Jour 8 : Trudeau et Scheer demeurent évasifs face aux demandes de Legault

Gratuité des frais dentaires, hausse des revenus des personnes âgées, économies majeures et protection des abeilles… Ce huitième jour de campagne a permis aux chefs de continuer à formuler leurs promesses. En évitant de répondre aux demandes de François Legault.

Photo originale : Facebook/François Legault

Les demandes de Québec aux chefs des partis fédéraux en campagne ont été accueillies avec prudence et retenue par Justin Trudeau et Andrew Scheer.

Invité à répondre aux demandes de François Legault pour un plus grand contrôle sur le système d’immigration, le chef conservateur s’est contenté de dire son ouverture pour l’élimination de la duplication des démarches administratives pour les travailleurs étrangers temporaires. Il n’a rien dit du fait que Québec veut décider du nombre de réfugiés et du nombre d’immigrants acceptés pour réunification familiale dans la province.

Malgré les tentatives des journalistes, le leader conservateur a refusé de dire si oui ou non il imposerait un éventuel projet de pipeline au Québec. Il a en revanche vanté une nouvelle fois son projet de corridor énergétique.

À Fredericton, Justin Trudeau a offert quelque chose d’encore moins précis en réponse à l’ensemble des demandes du premier ministre François Legault.

« Nous prenons toujours très au sérieux les demandes de tout premier ministre provincial, y compris de M. Legault. Et on va travailler avec lui pour trouver des façons d’aider les Québécois, d’aider les Canadiens, de façon responsable », s’est-il borné à dire avant de se lancer dans une attaque en règle contre les premiers ministres provinciaux conservateurs qui résistent à sa taxe sur le carbone.

Jagmeet Singh promet de couvrir les frais dentaires

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) a choisi le décor d’une clinique dentaire de Sudbury au huitième jour de la campagne pour rappeler la promesse de son parti de couvrir les frais dentaires grâce à une assurance mise en place par un gouvernement fédéral néo-démocrate.

Si les soins de santé sont de compétence provinciale, une loi fédérale, la Loi canadienne sur la santé, définit les paramètres de ce que les provinces sont tenues d’offrir à leurs citoyens. C’est cette loi qui impose la gratuité de soins de santé.

Dans un premier temps, Jagmeet Singh proposerait cette gratuité aux citoyens qui n’ont pas d’assurance-dentaire et qui ont un revenu inférieur à 70 000 $. Les Canadiens qui gagnent entre 70 000 $ et 90 000 $ verraient une partie de leurs soins dentaires remboursée.

M. Singh a calculé, avec l’aide du Directeur parlementaire du budget (DPB), qu’un programme national d’assurance-dentaire coûterait 860 millions de dollars par année aux coffres fédéraux.

Justin Trudeau vise les personnes âgées

Le premier ministre sortant promet d’en faire davantage pour augmenter les revenus des personnes âgées, des veufs et des veuves. Un gouvernement libéral réélu augmenterait les prestations de sécurité de la vieillesse de 10 % après l’âge de 75 ans et hausserait de 25 % la prestation de survivant du Régime de pension du Canada et du Régime de rentes du Québec.

M. Trudeau a indiqué qu’il savait que plusieurs aînés avaient encore du mal à payer leurs factures en vieillissant, et que l’augmentation de la sécurité de la vieillesse mettra 729 $ de plus dans les poches des aînés chaque année, tandis que les prestations de survivant augmenteront de 2080 $.

Alors que les libéraux – et les autres partis – ont ciblé les jeunes familles au début de la campagne, les électeurs âgés de plus de 65 ans sont souvent ceux qui se présentent de manière constante aux urnes.

Scheer promet 1,5 milliard de dollars d’économie

En campagne à Hamilton, Andrew Scheer a promis que son éventuel gouvernement mènerait un examen de tous les programmes de subventions aux entreprises afin de récupérer 1,5 milliard de dollars en subventions qui ne créent pas d’emplois et qui ne soutiennent pas la croissance économique.

« Nous allons empêcher que cet argent aille aux riches et aux gens bien connectés qui en ont le moins besoin, et nous allons le remettre dans les poches des Canadiens et Canadiennes qui travaillent fort et qui en ont le plus besoin », a-t-il déclaré.

Le Bloc à la défense des abeilles

De passage dans une ferme biologique de la Montérégie, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a fait part de son intention de présenter dès le retour en chambre un plan de retrait d’ici quatre ans des pesticides néonicotinoïdes assorti d’un fonds de 300 millions de dollars pour la recherche et la transition pour les producteurs agricoles.

Lui-même ministre de l’Environnement dans le bref gouvernement péquiste de Pauline Marois, Yves-François Blanchet avait entrepris une démarche de retrait pour se heurter aux lobbys des producteurs agricoles et, surtout, des fabricants de pesticides.

Selon le Bloc, le délai de quatre ans permettra aux agriculteurs de s’adapter pendant que la recherche sur des produits moins nocifs sera menée à terme.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire