Jour 13 : Trudeau et Scheer en visite chez Doug Ford

Régime national d’assurance médicaments, accès à la propriété et entente sur les tiers pays sûrs… En ce treizième jour de la campagne électorale, Justin Trudeau et Andrew Scheer étaient en Ontario, où il a beaucoup été question du premier ministre Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne

Au matin du treizième jour de la campagne électorale fédérale, on se serait presque cru en campagne provinciale ontarienne.

De passage à Hamilton lundi matin, le chef libéral Justin Trudeau a tenté de recentrer son discours autour de Doug Ford et de l’épouvantail que l’impopulaire premier ministre ontarien peut représenter pour tous les Canadiens. De leur côté, les conservateurs diffusaient des publicités pour s’en prendre à Kathleen Wynne.

Trudeau promet 6 milliards pour la santé

M. Trudeau a cru bon de nommer le premier ministre ontarien conservateur plus d’une dizaine de fois en 30 minutes. M. Ford, élu premier ministre de l’Ontario en 2018 grâce à l’impopularité de la première ministre libérale Wynne, atteint désormais des sommets d’insatisfaction à son tour.

Le chef libéral a promis, s’il est réélu, de dépenser six milliards de dollars en quatre ans pour mettre sur pied un régime national d’assurance médicaments et d’améliorer l’accès aux médecins de famille ainsi qu’aux soins en santé mentale et en soins palliatifs. Il n’a pu toutefois prédire le coût annuel d’un régime national d’assurance médicaments ou l’échéancier de sa mise en place.

Cette promesse libérale d’un régime d’assurance médicaments fait suite à un engagement semblable du Nouveau Parti démocratique (NPD), qui propose de dépenser 10 milliards de dollars par année pour que tous les médicaments et matériels médicaux nécessaires soient gratuits sur le lieu des soins, à compter de 2020.

Scheer veut faciliter l’accès à la propriété

En visite à Vaughan et à St. Catharines, en Ontario, le chef conservateur Andrew Scheer a dévoilé de son côté un plan qui, selon lui, rendra plus abordable l’achat d’une maison. M. Scheer a affirmé qu’il autorisera de nouveau les emprunts hypothécaires sur 30 ans afin de réduire les mensualités, allégera ce que l’on appelle le « test de résistance » lors de la demande de prêts hypothécaires et supprimera complètement le test lors des renouvellements hypothécaires.

Un gouvernement conservateur mettrait également des biens immobiliers fédéraux excédentaires à la disposition des promoteurs afin d’accroître l’offre de logements et lancerait une enquête sur le blanchiment d’argent dans le secteur immobilier.

Selon Statistique Canada, en août, la dette hypothécaire médiane des familles canadiennes ayant contracté un emprunt hypothécaire avait presque doublé de 1999 à 2016, passant de 91 900 $ à 180 000 $ en dollars constants de 2016.

Singh s’excuse au Nouveau-Brunswick

Jagmeet Singh s’est excusé d’avoir attendu aussi longtemps pour se rendre au Nouveau-Brunswick. Il s’agissait de la première fois qu’il se rendait dans la province depuis son élection comme chef du NPD en 2017.

M. Singh n’a pas donné d’explications pour justifier son absence dans la région des deux dernières années. Il s’est contenté de dire qu’on ne l’y reprendra plus et qu’il compte visiter le Nouveau-Brunswick de nouveau dans les meilleurs délais possibles.

Le chef néodémocrate a répété ses promesses phares dans les provinces de l’Atlantique, soit une assurance médicaments universelle, qui comprend entre autres une couverture complète des soins dentaires pour chaque famille ayant moins de 70 000 $ en revenus familiaux. Il a aussi recyclé les promesses néodémocrates d’abaisser le seuil d’admissibilité aux prestations d’assurance-emploi à 360 heures et de bonifier les prestations de maladie afin de les faire passer à 50 semaines.

Le Bloc réclame la suspension de l’entente sur les tiers pays sûrs

Le Bloc québécois revient à la charge pour réclamer la suspension de l’entente sur les tiers pays sûrs afin de mettre un terme à l’entrée irrégulière de demandeurs d’asile. Rencontrant la presse à une dizaine de kilomètres du chemin Roxham, où plus de 40 000 demandeurs d’asile ont traversé la frontière au cours des trois dernières années, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a réitéré cette demande qui permettrait d’accueillir les demandeurs aux postes frontaliers existants.

M. Blanchet fait valoir qu’une entrée par les postes frontaliers permettrait un accueil plus ordonné des migrants et, surtout, mettrait un terme au déséquilibre qui affecte le Québec, l’écrasante majorité des passages s’effectuant au chemin Roxham qui est devenu, au fil du temps, « un voyage organisé », selon son expression.

Le Parti vert se tournent vers les nouvelles générations

Le Parti vert a présenté un plan visant à éliminer les obstacles — notamment le financement insuffisant et l’érosion des soins universels — qui, dit-il, empêchent de nombreuses personnes d’obtenir les soins de santé mentale dont elles ont besoin.
La chef Elizabeth May a livré ce message à Fredericton, alors que les verts tentent de rallier les électeurs du Canada atlantique, une région où le parti espère faire une percée lors de l’élection du 21 octobre.

Par ailleurs, le Parti vert a lancé une série de publicités — en anglais et en français — qui montrent des enfants brandissant des pancartes avec des messages incitant à la réflexion. Dans l’un des messages, des enfants et des bébés tiennent de grandes cartes avec des mots prononcés par leurs parents au fil des ans.
Dan Turcotte, candidat vert dans la circonscription torontoise de Don Valley-Est, a écrit et dirigé la campagne, avec le soutien de Mme May. Le stratège en communication enseigne la production publicitaire au niveau collégial.

Breaking: Green Party launches election 2019 TV ads! Can you pass it on?

Posted by Green Party of Canada on Monday, September 23, 2019