La candidate de Vegas trouvée… mais kidnappée par le NPD

Ce n’est pas une blague. Thomas Mulcair, chef adjoint du NPD, a confirmé ce midi à Pierre Maisonneuve que la candidate Ruth Ellen Brosseau, de Berthier-Maskinongé, est en vie, en santé, et à Ottawa.

Thomas: La petite annonce a fonctionné ! Bravo ! (Cliquer pour agrandir)

Elle « est en train de prendre un cours intensif de français « . Mulcair:

On est en train de prendre le temps qu’il faut pour l’apprivoiser, la préparer. Et moi je l’exposerais pas seule dans les médias.

Les gens a Ottawa sont en train de la préparer aussi. […] Elle n’a pas un français suffisant pour faire face aux médias.

Ce sont les responsables du NPD à Ottawa qui la prennent en main. Mulcair n’avait pas encore parlé à l’invisible élue au moment de l’entrevue, mais comptait bien le faire car — s’il doute de l’existence du cadavre de Ben Laden — il ne doute pas de l’existence de la député.

Puis, il y a cet échange surréaliste:

Recherchée
On peut arrêter les recherches !

Pierre Maisonneuve: Peut-être qu’on la verra un jour? Peut-être que vous aller nous la présenter et qu’on pourra faire une entrevue avec elle?

Thomas Mulcair: Elle va avoir quatre ans pour faire ses preuves. Il n’y a rien qui va me rendre plus fier que de vous l’amener et de vous laisser faire une interview avec elle au cours des prochaines années.

Maisonneuve: (rires!) Vous avez bien dit « des prochaines années » !

On peut entendre l’entrevue ici, en allant à 4’13 ».

 

(Merci à l’alertinternaute Pierre D. pour
le signalement de la petite annonce et
à Serge C. pour la pinte de lait.)

Les commentaires sont fermés.

je trouve ca plate qu’on s’amuse a cracher sur les nouveaux députés du NPD qui n’ont pas encore eu leur chance de se faire valoir. Si on avait fait le même traitement a tous les autres députés qui eux ne font rien depuis belle lurette, laissons la chance aux coureurs, eux au moins ils sont pas encore corrompu comme bien d’autres députés de la chambre

LES ROUTES

Mon père (1917-1990) a toujours voté NPD au fédéral et, à partir des années 1960, RIN ou PQ au provincial. Avant 1960 ? C’est plus gênant d’avouer que, comme trifluvien, il votait Duplessis. N’était-ce que pour conserver son emploi ou avait-il des convictions conservatrices profondes ? Je ne le sais trop. Chose certaine, sa route politique se composait principalement de valeurs anticléricales, de justice sociale, d’une force rebelle aux diktats de la loi et l’ordre mais d’une discipline intellectuelle et intérieure. Il a adhéré au «Beau risque» de René Lévesque, mais il est mort avant l’échec du Lac Meech, avant la formation du Bloc québécois et, évidemment, avant la naissance de Québec solidaire. Je ne sais pas la route qu’il aurait empruntée. Mon fils est né 12 jours avant le référendum de 1980. Mardi dernier, au lendemain des élections, il était surpris d’apprendre que je n’aie pas voté NPD. Sur les traces de son grand-père, il a voté NPD, pour Hélène Laverdière, sociologue de formation et ancienne diplomate, annulant ainsi le vote des ses parents (!!!), tous deux sociologues et ayant voté pour le Bloc. Effectivement, depuis deux élections, j’ai délaissé la route NPD de mon père. Je n’aurais jamais voté Bloc au temps de Lucien Bouchard, mais j’ai voté pour Gilles Duceppe dont je considère comme un homme politique intègre, dynamique, porteur de valeurs sociales-démocrates et défendant bien les intérêts du Québec. Contrairement aux générations précédentes, mon fils n’est pas nécessairement souverainiste. À l’âge de 12 jours, le «Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire : à la prochaine fois» de René Lévesque n’a pas empreint son cœur d’une passion indélébile. La route vers la souveraineté s’apparenterait-elle au monde post-apocalyptique de Cormac Mc Carthy ?

En ce lendemain d’élections, j’ai peine à m’imaginer vivre quatre ans sous un gouvernement conservateur majoritaire. La seule lumière qui scintille dans cette grande noirceur sera de vivre une belle solidarité dans la rue à manifester pour le registre des armes à feu, pour l’avortement libre et gratuit, pour défendre les droits des plus démunis, pour la transparence, pour la démocratie. En ce lendemain d’élections, j’ai peine à comprendre ce 43 % de gens ayant voté NPD, au Québec. Parmi eux, il y a ce 17,5 % ayant voté NPD en 2006 mais aussi des gens ayant voté ADQ en 2003. Gauche et droite, ensemble pour du changement ! Quel changement ? Certains d’entre eux croient que l’élection d’un gouvernement conservateur majoritaire accélèrera la cause de la souveraineté. Selon moi, c’est d’emprunter une route en achetant un billet de loterie : avec un peu de chance, on aura les conditions gagnantes. Enfin, sans examiner la feuille de route des candidats, on se ramasse avec la caricature de cette Ruth Ellen Brosseau dans Berthier-Maskinongé. Il serait facile de faire la morale en disant aux gens d’examiner cette feuille de route d’un candidat avant d’aller voter. J’essaie, tout au moins, de garder mon optimisme en me disant que nous sommes un peuple de coureurs des bois qui aiment explorer plusieurs routes avec ou sans boussole !

J’ai envoyé un courriel à mon nouveau député hier après-midi. J’ai été très surpris d’avoir une réponse de son courriel personnel ce matin…. Mais effectivement, il semble que rien ne se passera pour un an !!!! (Voir ci-dessous)

Merci monsieur Desbois d’avoir partagé avec autant de franchise vos impressions.
Je propose un rendez-vous dans un an, le temps que le NPD et ses députés s’installent à Ottawa pour ensuite faire un constat objectif de la situation.
C’est un rendez-vous?

Bien à vous,

Pierre Nantel
Député, Longueuil – Pierre-Boucher
Pierre Nantel [[email protected]]

Le 4 mai 2011 13:45, Laurent Desbois a écrit :
Monsieur Nantel,
député du NDP à Longueuil,
[email protected]
D’entré de jeu, je tiens à vous féliciter pour votre élection dans Longueuil.

On peut en rire…

Mais on doit tout de même se rappeler que le séparatiste du Bloc, et les autres, ont perdu contre elle. Pas fort.

Les jeunes en bas de 30 ans ne veulent rien savoir du projet souverainiste. C’est la fin de ce mouvement.

Mieux vaut anuler son vote que de voter pour un individu comme Ruth Ellen. Pas fort,pas fort, les électeurs de sa circonscription… Quand tu te présente comme député, c’est que tu es certain que l’ensemble de tes acquis peuvent servir les citoyens. Mais Ellen ne connait même pas son compté, n’y reste pas, parle pas le français, ne fais pas de campagne et se fait élire! Trop c’est trop, j’ai sincèrement honte de bien des québecois. Harakiri!!!!!!

Quelle connerie!

Le NPD débute sur de bien mauvaises bases avec toutes ces cachoteries. Ça devient ridicule et il faut se poser plusieurs questions sur le sérieux que les gens accordent à la politique. Et, quand je parle de ridicule, les gens de ce comté sont la risée de tout le Canada peu importe leur allégeance politique.
En plus le NPD la cache,cherchez l’erreur?

Ruth Ellen Brosseau a donné une entrevue à une station de radio durant la campagne électorale. Cependant, la station a refusé de diffuser l’entrevue. Raison: français trop incompréhensible.

La question qui tue: si Mme Brosseau avait été candidate conservatrice, est-ce que la station de radio aurait refusé de diffuser l’entrevue? Je crois que NON. La station aurait considéré que c’était un service public de diffuser l’entrevue, et la station aurait eu raison de le faire.

En protégeant la candidate, cette station de radio a favorisé l’élection d’un candidat poteau qui travaille comme gérante d’un bar à Ottawa, et qui demeure à 250 km de son comté (son comté est situé sur les rives du Lac St-Pierre et s’étend jusqu’à Trois-Rivières Ouest).

On croit rêver d’entendre Thomas Mulcair patiner de la sorte …. Ceux qui croyaient obtenir de la fraicheur avec Jack et son lieutenant au Québec seront bien décus car , ils retrouveront les bons vieux politiciens qui sont a l’aise dans les spins , les demi-vérités et les manipulations ….Plus cela change , plus c’est pareil ……

M. JF Lisée vous avez raison. Lors des élections vous avez écrit:
« Quelque 85% des Québécois qui se présenteront aux urnes aujourd’hui auront un message pour le Bloc: “Dégage !”

Mulcair est en train de se ridiculiser et il entraine avec lui son parti. Il défend l’indéfendable. J’espère que les citoyens de
Berthier-Maskinongé auront gain de cause et que l’annulation de l’élection sera décrétée. Il ne serait alors pas surprenant que Harper déclenche une élection partielle. Les citoyens de Berthier-Maskinongé pourront alors faire oublier leur gaffe collective.

«C’est pas possible! Pour être aussi con, tu as appris.» [Jean Yanne]

Arrêtez donc de taper sur cette pauvre femme, quoique plus maintenant à 150KCAD/an!, et sur le NPD.
Plutôt, commentez donc l’insondable inconscience et, disons le, stupidité, de tous ces gens qui ont voté NPD par effet de vague pour des candidats fantômes dont ils ne connaissaient rien.
Rabelais doit bien rire, ses moutons de Panurge sont toujours bien vivant … à moins que ce ne soient des lemmings!
Et cessons aussi de parler de démocratie et de voix du peuple.
Elle est bien malade cette démocratie lorsqu’elle est réduite à semblable simulacre.

En entrevue à Radio-Canada, le père de Ruth Ellen Brosseau, francophone, mentionnait qu’elle avait grandi à Hudson, tout près de Montréal. Quel beau portrait du West Island que de voir une fille au nom français qui n’a jamais appris la langue de son père alors qu’elle a vécu au Québec.

Je suis moi-même de l’Ouest-de-l’Île et je peux vous dire que ce n’est pas un cas isolé.

Plusieurs s’amusent à décrire la nouvelle élue Brosseau pour atteindre la crédibilité du NPD. Je ne crois pas que le NPD va pouvoir résister aux attaques et il serait mieux pour tout le monde qu’elle soit destituée. Des doutes sérieux sont soulevés sur la validité des signataires de son bulletin de mise en candidature. Le dossier a été référé à un juge. Je suis d’avis qu’on assistera à une élection partielle avant longtemps ce qui donnera la chance à plusieurs d’avoir une seconde chance de se faire élire. Je ne doute pas que le NPD y sera réélu avec une candidature de haut calibre. À suivre…

Entre-temps, M Mulcair s’est fait remarqué pour un autre commentaire à savoir qu’il doute de l’existence des photos prises par les É.-U. de l’exécution de Ben Laden. Aussi bien dire qu’il doute de la version étatsunienne et le fait qu’il exprime son incrédulité l’honore. Il y a longtemps que l’empereur est nu dans toute cette saga de Ben Laden mais on s’accommode des prétentions crasses quand le dernier bénéfice du doute de la naïveté de peut plus suffire.

Vous demandiez dans un billet précédent qui était le patient zéro porteur du virus… Hé bien c’est M Mulcair lui-même quant à moi. Alors que je lisais une entrevue de fond accordée au journal Métro du 18 avril, il y expliquait pourquoi il allait encourager les gens à aller voter en disant : « Les partis de droite maîtrisent l’art d’attaquer la classe politique au sens large [.] Plus ils attaquent la classe politique, plus ils découragent les gens qui souhaitent du changement d’aller voter puisqu’ils finissent par leur faire croire que ça ne sert à rien. Et si les gens ne votent pas, la droite gagne…»

Plusieurs comme moi qui ne votaient plus se sont sûrement sentis interpeler. Ces paroles sont d’autant plus étonnantes alors que M Mulcair traîne un lourd passé en matière d’attaques alors qu’il siégeait à Québec dans le caucus libéral. On le disait de sang irlandais. Mais peut-être s’amende-t-il ce que son dernier commentaire sur Ben Laden semble confirmer. Profitons-en pendant que ça dure. Aucun politicien de carrière où établi ne dispose du bénéfice du doute dans une population désabusée laquelle a établi un mécanisme de défense face aux déceptions répétées en les tenant tous coupables à priori. C’est à eux que revient de faire la preuve de leur innocence.

Dans ce contexte, que les néo-démocrates se retrouvent avec une large proportion de politiciens néophytes leur accorde le bénéfice du doute pour leurs intentions. Ils sont les représentants de la population dans son ensemble et non des carriéristes. On recueille bien dans cette même population des membres de jury qui ont à trancher sur des cas de meurtres et d’emprisonnement à vie. Ces mêmes représentants de la population peuvent très bien être appelés à juger de la validité des projets de lois et à gouverner pour le bien commun et non personnel. Si un mauvais candidat se glisse, on a qu’à prévoir un mécanisme de remplacement. Mme Brosseau figure déjà sur la liste À remplacer.

Faudrait voir si la technique des signatures d’appui sur le bulletin de candidature utilisée dans Berthier a été utilisée ailleurs.

Bonne question soulevée par Jean Lapierre:les candidats(es) ndpistes élus et n’ayant pas d’auto vont s’acheter un véhicule sur 36 ou 48 paiements?

*** ATTENTION INTERDICTION ***

Interdiction d’affirmer que ces élections canadiennes 2011 étaient « plates »:

OK! Résumons:

-Le bal a probablement commencé avec Mme Paillé au débat.

-Raz-de-marée NPD (Une majorité de députés du NPD viennent du Québec.) Plus de députés que le Bloc n’en a jamais élus au Québec.

-Députés libéraux, conservateurs et bloquistes qui se battent et peinent contre des « poteaux » NPD

-La ville de Québec punit les conservateurs pour les avoir fait poireauter pendant presqu’un an dans le dossier du Colisée.

-L’implosion du Bloc. Duceppe battu.

-Le Parti Libéral vivote. Ignatieff battu.

-Le « Gros Cave » et son Parti pour la Gloire

-Arthur dehors! (Mon coup de coeur personnel pour diverses raisons.)

-L’annonce de la mort de Ben Laden la veille des élections

-Une « région » du Québec élit une unilingue anglaise… On pourra pas dire qu’on est raciste!!!

-Cette député est portée disparue après l’élection.

Bref, une ér(l)ection épique!

J’en ai eu pour mon 10$!

Bonjour,
Tout comme hier, quant le vent vient de l’ouest, nous entendons plusieurs personnes qui rient aux larmes dans le reste du Canada. Que ferait-on à la place du NPD sinon que d’encadrer sérieusement cette candidate afin qu’elle puisse faire face au feu nourri de ses adversaires politiques dans la circonscription. Une femme élue alors qu’elle était partie en vacance et qui n’est même pas de la région. Faut dire que le compté voisin a élu un vieux curé de campagne sous la bannière du Bloc Québécois, soit l’Abbé Raymond Gravel qui devrait intervenir afin de calmer les ouailles nationalistes de la région qui sont furieux en tant que nationalistes d’être représenté à Ottawa par seulement Un p’tit Morceau de Bloc ! Le Morceau de Bloc qui défend les intérêts du Québec à Ottawa se lèvera debout pour dénoncer le tout avec véhémence avec tout leur poids politique. Faut dire que désormais, ils sont moins que cinq en étant seulement quatre comme une lapalissade ! En espérant que le Morceau de Bloc vienne consoler les nationalistes québécois en hurlant ensemble d’une seule voix. Bien à vous, John Bull.

C’est fou que l’on concentre sur une seule personne parmi les 308 élues.
Le Bloc de 1993 n’était pas mieux.
Comment se fait-il que Marc Garneau parle au nom des Libéraux à CBC en ce moment après sa défaite? Les 34 Députés Libéraux ne sont pas assez bons?
Les représentants des Conservateurs ne donnaient pas d’entrevues avant les élections ou après!
Laissez donc cette dame quelques instants!

Cette histoire a assez duré , nous allons passer
pour une bande d`idiots , cette histoire fait le tour de la planete , il faut qu`elle se présente aux électeurs de son comté , meme si elle fait en anglais , ca vaut mieux que de continuer a se cacher , elle peut apprendre a maitriser le francais assez rapidement si elle fait l`effort , ca peut se faire en quelques mois , il y a plein d`exemples qui le démontrent , si elle a été élue de facon légale , elle sera la pour quatre ans , alors , ses électeurs devront s`y faire jusqu`en 2015 , si son site facebook est vraie , elle est une drole de bonne femme , les gens de Berthier Maskinongé ne vont pas s`ennuyer .

s’il doute de l’existence du cadavre de Ben Laden — il ne doute pas de l’existence de la député.

Députée prend un e à la fin… le français n’est pas non plus votre force…

Mulcair – c’est bien celui, après les élections, qui parlait comme il était PM du Canada ! On commence à bien voir la vraie nature du NPD.

Je n’ai jamais été partisan du « recall » mais, là, là, il me semble que ce serait un bon cas!!!!
Je pense qu’on trouverait assez de signatures dans le comté pour lui fournir un siège éjectable.

Pour une fois je suis en accord avec l’honorable Honorable. D’ailleurs cette Ruth existe puisque monsieur Mulcair nous affirme qu’il a bel et bien rencontré quelqu’un qui a parlé à un membre du bureau national (dans le sens de canadien) qui a entendu dire qu’une signature existait prouvant que le bureau canadien du NDP l’avait vue et que même quelqu’un lui a aurait parlé.
Et vlan, dans les dents !

Je me demande ce qui est le plus risible : une personne unilingue anglaise qui se présente dans un comté à 98% francophone ou bien des francophones qui votent pour une personne, totalement absente de son comté, en plus d’être unilingue anglaise. Ce n’est pas cette dame Brosseau qui me fait honte mais les 12,000 qui ont voté pour elle, sans même la connaître.

Ceci est un effet collatéral et pervers de la vague jaune, elle-même effet d’une lassitude certaine et fondée envers le Bloc. Il fallait que ça change? Bon bien ça change!

Le feu nourri des adversaires vient du fait que cette candidate élue est soit a) une tricheuse, ou soit b) les « instances » du parti manquent sérieusement de jugement soit c) je suis en train de faire un mauvais rêve et demain je vais le raconter en riant… On va s’ennuyer des députés du Bloc bien articulés, connaissant bien les dossiers… Et puis, on va remplacer toutes les blagues de Belges par « une fois c’était un électeur de Berthier qui… » ou Cela prend combien de citoyens de Berthier pour… etc etc ha ha

Arrêtez tous de pleurnicher!!! C’est vous qui avez voter pour elle! Vous tous, et surtout les chialeux de Berthier-Maskinongé qui n’ont pas eu la plus élémentaire intelligence de vérifier pour qui ils votaient… Vous la vouliez, vous l’avez… maintenant vous avez 5 ans pour réfléchir à votre propre bêtise. Vous n’avez que ce que vous méritez.

Et si c’était un coup fourré ,qu’elle sache parler le Français bien plus qu’on veut le laisser entendre et qu’elle nous arrive dans deux ou trois semaines devant le petit écran répondant dans un bon Français aux questions vicieuses des journalistes! qui c’est l’cave hein ! on dira « ça c’est tout un cerveau!» ils sont fort ces bleus.

Bonsoir,
Tout un plat avec cette candidate ! Mais ce que les médias québécois sont en manque de croustillant afin de faire tout un plat avec cette Madame Ruth Ellen Brosseau qui, soyons en sûrs, va faire tomber bien des réticences ! Et pourquoi les médias québécois ne livrent t’il pas la chasse à Monsieur Gilles Duceppe qui a pris la poudre d’escampette comme un lapin de garenne ? Après avoir été le plus grand artisan de l’implosion du Bloc dans une fulgurante explosion,Monsieur Gilles Duceppe se sauve la queue entre les deux jambes après s’être grassement servi des médias pour se propulser en se battant pour la pseudo cause, paraît il ? Est ce que Monsieur Gilles Duceppe attend que Monsieur Serge Chapleau le découvre et le montre sous son vrai jour ? Mais kessé vous pensez qui est le plus gêné maintenant ? C’est moué. Mais kessé vous pensez kié écoeuré de toutte et qui fait pitié ? Cé encore moué… Avant d’être démasqué par Chapleau, Monsieur Gilles Duceppe aurait intérêt à donner signe de vie en montrant qu’il n’est pas un pea soup ! Bien à vous, John Bull.

Sur la photo du litre de lait, il y a une faute de francais. Pas possible sur 2 mots une faute 50% de moyenne wow

—— lait et recherché …… RECHERCHÉE

Cette candidate a été élue démocratiquement. Ce qu’il faut questionner c’est le comportement des électeurs de Berthier Maskinongé qui, bien qu’ informés, ont volontairement voté pour une candidate absente du comté et unilingue anglophone. C’est cela qui est étonnant.
En cherchant on pourrait probablement trouver des poteaux dans chaque parti.

Allons donc….Le but premier de cette représentation dans ce compté n’était pas quelle soit élu, mais bien l’argent quelle allait rapporté pour chaque votes en faveur du npd. jamais ils n’auraient pensé qu’elle y serait élu!C’est l’évidence même!!!!

Les séparatistes québécois inconsolables de la déculottée électorale de leur pseudo-futur cheuf péquiste déversent leur fiel amer sur les gagnants…

Comme loosers…

Ce qu’ils peuvent être ingrats et rebutants ces séparatistes a`qui je voudrais profiter de l’occasion pour vous rappeller que votre Gilles Duceppe voulait s’associer à ce même NPD il n’y a pas si longtemps pour former une coalition politique!!!

Le NPD permet actuellement à la députée en question de suivre des cours accélérés de FRANÇAIS bordel!!! De FRANÇAIS et vous vous en scandalisez???

Expliquez-la moi celle-là parce que…

On peux bien rire de cette député totalement absente de la campagne et ne sachant pas parler français. Tout cela était pourtant de notoriété publique.

Tout les électeurs savaient qu’elle était à Las Vegas. Le Québec, que dis-je, le Canada au complet le savais.

Le 2 mai elle a été élue par plus de 5000 votes de majorité.

Je pense que les médias devrait plutot poser des questions sur jugement des électeurs de cette circonscription.

jonh, jonh, john,…
on parlerait de la culture de la carotte et tu trouverais le moyen de cracher sur les nationalistes québécois;
on parle de la député npd absente, unilingue anglophone et qui a peut-être inventé des signatures…
quand on vote sur une vague, on attrape parfois de drôles de choses… bravo aux gens qui votent sans vraiment savoir… ça ajoute un coté comique au fédéralisme.
et l’idée du changement! un changement svp! oui, en autant que ça ne change rien! le vrai changement… surtout pas ça changerait peu-être quelque chose au québec..

Cette candidate « poteau » a GAGNÉ contre un bloquiste dans une circonscription québécoise à 99% FRANÇAISE!!!

Ça en dit très…très long sur l’écoeurement dans la population québécoise FRANÇAISE que suscite le séparatisme au Québec!

Oh…au fait…où se terre Duceppe?

On ne l’a pas vu depuis sa cuisante raclée électorale.

Trop « cheap » pour féliciter ses adversaires.

C’est d’ailleurs un de ses traits de caractère pour lesquels 77% des Québécois ont voté CONTRE lui, lui faisant subir, ainsi qu’à tout le mouvement séparatiste, une dérouillée mémorable dont ils ne se remettront jamais!

Plus d’un million de francophones du Québec sont partis se faire assimiler dans les autres provinces canadiennes au début du XXe siècle.

Sa famille serait-elle du nombre?

Si les droits des francophones de ce pays avaient été respectés plutôt qu’annihilés depuis le début de la Confédération canadienne, le poids relatifs de ces derniers au sein du Canada serait tout autre aujourd’hui.

Mme “” »Brosseau” »” est devenue, pour ma part, et ce, bien malgré elle, le symbole et l’exemple patent de la force et du pouvoir de l’assimilation des francophones de ce “plus meilleur pays du monde”, le Canada…

Que le NPD la conserve dans un endroit secret et lui donne des cours de français intensifs avant de la mettre devant les projecteurs, cela ne m’étonne nullement. Qu’ils affirment que cela va prendre …des années… pour y arriver, cela dépasse l’entendement!

Son manque de jugement flagrant a été révélé au grand jour pendant la campagne électorale (vacances à Las Vegas). À moins qu’elle en profitait pour approfondir sa connaissance de la langue de Molière??? Car vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a beaucoup de francophones à Las Vegas dans les rangs du Cirque du Soleil et dans l’entourage de Céline Dion.

En ce qui me concerne, j’ai l’impression qu’ils vont la traîner comme un boulet pendant les quatre prochaines années.

Pourrait-elle devenir l’emblème prématuré de tout ce qui ne tournera pas rond dans leur rang?

Si j’étais elle, je me sentirais couvert de honte, j’abdiquerais à mon comté, je demanderais une “green card” et j’irais me faire oublier quelque part aux USA (mais en tout cas, pas à Vegas…).

Après avoir été extrêmement complaisant avec Jack Layton lors de son dernier passage à TLMEP, j’espère que, cette fois-ci, Guy A. Lepage aura au moins la décence de lui poser les questions suivantes :

1) Dans le système parlementaire canadien, un gouvernement majoritaire a tous les pouvoirs et l’opposition (même officielle) n’en a aucun. Ne croyez-vous pas que vous aurez aussi peu de pouvoirs que le Bloc Québécois n’en avait au dire de certains ?

2) Ne croyez-vous pas qu’en divisant le vote en Ontario, vous avez contribué à l’élection d’un gouvernement majoritaire conservateur ?

3) La députation québécoise étant majoritaire au sein de votre caucus, les réunions se dérouleront-elles en français et, si non, pourquoi ?

4) Chaque parti politique présente des poteaux. Ça n’a rien de nouveau. Mais ne croyez-vous que c’est afficher beaucoup de mépris envers la majorité francophone québécoise que d’avoir présenté un poteau unilingue anglophone dans une circonscription à 99% francophone ?

Voyez le bon Jack devenir, malgré sa canne, une vedette de Holiday On Ice !!!

Quelqu’un m’a dit que, fort de l’expérience de Ruth, le NPD s’apprêterait à présenter un candidat unilingue francophone dans Peace River Alberta. Mais il lui faudra promettre d’apprendre l’anglais avant la fin de son mandat. En attendant c’est Mulcair qui fera le travail puisque les citoyens d’Outremont n’ont pas besoin de député puisqu’ils ont Jean-François.

C’est tellement surréaliste cette histoire de députée cachée ( mieux encore que Ben Laden…), Hollywood devrait se dépêcher d’en tirer un film. Le scénario est déjà fort riche.

Je ne veux médire de personne mais devant l’acharnement du NPD à cacher cette dame , les hypothèses les plus tordues peuvent être envisagées. Une petite cure de désyntox peut-être………..

On se calme le pompon tout le monde. Les milliers de personnes qui ont élu cette femme n’ont pas voté pour un fantôme, ils ont voté pour Super Jack. Ça n’excuse quand même pas le fait que le choix de cette candidate par le parti était vraiment nul. Ça commence mal pour Mulclair qui doit défendre le ridicule… celui qui ne tue pas.

Monsieur Lonergan, vous avez le commentaire le plus pertinent dans la lignée.
Évidemment, une vague c’est une vague et incontrôlable. On le voit maintenant fréquemment avec les tsunamis sur la planète.
Au Québec, c’est différent, on a pas de mer mais des émotions.
Notre illustre premier Premier Ministre canadien français Sir Wilfrid Laurier le disait bien, à son époque, les canayens français n’ont pas d’opinions, mais des émotions.
C’est tout ce qu’il faut pour provoquer des vagues et ce n’est pas fini …
Au Québec, on connait ça vouloir des changements sans changements et nous en vivrons un autre pendant les quatre prochaines années.
Le changement durable, on connait bien …
Du pareil au même à chaque élection.
On est toujours à réinventer la roue !!! Mais elle tourne de moins en moins …. ronde à chaque fois !!!
Tout au plus, le cas de cette jeune candidate est amusant et l’expression du contenu québécois.

Ruth Ellen Brosseau sort de son mutisme
http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201105/06/01-4397108-ruth-ellen-brosseau-sort-de-son-mutisme.php

Bienvenu au Québec chère étrangère,

«Je suis vraiment, vraiment excitée», lance-t-elle d’entrée de jeu.

Guy A. Lepage, qui a contribué à la vague orange lors de l’entrevue de Jack Layton à Tout le monde en parle, pourrait inviter madame.

Danny pourrait lui organiser une « petite séduction »!

À bien y penser, Infoman serait plus approprié!!!

Son excitation nous offrirait surement un orgasme total!!!!

@SensCommunRugueux : mai 6, 2011 à 10:17
« Plus d’un million de francophones du Québec sont partis se faire assimiler dans les autres provinces canadiennes au début du XXe siècle. »

Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions recensés en 1980)

Lors du recensement américain de 1980, les personnes qui se déclaraient d’origine Française constituaient le cinquième groupe ethnique aux États-Unis, juste avant les Italiens et ils représentaient 13 millions d’habitants. Si le sujet vous intéresse, il est exploité dans le livre « The French-Canadian Heritage in New England » écrit par le franco-américain Gerard J. Brault, University Press of New England, Hanover, 1986. On peut y lire : « Many Franco-Americans also have Acadian ancestors, but an overwhelming majority are descended from Quebecois. Emigration to the United States occurred mainly from 1870 to 1930, peaking in the 1880s. ».

Effectivement, il y a deux fois plus de Québécois aux Etats-Unis, qu’au Québec!!!!!

Cette émigration était aussi motivée par les mêmes raisons économiques.

Après la pendaison de Louis Riel et le génocide des métis dans l’ouest canadien, le gouvernement canadien appliqua une politique de colonisation dans l’ouest canadien, en y distribuant des subventions et en y donnant des terres. Il y eu une vaste campagne de promotion en Europe. Il est important de noter que ces privilèges n’étaient pas disponibles pour les Québécois, qui comme vous le dites, manquaient de terres à cultiver. C’est ce qui explique leur exil aux États-Unis, plutôt que vers l’ouest canadien.

Il y a environ 7 millions de francophones au Québec et un million de francophones hors Québec. Si le Canada avait permis aux Québécois de coloniser l’ouest canadien plutôt que de s’exiler aux États-Unis, on peut supposer qu’il y aurait 21 millions de canadiens dont la langue maternelle serait le français. La population totale du Canada est d’environ 32 millions d’habitants.

Les francophones seraient, et de loin, le groupe majoritaire dans ce beau Canada.

Est-ce que la politique d’exclusion des Québécois dans ce beau Canada, tout comme celle de rendre le français illégal dans tous les autres provinces à la même époque, était préméditée ou un pur hasard???

Serait-ce l’application du rapport Durham, qui préconisait la disparition ou le génocide des Québécois?

Que de se poser la question, c’est d’y répondre!!!!

@ François 1

Juste un petit rappel: La campagne électorale est terminée. C’était lundi les élections.

« Il est important de noter que ces privilèges n’étaient pas disponibles pour les Québécois, qui comme vous le dites, manquaient de terres à cultiver. » (Laurent Desbois)

Encore aujourd’hui les francophones n’ont pas le droit de faire partie de l’establishment canadien. Autrement dit les francophones n’ont pas le droit aux grosses affaires et à la prospérité.

@ Laurent Desbois #53

Merci M. desbois pour toutes ces précisions. Je savais qu’il avait beaucoup de francophones du Québec qui s’étaient également exilés au États-Unis en recherche d’une vie plus prospère et j’en connaissais vaguement l’importance.

Toutefois aux États-Unis, l’anglais est moins sournois qu’au Canada. En effet, contrairement au Canada, il n’y a qu’une seule et unique langue officielle aux USA, et c’est l’anglais.

L’histoire des francophones en Amérique est jonchée de ce genre de rendez-vous manqués.

L’ouverture des terres à la colonisation de l’Abitibi et du Témiscamingue fut une réponse à cet exode de la population par le gouvernement du Québec de l’époque.

Mais pour se faire assimiler au Canada, les francophones n’ont pas besoin d’aller très loin hors des frontières du Québec et Kingston semble être assez loin.

Mme « » »Brosseau » » » a accordé une entrevue au quotidien Le Nouvelliste de Trois-Rivières:

http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201105/06/01-4397108-ruth-ellen-brosseau-sort-de-son-mutisme.php

On peut, entre autres y lire: « La jeune femme, qui a de la famille à Montréal et dont le père et le grand-père sont francophones, est allée à l’école en français à Hudson jusqu’en deuxième année. Par la suite sa famille a déménagé à Kingston, où elle a passé quelque temps en immersion française. Après nous avoir expliqué tout ça en anglais, Ruth Ellen Brosseau a pris une grande respiration et a poursuivi en français: «Je peux parler français, mais ça fait plusieurs années que j’ai parlé donc, des fois ça me rend un peu nerveuse. Mais je pratique tous les jours et je veux être complètement bilingue.» On sent l’effort. Et la bonne volonté. »

À 157000$ payé par année payé par les contribuables, il est impératif que les efforts et la bonne volonté se traduise en résultats.

En ce qui me concerne, elle incarne le pouvoir, la force et la volonté (peut-être inconsciente) des canadiens-anglais à assimiler les francophones dans ce pays au bilinguisme de pacotille (phoney bilingual country)…

Elle en est devenue l’emblème et le symbole.

Imaginez quelques instant si l’inverse s’était produit? (Un député poteau dans l’ouest canadien avec un nom de famille à consonance irlandaise unilingue français qui y aurait été élu)

@ Benoit Lonergan

Je ne crois pas que le jugement des électeurs de la circonscription de Berthier-Maskinongé soit davantage à questionner que celui des autres. Ils n’ont pas fait mieux ni pire devant cette déferlante orange. Il est bien facile de dire que son unilinguisme était de notoriété publique alors qu’il a été dénoncé qu’aux derniers jours de la campagne électorale. Je serais bien curieuse de savoir qui, parmi les 22,400 électeurs qui ont voté pour elle, étaient pleinement conscients de ce fait avant de poser leur croix à côté de son nom. Je serais encore plus curieuse de savoir qui aujourd’hui le regrette amèrement.

@ Senscommunrugueux
« Si j’étais elle, je me sentirais couvert de honte, j’abdiquerais à mon comté, je demanderais une “green card” et j’irais me faire oublier quelque part aux USA (mais en tout cas, pas à Vegas…). »

Je comprends mal comment la ruguosité de votre sens commun ne vous fasse pas considérer l’argument suivant:

157,731$.

On dit même que compte tenu de son talent à se faire écouter sans parler et à se faire élire sans paraître, elle sera élue Whip en chef de l’opposition. Et ceci, malgré son manque flagrant d’expérience. Elle acceptera évidemment après avoir considéré l’argument suivant:

28,420$ supplémentaires.

Cette petite n’est manifestement pas dépourvue de sens commun !

@ Youlle (# 55):

…mais ils ont droit à plus de $ 8 Milliards de péréquation Canadienne gracieuseté de nos frères Canadiens et plus particulièrement des Albertains!!!

@ Serge William #58

Soyez sans crainte et dormez sur vos deux oreilles.

Elle n’atteindra assurément pas les fonctions à laquelle vous la dstinée. Elle ne fera probablement pas non plus parti du fameux cabinet fantôme (Jack a l’embarras du choix). Elle pourra, tout au plus, siéger à un comité de second ordre.