Jour 31 : Scheer et Singh dévoilent les chiffres de leur plateforme

Équilibre budgétaire en cinq ans et économies pour les uns, déficit et augmentation des dépenses pour les autres. Le Parti conservateur et le NPD ont chiffré aujourd’hui le coût de leurs promesses électorales respectives. Explications.

Photo : La Presse canadienne

Au lendemain du débat des chefs et à 10 jours du vote, néo-démocrates et conservateurs ont publié ce vendredi le coût de leurs promesses électorales.

Jagmeet Singh a donné une conférence de presse matinale, à Ottawa tandis qu’Andrew Scheer avait choisi de présenter ses chiffres en après-midi, à Tsawwassen, en Colombie-Britannique. De son côté, Justin Trudeau a profité d’une rencontre avec des militants, vendredi dans la capitale fédérale, pour critiquer la plateforme conservatrice avant même qu’elle ne soit dévoilée.

Le PCC promet un retour à l’équilibre budgétaire en cinq ans

Un gouvernement conservateur sous Andrew Scheer prévoit un retour à l’équilibre budgétaire après cinq ans en étalant des milliards de dépenses en infrastructures, en imposant les géants du web, en forçant les compagnies de tabac à payer pour des campagnes antitabac et en sabrant dans les dépenses.

Les économies permettront de financer 6,2 milliards de dollars en nouvelles dépenses l’an prochain qui prendront la forme surtout de baisses de taxes et des crédits d’impôt, mais qui serviront aussi à propulser des entreprises vertes à l’international pour lutter contre les changements climatiques de façon globale.

Sous un gouvernement conservateur, les dépenses continueraient d’augmenter à 11,4 milliards de dollars en 2024-2025, surtout en raison de la « baisse d’impôt pour tous » qui diminue le taux de ceux qui gagnent moins de 47 630 $ de 15 à 13,75 %.

Le parti estime être capable de payer pour ces mesures en prolongeant de trois ans les investissements de 187 milliards de dollars dans le plan libéral d’infrastructures. L’enveloppe prévue serait donc dépensée en 15 ans au lieu de 12.

Les conservateurs comptent aussi prélever des impôts de 3 % sur les revenus des géants du web, ce qui engendrerait des revenus additionnels de 5,2 milliards de dollars sur cinq ans. Les conservateurs comptent du même coup donner des avantages fiscaux à ces entreprises si elles ouvrent un siège social au Canada.

Un gouvernement conservateur mettrait aussi fin au « gaspillage » dans la fonction publique. Il compte maintenir le nombre équivalent d’employés à temps plein aux niveaux de 2020-2021, et ce, jusqu’à ce que le budget soit équilibré. Les économies les plus importantes auront lieu au niveau des dépenses de fonctionnement. La plateforme prévoit économiser pas moins de 14 milliards $ en cinq ans à ce niveau.

Déficit de 32,7 milliards la première année pour le NPD

Le cadre financier du Nouveau parti démocratique (NPD) prévoit lui un déficit de 32,7 milliards de Dollard dès la première année, sans aucun plan pour rétablir l’équilibre budgétaire. Les chiffres font état de 35 milliards de dollars de nouvelles dépenses la première année pour 30,5 milliards de nouveaux revenus.

Le cadre financier indique que plusieurs des nouveaux investissements proposés seraient implantés dès la première année d’un gouvernement néo-démocrate. Le déficit projeté tomberait à 18 milliards la deuxième année et se situerait autour de 16,5 milliards pour les deux années suivantes.

Les nouvelles dépenses les plus importantes proposées par le NPD comprennent 10 milliards de dollars pour l’assurance-médicaments, 5 milliards pour la construction de nouveaux logements abordables et 1,8 milliard pour l’accès à l’eau potable dans les communautés autochtones.

Les nouvelles recettes proviendraient en grande partie des entreprises et des Canadiens les plus riches, notamment 8 milliards provenant de l’augmentation du taux d’inclusion des gains en capital, 6,3 milliards de l’augmentation du taux d’imposition des sociétés, 5,8 milliards venant de l’argent récupéré dans les paradis fiscaux et 5,6 milliards d’un impôt aux super-riches.

Justin Trudeau raille la plateforme des conservateurs

Justin Trudeau a profité d’une rencontre avec des militants, vendredi à Ottawa, pour critiquer la plateforme conservatrice avant même qu’elle n’ait été dévoilée. M. Trudeau a provoqué rires et applaudissements dans la foule en faisant remarquer qu’« on ne sort pas son meilleur travail à 18h le vendredi d’un long week-end ».

Le chef libéral a encore une fois fait un parallèle entre les conservateurs fédéraux et ceux de l’Ontario, affirmant qu’en campagne, le chef du Parti progressiste-conservateur ontarien Doug Ford n’avait pas de plateforme et qu’une fois élu, il n’a fait que couper et offrir des baisses d’impôts aux plus riches. Selon le chef libéral, le parti d’Andrew Scheer « n’a pas de plateforme ».

M. Trudeau a également lancé un message aux électeurs québécois qui seraient tentés de voter pour le Bloc québécois, affirmant qu’envoyer de nombreux députés bloquistes à Ottawa pendant des années avait laissé le chemin libre aux conservateurs de Stephen Harper pour « couper dans les dépenses pour les familles et les aînés, couper dans la culture et ne rien faire pour lutter contre les changements climatiques ».

Elizabeth May et la place du Canada dans le monde

Le Canada doit reprendre sa place dans le monde, surtout en matière de lutte aux changements climatiques, selon la chef du Parti vert, Elizabeth May, qui a présenté vendredi une série d’engagements en matière de politique étrangère.

« Ça fait longtemps que nous n’avons pas fait notre rôle dans le monde, a-t-elle déploré. Et le monde a besoin du Canada. »

Elle a souligné le « rôle incroyable » joué par la chancelière allemande Angela Merkel dans les négociations climatiques, tout comme celui de Stéphane Dion en 2005, alors qu’il était ministre de l’Environnement dans le gouvernement de Paul Martin. Elle juge qu’il manque maintenant un leader dans le monde dans ce dossier.

Le Canada doit de plus réfléchir à sa place au sein de l’OTAN, et l’alliance militaire de 29 pays doit également revoir l’adhésion de la Turquie en raison de ses frappes contre le peuple kurde, selon la chef verte.

Dans la même catégorie
1 commentaire
Laisser un commentaire

Bonjour,pour une fois un gouvernement pensent aux canadiens et canadiennes,en envoyant des bénéfices marginaux eux qui ont travaillés jour après jour,semaine après semaine,et mois après mois,et année après année, de argent dans leur poche bien ceux qui non pas compris ne comprendra jamais .

Le partie libéral investi dans un pipeline et ne parle pas des coûts de décontamination et les chiffres de cette contamination ne sont pas chiffré autant que pour les conservateur et le risque de contamination de nos court eau de nos sous sol et les déversements que la problématique un pipeline est un non sens .La population à le choix et ce choix appartient à chacun de nous et surtout les plus jeunes qui doivent informé les plus vieux à faire une mise au point sur le choix qui offre à eux .
Alors bonne réflexion avant le vote par anticipation, et bon vote pour le choix de votre prochain gouvernement et pensé à vous pour une fois .
Merci et bon vote.

Répondre