L’image: Charest réagissant au rapport Bastarache

Accablé par de lourdes accusations depuis un an, le premier ministre Jean Charest fut complètement blanchi par le commissaire Bastarache et son rapport qui lave plus-blanc-que-blanc. On aurait pu penser que le Premier ministre en sortirait réjoui, soulagé, souriant.

Je me souviendrai toujours, dans une affaire complètement différente, du jour où l’alors président Bill Clinton avait été blanchi, en Cour, pour des accusations d’avances sexuelles envers Paula Jones. Les caméras l’avaient surpris, par la fenêtre de l’hôtel où il était ce soir-là, dansant et tapant sur un tambourin.

Pas réjoui réjoui, le PM!
Pas réjoui réjoui, le PM!

Jean Charest ? Un tambourin ? Non. Il avait le verbe dur et le regard foudroyant. Les journaux de ce matin ont publié des photos où on voit son œil rageur. Mais votre blogue favori a obtenu le négatif d’un des photographes.  C’est pire:

Laisser un commentaire

On voit enfin le vrai visage d’un être vindicatif, vengeur, arrogant et cynique. Comme il détient le pouvoir, il se sert du gouvernement pour arriver à ses tristes fins!

On se croirait au temps de Staline où celui-ci truquait les procès pour éliminer ses adversaires. Le rapport Bastarache est en fait le résultat d’une des premières Commissions « Politique » et non sur une nommination quelconque, aussi vengeresse envers un honnête homme et aussi faferlue jamais mise sur pied par un premier-ministre du Québec et dans 50 ans, elle sera donnée en exemple comme quoi le Québec était dirigé par un Roi-Nègre.

Quel désastre pour la démocratie dans lequel nous a plongé Jean Charest. La population a jugé que Charest est le véritable responsable du cirque de la supposée commission Bastarache qui à mes yeux n’a aucune crédibilité. Pauvres Québecois que d’être obligés de subir une aussi mauvaise gestion du pire premier ministre de l’histoire du Québec, Jean Charest, et de ses mauvaises décisions. Strictement pour son égo personnel, Jean Charest est venu fouiller dans nos poches, nous les contribuables québecois, pour nous soutirer plus de 8 millions de DOLLARS et se payer avec ses petits amis du parti libéral une espèce de commission en engageant un avocat (ex-juge) pour lui écrire un rapport qui n’a aucune crédibilité. Hier, j’ai fait et envoyé monchèque pour payer mes impôts du provincial et croyez-moi que ça m’écoeure au plus haut point que de voir ce bel argent gagné à la sueur de mon front aller se perdre dans une dépense inutile de 6 millions de DOLLARS et encore pire que de savoir que l.illustre Jean Charest ne veut pas convoquer de commission d’enquête sur le corruption dans la construction et dont il semble qu’on se fait voler à coup de MILLARDS de dollars de même que sur les contributions louches au parti libéral de Jean Charest. Celui-ci doit démissionner immédiatement pour le bien du Québec.

Jean Charest est l’antithèse de ce que cherchent les Québécois. Un chef honnête, vrai, charismatique et porteur d’un projet de société. Ce n’est pas un magouilleur qui fera oublier notre passé marqué de sueurs, de larmes et de gloire simple et progressiste.

Quel mauvais cirque! Je croyais que l’on avait fixé la barre haute avec notre savoir faire en matière de cirque mais je me rends compte que le savoir faire de notre premier ministre est d’une médiocrité sans précédent. Pourtant, il triomphe!!! Où sommes nous? Chasser dans les toilettes notre argent sans qu’il y ait une montée de lait proportionnelle au gaspillage et au cynisme me dépasse. Jean Charest sait que son peuple, qui l’a élu, n’a pas de couilles. Il en profitera tant et aussi longtemps qu’il (son peuple) ne s’en fera pas greffer une paire… mais faudra passer pas le système de santé… Bonne chance pour la greffe. Elle n’est pas couverte encore par notre assurance maladie.

Bonsoir,
Bien évidemment, il n’y a pas seulement que Monsieur Jean Charest qui est en colère ainsi que la famille libérale, des citoyens ayant l’intelligence, la rationalité et la raison requise aussi. Et surtout comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’être une ampoule de 250 watts pour comprendre le tout ! L’an dernier, à pareille date, la fumée sortait par les oreilles des citoyens, nationalistes en grande partie, qui s’agglutinaient pour former une foule en colère qui, en voulant frapper sur le gouvernement en place afin de canaliser des frustrations strictement politiques de leur vide existentiel. En bons MOUTONS DE PANURGE, si un tel le pense, ce doit être ÇA ! Quel est le quotient intellectuel d’une foule en colère, une forme d’inquisition intégriste, un Maccarthysme à la québécoise nécessitant un lynchage en règle dans l’Agora de libéraux, tout comme dans les années noires de Feu Maurice Duplessis.
En effet, surveillant le tout, un honnête homme regardait monter la vapeur, même si celle ci était d’une vacuité digne des individus qui vociféraient à qui mieux mieux en voulant jeter des chrétiens dans la fosse aux lions. En voyant l’instant propice pour régler ses vieux griefs avec les libéraux, l’honnête homme attendait le moment propice pour asséner le coup de grâce, un coup de Jarnac en voulant tel Prométhée, river les derniers clous du cercueil des libéraux en sachant qu’il aurait une foule de nationalistes prêts à lui lécher les pieds. Pas besoin de grand chose, un bout de carton griffonné suffira tout en se faisant voir à TVA, le poste de télévision favori de cette foule et l’affaire sera dans le SAC !
Par ailleurs, cet honnête homme qui pourtant, n’en était pas à ses premiers coups de gueule, pensait régler le tout dans une commission parlementaire où lancer de la boue serait de mise dans le contexte existant, la conjoncture s’y prêtant. Et Monsieur Marc Bellemare, cet accusateur, ce mouchard, ce sycophante des temps moderne ne savait pas qu’il frapperait un mur en prenant les nationalistes québécois pour ce qu’ils sont, des naïfs qui se promènent avec une belle poignée dans le dos. Pas de problèmes ! Avec de tels gens, un simple bout de carton griffonné suffira en passant à la télévision.
En outre, ce personnage a le culot présentement de jouer la victimisation ! Ça pogne avec les québécois ! Avec tout ce lançage de boue, l’honnête homme a sali bien des réputations, que ce soit celle des politiciens, des avocats, des juges et bien du monde qui gravitent autour du politique. En jouant la victime, l’honnête homme s’étonne que ceux qu’il avait éclaboussé se prenne un avocat pour faire valoir leur point. en voulant simplement se défendre.
Cependant, dès le début, cette rocambolesque histoire était cousue de fils blancs. Car il faut bien avoir une poignée dans le dos pour avaler de telles insinuations. Un avocat, en plus Ministre de la Justice qui n’a même pas besoin d’un agenda en se fiant sur son EXCELLENTE MÉMOIRE qui, en passant, est infaillible. Gérer un ministère qui compte quelques 3,000 employés en plus d’être sollicité de partout et ce, SANS AGENDA ! Pourtant, de ses propres collaborateurs ont affirmé que l’honnête homme avait un agenda et prenait même des notes de façon compulsive. ce qui est normal dans un tel poste de responsabilité.
Finalement, dans toutes les causes relevant des Cours de Justice au civil, Commissions d’Enquêtes incluses, le juge porte son jugement sur la PRÉPONDÉRANCE DES PROBABILITÉS ! Comment croire cet honnête homme avec un simple carton griffonné, qui voient des liasses d’argent sale s’échanger dans le lobby d’un restaurant achalandé, qui continue quand même de jouer au golf avec ceux qu’il traîna dans la boue, qu’il demanda même à ces vilains d’orchestrer sa levée de fonds pour la Mairie de Québec etc…..et qui finalement, son épouse aidant retrouve une mystérieuse cassette enfouie dans une boîte de chaussures ! Mais, c’est pas grave, en étant devenu un héros pour la foule, d’éventuels clients se bousculeront aux portes de son étude d’avocat…… Au plaisir, John Bull.

Je vois de la hargne et de la haine dans le regard de Jean Charest. Il devrait avoir honte.

M.Lisée hier a écrit deux livres sur un ancien premier ministre du Québec comportant les titres accusateurs de Naufrageur et Tricheur.

Nous pourrions proposer à J.F.Lisée, la rédaction de deux autres livres sur le P.M actuel du nom de John James Charest.

Titres proposés ou suggérés:

Le Corrupteur.
Le Destructeur.
Le Manipulateur.
Le fieffé Menteur.
Le Saboteur.
Le Joueur.
Le Ricaneur.
Le Joker.
Le beau Parleur.
Le Sauveur du Canada.
L’opportuniste politicailleur.

J’arrête là, sur ces qualificatifs, place à la méditation politique sur notre capacité citoyenne à mieux voter!

Hé là là, un bel exemple de réalité qui dépasse la fiction!

Bastarache a été une mascarade. Charest joue bien son rôle de PM : un homme en contrôle. Il n’a jamais été aussi bas dans les sondages et il trouve le moyen de faire croire qu’il est l’homme de la situation.

Je ne le crois pas, mais ils ne sont quand même pas 3-4 à l’avoir réélu *SOUPIR*

D’après les commentaires lus et entendus, j’ai le sentiment qu’il ne pavoisera pas longtemps, parce qu’il a dores et déjà perdu la bataille de l’opinion publique.

Quel mauvais acteur. Espèce de guignol. Commission de clown qui conclut que Ti Jean n’est pas un pourris qui vend de nominations de juges au plus offrant. Comme dans un pays du tiers monde. Un rappel à nos clowns libéraux. Le Québec n’est pas votre propriété privée et le vent finira par tourner et nous le ferons le nettoyage dans la porcherie qu’est devenue Québec.

Mauvais acteur. C’est d’une série de bonnes défaites électorales assommantes pour humilier cet espèce de faraud arrogant et corrompu. Danss un pays qui se respecte c’est avec des menottes et dans une auto de police que toutes cette bande de bandits qui se donnent des contrats sans appel d’offre et nomme la familia comme juges. Jean Charest a effectivement perdu auprès de l’opinion publieque. Quant à Bastarache, ce clown est tellement peinturé rouge que sa crédibilité judiciaire et juridique est nulle. Mafiosis et gangsters libéraux. Ils nous prennent pour des imbéciles en plus. Monsieur a une gueule de fasciste. Très au naturel en effet.

5 à 6 millions plus tard des argents des contribuables pour des résultats aussi
insignifiants, il y a de quoi attiser
l’opinion publique…
Mea Culpa, Mea Culpa devrait se dire celui
qui a changé les règles de la nomination des
juges en 2003.

Les sourcils juste un peu plus longs, à la Spock,
et c’est un really Goaoul.

Sur le négatif.. trop en avance pour lui, on le perd complètement dans la compréhension de notre ère.

Hier à l’épicerie, debout devant le présentoir à journaux, un enfant s’est soudainement mis à pleurer.

Sa maman l’a pris dans ses bras en lui disant: »N’aie pas peur mon trésor, demain il ne sera plus là le monsieur… ».

Pour ma part, hier, j’ai économisé un dollar vingt-cinq. Aucune peur, juste une écoeurantite aigüe!

Tien! Tien!
le ‘would be’ dictateur montre qu’il n’aime pas être traité comme ce qu’il est: un serviteur des monopoles! En plus, il vient de se rendre compte qu’il a rendu public le fait que ce n’est pas lui qui dirige! Il aurais dû rester sur son petit char de la St-Jean, le petit John… là, au moins, tout le monde voyait bien, sans artifice aucun, ce qu’il est: un allégorie!

C’est tout de même incroyable. Comment Bastarache peut-il blanchir le premier ministre et proposer des dizaines de modifications pour s’assurer que cela ne se reproduise plus. Il y a sûrement quelqu’un d’idiot en quelque part. Dans ce dossier, l’diot aurait-il écrit ce rapport ?

Lorsque ça va mal pour lui ,il a souvent ce faciès à l’assemblée nationale avec son ton d’arrogance.

Cependant il serait aussi intéressant de voir son expression lorsque il ment aux Québécois.

Bonjour Monsieur Lisée,

On se souviendra que la principale motivation de Monsieur Charest à lancer cette commission d’enquête était de protéger l’intégrité du système judiciaire.

Dans ce contexte ne trouvez vous pas consternant que tant dans son exercise, dans ses conclusion et dans l’analyse que le gouvernement en a fait, l’emphase ait été mise sur la discréditation de Monsieur Bellemare?

Nous pouvons excuser le commisaire pour les conclusions qui ne nous plaisent pas, le fait est qu’un « carton luminescent » ne fait pas le poids devant un feu croisé de version corroborant celle du premier ministre. Cependant, nous ne pouvons pas excuser le fait que le premier ministre semble plus occupé à blanchir sa réputation qu’à utilser le rapport pour aller plus loin dans le renforcement de l’intégrité du système de nomination.

Si les détails d’une rencontre en soirée ou de l’influence de collcteurs reste vague. La démonstrration faite à chaque sortie de relation publique elle est claire, sinon la commision et le gouvernemen aurait mis beaucoup plus d’effort à enquêter le processus qu’à vérifier la luminescence d’un carton.

Ce serait digne de la part de notre premier ministre de se mettre au service des conclusion du rapport plutôt que de mettre les conclusions à son service.

Cher John Bull,

Sincèrment je ne comprends pas votre séance de lynchage. Que défendez vous?

Il est totalment clair que tous les outil permettant « l’influence indue » sont présents. La commission conclue que nous avons aucune preuve que ces outil ont été utilisés.

Or l’execrice ce cette commision n’en est pas un de preuve légale, mais plutôt de crédibilité.

Les politiciens qui doivent éviter toute apparence de conflit d’intérêt, et le système judiciaire, toute apparence d’ingérence. Remaquez que je parle d’apparence et non de preuve.

Dans ce contexte le fardeau de la preuve n’était pas attribué à monsieur Bellemare, mais au gouvernement.

L’exercise de blanchiement de réputation faute de preuve complète n’est donc pas suffisant.

Ca me fait penser à ces politiciens d’il y a quelque années qui se sont retrouvés en présence de consommateurs de marijuana mais qui évitaient d’inhaler… Ça vous avait convaincu vous?

@m. bull
la neige est-ce la faute des méchants péquisses???? puisque peu importe le sujet il semble que vous trouviez le moyen de blanchir tout le monde fédéralisse et de noircir les souverainisses.

@John Bull,

en voilà au moins un qui se satisfait de Jean Charest comme Premier ministre. Voilà ce que peut faire le fanatisme en politique.

Vive la démocratie!

La majorité du « petit peuple »(Marois) forme son ‘opinion publique’ avec les parcelles d’informations discutées dans les boudoirs et brasseries.

Les gens bien informés comme Jean-François Lisée (le chroniqueur de l’opposition) et Jean Charest (le premier ministre) le savent parfaitement bien. Un la met en puissance et l’autre la gère, ie l’opinion publique.

Le Magouilleur
Le Violeur de la loi référendaire québecoise
Le Doubleur
Le Collecteur des fonds des collusions
Le Démagogue
Le Destructeur déconstructeur
Le Détourneur
Le Souteneur d’Yvettes
Le ETC…

@ Gilles # 20

Mais par quelle logique ces 250 000 petites gens pourraient pousser le PM à démissionner? (pourrait-il se dire)

Il reste quand même plus de 7 millions de québécois qui pensent le contraire Non? La preuve, Ce bon M Charest y va pour une autre élection.

Sarcastique je suis…

J’ai l’impression que le PLQ se prépare à passer une très longue période dans l’opposition avec ses 35 comtés acquis pour l’éternité. J’aurais souhaité sa disparition mais il semble que nous devrions encore les endurer, même dans l’opposition.

I have a dream: Un gauche efficace, une droite réaliste mais au moins, fini le PLQ-Famillia

@John Bull

Vous accusez les autres Québécois, présentement majoritaire, qui ont remarqué que la commission Bastarache est tout sauf éthique et dans l’esprit de la justice, d’être des moutons ayant une poignée dans le dos.

Pourtant, en reprenant vos mots, il ne faut pas être une 250 watt pour comprendre que si un des partis pris dans le processus judiciaire choisi celui qui sera le juge neutre, il y a un problème. Peut-être que Me Bellemare ment, mais Jean Charest manipule les gens ouvertement et manque d’éthique en instaurant cette commission! Et c’est sur ce manque d’éthique que Me Bellemare l’a attaqué.

Ce n’est pas Me Bellemare qui a mis en place la commission, c’est Jean Charest. Ce n’est pas Me Bellemare qui a choisi Bastarache, c’est Jean Charest. Et Jean Charest ose dire que c’est le choix de Me Bellemare! Il n’y a pas plus enfantin comme comportement.

Traitez les autres de moutons avec une poignée dans le dos, mais, à votre place, je m’inquiéterais des démangeaisons entre vos deux omoplates.

@John « Red » Bull

Pour l’ensemble des québécois, le mal était déjà fait bien avant les interventions de Marc Bellemare.

Que Jean Charest résume tout ses déboires et ceux du parti Libéral à Marc Bellemare n’est que pure stratagème. Le monde n’est pas dupe pour autant. La commission Bastarache est le moindre mal… et un diversion.

Une chose est sûre avec la commission Bastarache, c’est que cela a démontré qu’il y a du copinage au sein du parti Libéral.
Cela ne fait que durcir l’idée d’une commission sur la construction, le lobbyisme et le financement des partis et plus que nécessaire.

Tout ce cirque pour avoir nommé quelques juges. Who cares! Quelle perte de temps. Mais que voulez vous, les québecois jugent plus avec leurs sentiments qu’avec leurs logique.

Monsieur le très honorable Premier ministre John James Charest,

Je vous adresse cette lettre pour exprimer ma très grande peine à vous voir tant souffrir. Je sais bien que vous trouvez que vous n’êtes pas compris par vos concitoyens et qu’ils sont très ingrats envers vous le Premier, le Chef, le dictateur, le menteur, le politicailleur, le démagogue, le traître. Oh pardon ! Je me suis un peu trop laissé aller.

Pour conclure, Monsieur, je vous prierai humblement de bien vouloir quitter le navire au plus vite, car je sens que les rats de votre gouverne y pensent déjà puisque juste devant la proue, un rocher, je dirais même une falaise s’élève d’autant plus que votre radar et la passerelle de commandement sont complètement détruits.

À Michel G

En plus :

La face à claques

Le sépulcre pourri, un peu Bastarache blanchi

L’insulteur enragé hautain

Le menteur naturel

La forêt australienne anglophone

L’alias John James pas, francisé légalement

L’heureux détenteur du passeport canadien

Le westmounter sur le bras fédéraliste

L’idole des anglophones québécois apeurés

Bonsoir,
Et que faites vous de la séparation des pouvoirs ? Prétendre que Monsieur le Juge Michel Bastarache avait un parti pris parce qu’il fût nommé à la Cour Suprême par un gouvernement libéral relève d’une méconnaisse crasse des pouvoirs en place où bien de l’acharnement aveugle de frustrés ! J’oserais affirmer que 99.9 % des hommes d’affaires sont fédéralistes et la même chose avec les avocats qui, éventuellement ont la possibilité de devenir juge ! Dans les Sciences Sociales, le cours de droit et surtout de philosophie en étant de la LOGIQUE FROIDE ne font à peu près jamais des nationalistes à la fin du programme car les faits rigoureux et la rationalité doivent primer sur les émotions…….Beaucoup de citoyens médusés croient encore les dires de Monsieur Marc Bellemare. C’est leur droit ! Mais ce sont exactement ce même pourcentage qui croient, un peu de contagion aidant, que le Québec est à feu et à sang, que les libéraux sont en train de démanteler les acquis de la révolution tranquille, que la mafia et le crime organisé ont infiltré le Parti Libéral, que la Caisse de Dépôt et de Placements est dans le trouble à cause des libéraux, NAME IT ! Il faut bien le dire ! Ce Maccaryhysme à la sauce québécoise, cette inquisition, cette chasse aux sorcières relèvent de la pure fantasmagorie qui n’est pas sans rappeler les années noires de Feu Maurice Duplessis ! Encore aujourd’hui, cette tare congénitale persiste et suit son cours ! Le CIEL EST BLEU ET L’ENFER EST ROUGE ! On vous ne l’a pas assez dit ! Au moins, dans ce sens, vous les nationalistes québécois, vous avez bien appris vos leçons mais vous aviez appris à bien écrire et parler le français à la place, nous n’en serions pas là ! Dans cette Petite Noirceur que nous vivons présentement, encore plus insidieuse que la Grande, les cibles ont légèrement changées. Mais le fond est le même ! La Grande Noirceur voyait du Communisme dans les ROUGES et des Témoins de Jéhovah partout ! Frustrés que vous êtes, maintenant, assiégés comme jamais, vous suivez bien l’aggiornamento de la cheftaine disant à ses jeannettes et à ses louveteaux le soir du 8 de Décembre 2008 : Maintenant, on va être assez nombreux pour brasser d’la mar… ! Beau projet de société dans une expectative de terre brûlée…. Au plaisir, John Bull.

John Bull, vous avez tout à fait raison.

Comme conclusion je dirais que le Québec est une province ingérable. Ça population ne s’alimente que de conflis interpersonnels et de démagogies.

À tous ceux qui se plaisent à mettre en exergue le nom anglophone de Charest, je vous dis: »ETHNISTES! ».

Quelle immaturité macho!

@xmy556a

L’ex-ministre libéral Marc Bellemare a déposé au palais de justice de Québec une «demande reconventionnelle». Il s’agit d’une réplique à la poursuite en diffamation de 700 000 $ intentée par Charest.

«D’ailleurs, cette poursuite de M. Charest devrait peut-être être invalidée, fait valoir la demande. Elle a été déposée au nom de «Jean Charest». Or, M. Charest est inscrit au Barreau du Québec sous le nom de «John James Charest». M. Bellemare demande donc l’annulation de la poursuite de M. Charest, «s’il s’avère que son acte de naissance stipule qu’il s’appelle John James Charest, et non Jean Charest».

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/laffaire-bellemare/201009/02/01-4312137-marc-bellemare-poursuit-jean-charest-a-son-tour.php

xmy556a :
janvier 22, 2011 à 11:22
« À tous ceux qui se plaisent à mettre en exergue le nom anglophone de Charest, je vous dis:”ETHNISTES!”.
Quelle immaturité macho! »

Voir son certificat de naissance:
Jean Charest, C.P., LL.B., M.A.N. (né le 24 juin 1958 sous le nom de John James Charest) est un avocat et homme politique québécois.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Charest

Toi xmy556a , tu n’as pas changé ton nom????