Jean Charest à la fenêtre

La fenêtre électorale du danger (hou hou!)

Jean Charest doit faire sa liste. La liste des pour et des contre. C’est déjà une bonne nouvelle car, il y a six mois, il n’aurait pas pensé à la faire. Mais la fenêtre se présente à lui et elle réclame une liste.

La fenêtre électorale, bien sûr. Celle qui s’ouvre sur l’automne 2011 et qui pourrait constituer le scénario du moins pire.

Alors il fait sa liste. Voyons-voir.

Feux Verts

– Autopeluredebananisation majeure du PQ
Ce n’est pas rien. Quoiqu’on en dise, c’est toujours son principal adversaire. Comment faire pour que la bisbille ne s’éteigne pas pendant les Festivals ? Reporter à l’automne le vote sur l’amphithéâtre ? Excellente idée. Cela reprovoquera le même débat sur le vote libre au sein du caucus, et les quatre indépendants seront là pour donner mauvaise conscience à ce qui reste de l’opposition officielle.

– Prendre de court le futur parti de Legault
Vous ne le savez peut-être pas, mais depuis peu, le premier ministre en fait une obsession. Ses sondeurs lui indiquent que la menace Legault siphonnerait jusqu’à l’os son électorat francophone.
Chaque mois qui passe rend la menace plus sérieuse. Déclencher à l’automne prendrait Legault de vitesse.

-Profiter de la popularité d’Amir
Quel don du ciel cet Amir, dont la popularité mordra dans l’électorat péquiste. S’il fallait qu’il devienne moins populaire, pour quelque boycott mal avisé, le PLQ perdrait cet avantage tactique.

-Le Plan Nord
Les annonces d’investissement miniers prévus avant le Plan Nord mais mis en marchés dans ce bel emballage vont bien finir par avoir un effet positif sur l’électorat. Mieux vaut en profiter avant que les travaux commencent réellement et que les écolos se plaignent du bruit, des déchets toxiques et autres balivernes !

-Les sondages
Seulement 68% d’insatisfaits, il y a longtemps que ce n’était allé aussi bien !

Feux Rouges

– Refermeture de la banane péquiste
Pauline Marois semble plus coriace que ses prédécesseurs. On n’a pas arrêté de la sous-estimer. Qui sait si elle ne trouvera pas, dans l’épreuve, une énergie nouvelle ?

– Le Legault tire-vite
Legault n’est pas fou, il sait déjà que le PLQ songe à des élections hâtives. Il met les bouchées doubles pour se trouver 125 candidats et, s’il n’y arrive pas, il pourrait partager le territoire. L’ADQ à Québec, les candidats Legault à Montréal. Et puis, la grande valeur de Legault, c’est la nouveauté. Faire l’élection à l’automne, c’est l’exposer à l’électorat avant que les électeurs ne se lassent de l’entendre. C’est lui offrir d’incarner immédiatement le changement. Si, au contraire, on prend son temps et qu’on le laisse, à l’automne 2011, émerger, à l’hiver 2012, pavoiser, au printemps 2012, se répéter, à l’automne 2012, s’user, à l’hiver 2013, il ne sera plus l’homme du changement, mais l’homme lancinant.

-Amir: attendre ses renforts
Les 59 bureaux de comtés du NPD auront à peine le temps de s’organiser d’ici l’automne. Ils forment autant de têtes de ponts de Québec Solidaire dans toutes les régions du Québec, autant de torpilles lancées dans l’électorat péquiste. Mieux vaut leur laisser le temps de s’organiser, de recruter, puis de se déployer, le plus tard possible, donc avec le plus de dommages possible sur le PQ.

-Le Plan Nord
Pour l’instant, ce ne sont que des annonces. Les emplois ne sont pas encore au rendez-vous. Mais si la tendance se maintient, et qu’il y a effectivement plusieurs investissements supplémentaires d’ici 2013 (le mandat ne se termine que fin 2013), l’impact pourrait être meilleur, y compris sur les rentrées fiscales, donc y compris pour des bonbons budgétaires pré-électoraux.

-Les sondages
68% d’insatisfaits, c’est quand même beaucoup

-Le prétexte
Ah, oui, j’oubliais. Il faut une raison pour déclencher une élection prématurément. Un prétexte. Pour l’instant, il n’y en a pas sous la main. C’est fâcheux.

Laisser un commentaire

Dans l’iconographie de l’horreur, la main de sang sur la photo ci-dessus représente un mauvais présage de malheur à celui qui osera profaner la demeure ainsi marquée. Est-ce là une façon symbolique de M. Charest, malgré qu’il souffre des mêmes tares arrivistes, de faire savoir à Mme. Marois que sa soif de pouvoir populiste se retourne contre elle?

On pourrait également rajouter que si on tient compte de votre excellent article, que M. Charest va tenter de prendre M. Legault de vitesse car il n’est pas encore au pouvoir malgré les sondages qui le favorisent en ce moment. M. Khadir, bien que fort en gueule et fort populaire dirige encore un parti utopiste auxquels les Québécois ne croient pas. Quant à M. Deltell, la plupart des idées de l’ADQ ont déjà été adoptés par les Libéraux, alors pourquoi voter pour lui?

Du Charest calculateur qui déclencherait des élections l’automne prochain juste pour profiter de la division du vote des autres partis, et ainsi tuer dans l’oeuf la supposée volonté de changement des électeurs québécois en se faisant reporter au pouvoir une quatrième fois?

J’espère que les électeurs, quelque soit leur allégeance, ne sont pas aussi idiots pour tomber dans un pareil piège digne des manipulations médicales du baron Frankenstein.

Très bon article. Il faut que les souverainistes se resaissisent. Et si Mme Marois ne démissionne pas, il faut absolument engager une personne qui s’occupe des stratégies au PQ pour l’aider et que les députés et les électeurs arrêtent de pleurnicher. Et ces spécialiste devra vendre l’équipe Marois comme le disait si bien Bernard Drainville. Le parti n’est pas parfait et jamais on va trouver un chef qui va satsifaire tout le monde soit les pressés et les moins pressés.

Malheureusement, c’est assez difficile de trouver une personne qui pourrait emmener le PQ au pouvoir et remporter le référendum. Soyons patient, même si la chef ne fait pas l’unanimité. Mme Marois ne pourra pas faire plusieurs mandats(son âge). Et ça va laisser le temps pour se trouver un chef populaire pour gagner le référendum lors du 2ième mandat. En même temps, on va démontrer à la population du Québec qu’on a de très bonnes idées et il faudra gouverner de façon parfaite sans sacandale et des idées innovatrice.

Pendant ce temps, une manifestation est organisé contre la F1 par QS ce dimanche…J’ai hâte de voir la réaction des médias et des gens de Montréal.

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/rejean-tremblay/201106/07/01-4406718-khadir-et-mongeau-contre-le-grand-prix.php

Feu vert

Si nous avons pu réélire le maire Tremblay à Montréal et sortir Duceppe d’Ottawa, alors quoi de surprenant de réélire Charest à Québec!

Et si de nouvelles révélations sur la corruption venaient jeter quelques pavés dans la mare?

Si la coruption est si répandue qu’on le pense, et elle l’est, il serait normal qu’un nouveau scandale éclate prochainement, ce qui est de nature à défaire sa stratégie.

Ça ne peut quand même pas toujours aller bien pour ce gouvernement pourri.

un prétexte pour une élcetion ?
en voici un: pour contrer la réforme du Sénat à Ottawa !
C’est tjrs gagnant de se poser en vrai défenseur des intérêts du Québec, de s’occuper « des vrais affaires »…

J’ai pensé à Jean Charest aujourd’hui. J’accompagnais ma conjointe au CLSC de Brossard pour une prise de sang. Je me disais que le gouvernement Charest avait investi beaucoup dans la renovation des locaux.

Dans cette salle bondée, surtout de personnes âgées, je me disais qu’au moins 75% de ces gens avaient voté pour Jean Charest. Quand jai réalisé que le temps d’attente était d’environ 3 heures pour ces personnes à jeun depuis la veille, je me suis demandé si elles appréciaient beaucoup le nouveau look de la salle.

Salutations cordiales

Couteau à deux tranchants pour Charest: Des élections hâtives démoliraient le PLQ. Les gens n’aiment pas voter et surtout voir 100 millions consacrés à l’élection d’un gouvernement encore majoritaire jusqu’en décembre 2013.

Ai écris cela il y a peu. Je me répète. Disons que des élections hâtives en octobre c’est moins de 3 ans de mandat mais une excellente occasion de faire subir au PM, le sort de G.Duceppe qui lui ne méritait pas ça.

Ce qui est certain c’est que Charest est un malin dans le sens judéo chrétien du mot un brin démoniaque. C’est un amateur de littérature stratégique qui pense énormément comment abattre politiquement ses adversaires.

On censure les internautes qui disent un mot de trop sur les forums et on contrôle leurs messages sans fautes.

Il faudra bien censurer un jour l’oeuvre médiocre de JJ.Charest et si Mme Marois est finie pour le faire. Il faudra M.Lisée l’admettre un jour aussi.

Perdre la confiance de 4 députés c’est généralement fatal pour un chef de parti. Il ne faudrait pas que P.Marois devienne un feu vert pour les libéraux toujours soudés dans leur silence de clan politique.

Il ne manque que la raison magistrale pour déclencher des élections qui donneraient une petite chance à Jean Charest de s’en sortir avec un nouveau gouvernement minoritaire, grâce aux chicanes de ses adversaires.
Tout le monde veut du changement. Tout le monde ressent un grand besoin de liberté et de propreté, car le fonds du problème est là : plus une seule personne intelligente croit dorénavant dans LE SYSTÈME. Tout y est corrompu, un rapport de force, un moyen de se bourrer les poches.
Plus personne ne pense à la POLITIQUE, celle qui se marie avec le bien de la nation. On veut tous avoir raison. Quand on regarde les périodes de questions, on a l’impression d’être dans une maternelle. On se fiche de la vérité, de progesser. Une atmosphère qu’amplifient les médias.
Mais changer pourquoi ? Où est le Messie ? Les faiseurs de sondages et d’images essaient de nous faire croire que le débat de la souveraineté est dépassé alors qu’en réalité, si on est dans cette merde ,c’est qu’on a pas fait l’indépendance, un geste qui nous aurait permis de passer à autres choses.
Le pire tant qu’on n’aura pas décidé de ce que nous sommes on sera déchiré pas des problèmes qui iront s’agravant. Voulons-nous exister ? Qui voulons-nous être ? Que devons-nous faire pour l’être ? Les Québécois ont besoin de solidarité.

Il y a aussi Harper aux pouvoir, s’il va trop vite en élection la Harperphobie va orienté l’électora vers le Pq et Qs aux détriment des partis fédéralistes.

«Il faut une raison pour déclencher une élection prématurément.»

Bush n’avait pas de raison pour attaquer l’Irak. Il en a fabriqué une…

Bonsoir,
Après la cinglante déconfiture du Bloc Québécois et de son leader, le chef tant adoré et adulé par les nationalistes québécois, soit le très valeureux et volontaire Monsieur Gilles Duceppe, après que le feu eut pogné violemment dans la cabane péquiste, que feront les libéraux ? Ayant encore la vie politique devant eux pour au moins deux ans et demi, pourquoi les libéraux provinciaux déclencheraient ils des élections même en étant convaincus que les carottes sont cuites pour le Parti Québécois ? Les libéraux vont sûrement laisser le temps passer qui gérera l’avenir plus qu’improbable de nos amis les péquistes qui vont se lancer des couteaux à qui mieux mieux dans la canicule de l’été, la canicule étant souvent mauvaise conseillère avec des gouttes perlant au front tout en se chicanant sur le pourquoi et le comment ils ont pu en arriver là dans l’insignifiance afin de glaner quelques votes dans la région de Québec….. Pathétique histoire d’un soi disant parti de gauche que se déchire pour du pain et des jeux….. Bien à vous, John Bull.

Le prétexte pour une élection. Il y a une crise au Canada. Harper cherche un nom pour son chat.

Concernant l’autopeluredebananisation du PQ

La tentation est forte de jeter le blâme sur les démissionaires. Pourtant, nous n’assistons qu’a des domages colatéraux causés par une très grave erreur stratégique de Mme Marois et ses conseillers.Permettre le dépôt de cette loi par Mme Maltais et, ensuite, pour des raisons uniquement électoralistes, d’imposer la ligne de parti sur l’adoption d’une loi aussi controversée, quel manque de jugement!

Qui a pris la décision d’embarquer le PQ dans l’écran de fumée de l’urgence? L’amphithéâtre de Québec sera construit et une équipe de la LNH s’y retrouvera tôt ou tard. Pourquoi participer à l’occultation du processus? Je ne comprends pas!

Comme citoyen de Nicolet-Yamaska et militant de longue date du PQ, je suis totalement derrière M. Aussant.

Bien entendu, je me désole de l’affaiblissement potentiel de mon parti, mais je me console en pensant que je suis encore représenté par Louis Plamondon à Ottawa, et, à Québec par un homme d’opinion qui parle avec ferveur de souveraineté.

Au pays de Steven Harper et de Jean Charest, mes deux députés me font honneur.

Bernard Brochu, Nicolet

Combien de fois Jean Charest a t-il été déclaré mort et enterré? Quelqu’un a fait le compte?

Il y a longtemps jadis, en 1993, ce monsieur était la moitié des députés d’un parti « mouru » (Progressiste-Conservateur) pour toujours.

Et bien chapeau! D’autant plus qu’il vient de prendre une excellente décision à un moment crucial. Jamais 204

Mais avant qu’il ait mon vote … le St-Laurent va se déverser dans le Pacifique.

J’imagine Monsieur Lisée que vous allez encore tenter de nous faire croire que tout ce bordel péquiste est un « autre pas vers la souveraineté »?

Jean Charest a agit en « Homme d’État selon De Belleval lui-même!

Non mais quel GÉNIE politique non?

Il nous a fait le coup en 2008 surfant sur le 400e et la crise économique. Je me rappelle l’annonce de l’élection avait eu lieu à la toute nouvelle et ensoleillée promenade Champlain.

Ce qui me fascine avec Charest est que depuis 2003 il traverse toutes les tempêtes, certaines comparables au passage du Horn .

Remarquez que le grand navire Québécois ne va nul part avec ce capitaine frisé, parfois même le bateau est ivre et complètement à la dérive…Mais il maintient toujours un cap ,incertain, avec son fidèle équipage…

Honnêtement je ne sais plus trôp quoi penser du Québec.Mais chose certaine on va nul part mais absolument nul part.

Charest a fait à la population le coup de la fenêtre en décembre 2008. Après un « face lift » et beaucoup de « make-up » apposé à sa personnalité par John Parisella et son fameux slogan des « deux mains sur le volant ».

La population a pu voir depuis trois ans le pouvoir libéral corrompu et incompétent à l’oeuvre. Je serais surpris qu’elle se laisse à nouveau tenter.

Cependant la division du vote peut bien sûr permettre au pire premier ministre de l’histoire du Québec de se faufiler en douce.

On a vu comment elle a servi Harper et les conservateurs qui malgré qu’ils soient rejetés par 60% de la population gouvernent en maîtres absolus grâce à une division du vote d’opposition en Ontario.

Ce que les petits politiciens à la Harper et Charest ne voient pas , c’est qu’avec leurs minables astuces , ils écoeurent complètement les citoyens de la politique et des politiciens et que le retour du balancier est inévitable.

Comme l’abstention,n’empêche aucunement le système politique devenu mafieux de fonctionner, ils trouveront autre chose pour se débarrasser des sangsues qui gouvernent pour leurs intérêts personnels et ceux d’une caste oligarchique qui détourne l’argent public à son profit.

Tant qu’à parler de bananes, je changerais le titre de « Plan Nord » pour « Républiquedebananisation du Québec »…

Plus j’y pense plus je trouve que le Québec est englué dans une phase minable de son histoire… Depuis des années j’ai refusé de quitter ce pays car je voulais que mes fils soit des québecois je voulais faire ma part pour préserver l’existence de la société québécoise … je voulais en faire des francophones aussi mais à voir aller ce peuple sans raison (nous n’avons que des émotions) je commence sérieusement à me demander si j’ai fais un « cadeau » empoisonné à mes fils. Toute cette manière de mener le combat de indépendance est ridicule et dégouline d’amateurisme, d’auto sabotage et de collaboration avec l’adversaire. Politiquement le Québec est pathétique.

Darwin a raison, la raison pour déclarer une élection, selon la méthode Bush : Le PQ cache des armes de destruction massive.

Jean Charest trouve des alliés dans ce qu’il y a de plus méprisant en politique : gagner pour magouiller entre corrompus.

John Bull s’ennuie manifestement et en fait la lamentable démonstration quotidienne en déblatérant inlassablement les mêmes âneries anti nationalisme et anti développement.

Vous êtes-vous demandé qu’elle était votre contribution au débat en enfonçant le même clou à chaque coup de marteau dans l’eau.

Si vous souteniez des partis progressistes et des idées porteuses de développement social, économique et culturel, on commprendrait votre obstination à répéter votre position. Mais face au vide que vous assénez à coup de clichés, soit vous êtes un idiot ou soit vous polluez intentionnellement le présent site en étant à la solde des partis rétrogrades qui sont à votre image.

Le progrès des sociétés repose sur le partage d’une vision des enjeux majeurs en matière d’équité sociale, culturelle et économique. Aussi, peu importe le parti au pouvoir, le projet d’une société ne doit pas se voir soumis aux intérêts particuliers. Ce qui est dramatiquement le cas dans la politique Canadienne.

L’Homme est-il assez intelligent pour sortir du paradigme du pouvoir qui corrompt ?

Bonjour,
Tout d’un coup ! Et bien oui, tout d’un coup nom d’une pipe que Monsieur Jack Layton et le Nouveau Parti Démocratique dont les coffres débordent du bel argent d’Ottawa décidaient de fonder une aile provinciale du NPD au Québec tout comme dans les autres provinces Canadiennes. Parbleu ! Avec déjà les assises en place dans 59 circonscriptions du Québec, le bon Jack doit bien sûr y penser car il faut battre le fer quant il est chaud ! Monsieur Jean Charest et les libéraux provinciaux vont sûrement regarder de leurs balcons et de leurs fenêtres toutes les libations de la fête nationale de la St Jean dont certains oseront peut-être porter un fanion orange avec fierté simplement pour faire de la couleur ! Bel été en perspective pour les libéraux avec leurs neuf vies dans la société qui se croit distincte…… Bien à vous, John Bull.

M. Lisée, pour vous présenter, vous avez 3 excellents comtés, qui viennent de se libérer pour devenir candidat du PQ. Celui de Mme Lapointe est moins sécuritaire pour le PQ.

Votre implication directe au PQ, à côté de Mme Marois, compenserait largement les 4 départs annoncés et maintenant…réalisés.

Le PQ pourrait reprendre l’avantage si madame Marois proposait à son caucus le vote libre sur un grand éventail de sujets, quitte à maintenir la ligne de partie pour certains sujets ou certains aspects de la vie parlementaire préférablement identifiés d’avance.

Les démissionnaires y trouveraient peut-être matière à réflexion.

Certes M.Charest a une petite fenêtre qui peut lui servir mais elle peut aussi servir à un prochain chef du parti libéral.Il ne faut rien prendre pour acquis avec le PLQ où tout se décide derrière les portes closes.Pas de vague mais si on peut reprendre le pouvoir avec toute cette tourmente,tout ce fouillis politique,on va certainement y penser.

Bien triste de vois ça se dérouler sous nos yeux.Cela me rappele un peu tout le climat entourant la démission fracassante des 11 députés du PQ suite au beau risque.

Élections anticipées à mi-mandat?

Jean Charest n’est pas Robert Bourassa.

Pour le prétexte: McGown #8 en a dégoté un pas pire.

Pour le feu rouge: le premier paragraphe de Pierre Bouchard #8 devrait refroidir certains esprits Machiavéliques.

« Ce qui me fascine avec Charest est que depuis 2003 il traverse toutes les tempêtes, certaines comparables au passage du Horn . »

Simplement parce que, comme Harper, il a la force de la faiblesse de ses adversaires.

L’ADQ s’est montrée en-dessous de tout pendant l’année où elle a été l’opposition officielle et ne se distingue du PLQ que par la vitesse avec laquelle elle veut finir d’implanter l’idéologie néo-libérale au Québec (Le PLQ allant le plus vite qu’il peut en le faisant le plus en coulisses que possible, l’ADQ prônant plutôt une application rigide, immédiate et idéologique).

Le PQ peine lui aussi à se distinguer du PLQ (à part sur la question de la souveraineté que la direction agite de temps à autre pour garder ses membres les plus militants). On le voit avec la valse hésitation permanente entre le discours « vive le monde de la finance » et « protection des acquis sociaux ». Dans le dossier des gaz de schiste, le PQ semblait plutôt en faveur de l’industrie, puis s’est enfermé dans un silence inquiétant avant de mesurer l’ampleur de la colère populaire et de finir par réclamer un moratoire (à peu près 3 semaines après QS qui, lui, n’a pas hésité).
Par un acharnement à faire taire le seul député souverainiste non péquiste (le grand Amir Khadir), alors qu’on a fait des bassesses pour attirer le populaire de très-droite Éric Caire quand il avait quitté l’ADQ. Sous prétexte qu’il fallait faire taire les divisions « gauche-droite » pour faire « l’union des forces souverainistes ». Avec le résultat que Caire a envoyé promener ouvertement le PQ en affirmant qu’il n’avait jamais été souverainiste. Ça valait la peine de faire taire les idéaux de justice sociale!
Et quand on voit le PQ (et ses supporters comme M. Lisée qui me déçoit beaucoup là-dessus) faire des pieds et des mains pour essayer de démontrer que le pseudo-programme de Legault (du moins les quelques feuillets qui en tiennent lieu) est tout à fait conforme à celui du PQ! Et d’essayer de convaincre l’opinion que voter Legault et PQ c’est presque la même chose et en tentant de convaincre Legault de « revenir » au PQ. Parce qu’en rapatriant un homme qui met clairement la souveraineté de côté pour défendre des idées manégériales, ça va aider beaucoup aider « l’union des forces souverainistes » ?
Et les exemples peuvent être multipliés.

Comment s’étonner que face à la dérisoire ADQ et au PQ qui semble un PLQ version un peu moins corrompue et très vaguement souverainiste du bout des lèvres, les électeurs aient l’impression d’avoir le choix entre trois versions du même parti (plus ou moins), se distinguant par « l’emballage » mais offrant, au final, à peu près le même produit ? Alors le poids de la machine et de l’argent joue (en faveur du PLQ). Comme toujours quand on a le choix entre trois produits similaires, les ressources utilisables en marketing définissent la part de marché.

Jusqu’ici j’ai fait comme tous les analystes politiques. JM’ai parlé du PLQ, du PQ, de l’ADQ et même du non-parti qu’est le CAQ, en passant sous silence l’autre alternative.
Mais comme je ne suis pas un analyste politique de la vieille école, je corrige le tir tout de suite.
QS, avant 2008, était peu connu: aucun député, peu d’argent (pas de grands et riches bailleurs de fond), une organisation encore en formation (le parti n’existe que depuis 2006) et surtout ses idées ne plaisent pas aux deux grands empires médiatiques (GESCA et Québécor) qui trouvent un Legault ou L’ADQ plus dans leurs intérêts.
Dans les élections précédents, QS était « faible » uniquement parce que presqu’absent des médias.

Mais depuis qu’Amir est à l’Assemblée Nationale, les choses changent. Et on sent que certains commencent à s’inquiéter.

Selon un sondage CROP des derniers jours, réalisé pour La Presse, les intentions de vote sont :

27 % PLQ

26% PQ

17% Québec solidaire

15% L’Action démocratique

Si nous additionnons les intentions des votes souverainistes, PQ plus Québec solidaire, nous arrivons à 44 %, ce qui représente fidèlement le pourcentage des souverainistes québécois, les mous et les durs, ensemble.

En plus, les Québécois souhaitent que le PQ mette de côté son option souverainiste pour plutôt offrir un « bon gouvernement » aux contribuables.

Ce verdict domine clairement dans la population en général (82%), mais aussi chez les électeurs péquistes (71%) et chez les souverainistes (68%).

Une autre preuve que la façon Marois de présenter la souveraineté est plus appropriée que celle des pressés et que M. Khadir, co-chef de Québec solidaire, comme il était attendu, à cause de son tirant, divise le vote des souverainistes suffisamment pour assurer l’opposition aux souverainistes.

Parizeau est en arrière des démissionnaires. Sa motivation: la jalousie: il ne prend pas que Pauline puisse gagner et les élections et le référendum à venir, ce qu’il n’a pas réalisé.

Personnellement, je le préfère à la porte ce John James… avec les deux mains dessus!

Bonjour,
Ce que les nostalgiques du Vieux Continent doivent se bidonner maintenant ici dans cette société qui se croit distincte ! Non mais non, parbleu ! Ce n’est surtout pas la tramontane qui a soufflé sur les nationalistes québécois qui composent et oeuvrent au Parti Québécois. Mais non, ce vent qui donne quelques fois la folie et provoque l’hystérie ne souffle pas ici heureusement.
En conclusion, serait ce plutôt un vent venant de l’Ouest Canadien qui a soufflé directement de Winnipeg et qui était porteur de l’évidence que cette ville Manitobaine avait damé le pion à Québec en ayant déjà son équipe de hockey de retour dans la Ligne Nationale…… Et pour réjouir les libéraux du Québec, merci à cet autre vent de l’Ouest Canadien qui nous donna une fulgurante victoire orange au Québec le 2 de Mai. Et oui, Monsieur Jean Charest peut se bercer tout l’été assis devant sa fenêtre donnant vers l’Ouest en espérant que continus de souffler cette brise. Bien à vous, John Bull.

Prétexte pour déclencher une élection : la baisse des eaux en montérégie.

En effet, comment ne pas attribuer aux cinq visites de Charest et à celle de Harper la décrue ?

Et les gens sont si soulagés, alors pourquoi ne pas profiter de cet énième momentum ?

Allez, ça serait tellement le fun de joindre l’utile à l’agréable.

Plus je vieillis et plus je découvre les vertus de la politique qui garde jeune : l’art du n’importe quoi qui passe puisque les électeurs acceptent de jouer aux cons.

Le sont-ils vraiment ?

Au fond, ce ne sont pas les politiques qui sont à l’origine des problèmes de notre société…

Bon, il me semble qu’il n’y a plus grand chose à rajouter sur ce qui a déjà été dit. Tout cela n’était, enfin, que stratégie plus ou moins habile.

Nous savons aussi que ceux que l’on appelle les « belles-mères » sont des anciens combattants retraités qui veulent encore exercer un quelconque pouvoir sur les nouveaux décideurs.

Cependant, M. Lisée, il me semble que ce n’est pas coutume pour un ex-directeur général de la Ville de Québec qui manque de temps pour dépenser la grosse pension qu’il reçoit de la Ville, d’attaquer agressivement un tel projet, comme s’il était une « belle-mère ».

Est-ce un règlement de comptes? A-t-il des ambitions politiques? Serait-ce un Don Quichotte?

Salutations cordiales

Il n’y sera plus, il laissera la place toute chaude à « Y a ben des osties de limites » Normandeau qui fera une seule bouchée de Pauline avec ou sans leadership. C’est ben maudit mais c’est comme ça!

Ah que vous avez le tour de bien résumer les situations vous!

J’ai une question : où est-ce qu’on s’en va de même??? Des projets de société ça ne leur tente pas?

Le Plan Nord c’est la retraite de JJC du monde politique pour un beau job de cadre quelque part!? Ce n’est pas un projet commun!

Souveraineté? 🙂 Que voulez-vous: l’histoire du Québec donne raison aux souverainistes.

Encore une fois monsieur Lisée, je suis d’avis que vous faites une très bonne analyse de la situation politique au Québec. Et vous terminé par :

« Le prétexte
Ah, oui, j’oubliais. Il faut une raison pour déclencher une élection prématurément. Un prétexte. Pour l’instant, il n’y en a pas sous la main. C’est fâcheux. »

Mais justement monsieur Lisée, LE PRÉTEXTE rêvé ne serait-il pas justement la loi sur le nouvel amphithéâtre de Québec? Les libéraux savent très bien que l’amphithéâtre de Québec est un sujet qui divise de plus en plus de Québécois et quoi de mieux qu’un enjeu qui divise les Québécois pour redonner le pouvoir à un gouvernement usé, corrompu et qui bat tous les records d’insatisfaction comme le font les libéraux actuellement?

Comptez sur les libéraux de Jean Charest pour nous concocter d’ici le mois de septembre prochain un coup fourré qui les placerait avantageusement en vue d’élections hâtives dès l’automne prochain. Ils vont très certainement regarder avec beaucoup d’attention ce qui va se passer chez le Parti Québecois cet été et adapter leur stratégie en conséquence.

Comme ils l’ont fait avec le projet de loi 204, ils vont capitaliser sur les faiblesses de leurs adversaires, en particulier celles de madame Marois. Ils la savent assoiffée de pouvoir, pressée de devenir la première, première ministre du Québec et un brin électoraliste.

Alors, ils lui font confiance qu’elle réussira à se maintenir bien en selle au Partie Québecois d’ici le mois de septembre. Et lorsque arrivera l’automne, ils n’auront qu’à déclencher des élections. Soit, ils le feront après avoir passé le projet de loi sur l’amphithéâtre de Québec, soit, ils profiteront de l’anarchie qui se continu au Partie Québecois, sur le leadership de madame Marois, et chez les autres partis pour prétexter le besoin d’aller en élection sur cette question.

Les élections pourraient prendre l’allure d’un référendum sur la question de l’amphithéâtre de Québec. Par ce subterfuge, ils éviteraient une élection ayant comme enjeux principaux la corruption dans la construction, les gaz de schiste, etc., tous des enjeux pour lesquels ils sont perdants. Vous pouvez vous attendre à un coup fourré de leur part comme ils nous ont trop souvent habitués.

Les derniers sondages ne font que confirmer la position de faiblesse du leadership de madame Marois et du Parti Québécois causé par les récents événements concernant la démission de quatre importants députés. Je suis convaincu que les libéraux vont chercher à profiter de la situation actuelle sur un faux prétexte comme celui de l’amphithéâtre de Québec.

Il a une fenêtre qui vient de s’ouvrir pour leur réélection et vous pouvez compter sur eux pour en profiter et se faufiler vers la victoire aux prochaines élections. Ils vont passer tout l’été à ce préparer à de nouvelle élection et rien d’autre!

Pensez-vous vraiment que les libéraux vont attendre que les choses se replacent au Parti Québecois, ce qui devrait prendre entre six mois et un an? Pensez-vous vraiment qu’ils vont également attendre que monsieur Legault accouche d’un nouveau parti politique, ce qui là aussi devrait prendre entre six mois et un an? Les libéraux se disent en ce moment ça sent la coupe et il faut en profiter!

C’est malheureux, mais il est à mon avis urgent pour le Parti Québécois de montrer la porte à madame Marois le plus rapidement possible, sinon ils vont subir le même sort qu’ils ont subi avec monsieur Boisclair. Qui dit que les Libéraux n’ont pas quelques « As » dans leurs manches à propos de madame Marois, comme ils en avaient avec monsieur Boisclair? Partir en élection avec un leader affaibli comme l’est madame Marois en ce moment c’est aller tout droit vers une défaite. Madame Marois n’a malheureusement pas assez de temps pour rétablir son leadership et la très mauvaise impression qu’elle projette sur l’électorat québécois.

À mon avis, le Parti Québecois a juste assez de temps pour annoncer une course à la chefferie s’il veut former le prochain gouvernement à Québec aux prochaines élections, il faut que tous les membres du Parti Québécois le réalisent, y compris madame Marois!

À Voir:

Un chroniqueur péquiste avoué qui essait de se mettre dans la tête d’un fédéraliste concernant un improbable scénario d’élection.

Non, il n’y aura pas d’élection à l’automne. Car aller en élection sans plateforme, c’est un suicide politique.

Le parti Libéral a besoin de faire des correctifs dans son bilan sans quoi il prendra une débarque.

Ce que vous souhaitez monsieur Lisée ça n’arrivera pas.

Comme le dit François G. de Boucherville, à la toute fin de son commentaire # 39,

»À mon avis, le Parti Québecois a juste assez de temps pour annoncer une course à la chefferie s’il veut former le prochain gouvernement à Québec aux prochaines élections, il faut que tous les membres du Parti Québécois le réalisent, y compris madame Marois! »

En effet, il faut que madame Marois démissionne très rapidement, ce que je ne crois pas qu’elle fera mais qu’il serait dans le meilleur intérêt du PQ qu’elle fasse, et qu’il y ait une course éclair à la chefferie au cours des deux prochains mois si ce parti veut avoir des chances de former le prochain gouvernement majoritaire.

@ François G de Boucherville (# 39):

…et vous la remplacez par qui, la châtelaine par un(e) autre chef(fe) jetable?

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201106/08/01-4407334-pq-autre-chef-jetable-demande.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

La vérité, c’est que l’option séparatiste n’a aucune, mais AUCUNE chance d’être mis en place dans un avenir prévisible!

Voilà!!!

Oh…j’allais publier: j’espère que notre prof en sciences politiques, Monsieur Bernard Landry, enseignera cette ingénieuse et formidable manoeuvre de Jean Charest à tous ses élèves pour des années à venir.

Monsieur Lisée, vous n’avez pas encore compris:

Au PQ, 50% des membres sont des purs et durs de la séparation(peut-être plus faible) et 50% ne veulent pas se séparer du reste du Canada…Ils veulent le pouvoir, point à la ligne (Marois, Bédard,,,)

Il est là le problème!

Vous avez oublié de mentionner que si le PQ montre la porte à Pauline le nouveau chef saura attirer beaucoup plus de votes que Pauline. Avec Duceppe ou même Curzi, le PQ irait chercher 40% des suffrages et couperait l’herbe sous le pied au terne Legault qui récolte des appuis parce qu’il est le moins pire. Non pas parce qu’il est vraiment aimé ou parce qu’il propose qqch de réellement emballant. Un nouveau chef au PQ changerait complètement la donne. Espérons juste que les militants de ce parti s’ouvriront les yeux à temps.

Élection à l’automne ?

Votre liste est pertinente mais je suis sceptique comme Roy Messie # 4, John Bull # 12, j.c.virgil #18, SensCommunRugueux # 27, Jean Rêve #37 et Frederic #41, pour d’autres raisons, quant à une élection hâtive à l’automne. Il n’y a pas entre nous de ligne de parti à suivre.

André Arthur disait de M. Charest qu’il était paresseux. Il ne tenait pas compte que pour ce dernier le calcul vaut le travail. Pour un paresseux, un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Pour un révolutionnaire, c’est autre chose.

Donc, pas d’élection en vue à l’automne, ni révolution.