La CAQ 2.0: une opération réussie

Une étape nécessaire

La seule personne qui puisse empêcher François Legault d’être Premier ministre du Québec, au soir de la prochaine élection, s’appelle François Legault.

Je l’affirme aujourd’hui pour deux raisons. D’abord parce qu’avec la fusion CAQ-ADQ annoncée ce mardi, Legault démontre qu’il a la capacité de passer les tests que le contexte politique lui impose. C’était l’étape la plus difficile.

Lancer le groupe de réflexion, choisir ses thèmes, faire le tour du Québec, tout cela offrait un degré de difficulté réel et fut très correctement réalisé. Mais les Caquistes étaient entre eux, pour l’essentiel.

La fusion avec l’ADQ imposait de composer avec l’autre, son histoire, ses objectifs, ses caprices, ses égos. Puisque la Coalition s’appelle Coalition, l’opinion aurait considéré comme un grave échec l’incapacité de s’ouvrir au partenaire le plus naturel.

François Legault devait avaler l’ADQ. Il l’a fait. Le 14 février, il présentera son aile parlementaire coalisée, formée d’ex-adéquistes et d’ex-péquistes.  Sa mission de préparation du terrain politique sera ainsi accomplie.

Quel prix pour l’ADQ ?

Qu’en est-il du prix à payer pour s’adjoindre l’ADQ ? En termes politiques, il n’y en a pas.

Sur la santé, Legault accepte un projet pilote d’utilisation du privé. Tous les électeurs qu’il cherche à convaincre (les centristes) disent depuis des lustres être d’accord avec davantage de privé dans la santé. Je ne dis pas que je suis d’accord, je constate que Legault gagnera des voix, plutôt que d’en perdre, en ouvrant cette porte.

Sur l’aide aux familles — le 100$ par mois qui serait accordé aux parents d’enfants qui n’utilise pas les garderies — c’est malheureusement la même chose. En termes de politique publique, cette proposition adéquiste est une catastrophe: la proposition est séduisante chez les familles les plus pauvres, celles qui devraient au contraire être incitées à envoyer leurs bambins en garderies.  En termes de politique électorale, l’ADQ sait que cette proposition est la plus populaire, notamment dans le 450. (Un ex-stratège adéquiste m’avait expliqué qu’en 2003, la proposition péquiste de semaine de 4 jours pour les parents d’enfants en bas âge avait beaucoup mordu sur leur électorat.)

Finalement la défection de Claude Garcia, président de la commission politique de l’ADQ, est un cadeau pour la CAQ. D’abord, la notoriété de M. Garcia est infinitésimale. Mais pour la minorité d’électeurs qui savent de qui il s’agit, deux images s’imposent: Garcia fut celui qui, en 1995, affirma que le camp du Non devait « écraser » les souverainistes; depuis il prône la privatisation complète d’Hydro Québec. Autant dire qu’il a, sur l’électorat centriste, le pouvoir d’attraction d’un nid de guêpe.

Il aurait été beaucoup plus difficile pour la CAQ de composer avec Claude Garcia à l’interne. Et si, demain, Garcia devait diriger un groupuscule de droite dure, cela ne ferait que rendre la CAQ plus acceptable, en comparaison.

Legault vs Legault

Je reprends. Seul François Legault peut empêcher François Legault de devenir Premier ministre. Certes, maintenant qu’il est le meneur, tous vont tirer sur lui. Opposition, gouvernement, syndicats et médias. Mais cela est dans l’ordre des choses. Si François Legault fait front avec compétence à ce feu nourri, il n’a rien à craindre. La chute, s’il y en a une, viendra de la faute, des contradictions, des dissensions et, beaucoup, de l’usure.

Pour l’instant, François Legault n’a pas fait un sans faute. Il lui est arrivé de se contredire, de cafouiller. Le lancement de son parti était une contre-performance. Mais, au total, l’opération CAQ est une réussite.

Pas étonnant que Jean Charest soit si nerveux.

* Note : dans une version précédente de ce billet, j’avais identifié Claude Garcia, président de la commission politique de l’ADQ, comme cadre supérieur à la Sun Life, alors qu’il s’agit plutôt de la Standard Life. Merci à Pierre Duhamel d’avoir signalé l’erreur.

Laisser un commentaire

Pas d’accord avec votre analyse. D’après moi La seule chose qui puisse empêcher François Legault d’être Premier ministre du Québec, au soir de la prochaine élection, s’appelle le bon sens…

Je ne pense pas contrairement à vous que deux fois en à peu près un an les gens soient assez caves pour revoter n’importe comment. Des Ruth Ellen Brosseau il va y en avoir dans la gang de Legault.

Je n’aurais jamais voté pour l’ADQ. Vous pensez que je voterais pour à peu près la même chose, avec une équipe truffée d’opportunistes et de vire-vent?

Attendez un peu, ses contradictions vont finir par le ratrapper. Non merci, j’ai déjà vu neiger.

Actuellement, rien ne peut battre la FAUSSE Coalition SIROIS/Legault. Mais outre ce que vous dites M. Lisée, quelque chose peut battre le FAUX, et c’est le VRAI. Une VRAIE et MULTIPARTITE COALITION NATIONALE – Démocratie et Souveraineté du PEUPLE SOUVERAIN du Québec, peut battre la FAUSSE Coalition. En somme, il faut déployer une VRAIE Action DÉMOCRATIQUE. Cf : http://www.jesignequebec.com/page.php?id=106

Les Québécois,es veulent une Coalition depuis que Stéphane Dion en a formé une avec le NPD appuyée par le Bloc. Ça, c’était une VRAIE Coalition et c’est ça que voulaient les Québécois. Le 2 mai, ils ont voté pour le parti qui s’étaient engagée à la former et qui pouvait la former, ce n’était pas le Bloc… Les Québécois,es ont voté pour les néo-démocrates, pour le DÉMOCRATIE et la Coalition de la majorité, contre la minorité de blocage.

Un parti, c’est un parti, ce n’est pas une Coalition. Une coalition politique c’est une alliance entre plusieurs partis, pas un parti.

Ne reste qu’à former une VRAIE COALITION, avec le Bloc, le PQ, QS, ON, les indépendant,es, voire les Verts. Une VRAIE Coalition dotée d’un dispositif de « proportionnelle pragmatique » qui permet à trois jours du vote dans les comtés chauds de reporter le vote coalitionnaire sur le parti le plus à même de battre les partis adversaires de la VRAIE Coalition, grâce à des mots d’ordre ciblés. Ainsi le jeu électoral peut avoir cours, sans diviser le vote coalitionnaire. Cf : http://www.jesignequebec.com/page.php?id=65#ProportionnellePragmatique

Ce qui prive la FAUSSE Coalition du vote souverainiste. Sans ce vote, aucun parti ne peut former de gouvernement, sauf peut-être le PLQ, et encore.

Une VRAIE Coalition nationale qui met fin à 252 ans de gouvernance collabo d’un État qui NIE la primauté effective de la Souveraineté du peuple du Québec puisqu’il n’a jamais obtenu le OUI de la DÉMOCRATIE électorale et référendaire québécoise. Une VRAIE Coalition DÉMOCRATIQUE qui appelle ce peuple à INVALIDER l’État ILLÉGITIME du Québec/Canada et qui l’appelle à VALIDER la Constitution primordiale d’un État LÉGITIME : la République démocratique du peuple souverain du Québec.

Les autruches autocrates n’auront qu’à se sortir la tête du sable…

Non seulement la CAQ a absorbé l’Action Démocratique mais elle va manger le Parti québécois vivant.

Moi, ce que je souhaite c’est que le prochain gouvernement soit minoritaire.
Il y a trop de changements à effectuer pour confier à un parti seul.
En plua, dans un gouvernement minoritaire, on verra les vrais capacités de M.Legault.
La confiance du public est largement ébranlé avec de politiciens genre Charest et Harper, alors faudrait pas qu’un nouvel ou nouvelle élue comme premier ministre nous reface la même passe.
Il pourrait avoir grand danger de révolution.

La meilleure stratégie pour Jean Charest serait de ne déclencher une élection générale qu’au printemps 2013. On voit d’ailleurs qu’il y songe déjà. Pas avant l’été prochain a-t-il dit. Ce qui ferait passer de très longs moment à François Legault à expliquer pourquoi il ne présentera pas à une élection partielle et à expliquer pourquoi son programme évolue au gré des nouveaux arrivants et de certains sondages.
Je crains pour lui qu’après un an et demi à répéter qu’il veut faire avancer le Québec avec des politiques que « l’on verra », les électeurs le trouve moins nouveau et moins intéressant.
Je crains également que ce Monsieur n’ait pas bien mesuré la difficulté inhérente au fonctionnement d’une coalition entre toutes les couleurs politiques qu’il songe à réunir dans son bateau. Et entre des adhérents qui sont tous pressés de se faire élire dans leur cisconscription. Pauline Marois pourrait l’instruire à ce sujet.

La course politique

Quand je compare ce qu’il était lundi le 5 décembre et ce qu’il est devenu lundi le 12 dernier, le rang mondial du site Internet de la CAQ a pris nettement du recul la semaine dernière. Vous avez peut-être vu hier et avant hier ailleurs ici et avant sur une autre planète que le site de la CaQ, parmi les partis politiques québécois, faisait bonne figure au rang mondial des sites Internet observés et rangés chez Alexa.

http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/fusion-caqadq-limage/11218/?#comment-42644

J’arrive à la nouvelle. Le tableau ci-dessous à la quatrième ligne montre un recul d’environ 4 % du rang 1 661 000 à celui de 1 709 000. Incroyable alors que les médias traitent de la fusion avec l’ADQ. Il faut tenir compte du fait que le rang porte sur 90 jours d’observation. À chaque jour, la donnée d’une nouvelle journée entre et la plus ancienne sort. Ainsi, la semaine du 5 au 11 décembre entre dans le calcul, la semaine du 5 au 11 septembre en sort. Je n’ai pas les données de cette dernière semaine pour établir clairement ce qui s’est passé. En tout cas, l’achalandage au site de la CaQ s’approche de la boite de vitesse de Qs et de celle du Pq; la boite de vitesse du Plq est derrière.

À la septième ligne, le tableau expose qu’il y a eu une remontée remarquable de l’affluence au site de l’Adq : du rang 6 243 000 au rang 5 768 000. Avec la fusion, les visiteurs à ce site qui ne sont pas déjà des visiteurs à celui de la CaQ devraient aller grossir la cohorte en ce lieu. J’anticipe un dépassement de Qs et du Pq d’ici le 14 février prochain, le jour de la St-Valentin. Astucieux synchronisme !

colonne
1 – numéro de ligne
2 – 12 décembre
3 – 5 décembre
4 – nom du parti

Achalandage au cours des trois derniers mois, en milliers, selon alexa.com; rang mondial, une combinaison de visiteurs par pages atteintes. Un zéro au début d’un nombre ne sert qu’à former les colonnes, oubliez le.

01 * 00 837 * 00 937 Bloc pot
02 * 01 295 * 01 241 Québec solidaire
03 * 01 289 * 01 382 Parti québécois
04 * 01 709 * 01 661 Coalition pout l’avenir du Québec
05 * 02 021 * 02 023 Parti libéral du Québec
06 * 02 649 * 02 944 Option nationale
07 * 05 768 * 06 243 Action démocratique du Québec
08 * 25 369 * 25 382 Parti vert du Québec
09 * 25 548 * 25 556 Parti de la dém. chrétienne du Québec

10 * 02 339 * 02 944 Bloc québécois

Le Bloc pot vient en tête des partis politiques provinciaux québécois au rang mondial d’achalandage établi sur trois mois d’observation par alexa.com. Du 5 au 12 décembre ce rang à grimper du 937 millième au 837. Discrètement, Alexa précise qu’environ les trois quarts des visiteurs du site proviennent de Chine. Le nombre de visiteurs est l’un des deux déterminants de l’achalandage, avec le nombre de pages livrées.

Deuxième ligne, recul chez Québec solidaire du rang 1 241 000 à celui de 1 295 000 mais troisième ligne, gain de rang plus grand au parti Québécois de 1 382 000 à 1 289 000; ce dernier l’a dépassé.

Dixième ligne, au Bloc québécois, la course à la chefferie a occasionné une affluence remarquable, je dirais plus grande que celle au Bloc pot, sans l’aide notable de Chinois.

Merci de votre attention.

De belles idées. Faudra mettre des critères. Par exemple faudrait pas se retrouver avec du monde qui sont sur le bs chronique et ne sont pas compétent comme parents qui se mettent a faire des petis pour avoir un gros chéque.
Que ce soit une personne temporaire que la personne retourne en emploi ou aux études s’il sagit d’une réoritentation de carrière apr`s une période de maximum 5ans et non des gens ui choisissent ça comme mode de vie. C’est noble avoir des enfants, mais on doit être réaliste dans la capacité d’assumer les responsabilités futures de ces nouveaux parents. On ne doit pas mettre une mesure qui va mettre des enfants dans la misère, la pauvreté.
On devrait en profiter pour changer les lois comme en Ontario en ce qui conserne les pensions alimentaires. Ici bien des hommes voient ça comme un caprice de bonnes femmes. En Ontario, la pension est vraiment pour donner les mêmes conditions de vies aux enfants chez les 2 parents. Ça évitera que les gens mariés ou non se séparent et recommencent des familles et qu,en bout de ligne la pluspart des enfants se retrouvent dans des familles monoparentales supportées par des femmes qui ont de faibles revenus.
Les lois doivent changer aussi dans la prise en charge des jugements. Les gens obtiennent des jugements et n’ont pas les moyens de les faires exercer.¨¸Ca revient à dire que la justice existe seulement si tu peux poursuivre assez longtemps pour avoir un jugement et qu’en plus tu ais les moyens finaciers de contraindre le fautif à payer. Pour exercer un jugement ça prend des moyens financiers et un arsenal de mesure. Le minist`re de la justice devrait saisir automatiquement les montant du fautif et se charger de saisir les paiements de pensions etc. Pas juste pour les frais d’avocat mais aussi pour les pénalités et montant forfétaires.
Au lieu de choisir un camp politique et de jouer à la chaise musicale, gardez donc votre libre arbitre et exigez à tout nos politiciens l’instauration d’une collaboration citoyenne. En ayant un site internet sur lequel toutes les questions débattue en chambres, les citoyens participent au débat et vote sur chaque question. Comme ça au lieu de donner des cartes blanches aux politiciens et de permettre aux groupes de leur mettre des pressions on mettra en place un système qui contrera les manipulations de fonds publiques et les égos gonflables de politiciens qui finissent par en mener trop large et faire fit de nos priorités.
Tout les partis pourront présenter des programmes et plus de politiciens se présenteront pour leurs qualités à faire avancer des projets et faire faire les recherches nécessaires pour bien informer les électeurs.
Gauche-droite ça dépend toujours de combien on a d’argent disponible. Dans votre buget familial quand vous avez les moyens vous investisser davantage dans le confort et l’agrément mais quand on a pas les moyens on pare à l’essentiel. Quelqu’un qui serait toute sa vie dans la même extrême aurait soit une mauvaise gestion pour développer des façon d,augmenter ses revenus pour assumer du confort et de l’agrément ou serait surendetté.
Peut importe les options je garderai mon libre arbitre et veut pouvoir l,exercer pas juste sur mon bulletin de vote, mais aussi sur toutes les questions qui touchent et engagent l’avenir de ma société.
Les politiciens ne sont que des vendeurs qui séduisent pour avoir le droit de faire les choix pour les citoyens, moi je préfèrent qu’ils deviennent des agent de recherche et de développement pour faire avancer des projets mais que ce soit les citoyens qui gardent le pouvoir de décision.
Les actionnaires ce sont les citoyens.
Je ne donnerai pas carte blanche à un parti qui pourra me sortir des jockeurs à tout moment.
La liberté c’est de pouvoir choisir les organisations qui veulent nous représenter en nous enlevant notre pouvoir de décider pour chacun de nous je ne suis pas pour ça. Lles partis politiques, les syndicats, les religions, les groupes idéologiques etc, je peux prendre position sur des questions, et choisir en fonction de la situation actuelle, pas pour 4-5 le monde change trop vite, une position peut être valable à un moment et 2ans ne pas être réaliste dans le temps. Je prend fait mes choix, selon l’actualité. ça n’exclue pas d’avoir une vision à long terme et d’entreprendre des projets à long terme, mais il faut garder des réserves quand au montants qu’on y attribue chaque année.
Les girouettes qui vire avec le vent oublie qu’utimement les réponses ne doivent pas venir du nord, sud, est, ouest, haut, bas mais de l’intérieur. Avec notre conscience globale pour vivre en harmonie être capable de réévaluer sa position en fonction de la situation actuelle.
¨ca implique de rester connecté sur ce qu’on est, dêtre intègre et de toujours mettre en priorité ce qui est le plus légitime ici et maintenant.
On peut bien être contre la guerre mais si on ne veut pas devoir la faire il faut être préparé à se défendre, parfois ça suffit pour l’éviter. On peut bien être généreux, mais si on ne prend pas soin de soi on ne sera pas capable de donner. On peut bien être pour un système social efficace, mais si on donne la gratuité à tout le monde on perd peut-être la possibiité réaliste de le conserver s’il ne s’autofinance pas.
Ça n’est pas en prenant les responsabilités à la place des individus qu’ils deviendront autonomes. On a trop de lois qui ne favorisent pas le développement de comportements responsables. Au lieu de faire des logements sociaux en location pour lesquels les gens ne se sentent pas concernés et les détruisent on doit faire des coopératives d’habitations avec des subventions ponctuelle aux personnes qui traversent des difficultés et permanente à ceux qui sont vraiment dans l’incapacité permanente de les assumer. Ma ils doivent ne pas prendre ça comme un droit mais comme un privilège et pour conserver ce privilège ils doivent en prendre soin et s’impliquer. Des installations communes de cuisines collectives, serres et centre sportifs peut leur permettre de mieux assumer leur responsabilités fasse à leurs besoins.
Des lois qui prot`gent les psychopathe en les rendant non criminellement responsable je ne suis pas d,accord avec ça. Ils doivent avoir les mêmes sentances mais dans des prisons avec soins obligatoires et des lieus de transition avec des droits de sorti extérieurs supévisées ou non selon leur situation mais en les obligeant à recevoir leur médication avant de profiter de ces privilèges s’ils représentent un risque pour les autres en ayant pas une médication appropriée. Ne pas donner à des proches qui n’ont pas les moyens d’agir efficacement avec des psychopathe qui peuvent les mettre en dangers. Un crime est un crime et nul ne devrait avoir sa liberté pleine et entière s’il a commi un crime pour cause de troubles psychologiques.
De même les parents qui ont agit de manière abusive ou négligeante envers leurs enfants ne devraient avoir le droit de les ravir sans supervision. Ils devraient à ce moment être contraint de vivre dans des coopératives supervisées ou on pourra faire un suivi plus rapproché et juger des dispositions dans lesquels ils peuvent avoir des droits limités quand à la durée des visites et aux soins qu’ils peuvent donner aux enfants. Ils doivent apprendre à être des parents responsables et s’ils y arrivent vraiment pourront éventuellement retrouver ce privilège. Des logements supervisée pour des besoins ponctuels ou permanents selon les évaluations.
Ces coops seront pratiquement autosuffisantes puisque les usagés doivent payer pour y vivre ou recevoir une subvention en fonction de besoins réels des individus.
Idem pour les prisons et les centre de transition, s’ils font la preuve qu’ils ne sont pas un danger pour la société et peuvent vivre sans supervision auquel cas ils iront dans des coopératives subervisées.
Vaut mieux rester debout, en marche et allerte que de sassoire sur ses lauriers peut importe le camp.

Monsieur Lisée,

Un autre fait pourrait empêcher le caquiste d’entrer au salon bleu par la grande porte: Des québécois qui se tiendraient debout! Ive

Legault a dit que c’est lui-même qui choisirait les représentants dans chaque comté. Pas question de laisser cela aux membres. C’est une démocratie qui va du chef aux pions.
Alors s’il nomme ses députés, il se réserve, par le fait même, le pouvoir de les destituer.
Alors le seul débat admissible dans la CAQ est celui qui survient entre Legault et Legault…avec comme témoin possible, Sirois.
Démocratie: gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple
Legaultcratie: gouvernement du peuple par Legault pour Legault.
Et dire qu’il y a des gens qui se lancent tête baissée dans ce mirroir aux alouettes.
« Alouette, gentille alouette, alouette, je te plumerai »

le seul point positif de votre`’sujet du jour’ est la mort de l’adq qui en était rendu a moins de membership que les filles d’isabelle de st-benloin du trou de pet,quoi que quelques uns fesaient probablement parti des deux associations ,lol,c’t’une blague ,les filles d’isabelle sont pas si réactionnaires que ça.lol

je crois que ce parti aurait dû s’appeler le COQ ,comme dans la coalition des opportunistes du québec.

En avalant l’ADQ , M. Legault vient de s’offrir une bonne partie de l’électorat de la région de la capitale nationale toujours majoritairement à l’écoute de la radio privée qui avait faite élire les Adéquistes.Même avec les départs des tenors de la radio poubelle, André Arthur et Jeff Fillion, ces radios véhiculent toujours un message conservateur et de droite que la partie plus frileuse aux nouveautés de l’électorat affectionne. En revanche,il y a un autre défi à relever pour les Caquistes. Réussiront-ils à instaurer la loi de l’omerta du parti libéral dans leur rang avec des venus de différents horizons?

« Je n’aurais jamais voté pour l’ADQ. Vous pensez que je voterais pour à peu près la même chose, avec une équipe truffée d’opportunistes et de vire-vent? »

Pour moi, la CAQ a bien plus d’affinités avec le PLQ de Charest qu’avec la CAQ, malgré quelques propositions visant à l’origine à « saigner » l’ADQ de se sélecteurs.

Positions communes:
Corruption: Refus d’une CEP, « laisser faire le travail des policiers », quelque smesures très ciblées n’attaquant pas le problème de front

Gaz de schiste: Malgré un discours très ferme sur le respecte de l’environnement (très semblable à celui de Charest et même plu « mou » que celui de …Bouchard, représentant des gazières), refus total d’un moratoire (« il faut arrêter d’être dogmatique »).
Mais si on est sûr qu’on n’est pas prêt pour au moins 5 ou 10 ans, qu’est-ce que ça coûterait de promettre un moratoire pour un premier mandat ?
Si c’est valable pour la souveraineté et toute négociation constitutionnelle, pourquoi pas pour les gaz de schiste (problème pas mal plus urgent et d’actualité) ?

Financement des partis politiques: A-t-on besoin de faire remarquer la manoeuvre d’avoir un « mouvement politique » qui a pu engranger du financements pendant presque toute l’année sans être soumis à la loi sur le financement de partis politiques, pour devenir parti politique pour être finalement soumis à la mi-décembre, permettant aux riches donateurs d’avoir 2 semaines pour donner le maximum et remettre le compteur à zéro le 1er janvier et recommencer.

Services publics: Ouvrir la porte au privé (le privé occupe présentement le tiers du « marché » de la santé, a-t-on encore besoin d,un projet-pilote pour se rendre compte que ça ne fonctionne pas ?)
et quelques réformes managériales qui ne ciblent pas les vrais problèmes (tout en donnant l’impression qu’on « agit »), avec résultats certains (comme dans les 30 dernières années): plus de problèmes et encore beaucoup plus de bureaucratie.

Contrôle des ressources naturelles: Le plus loin que Charest et Sirois-Legault sont prêts à aller c’est une participation MINORITAIRE (jamais, jamais majoritaire) dans quelques projets.
Et bien sûr pas de réforme sérieuse du système actuel qui nous endette au profit des minières (voir rapport du V-G sur les mines)

Proximité avec le milieu financier: Dîners bénéfices à 400$ le couvert (il n’y a que la CAQ et le PLQ à être capable de charger un tel prix à leurs « sympathisans »), nombreux contacts entre le parti et le monde financier. Le moindre n’étant pas Charles Sirois, président de la CIBC, co-fondateur de la CAQ et actionnaire de plusiuers compagnies qui seront en conflit d’intérêt s’il approche du pouvoir politique; là dessus, la CAQ se distingue un peu du PLQ par une proximité encore plus ouverte entre les deux milieux

Environnement, réforme du mode de scrutin, fiscalité, etc.: Rien. Nada. Néant absolu. Pas important, pas une priorité.

Sans oublier que Sirois a été recruteur pour…Charest en 1998, a bénéficié des changements de règles des FIEr instaurées par Charest en 2003 et a été le principal impliqué dans le scandale des FIER (le premier scandale à nous avoir appris qu’il y avait quelque chose de pourri dans le royaume du Québec).

Bref, la CAQ ressemble à un clone du PLQ. L’avalement de L’ADQ n’est au fond qu’un simple retour des choses puisque l’ADQ avait été fondée par des libéraux mécontents (PLQ -> ADQ -> CAQ).

Pas surprenant que les milieux financiers, soutien traditionnel du PLQ, soient très excités à l’idée de mettre la CAQ de Sirois et son paravent Legault au pouvoir.

tanné de ce genre de politiciens ou de supposé sauveur la vraie politique c est pour le bien de la population et non pour une petite gagne de proches amis qui sont en attente de leurs tours pour téter les mamelles de l état.aujourd’hui hui nos politicien sont des carriéristes des affairistes ou le pouvoir fait foi de tout même que les conviction qu on exprime prennent le bord et tout ça soit disant pour notre bien . s il y avait une case écœuré sur le prochain bulletin vote je suis sur qu il gagnerais

Je vois dans cette fusion en fait un genre de putsch à l’adq. Comme on dit, ils ont fermé la shop et l’on reparti sous un autre nom. A entendre Deltell la coalition (moi ça me fait toujours penser à la coalition de la guerre du golf quand j’entends ce mot) est en fait très très très proche de l’adq, il faudrait qu’il change de discours car il va réussir à faire de la CAQ l’ADQ dans l’esprit de la population.

« Sur l’aide aux familles — le 100$ par mois qui serait accordé aux parents d’enfants qui n’utilise pas les garderies — c’est malheureusement la même chose. En termes de politique publique, cette proposition adéquiste est une catastrophe: la proposition est séduisante chez les familles les plus pauvres, celles qui devraient au contraire être incitées à envoyer leurs bambins en garderies. »

Vous remarquerez que personne, pas un seul commentateur politique (pas même vous M, Lisée, même si vous faites au moins l’effort de sous-entendre le problème), ne prend la peine de demander:

« Combien ça va nous coûter ? »

Alors qu’on pose cette question à tous les partis progressistes (jadis le PQ, maintenant Québec Solidaire) quand ils proposent une mesure nouvelle (et souvent plus modérée).

Quand, à la dernière élection, même Gérard Filion s’est permis de poser cette question après un tour d’horizon des promesses des différents partis (PLQ, PQ, ADQ, QS) à une seule proposition:
Celle de Québec SOlidaire proposant de monter le salaire minimum au seuil de la pauvreté!
Après avoir parler du « revenu de citoyenneté » de l’ADQ, des investissements massifs promis par le PLQ et le PQ dans diverses promesses… Toutes des promesses qui, visiblement, sont pourtant beaucoup plus coûteuses à l’État, et de loin.

C’est ce qu’on appelle un réflexe conditionné:
– une proposition émane d’un parti progressiste: tout de suite : « Ça coûte combien ? »
– une proposition pire émanant d’un parti plus conservateur ou traditionnel: on va peut-être discuter du principe, mais le coût va de soit (on peut se le permettre, c’est une question de choix budgétaire)

Je suis plutôt d’accord avec votre analyse. En effet, François Legault navigue assez bien dans cet environnement plutôt instable. À mon avis, François Legault est un très bon stratège. Il a une vision et un plan en développement.

Le vrai opportuniste et vire-vent, c’est le gouvernement libéral qui nous a fait la démonstration à répétition, qu’il était possible de reculer sur à peu près tous les projets qu’ils ont mis de l’avant. Eux, ils ont beaucoup de plans mais pas de vision.

La vision de la CAQ, c’est de prendre le pouvoir. S’il résiste au dogmatisme, il devrait protéger sa capacité de réaction et projeter une image de rassembleur.

Sa stratégie consiste à promouvoir l’idée de coalition afin de renverser un gouvernement usé par le pouvoir et dont l’intégrité laisse à désirée. Je dois avouer que c’est une recette qui peut attirer plusieurs électeurs.

Si François Legault garde l’équilibre sur ce mince fil de l’actualité, il gagnera ces élections. Mais il ne faut pas négliger la capacité de Jean Charest de rebondir. Il reste redoutable, lorsqu’il s’agit de manipuler l’opinion publique.

Est-ce que Jean Charest est nerveux? Pas sûr

Est-ce que François Legault sera capable d’amener Jean Charest dans le coin et le mettre hors de combat? On verra

Monsieur Lisée.

L’ADQ nous a fait perdre 17 années de vie politique.
L’entre-deux chaises n’était pas une position utile.
Il en ira de même avec les « cacaquistes¨ainsi que les surnomme Yves Michaud dans le Devoir de ce matin.
Ce nouveau parti croit, entre autres, pouvoir amadouer le gouvernement du Canada. Faut-il en rire, faut-il pleurer? Je n’ai pas coeur à le dire.
Mais faudra-t-il encore voir passer un temps en pure perte?

CAQ et ADQ: une offre politique nouvelle

Ce parti est utile pour forcer les partis à clarifier leurs
positions. Il reflête un changement dde paradigmes. S’il ronge le socle anglophone du Pari Libéral et lui ravit les fédéralistes plus à droite il pourrait se retrouver avec plusieurs députés … dans l’Opposition avec le Parti Libéral …ou au pouvoir avec des libéraux décimées et un PQ formant l’Opposition officielle.

Je trouve votre analyse très juste. Bien des gens ne veulent plus voir Charest et Marois. Il y a un vide et à mon avis la CAQ le remplit.

Il me semble que vous consacrez ce mariage un peu vite, les membres de l’ADQ doivent d’abord se prononcer sur cette fusion.

Et son anglais? On a ri de l’anglais de Pauline. Mais avez-vous entendu son anglais?
We should be inquiets, Monsieur Lisée!

Avec respect, pas nécessairement d’accord. Gilles Duceppe, à la tête du Parti Québécois appuyé par un Bernard Landry, un Jacques Parizeau, un Jean-Martin Aussant et qui s’efforcerait de mettre sur pied une véritable coalition souverainiste/indépendantiste aurait autant de chances de l’emporter que Legault.

Les gens veulent du changement, c’est-à-dire se débarrasser de Jean Charest et de Pauline Marois.

Pour nous (les souverainistes/indépendantistes) l’enjeu est hyper simple : Pauline Marois part et l’espoir renaît. Elle reste et c’est le mur pour le PQ.

Cela ne prend pas un doctorat en science politique pour comprendre cela.

Pierre Cloutier ll.m
avocat à la retraite

M. Legault a beau avoir été sur le plancher des vaches de la politique pendant près de 11 ans, je ne suis pas convaincu qu’il saura contenir certains chevaux fougueux et tribuns malhabiles de sa nouvelle députation.

Donc, Legault n’est pas nécessairement le pire ennemi de Legault.

Pis n’oubliez pas que le champ droit est complètement libre dans la joute du Québec…

Avis aux cyniques.

Et si au lieu de vire-capots ou d’opportunistes, Mr Legault attirait à son Parti des gens qualifiés, de provenances diversifiées, et qui ont l’intérêt public à coeur et qui désirent faire prendre conscience au Peuple Québecois que, si des mesures énergiques ne sont pas prises afin de redresser les finances publiques, rétablir un équité générationnelle en ce qui concerne les retraites, alléger la bureaucratie pour permettre l’émergence de nouveaux entrepreneurs et de changer le modèle qui dit que c’est au gouvernement de régler tous les problèmes du réchauffement planétaire jusqu’au casque de cycliste, alors le raz-de-marée orange NPD des dernières élections aura l’air de la fin d’une vague dans une piscine.

Ce n’est que réalisme que de dire qu’on est trop endettés, surbureaucratisés, et que le jem’enfoutisme qui nous entoure doit cesser afin que nous puissions tous un jour bénéficier d’un repos bien mérité après un vie à travailler.

Il faut payer ses dettes, et celles-ci ont été créées par des gens et des gouvernements, qui, malgré l’expertise qui les entouraient, n’ont pas vu venir le train qui venait vers eux et nous du même coup et qui nous rendra tous plus pauvres si rien n’est fait, Des sacrifices mettez-en, ca s’en vient.

Je sais qu’en politique on ne se fait pas élire en disant la vérité toute nue, mais ça serait une occasion en or de dire aux Québecois qu’on est cassés mais qu’on a les moyens de s’en sortir plus forts mais les moyens il faut les prendre et ce n’est en pelletant en avant les dettes accumulées qu’on va y arriver.

Alors Mr. Legault, trouvez-nous des gens de qualité, réalistes,et qui n’ont pas peur des vaches sacrées bureaucratiques mais qui veulent des meilleurs lendemains et vous trouverez dans les boîtes de scrutin aux prochaines élections toutes les voix qui vous seront nécessaires pour modifier la situation à l’avantage du plus grand nombre et non seulement à l’avantage de plus petit
nombre

Merci.

Legault et Sirois naviguait seul sur leur canoë. Par chance pour eux, les journalistes n’ont pas fait leur rôle de chien de garde en les confrontant. Les faibles vagues qu’ils ont affrontées n’ont pas suffi à les faire chavirer.

Maintenant, le Capitaine Deltell a laissé son navire à Legault. On essaiera de nous faire croire que la CAQ est le nouveau meilleur navire, mais en fait, il s’agit du paquebot de l’ADQ avec le même équipage inefficace.

Il ne s’agit pas d’un parti qui avale un parti. La CAQ n’était un parti que sur papier: aucun militant, aucune organisation, aucun congrès.

C’est un homme et son porte-feuille (Sirois) qui ont pris le contrôle de l’ADQ et qui tenteront de le modifier, en bon opportuniste qu’ils sont, selon les aléas de l’opinion publique.

Or, les Adéquistes ne se laisseront pas tous faire. Certains quitteront. D’autres, les vrais qui se tiennent debout, tenteront d’imposer leur vision adéquiste à la CAQ. Legault avait déjà de la difficulté à ne pas se contredire. Attendez de voir maintenant.

D’ici le printemps, Legault se fera remettre à sa place, dans son trou malsain d’opportunistes affairistes corrompus (double pléonasme) au pouvoir de l’argent avec les 10% de la population qui appuyaient l’ADQ.

La seule chose qui peut empêcher, et qui empêchera, Legault de devenir premier ministre, c’est la dure réalité qu’on ne peut berner la population très longtemps.

C’est la corruption du PLQ qui fait paraître Legault comme intègre, mais il est aussi pourri.

Au moins l’ADQ était un parti de conviction et intègre.

Si les choses continuent comme elles sont parties là, suite à la fusion de l’ADQ avec la CAQ et la division des votes séparatistes, voici le probable résultat de la prochaine élection provinciale :

55 députés de la CAQ.

45 députés du PLQ, à cause du vote anglophone.

15 députés du PQ max…au mieux.

5 députés de Québec solidaire à cause de l’efficacité de M. Khadir.

5 députés de l’ON à cause de l’appui de M. Parizeau et de M. Curzi.

125 total

Ce qui va inciter les 3 partis pour la simple souveraineté « la séparation » à se fusionner et à changer leur option constitutionnelle en revenant à un concept proche de celui de M. Lévesque, la souveraineté-association, du référendum de 1980 ou de Messieurs Parizeau, Bouchard et Dumont, la souveraineté-partenariat du référendum de 1995

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous M. Lisée. Les personnes les plus susceptibles de couler la CAQ sont les nouveaux caquistes. Opportunistes, ce sera l’étiquette qui leur collera à la peau.

Si M. Legault n’évince pas les restes actifs de l’ADQ (et du PQ par le fait même) de la CAQ pour ne garder que la base électorale, il sera pris avec une équipe dont on supposera une caractéristique commune, celle de gens qui renient leurs engagements et la philosophie qu’ils défendaient bec et ongles pour aller vers le plus gros joueur, des spéculateurs électoraux quoi.

C’est une pomme pourrie cet ADQ, il n’y a plus grand chose à en tirer, sinon la base électorale. Mais devenant centriste, fédéraliste de facto et en ayant éliminé l’ADQ, la CAQ est maintenant devenue un PLQ 2.0. Il suffira à Jean Charest et au PLQ de se positionner plus solidement que la CAQ sur les même enjeux, de jouer la carte de la stabilité, alors le PLQ fera mal à la CAQ.

De plus, les libéraux reçoivent un cadeau en or de la CAQ et de sa fusion avec l’ADQ, ils pourront maintenant jouer la carte de la franchise. Quel revirement de situation, non? Ils pourront jouer cette carte parce qu’aucun député libéral n’a renié ses engagements au PLQ par opportunisme. Ils pourront aussi jouer cette carte parce que le fondement même de la CAQ est une équipe de « vireux de chemises ». Franchise et stabilité, voilà la clef du PLQ pour les prochains mois, ce qui fera mal à la CAQ.

Pour le PQ, faire le ménage en envoyant les mauvais élèves dans la CAQ donne une impression de purge dans un parti sclérosé. Ça redonne à Mme. Marois une image de chef et une image plus pure du PQ, mais la CAQ, étant fédéraliste (le statu quo étant par définition une inaction typiquement fédéraliste) ne se positionne pas sur le terrain traditionnel du PQ. Les éléments de droite au nationalisme mou ayant déjà été absorbés par l’ADQ (nationalistes pragmatiques), la saignée sera plus faible.

Le PQ profitera donc de la division des fédéralistes entre les fédéralistes pragmatiques (CAQ) et les fédéralistes durs (PLQ). Comme le PLQ est plus de droite que le PQ, une autre transfusion est prévisible entre ces deux partis. Donc deux grandes saignées entres ces deux partis contre une seule de plus faible envergure au PQ, rajoutez à cela la carte de la franchise du PQ (qui ne s’est pas vraiment contredit depuis quelques années) le vent tourne légèrement du côté des nationalistes.

Reste maintenant à Mme. Marois de ramener dans le giron du PQ les brebis égarées, on aura à ce moment une image de plus grande stabilité et celle d’un discours régulier. D’un point de vue nationaliste, j’espère que les brebis égarées vont comprendre « the big picture » avant de jouer leur ego avant tout!

Si le PLQ doit jouer les cartes de la franchise et de la stabilité, le PQ doit revenir à son concept de base, la souveraineté. Pour ça, il devra développer un nationalisme qui est pragmatique, efficace et réaliste. Surtout, un message clair de ce que donnera la souveraineté, une information chiffrée, données à l’appui. Au lieu de jouer sur la franchise de réputation (comme le PLQ), le PQ devra donner un message de professionnalisme, de cohésion et de résultats pour le citoyen. Le PLQ vent du rêve (Schiste, Plan Nord, PPP, CPE, etc.), un rêve qui disparaît dès que l’on gratte la peinture. Le PQ devra vendre du concret, bien balisé, au profit du citoyen. On se trouve donc avec les cartes de la franchise, de la stabilité et surtout de la prospérité au PQ. Dernière carte qui fait défaut au PLQ puisque la majorité sent bien que les décisions du PLQ n’ont pas été dans l’intérêt du citoyen…

Le Québec a voté pour le changement le 2 mai dernier. Il est généralement déçu du résultat, la défense par le NPD des intérêts du Québec étant minés par la piètre qualité des nouveaux élus et l’absence des meilleurs éléments du NPD pour cette douce guerre pour la direction du parti.

Le Québec votera peut-être, à la prochaine élection, pour la stabilité, la franchise et la prospérité?

Charest se moque de Marois qui fait rire d’elle à force de s’accrocher et de faire couler soin partie politique, mais il n’est certainement pas sur les nerfs pour rien avec Legault. C’est un adversaire de taille.

Legault n’est pas l’homme sans faute mais il représente le grand ménage et on l’espère tous. (Dehors la pourriture)

@ Pierre Cloutier (# 27):

Pourquoi ne pas ressusciter Ti-Poil tant qu’à divaguer?

Les Québécois veulent du changement car ils sont ÉCOEURÉS d’entendre le genre de discours que vous tenez (les bons séparatistes victimes éternelles avec les chapeaux blancs versus les gros méchants fédéralistes agresseurs avec, bien sûr, les chapeaux noirs).

Prenez-en bonne note!

o.k. j’pense que aujourd’hui tout le monde l’a pas mal oublier et je l’a rééssaie ;les vieux partis nous ont mener au bord du gouffre ,les cacaquiste vont nous faire faire un pas en avant,oups (y’a quand même des classiques qu’ont nepeu oublier,merci encore camille)lol

j’aimerai un partit qui nous parle de la dette des redevances sur le plan nord pour nous sortir enfin de se marasme pas quelqun qui cherche juste a faire grossir la classe moyenne pour avoir des payeur de taxes de plus en plus nombreux pour pouvoir mieux les exploites. il on pas l’aire de vouloir de la paye la dette il préfère nous tenir petit e nous écorche vif. un citoyen qui a paye toute sa vie de 52 a 53 % dimpot et oui ses ce que les mineurs paye.on claire la dette ses claire

Bonsoir,

La CAQ de Monsieur François Legault avec son alliance avec l’ADQ devient équipée pour la grosse ouvrage comme nous disons dans le joual de la nation. Monsieur François Legault ne cache pas ses intentions, ayant affirmé avec outrecuidance hier que nationaliste et autonomisme signifie exactement la même chose….. Bien évident que la CAQ veut faire une percée dans tout le Mou nationaliste du Parti Québécois, car la très grande majorité de la talle de péquistes sont du Mou.

En conclusion, bien sûr que les citoyens plus politisés savent bien que l’autonomisme est du Fédéralisme et rien de moins. Nous amis les péquistes n’y verront que du feu car depuis le 2 de Mai 2011, la réalité frappe de plein fouet. Au plaisir, John Bull.

@françois 1

Vous êtes drôlement agressif sur le clavier monsieur.. Vous agissez exactement comme un gros méchant fédéraliste.

Les souverainistes aussi sont ÉCOEURÉS! Est-ce qu’on peut passer à autre chose et la faire cette souveraineté?

»Il s’est réjoui que M. Legault se soit engagé à «évaluer sérieusement la possibilité» de donner 100$ par semaine pour chaque enfant qui ne fréquente pas les garderies subventionnées »
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201112/13/01-4477417-legault-et-deltell-confirment-la-fusion-caq-adq.php
»le pouvoir d’attraction d’un nid de guêpeS », c’est du Lisée piquant ça.
»la proposition est séduisante chez les familles les plus pauvres, celles qui devraient au contraire être incitées à envoyer leurs bambins en garderies. En termes de politique électorale, l’ADQ sait que cette proposition est la plus populaire, notamment dans le 450 ».
Si le 450 est attiré ça n’est pas qu’ils sont plus pauvre mais plutôt qu’ils veulent sauver des déplacements d’enfer.(TGV-MONORAIL, couterait moins cher, car il se rentabiliserait en moins de 15ans, sans compter tout les autres avantages, environnementaux, temps, dév. rég. etc etc).

Je suis ambivalent et perplexe face à votre analyse. D’une part, Legault est habile d’avoir avalé l’ADQ, mais avec quelques goûts amers en reprenant à son compte certains engagements populistes et non pertinents dont on n’a peut-être pas les moyens(?). Si il se retrouve en début 2012 avec une aile parlementaire, sans lui-même s’exposer aux affrontements de l’A.N., il aura fait une entrée remarquable et pourra agacer le gouvernement, qui lui rendra bien comme M. Charest a commencé de le faire, la coalition vous saluez étant plus ou moins cohérente (et cohésive?) en plus d’avoir les allures d’un arc-en-ciel, ce qui est éphémère!
Par ailleurs, cette «fusion» confirme un virage (ou plutôt une confirmation) vers une droite opportuniste, c’est à dire tablant sur une volonté de changement, avec quelques promesses très ciblées mais néanmoins superficielles.
Ce n’est pas parce que les Québécois sont mal desservis par les 2 autres leaders qu’ils en méritent un autre qui ne parle pas d’autres enjeux tout aussi importants…et qui pense déjà à rester peu longtemps en politique.
Le résultat risque d’être un gouvernement minoritaire…

Présentement, la seule personne qui puisse empêcher François Legault d’être premier ministre du Québec au soir de la prochaine élection s’appelle Gilles Duceppe. Il a la capacité de ramener au sein du PQ plusieurs députés indépendants qui l’ont quittés. Il n’est pas impossible qu’il puisse réaliser une fusion avec l’ON et faire de Jean-Martin Aussant un des successeurs potentiels à la chefferie du PQ. Il a également le respect d’anciens premiers ministres aussi influents que Jacques Parizeau et Bernard Landry. Il peut de par son ascendant aider Daniel Paillé et le Bloc québécois à revenir à l’avant-scène de la politique à Ottawa. Enfin les derniers sondages en font le préféré des Québécois.

La stratégie est simple pour le PQ, PLQ et QS maintenant.

Lancer des ballons dans l’opinion publique à propos de sujets chers à l’ADQ. Il ne faut pas laisser la CAQ élaboré un discours en parallèle de celui de l’ADQ. Il faut que les nouveaux caquistes soient confrontés à leurs valeurs adéquistes. Soit on les verra patiner pour ne pas déplaire à leur base militante, soit ils sortiront leurs discours adéquistes.

Legault est plus que jamais assis entre deux chaises: il doit tenir un discours de droite, mais mou pour ne pas déplaire.

Legault est présentement dans la même situation que Marois qui elle est coincé entre les purs et durs et les patients.

Et je conseille à Jean Charest (je n’aurais jamais cru dire ça un jour) de retarder les élections jusqu’à 2013. L’image de nouveauté de Legault aura complètement disparu et on verra qu’il n’a absolument rien de neuf.

D’ailleurs, ils devraient y avoir quelques élections partielles cette hiver. Les transfuges adéquistes n’ont pas la caution de leurs électeurs pour changer de bannières. (Ils n’ont même pas celle de leurs électeurs encore!)

Qui laissera sa place pour Legault? Sylvie Roy, qui une bonne image dans la population? Non. Bonnardel? Ce serait étonnant. Deltell? Impossible. Benoit Charest? Il a quitté le PQ en opportuniste, ce n’est pas pour perdre ce siège. Il ne reste plus que Grondin et son comté très adéquistes de Beauce. Rien de très réjouissant pour l’image qu’essaie de se donner Legault.

Legault est maintenant à découvert et très vulnérable. C’est le temps d’attaquer et d’insister sur le manque de légitimité des transfuges pour déclencher des élections partielles. Faire en sorte que la CAQ rentre à l’AN déjà amochée après des élections partielles situé à mille lieu des médias montréalais acquis à Legault. Élection partielle où, souvent ce sont les machines électorales qui déterminent la victoire. La CAQ est prêt pour des élections nationales médiatisées, mais pas pour des élections partielles.

C’est l’heure de frapper fort. Parce que pire que 9 ans de PLQ au pouvoir, c’est d’ajouter 4 ans de Caquistes-adéquistes opportunistes.

Vraiment dommage!

Pour une fois qu’on avait un parti de « droite » pour lequel voter! C’est-à-dire un parti vraiment démocratique pour une fois, un parti réaliste!

Tous les autres gauchistes à gogo ne sont que des dictateurs. Ils vident les poches des gens qui ont le coeur de travailler pour faire vivre la « gang de BS’ les « CSST » et tous ceux qui profitent du système assis sur leur balcon, les deux pieds sur leur caisse de bière.

Vraiment dommmage!

@Francois1:

Euh… Depuis quand tu veux prendre bonne note de ce que pense le Québec? D’habitude, tu le plantes!
Sauf que tu l’as tout faux. Les Québécois sont aussi écœurés des Libéraux que de la dynamique séparatiste. Ce serait bien que tu en prennes note.
Je ne pense pas que tu le fasses, vu que tu as déjà dit que Jean Charest était un bon premier-ministre… En plus, la mythologie Libérale, avec la cage à homard, ça correspond pas mal à la vision manichéenne dont tu affubles les séparatistes, sur qui tu tapes depuis que tu blogues, d’ailleurs. On se doute bien que tu as toi-même une idée assez précise de ceux qui sont les « méchants »!
Bref, tu peux bien vanter la CAQ, mais tu es Libéral. Tu en as tous les symptômes. Diviser pour régner peut-être?

Comme Legault est remarquablement muet sur l’actuelle montée de lait linguistique, peut-être même que la CAQ ira chercher des votes libéraux tannés! Ce serait trop beau: Tant d’efforts Libéraux pour susciter une crise linguistique (grâce à son journal La Presse) pour ensuite voir la crise faire boomerang! Ah! Ce serait vraiment dommage.
Cela dit, faut être réaliste, j’ai plutôt peur de l’inverse. Va-t-on encore se faire manipuler pour ramener le parti Libéral au pouvoir, comme il l’a fait avec la crise des accommodements pour diviser les votes d’opposition? Cette « offensive » pour ressusciter le débat national ressemble à un prélude à une élection au printemps.
Et cette fois, pitié, n’oublions pas l’essentiel: les débarquer! On ne peut pas se payer un autre 4 ans de Charest.

Moi, Legault ça me fait ni chaud ni froid. J’espere qu’un jour mes enfants pourront vivre dans un Québec libre, autonome. équitable et juste. Mais pour ça sa prend un peuple qui a cette volonté. La volonté d’être juste et équitable et fiere d’être ce qu’il est. Et non une bande de crétiquex toujours prêtes à se rabaisser. Les Québécois sont une bande de complexé. Arrêtons de nous comparer et acceptons nous comme nous sommes. Un peuple créatif et fonceur. Et séparons nous de ceux qui justement nous veulent petit.

Vive le Québec libre!

Nous formons une belle bande de naïfs !
Nous ne voyons pas que Legault-Sirois sont prêts à n’importe quelles contorsions afin que la C.A.Q. prenne le pouvoir et accomplisse alors la mission des lobbies fédéralistes : empêcher à n’importe quel prix le retour du P.Q. au pouvoir !
François Legault insinue qu’il ne veut pas être identifié ni comme souverainiste, ni comme fédéraliste, ni à gauche ni à droite.
Pourtant, pour occuper des places à l’Assemblée nationale, sans avoir à passer le test d’une élection, il absorbe l’A.D.Q. parti FÉDÉRALISTE de DROITE ! Trouvez l’erreur !
Remarquez bien, pas pour les idées directrices adéquistes qu’il triture et charcute allègrement, mais pour 4 sièges au Salon bleu. Point.
Curieusement, aucun de ces 4 députés élus sous l’étiquette adéquiste n’éprouve de problème de conscience à changer d’allégeance sans retourner devant ses commettants !

Dans le même ordre d’idée, on annonce pour bientôt l’arrivée de 2 démissionnaires INDÉPENDANTISTES.
Legault, ni-fédéraliste-ni-souverainiste, n’éprouve aucun scrupule à accueillir ces 2 transfuges, élus dans leur comté sous l’étiquette péquiste.
Les électeurs qui ont voté pour eux, lors des dernières élections, l’ont fait en majorité à cause de leur option souverainiste.
Si ces deux hommes sont honnêtes et s’ils croient qu’ils ont été élus à cause de leur forte personnalité, qu’ils aient le courage de se représenter devant leur électorat pour se faire élire comme indépendants, avant de se prêter à ce petit jeu de chaises musicales qui pu à plein nez l’intérêt personnel plutôt que les souci de l’intérêt général.
Ils préfèrent profiter de leur salaire de député, sous de fausses représentations.
Pour avoir une petite chance de se faire réélire, ils sont prêts à ajouter l’insulte à l’injure en se réfugiant dans le parti qui est le plus populaire dans les sondages, actuellement.
Quels arrivistes sans aucun respect pour la démocratie et pour leurs commettants !
Et Legault accepte ça ! Et les québécois voteraient pour ça !

Legault-Sirois nous laissent croire qu’ils veulent faire de la politique autrement.
Qu’ils veulent insuffler un vent de changement sur la scène politique québécoise .
Quel changement ! Ça promet pour la suite !
Nous assistons déjà à toutes sortes de concessions, de compromissions et d’entourloupettes de la part des Legault-Sirois.
Imaginez maintenant si jamais ils prennent le pouvoir, portés par une vague, fondée sur rien d’autre que des sondages patentés qui alimentent l’imaginaire des électeurs qui n’y voient que du feu !
Coalition kaléidoscopique formée de néophytes sans scrupule, dirigés par un chef sans envergure qui annonce déjà son aplaventrisme statuquoïste pour 10 ans, devant le gouvernement majoritaire de Harper !
Assez pour nous faire regretter l’ère Charest, corrompu par un règne de près de 10 ans.
C’est long dix ans de statu quo ! Ça peut-être dévastateur !
Réveillons-nous ! Habituellement quand on change c’est pour le MIEUX pas pour encore PIRE

Pendant ce temps, certains reprochent au Parti Québécois d’être bassement électoraliste.
Marois veut réparer les pots cassés en appliquant, durant quelques années, une gouvernance souverainiste avant de replonger la Société québécoise dans une campagne référendaire gagnante et décisive. Quel scandale !
C’est inacceptable aux yeux des pressés et des purs et durs qui sont prêts naïvement à voter pour d’autres partis indépendantistes tout en faisant le jeu des fédéralistes qui se réfugient dans la C.A.Q., prête à s’écraser durant dix ans devant les abus et les empiétements du Fédéral !
Belle bande de naïfs qui croient aux sondages et qui votent sans réfléchir en dispersant leurs votes à gauche et à droite, tout en s’autodétruisant !
Luc Lemoine

Parlant d’usure, je cherchais depuis quelques temps qu’est-ce qui m’agaçait lorsque j’entendais M.Legault…….Et, à la conférence de presse annonçant la fusion avec l’ADQ, j’ai compris que c’était son élocution et sa voix un peux râlante.
On dirait que M.Legault se bat avec les mots et les phrases, respire mal,cherche une façon de terminer sa phrase…Souvent, il fait des fautes graves de vocabulaire et, surtout, de syntaxe.

Bref, Legault n’est pas un bon tribun. Il n’est pas reposant à entendre. C’était tout à fait clair lors de cette conférence de presse, d’autant plus qu’un certain Gérard Deltell s’était exécuté avant lui dans une langue coulante et posée.Quelques minutes après l’intervention de M.Deltell, M.Legault a dû complètement changer sa phrase pour terminer ce qu’il essayait d’exprimer….
Dommage …..mais je pense ça jouera contre lui assez rapidement..
Et, comme le dit si bien Amin Maalouf dans son premier roman Léon l’Africain « …rien n’est pire à l’homme qu’une langue qui glisse »

Notre blogueur ex-préféré flatte encore Pauline Marois dans le sens du poil en n’admettant pas que le seul qui puisse empêcher Legault de devenir premier ministre s’appelle Gilles Duceppe.

M. Gérald Scullion qui écrit : « je cherchais depuis quelques temps qu’est-ce qui m’agaçait lorsque j’entendais M.Legault…….Et, à la conférence de presse annonçant la fusion avec l’ADQ, j’ai compris que c’était son élocution et sa voix un peux râlante. »

Peut-être parce qu’il vous énerve trop à cause des sondages qui le favorisent, ce qui vous tape sur les nerfs que vous auriez à vifs.

@ François indépendantiste (# 42):

« Présentement, la seule personne qui puisse empêcher François Legault d’être premier ministre du Québec au soir de la prochaine élection s’appelle Gilles Duceppe. » (sic)

Alors, là, François Legault peut dormir sur ses 2 oreilles.

Bonsoir,

Bien sûr, Monsieur François Legault ne brille pas du tout par son charisme, car cela n’est pas important dans les circonstances. Cette opération de lancement de la CAQ même avec un succès mitigée fera des ravages dans les talles de péquistes, surtout dans le Québec profond et rural. La chasse aux péquistes errants est commencée et la CAQ aura les coudées franches avec les allocations monétaires qui étaient dévolues à l’ADQ.

En terminant, le héros par défaut des nationalistes québécois fut longtemps Monsieur Gilles Duceppe qui est encore moins charismatique que Monsieur François Legault. La fusion arrive à point nommé et le temps presse pour la CAQ de frapper haut et fort afin de rallier tous les péquistes de grand chemin, tous ceux qui veulent à tout prix la tête de Madame Pauline Marois. La CAQ se doit de les attraper au plus vite avec que ceux ci se fassent avoir en tombant dans les bras de n’importe quel arriviste. Car sans boussole, nos amis les péquistes sont d’une vulnérabilité sans bornes et surtout sans précédent. Au plaisir, John Bull.

La farce de la politique québécoise.

Jean Charest navigue par le vide. Il est le vide lui-même par son immobilité et son insignifiance mais les autres partis lui laisse toute la place… qu’il n’occupe pas d’ailleurs!

Quand est-ce que Pauline Marois va comprendre qu’elle est le principal handicap du PQ? Le parti gouvernemental est incompétent et immobile, elle n’arrive pas à imposer une image de gouvernante forte. Tout ce qu’elle fait est de gérer les crises dans son parti en essayant de limiter les dommages. Pourtant, c’est bien elle qui a provoqué le départ des cinq députés par son incompétence et son intransigeance. Attend-elle que Françoise David la devance dans les sondages d’opinion avant de tirer sa révérence? Après elle sera le déluge au PQ.

L’ADQ a bien fait de se fusionner au CAQ. Avec 2500 membres 😉 (une farce, moins qu’un parti municipal) les milliards de sympatisants auront au moins encore des portes-parole au parlement. Est-ce que ce parti d’union nationale qui dit qu’il verra si la chose et son contraire peut se réaliser en même temps nous fera avancer comme peuple? Quand ça tire à gauche et à droite, le centre n’est jamais confortable.

La montée de Québec solidaire m’inquiète plus. Un tireux de godasse au parlement à Québec, c’est déjà trop, si on y ajoute le reste de la bande qui veut gérer au féministe, ce sera la castration pour les mâles et la burqa pour les femmes.

Et le parti libéral dans tout ça… il passe pour le parti de l’unité. L’unité dans la médiocrité, l’unité dans l’inefficacité, dans la corruption, les garderies très payantes aux tits n’amis, des subventions, des gaz de pets de vaches, des cadeaux du plan nord et de toutes les bull shit de la terre.

@Francois 1, Bizarre le sondage de CROP. Il accorde 18% au PQ tandis que celui de Léger Marketing (Le Devoir- lA GAZETTE) (le même jour) accorde 24% au PQ.

Crop a toujours eu des sondages bidon et le PQ a toujours eu l’air fou dans ses sondages.

« Le Parti québécois ÉLIMINÉ de la carte:
YESSSSS! »

C’est ce que l’on disait du parti conservateur de tawa au moment où votre PM libéral adulé a reçu un pont d’or pour déménager à Québec.

La course politique

suite à #8 ci-devant, 14 décembre :

http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/la-caq-2-0-une-operation-reussie/11241/?cp=1#comment-42714

Du 12 au 18, le site de la CAQ est passé du rang 1 637 711 au rang 1 709 239, une perte de 72 000 positions alors que les manchettes traitent d’une fusion CAQ-ADQ. Personne ne se rappelle que la semaine du 5 au 12 décembre il y avait eu au contraire gain de 23 289 positions de 1 661 000 à 1 637 711. Du 19 au 25, passage du rang 1 602 207 au rang 1 652 780; du 26 au 1 janvier, passage de 1 650 183 à 1 595 404. En somme, hauts et bas en décembre pour la CAQ mais au final, un gain d’environ 66 000 positions, de 1 661 000 à 1 595 404.

À l’ADQ, les gains de positions ont été plus éclatants : on ne se rappelle pas que du 5 au 12, le site de cette formation politique s’était avancé de 6 243 mille à 5 768 mille; du 12 au 18, il a continué à progresser du rang 5 768 735 au rang 4 543 956. Du 19 au 25 nouveau gain de positions du rang 4 541 492 au rang 3 994 615; du 26 au 1 janvier, atteinte d’un genre de plafond, passage obligé de 4 176 016 à 4 188 757.

Chez tous partis,
5 décembre,
1 janvier :

00 937 000 * 00 763 407 Bloc pot
01 241 000 * 01 463 009 Québec solidaire
01 382 000 * 01,323,865 Parti québécois
01 661 000 * 01,595,404 Coalition pour l’avenir du Québec
02 023 000 * 02,478,509 Parti libéral du Québec
02 944 000 * 02,136,455 Option nationale
06 243 000 * 04,188,757 Action démocratique du Québec
25 382 000 * 25,089,916 Parti vert du Québec
25 556 000 * hors champ Parti de la dém. chrétienne du Québec

02 944 000 * 02,048,860 Bloc québécois

Je rappelle qu’au site du Bloc pot, la majorité des visiteurs viennent de Chine; le 5 décembre, c’était 70 %, le 1 janvier, 87 %.

Pour la période, gain de 2 054 mille à l’ADQ, de 895 mille au Bloc québécois, de 808 mille chez Option nationale et de 66 mille à la CAQ. Perte de 222 000 position chez Québec solidaire et de 450 000 au Parti libéral.