Jour 7 : les chefs tentent de séduire les familles canadiennes

Allocation pour enfants, congés de maternité et parentaux, logements abordables… Les familles sont dans le viseur des chefs de partis en ce septième jour de campagne. Le point sur les promesses, parti par parti.

Justin Trudeau, en visite dans un centre pour les enfants à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, le 17 septembre 2019 (Photo : La Presse canadienne)

Les libéraux veulent aider les parents

En visite dans un centre pour les enfants à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, le chef libéral Justin Trudeau a promis de rehausser l’Allocation canadienne pour enfants et de rendre les congés de maternité et parentaux libres d’impôt. S’il est reconduit au pouvoir, le premier ministre sortant rehaussera l’Allocation canadienne pour enfants de 15 % pour les enfants de moins d’un an, une hausse qui pourrait atteindre 1000 $.

Les libéraux s’engagent également à supprimer l’impôt fédéral sur les chèques d’assurance-emploi pour les congés de maternité et parentaux. M. Trudeau a annoncé que les libéraux mettraient aussi en place un nouveau congé pour les parents adoptifs, afin qu’ils puissent profiter des mêmes avantages que les autres parents.

Plus d’argent dans le REEE pour les conservateurs

Le gouvernement conservateur poursuit son opération de charme auprès des parents canadiens. À Winnipeg, Andrew Scheer, a ainsi promis d’augmenter la contribution du gouvernement fédéral aux Régimes enregistrés d’épargne étude (REEE). Un gouvernement conservateur ferait passer la contribution d’Ottawa aux REEE de 20 à 30 % de chaque dollar épargné par la famille du futur étudiant. La contribution fédérale maximale passerait alors de 500 $ à 750 $ par année.

À la promesse libérale faite deux heures plus tôt d’augmenter l’Allocation canadienne pour enfants et de rendre les congés de maternité et parentaux libres d’impôt, M. Scheer a répondu qu’il ne fallait pas faire confiance aux promesses de Justin Trudeau. Il a promis de maintenir l’Allocation canadienne pour enfants sans plus de détails.

Singh promet 500 000 logements abordables

Deux jours après avoir servi au Québec toute une série de promesses spécifiques à la province, Jagmeet Singh était à Ottawa pour promettre la construction de 500 000 logements abordables au pays, en 10 ans. Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) ne s’est pas engagé sur un chiffre précis pour Montréal — la mairesse de Montréal Valérie Plante a réclamé lundi 12 000 logements pour sa ville aux chefs fédéraux — mais a promis de répondre aux besoins des centres urbains.

Il a aussi profité de l’occasion pour mettre en doute les efforts libéraux en matière de construction de logements abordables. «M. Trudeau (…) dit oui, il y a une crise de logements. (…) Il a annoncé une grande stratégie, mais le résultat c’est quoi? (…) Le Directeur parlementaire du budget a dit que le gouvernement libéral de M. Trudeau a dépensé 19 % de PIB en moins que le gouvernement de M. Harper», a-t-il noté.

Les verts veulent protéger notre «vie privée numérique»

La chef du parti vert, Elizabeth May, a fait un saut mardi dans le quartier de haute technologie de Waterloo, en Ontario, pour souligner les promesses des verts en matière de protection de la vie privée.

Elle a notamment promis d’interdire la publicité en ligne personnalisée lors des élections, ainsi que toute intrusion sans mandat dans les communications des Canadiens, de bannir les programmes de cybersurveillance utilisant la collecte de données en vrac, de mettre fin à la surveillance des manifestants et des organisations non gouvernementales canadiennes et d’augmenter considérablement les pouvoirs du commissaire fédéral à la protection de la vie privée.

Le Parti vert demanderait aussi aux entreprises de respecter le « droit à l’oubli », qui permet à un citoyen de décider si les informations de son passé peuvent demeurer en ligne ou être retirées. Les verts réclament par ailleurs une enquête parlementaire pour réformer toutes les lois qui régissent la protection de la vie privée au Canada.

Le Bloc d’accord avec Legault

En ce septième jour de campagne électorale, seul le chef du Bloc québécois était présent au Québec. Yves-François Blanchet a passé la journée à Longueuil où il a notamment réagi aux demandes du gouvernement du Québec dans le cadre des élections fédérales.

C’est sans aucune réserve que le chef bloquiste a endossé l’ensemble des demandes du gouvernement Legault aux partis fédéraux, que ce soit en matière de laïcité, d’immigration, de langue ou de respect de la juridiction du Québec, entre autres.

Le chef bloquiste a ainsi salué la réouverture d’un Bureau du Québec à Ottawa, qu’il qualifie d’«équivalent d’une délégation du Québec à l’étranger». Ce dernier a aussi insisté à plusieurs reprises sur le fait que ces demandes étaient toutes dans le programme de son parti et que, nécessairement, il s’agit de positions avec lesquelles sa formation « est viscéralement d’accord ».

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire