons pas dupes du fond glauque de l’affaire!

En vous lisant Monsieur Lisée, on comprend qu’il ne s’agit pas d’une intervention humanitaire mais d’une guerre déclarée par ceux qui contrôle l’ONU contre un État souverain.

Une guerre est un moyen d’imposer sa volonté sur celle de l’autre par la force. Médirez sur vos paroles qui sont:

« Cette décision, et l’intervention militaire qui s’ouvre, est essentielle dans le Printemps arabe en cours. En effet, après les succès des démocrates en Tunisie, puis en Égypte, la capacité du dictateur Khadafi d’écraser la rébellion dans son pays avait pour effet de mettre un cran d’arrêt à l’espoir de renouveau ».

et:

« La décision signale aussi aux dictateurs restants qu’il ne leur suffira pas d’utiliser leur police et leur armée pour réprimer leurs peuples. La situation internationale a changé. Le risque d’une intervention étrangère à l’appui des rebelles devient — évidemment nullement automatique et toujours problématique — mais désormais dans l’univers du possible ».

Ces paroles ne relève pas de l’humanitaires mais d’un usage de la force pour imposer votre volonté. Et ça, c’est la guerre et la guerre est ce que doit empêcher l’ONU selon son principe fondamental dans sa Charte. Je trouve curieux qu’on puisse se réjouir que l’ONU entre en guerre.

Monsieur Lisée,
Plus haut, j’ai écrit que les manifestants qui réclament pacifiquement une réforme du gouvernement vers la démocratie au Bahreïn sont brutalement sacrifiés aux intérêts des envahisseurs, les mêmes qui ont approuvé l’intervention militaire en Libye. Permettez-moi ici de préciser que je visais du même coup les intérêts des envahisseurs invités au Bahreïn autant que ceux qui se sont invités en Libye.

Quant aux motifs réels de l’invasion militaire qui se prépare en Libye, je persiste à croire qu’ils ne sont que dans l’intérêt des envahisseurs, et nullement dans un but humanitaire. Pour bien comprendre certains autres gestes qu’on a dit « humanitaires », pensons simplement aux effroyables bains de sang qui ont eu lieu en Iraq et en Afganistan. Et le sang y coule toujours dans le même but, humanitaire.

Monsieur Lisée, n’est-ce pas merveilleux, le pétrole ? On dit que celui de la Libye est d’une qualité supérieure. Alors, malheureusement, le sang des Libyens coulera à flot pour longtemps. Et pendant ce temps, le sang coule toujours en Palestine occupée, mais il coule en silence. L’ONU fait la sourde oreille. Quel courage !!!

Guerres humanitaires sélectives

Si les médias dominants présentent une intervention militaire occidentale en Libye comme une occasion de procurer la liberté au peuple de ce pays. Nous nous garderons une gêne en ce qui concerne la présentation de cette intervention comme une pure bénédiction sachant que les enjeux pétroliers et gaziers sont dans le décor de cette affaire. La population de Gaza en Palestine connaît un blocus et une guerre en décembre 2008 de la part d’Israël, peu s’en émeuvent et certainement pas les gouvernants des É.U, de Grande Bretagne et de France. Et on inclut les États arabes monarchiques dans cette opération actuelle contre le pouvoir Khadafi sans trop s’embarrasser que les dirigeants d’Arabie et du Barhein entreprennent une politique de répression contre leurs propres populations.

Donc l’objet d’une guerre humanitaire aux motifs et aux contradictions évidentes, une de plus. Les médias sont là pour encourager la parade militaire, des citoyens sur le web ont le devoir de faire grincer des dents chez ceux qui tentent de produire un nouveau scénario hollywoodien d’une pure guerre juste dans les bulletins de nouvelles.

Au moyen orient faire de l’argent avec l’argent des autres n’est pas permis. Pour construire un état de droit et de consommation servant à propulser les lois sauvages du marché. Il faut des guerres violentes qui vont casser la mentalité et la religion de ces peuples. Les ententes pour le monopole du pétrole vont être mises de côté et on participera aux guerres sans merci si les citoyens ne voient pas tous ces massacres organisés. Il est plus que temps de réfléchir et de voir ou le terrorisme s’installe à l’insu de la majorité. Pendant que le Japon vit des moments insoupçonnés, l’ONU est prête plus que jamais à continuer de fonctionner…

Monsieur Lisée,

je reviens sur votre billet car vous sembliez heureux de cette décision de l’ONU qui allait permettre les actions militaires que l’on connait maintenant. J’y reviens car je viens de visionner les commentaires de Michel Collon sur la question (http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23872).

J’aurais pensé qu’un homme avisé et cohérent comme vous l’êtes aurait la même lecture des événements. Votre billet porte à croire le contraire. À moins que vous n’y reveniez, avec une nouvelle interprétation des faits?

Je dirais que c’est dans cette »intervention humanitaire » de l’ONU que toutes l’ignominie et l’hypocrisie de la pseudo-gauche occidentale se révèle.Et on peut dire que vous êtes, Monsieur Lisée un fier représentant de cette nouvelle gauche qui sévit partout de Bernard Kouchner à Tony Blair et qui transforme la charte principale qui faisait la raison d’être de l’ONU en jouet de l’impérialisme occidental en déclin. Une farce digne d’Alfred Jarry.

Bravo !!!

J’applaudis à tout rompre !!!
l