Jour 30 : le Bloc dans l’embarras avant le débat

En ce 30e jour de la campagne, les chefs ont évité les sorties médiatiques, accaparés par la préparation du débat. À l’exception d’Yves-François Blanchet : des propos islamophobes tenus par certains de ses candidats ont refait surface.

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet (photo : La Presse canadienne)

Les six chefs de partis s’affrontent ce jeudi soir lors du dernier débat de la campagne, qui se déroulera en français.

Andrew Scheer du Parti conservateur, Elizabeth May du Parti vert, Yves-François Blanchet du Bloc québécois et Maxime Bernier du Parti populaire ont tous pris leur journée pour se préparer à l’affrontement.

Justin Trudeau du Parti libéral du Canada (PLC) a lui visité un marché de citrouilles à Manotick, en Ontario, avec des familles et le candidat libéral dans la circonscription de Carleton, Chris Rodgers.

Enfin, Jagmeet Singh du Nouveau parti démocratique (NPD) a été le seul à convoquer les médias pour une annonce en matinée, afin de présenter les priorités de son parti.

Propos islamophobes : les excuses timides du Bloc

Le Journal de Montréal rapportait ce matin que les candidats Caroline Desbiens (Beauport—Côte-de-Beaupré—Île d’Orléans—Charlevoix), Lizabel Nitoi (Marc-Aurèle-Fortin), Valérie Tremblay (Chicoutimi-Le Fjord) et Claude Forgues (Sherbrooke) ont tenu ou partagé des propos anti-islam sur les médias sociaux entre 2013 et 2019.

Mme Desbiens, par exemple, mentionnait en 2013 la nécessité de faire avancer la charte des valeurs du Parti québécois, de peur que les femmes du Québec soient toutes obligées de porter le voile islamique dans un futur proche. M. Forgues a partagé en avril dernier une vidéo accusant l’islam d’être une « maladie ». À cela s’ajoute la candidate dans Saint-Maurice-Champlain, Nicole Morin, qui avait partagé en 2017 une vidéo du groupe identitaire La Meute.

Dans un communiqué transmis jeudi, M. Blanchet a affirmé avoir « parlé personnellement » à ses cinq candidats et que ces derniers « regrettent tous d’avoir partagé dans le passé des vidéos ou messages contenant des propos inappropriés ». Il n’a mentionné à aucun moment que la cible des attaques de ses candidats était la religion musulmane.

Les candidats ont partagé le même message d’excuses, à quelques mots près et à quelques minutes d’intervalle.

« Je tiens à réitérer mon appui total et complet aux valeurs et au programme au Bloc québécois qui d’aucune façon ne prône des mesures allant à l’encontre de quelques communautés que ce soit, culturelle ou religieuse », ont-ils écrit.

« Si mon geste a pu offenser, je m’en excuse sincèrement, telle n’était pas mon intention. Ceci illustre la nécessité de réfléchir sur notre façon d’exercer notre liberté d’expression dans ce nouveau mode de communication et sur la responsabilité que nous avons tous à cet égard compte tenu de la très grande facilité à partager sur les réseaux sociaux », ont-ils répété en choeur.

Jagmeet Singh se dit troublé

Appelé à réagir, jeudi matin, le chef néo-démocrate a dit qu’il faut dénoncer toutes les formes de haine, peu importe le groupe visé. Il revient cependant au Bloc de décider de garder ces candidats ou non, a estimé M. Singh.

Le chef néo-démocrate, qui a jugé « troublants » les propos anti-islam des candidats du Bloc québécois sur les réseaux sociaux, a précisé que ces candidats n’auraient pas leur place au sein du NPD.

Alors que le Bloc monte dans les sondages, M. Singh n’a cependant pas l’intention de diriger ses attaques vers son adversaire Yves-François Blanchet lors du dernier débat en français de jeudi soir.

Il a plutôt l’intention de continuer à cibler les libéraux de Justin Trudeau et compte bien démontrer le « contraste » entre le PLC et le NPD, seul parti à ses yeux disposé à travailler avec le reste du Canada pour faire avancer des dossiers.

Libéraux et conservateurs au coude-à-coude

Le dernier débat de la campagne se déroulera au moment où deux formations politiques sont toujours au coude à coude, selon les sondages. Les plus récentes intentions de vote compilées par Léger pour le compte de La Presse canadienne indiquent en effet que le Parti libéral et le Parti conservateur sont en tête à 31 %, ce qui laisse présager la formation d’un gouvernement minoritaire.

Le NPD suit à 18 % des intentions de vote contre 11 % pour le Parti vert du Canada et 3 % pour le Parti populaire du Canada.

Au Québec, le Bloc québécois continue son ascension et se trouve deuxième dans les intentions de vote au Québec avec 29 %, tout juste derrière les libéraux à 31 %. Les conservateurs sont troisièmes à 16 %.

Les commentaires sont fermés.

Je suis originaire deBeauport, et cela ne m’étonne pas d’ententre des commentaires anti-musulmans de la part de la représentante du Bloc dans ce comté de la côte de Beaupré. Le plus troublant, c’est qu’il n’y a quasiment pas « d’etrangers«  dans ce coin du Québec. Penser que toutes les femmes du Québec vont être obligées de porter le voile est d’une malhonnêteté crasse. Ses excuses sont lamentables. On n’y croit pas d’un iota.

Je ne comprend pas que pas plus de gens en vue, qui ont une tribune, ne condamne c’est propos et diffusion de propos haineux. Le bloc nous dit: » le Québec c’est nous, pas les mulsulmans « . Et qui sait quel autre groupe est exclut: noirs, asiatiques anglophones…
Les excuses présentées n’en sont pas. Diffuser des propos haineux ne demande pas des excuses qui commence par : » SI j’ai pu offenser ». Il n’y a pas de SI qui tienne. Ces diffusions et propos n’ont qu’un but offenser et promouvoir la haine.
M. Blanchette aurait-il excuser aussi facilement un candidat d’un autre parti qui aurait publié: » le problème avec le québec c’est pas le français, c’est les francophones, des consanguaints dégénérés … etc »
On ne peut accepter que ce soit des représentants racistes qui se présentent en disant le Québec c’est nous.

Les plus populaires