Justin Trudeau retrouve des couleurs au Québec

Les Québécois n’étaient pas si nombreux à applaudir la gestion de crise du fédéral. Mais le vent tourne. La prestation canadienne d’urgence y serait-elle pour quelque chose ?

Photo : L'actualité

Bien que les courbes d’infections de certains pays commencent à s’aplatir, la pandémie continue de faire des ravages partout dans le monde. Au Canada, le coronavirus a maintenant causé la mort de plus d’un millier de personnes, dont presque la moitié au Québec. Au sud de la frontière, mercredi aura été la journée la plus meurtrière à ce jour : 2 500 décès causés par la COVID-19.

Si la courbe des infections a récemment semblé ralentir au Canada, c’est signe qu’une forte majorité de citoyens prennent maintenant la crise au sérieux et croient que la menace de la pandémie est réelle. Des chiffres à ce sujet ont d’ailleurs été publiés par Léger plus tôt cette semaine : 91 % des Québécois affirment que la menace de la COVID-19 est réelle, alors qu’ils étaient 85 % il y a trois semaines. Au Canada, 83 % le croient aussi, contre 77 % il y a trois semaines.
Le plus récent échantillon de Léger indique que 70 % des Américains estiment que la menace est réelle. Une donnée étonnamment basse considérant que les États-Unis sont le pays le plus touché par la pandémie (plus de 600 000 infections confirmées et 28 000 décès en date de mercredi). Plus inquiétant, 26 % des Américains affirment encore que la menace est exagérée. Un sondage mené à la mi-mars par l’institut américain Pew Research Center montrait qu’une forte majorité d’électeurs républicains croient que les médias exagèrent la menace, ces impressions étant, du moins partiellement, imprégnées des lignes partisanes.

Par ailleurs, la gestion de crise par la classe politique continue de susciter l’approbation selon Léger : 84 % des Canadiens affirment être satisfaits du travail de leur gouvernement provincial. Le premier ministre du Québec François Legault demeure en tête de ce classement (95 %), mais, comme vous pouvez le constater dans le graphique ci-dessous, les gouvernements provinciaux jouissent tous d’une note élevée au pays.
En ce qui concerne le fédéral, les chiffres de Léger ont bougé considérablement au cours des dernières semaines, particulièrement au Québec. En effet, d’un océan à l’autre, 76 % des Canadiens se disent satisfaits du travail d’Ottawa, une proportion qui a grimpé de plus de 10 points en trois semaines.Au Québec, les chiffres de Léger à la mi-mars indiquaient que seulement 44 % des Québécois étaient satisfaits des mesures du gouvernement fédéral et 53 % se disaient insatisfaits — la plus grande proportion au pays. Toutefois, selon ce plus récent sondage, le pourcentage de Québécois satisfaits des mesures adoptées est maintenant égal à la moyenne canadienne, grâce à une hausse de 32 points !

Naturellement, avec de tels taux d’approbation et une opposition relativement absente des derniers cycles médiatiques, le Parti libéral du Canada a bondi dans les intentions de vote au pays. Le PLC se trouve maintenant à 39 % selon Léger, une hausse statistiquement significative de sept points dans le dernier mois.

Notons d’ailleurs que des sondages récents de Ekos et Innovative Research montraient des résultats similaires pour les libéraux fédéraux. Il est donc peu probable que cette hausse soit une donnée aberrante (tous les sondages fédéraux se trouvent sur cette page).

Encore une fois, cette hausse récente du PLC est particulièrement forte au Québec, où il obtient 38 % des intentions — aussi dans la moyenne canadienne. Le Bloc québécois prend la deuxième place avec 29 % des répondants dans la province. Les conservateurs et le NPD sont loin derrière avec 14 % et 12 % respectivement.

Alors que le Québec et le Canada se préparent pour un dé-confinement graduel qui s’étirera pour le reste de la saison printanière, comment les électeurs réagiront-ils aux nouvelles mesures proposées par leurs différents paliers de gouvernement ? Nous continuerons de suivre ces chiffres au cours des prochaines semaines.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

2 commentaires
Laisser un commentaire

Le sondage Léger a été fait probablement par des anglophones…
Sinon, comment expliquer qu’ils ont écrit « Menace légitime » ?
C’est ridicule comment la faible connaissance de la langue française se dissémine dans nos médias !
« Menace réelle », oui ! « À la rigueur, “Menace inquiétante” !
Mais “Menace légitime” ? Voyons donc…

Répondre

Fort de ses 39% d’intentions de vote, n’est-ce pas le moment idéal pour dissoudre la Chambre des communes, une campagne électorale courte, virtuelle (aucuns rassemblements populaires), pour ainsi former une gouvernement libéral largement majoritaire ?

Avec en prime une loi spéciale donnant pleins pouvoirs au gouvernement considérant l’urgence de la situation….

Répondre