Juste à temps pour la Fête’nat !

Les paroles sont assez faciles à retenir. Mais ça déménage: (aller à 59 « )

Les commentaires sont fermés.

Bonjour,
Mais kessé qui peuvent ben mettre dans la poutine pour que nos nationalistes québécois soient si confus ? Comme libération titrait sa Une en septembre 1995 : La poutine, mets traditionnel des nationalistes québécois. Ce qui valu au journaliste de Libé venu couvrir la période pré-référendaire au Québec une volée de bois vert. Avec en filigrane des images de la Banquise qui se dispute la palme de la meilleure poutine à Montréal avec Maaaam Bolduc ! N’ayant jamais de ma vie osé manger une tel assortiment d’aliments en principe incompatibles, je me demande ce que peut faire dans l’estomac une telle bouillotte sinon que d’en roter à n’en plus finir. Ceux qui s’agitent ainsi dans la vidéo n’en ont sûrement pas mangé car ils ne danseraient pas de la sorte ! En tous cas, cette vidéo est plutôt représentative des différentes nationalités qui viennent heureusement donner de la couleur au Québec qui en avait bien besoin car au moins, ceux ci ne se chicanent pas entre eux et n’ont surtout pas besoin de se saouler pour s’épivarder le patriote. Bien à vous, John Bull.

@ John Bull : Simplement vous dire que je suis une fervente nationaliste québécoise depuis toujours et que je…DÉTESTE LA POUTINE ! L’un va très bien sans l’autre…

@ JFL : C’est rigolo, ce rigodon !

Très original, jeune et branché comme vidéo. Mais n’y utilise t’on pas trop facilement cette célèbre phrase de De Gaulle au point d’en contourner sa réelle intention? Combien de fois a-t’on voulu nous signifier que les fêtes de la St-Jean-Baptiste n’avait rien à voir avec quelconque caractère indépendantiste? Sinon quelle excellente pub qui tombe à point pour nos amis du PQ!

Ça swingue de toutes les couleurs et avec tout le monde. Super!

Ce que j’aime, c’est qu’on reprenne le célèbre «Vive le Québec libre» de De Gaulle.

L’appel de la liberté devrait en réveiller ou en stimuler plus d’un.

J’ai pas pu m’empêcher de penser que ça pourrait ressembler à ça, un Grand Soir de Libération nationale …

Ben tannée de vivre ce pays du Québec dans le rêve depuis que j’ai 16 ans (j’en ai 57 ). J’y crois tout simplement plus. Grand parleurs , petits faiseurs… Trop Facile de crier « Vive le Québec libre ! » mais en même temps de faire tout le contraire de ce qu’il faut faire pour y parvenir !

Bien fait! J’aime – comme dirait les amateurs du livre de faces!

Mais j’ai la nausée du Québec libre. J’ai 51 ans et j’ai entendu parler de cela toute ma vie. J’y ai cru – beaucoup! Plus maintenant.

Après deux référendum, j’ai réalisé que les Québécois étaient beaucoup trop colonisés pour réaliser ce projet! Par les Français – avec qui on n’a pas tant d’atomes crochus!. Par les Anglais, avec qui on éprouve de l’amour-haine et les Américains qui n’en n’ont rien à foutre du Québec politique.

Alors, on est tout seul sur notre planète – en exil dans notre imaginaire d’un pays.

Bonne Saint-Jean – quand même.

Oublions un instant le pont Champlain, le pont Mercier, l’échangeur Turcot! Oublions qu’on est cassé comme des clous et que nous sommes incapables de prendre des décisions collectives rationnelles et fructueuses.

Le 29 avril au soir, votons Tremblay! Assumons les structures de gouvernance montréalaise stupides et paralysantes!

Vive le Québec – simplement.

Indépendantiste depuis la naissance du PQ, j’ai adoré cette vidéo pleine d’enthousiasme, de gaieté et de jolies québécoises.

Quel contraste avec le défaitisme manifesté par les commentaires de monsieur Michel Huot.

Je préfère de beaucoup ceux de madame Diane Leclerc qui m’incitent plutôt à me rouler les manches et à continuer notre lutte pour notre libération.

VIVE LE QUÉBEC LIBRE… DE DEMAIN!

J’aime bien, c’est très stimulant.Pour ceux qui sont fatigués d’attendre, stimulez vous par la relève.Cultivez le désir et non le découragement.Vivre le Québec libre, c’est croire en ce que tu es et ça c’est l’essentiel……

J’aime ça et ça représente très bien le Québec.Nous sommes uniques en Amérique et dans le monde.

Vive le Québec libre!

Il y a les gens qui recherchent une vie collective meilleure. Et il y a des rapetisseurs de tête. Eh oui, même parmi ceux qui se croient dans le camp progressiste tout en étant opposé farouchement à la liberté des autres. Lorsque ce n’est pas à l’expression des autres. Les amis de Harper et de l’arbitraire. De l’anti-démocratie sous des prétextes de nécessité qui justifie les moyens.

La Saint-Jean est l’occasion de réfléchir à notre avenir collectif pour un Québec plus évolué.

Bravo! Une nouvelle approche qui fait un pied-de- nez à ceux qui avaient enterré la souvereineté. Pauvre Michel Huot, ils t’ont eu… Il serait temps que l’ont puisse parler à l’ONU comme les autres nations.

Si on s’y mettait tous à comprendre ce qui se passe ici comme ailleurs, on finirait bien par en profiter du Québec, de notre Québec ! à toute les semaines !

C’est quand les partisans du Canada vont avoir assez d’imagination et d’intelligence pour générer de telles initiatives pour la fête du «plus meilleur pays du monde»???

Si les fédéralistes n’ont que les montagnes Rocheuses à vendre aux québécois et l’épouvantail à moineau (lire campagne de peur) afin de demeurer au sein du Canada, pus certain que ça fonctionnera encore! Pas sûr non plus qu’un «love-in» d’hypocrisie marchera non plus!!

Si les seuls arguments des fédéralistes pour convaincre les québécois de ne pas quitter le Canada sont essentiellement les vertus du statu quo (car aucun fédéraliste au Canada ne semble avoir la volonté de régler le litige constitutionnel avec le Québec qui dure depuis plus de 40 ans) et la vision «Trudeauiste» du Canada, ce n’est pas l’option et le discours souverainiste qui a de l’eau dans «l’gaz»!!!

Personne ici ne l’a souligné, mais cette chanson a été composée par deux Québécois d’origine haïtienne, les Montréalais Jean Fayolle (paroles) et Jean Dullin (musique). Étonnant que personne ne cherche même à connaître les auteurs de cette superbe chanson, présentée dans un non moins superbe clip. Une preuve de plus que nos nombreux compatriotes d’origine haïtiene sont de fiers Québécois eux aussi. Vive le Québec libre!

Oups… j’ai fait une erreur d’identification. les auteurs de la chanson sont deux frères et s’appellent Dullin Jean (musique) et Fayolle Jean (parole). Le chanteur s’appelle Francis Désilets, un conteur québécois. Merci encore à eux.

Les plus populaires