La campagne en trois temps

Une semaine après le vote, trois illustrations métaphoriques de la campagne électorale. Dans le premier, on voit les militants libéraux tentant de hausser leur parti vers le pouvoir. Dans le second, on voit les conservateurs présenter leur carrure faite-en-Alberta sur la scène québécoise. Dans le troisième, on assiste au départ du Bloc:

https://www.youtube.com/watch?v=brjY3x0qE4c

(Merci à l’alertinternaute
Daniel C. pour ce signalement.)

Laisser un commentaire

HAAA que vous êtes mééééchaaaants !

Mais elle est bien bonne …

«Une fois qu’on dépassé les bornes, il n’y a plus de limites.»
[Alphonse Allais]

Bonjour,
R.I.P. soit Rest in Peace ! pour le Bloc Québécois ! Et bienvenue sur la scène Fédérale au Morceau de Bloc ! Bien à vous, John Bull.

Je trouve que vos vidéos sont un vent de fraicheur humoristique. C’est bon, dans un drame, de pouvoir en rire un peu.

Si c’est le Bloc qu’on voit ainsi sombrer il faudra vérifier où il émergera. Il pourrait revenir là où on ne l’attendait pas.

«Le flux et le reflux me font « marée »»
[Raymond Devos]

Bonjour,
D’après le ton des interventions, cette défaite magistrale du Bloc Québécois est sur le point encore une fois de se transformer en victoire morale pour les militants qui n’ont jamais délaissée la pensée magique. Et ceux ci sont en train de pelleter férocement les nuages en avant ! En constatant qu’il n’y a que leur chef, ce famélique Monsieur Gilles Duceppe qui a abdiqué le même soir en se sauvant comme un chevreuil apeuré sur la Transcanadienne. Tout comme Montcalm fit sur les Plaines d’Abraham, le Sauveur Suprême est soit en train de dormir ou bien honteux de la situation. Tout à fait bizarre que le chef se sauve de cette façon dans une victoire morale…… Bien à vous, John Bull.

Mais qu’est-ce qu’on s’amuse.

Et dire que la pire descente est celle des Libéraux, toutes proportions gardées.

Je parle de la descente Red Bull… de Québec où l’on dégringole de la Terrasse Dufferin au fleuve, équipé comme des gladiateurs qui essayent de nous faire la démonstration que les Québécois sont une belle gang d’imbéciles et qu’ils ne savent même pas voter et ce, sur la seule base analytique qu’ils patinent sur la bottine.

Les anglos et certains de leurs vaissaux patinent de travers lorsqu’ils pilent sur des pelures d’orange… semble-t-il !

Aussi se retrouvent-ils marginalisés et rédiculisés, alors qu’ils posaient superfétatoirement.

Les plus populaires