Judiciarisation : un recours collectif contre le PLQ pour fausse pub ?

Le gouvernement est en mode judiciarisation. Sa loi spéciale, entre autres choses, lève des obstacles juridiques à l’organisation de recours collectifs contre les associations étudiantes (art. 24).

Mais un recours collectif des étudiants contre le PLQ ne serait-il pas de mise ? Voici la pièce à conviction :

 

Cliquez pour agrandir

Et voici, monsieur le juge, en version plus visible encore, la promesse sur la gratuité scolaire.

 

Aussi, à mettre sur une pancarte avec le slogan : « Mon papa a voté pour ça ! »

Merci à l’alertinternaute
Rouge de Colère et à Héraut D. pour ces signalements.

Laisser un commentaire

Je concède à Rouge de colère et à Héraut D. un sens de l’observation et de l’histoire de beaucoup supérieurs aux miens.

À l’époque, les Libéraux avaient presque les moyens financiers de leurs ambitions, hérités de la sobriété de Duplessis et surtout l’abondante ressource humaine à instruire, la génération lyrique, les baby-boomers.

Nous sommes maintenant loin de là avec notre endettement et notre sous-natalité depuis 40 ans. Sans parler des performances du Canadien.

Je pense à une fin de cycle qui en appelle un autre dont des braves sont conscients, 2044 orienté pour ma part: population mondiale maximale, part du Québec dedans, régénération nécessaire ou non, de souche ou de transplantation, croissance ou décroissance, produit multinational sociétal, culturel et économique envisagé en proportion.

Nouvelles ambitions à préciser avec des gens comme Darwin, Éric Duhaime, les plus de 18 ans et les moins avec la contribution légale des parents que leur permet la loi en général, pas la spéciale.

Faux Glia, sors de ce corps !

« pourvu que l’étudiant ait le talent et la volonté requis ». Vous avez oublié ça, M. Lisée? Ah, j’oubliais: vous êtes diplômé de l’UQAM… tout s’explique.

@honorable,
Vous attaquez M. Lisée parce qu’il est diplômé de l’Uqam. Une fois de plus vous dénigrez l’Uqam comme si elle produisait des diplômés à rabais. Une fois de plus je vais vous citer le Professeur Gagné, qui dans sa note de l’Iris nous apprend que:
—debut de la citation:
“En fait, et curieusement, c’est dans les disciplines les plus « difficiles » que la proportion de « sortants » (avec un diplôme de Maîtrise ou de Doctorat) est la plus grande. L’Université de Montréal diplôme 97,1 % des entrants en médecine vétérinaire et 93,5 % en pharmacie alors que McGill est à 92,6 % en médecine et à 96,6 % en physique. Pour l’ensemble des universités, les lettres diplôment de leur côté 65 % des entrants et l’histoire 62,4 %, ce qui indique très certainement que la solidité d’une vocation n’est pas indépendante de la possibilité d’avoir des revenus pendant qu’on s’y consacre.”
—fin de la citation
http://www.iris-recherche.qc.ca/publications/les-revenus-des-universites-selon-la-conference-des-recteurs

J’aimerais avoir votre réaction sur ces quelques faits, cher M. « Honorable ».

Les plus populaires