Pourquoi Manon Massé séduit-elle autant ?

« En assumant sa différence, elle est devenue synonyme de changement. »

« Tu ne vas pas “photoshopper” ma moustache ?! » lance Manon Massé, sourire en coin, avant la séance photo des députés de Québec solidaire, dans la bibliothèque de l’Assemblée nationale. Amélie Chamberland, la directrice artistique du magazine, lui assure que non.

Ce look atypique, la co-porte-parole de QS a appris à l’assumer, puis à en faire une arme de distinction politique qui a bien servi le parti lors de la dernière campagne électorale. « En assumant sa différence, elle est devenue synonyme de changement », dit Renaud Poirier St-Pierre, qui était alors son conseiller en communication.

Selon le sondage SOM-L’actualité, 64 % des Québécois ont une opinion positive de Manon Massé. Un effet qui se fait particulièrement sentir chez les jeunes de 18 à 34 ans (73 %), chez les femmes (73 %) et auprès des familles dont le revenu est inférieur à 35 000 dollars (75 %). Elle n’a pas la même cote d’affection que Françoise David, qui est vue positivement par 80 % des Québécois, mais elle surpasse son collègue Gabriel Nadeau-Dubois (56 %).

Pendant que Gabriel Nadeau-Dubois attire l’attention des sociaux-démocrates plus politisés et scolarisés, Manon Massé, la battante du communautaire qui, en 2014, a remporté sa circonscription à sa quatrième tentative, séduit un autre public — davantage composé de cols bleus —, qui aime le langage direct et sans flaflas.

Elle est toutefois plus hésitante devant la caméra que Gabriel Nadeau-Dubois, habitué aux médias électroniques friands du « clip » de cinq secondes. Pendant la dernière campagne, les deux co-porte-paroles ont d’ailleurs inversé leurs rôles naturels et, par le fait même, beaucoup appris : GND a serré des mains à la sortie des épiceries ou des usines, alors que Manon Massé a écumé les plateaux de télé et les studios de radio et mené des conférences de presse à un rythme effréné.

La députée la plus expérimentée de Québec solidaire devra maintenant jouer un rôle de chef d’orchestre auprès de son groupe de novices. « Il y a beaucoup de personnalités fortes dans le caucus, qui ont toujours fait à leur tête, explique un conseiller de QS. Il faudra qu’ils apprennent à travailler en équipe. »

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

7 commentaires
Les commentaires sont fermés.

La personnalité de Manon Massé est spéciale, elle nous l`a prouvé tout au long de la campagne électorale de 2018, son calme et sa sincérité est un baume pour notre confiance en un chef de partis, si on la compare aux trois chefs des partis traditionnels, c`était visibles lors du dernier débat des chefs, sa façon de présenter son programme de manière civilisé… sans invectiver de bêtises les trois autres chefs des vieux partis, » bon dieu » que ça faisait aimer cette nouvelle façon de faire la politique, et dans le futur peut-être aussi une belle façon de gérer les débats à l`assemblée nationale, le bon exemple et le respect des autres, se serait un gros plus pour notre société…

C’est quand même dommage qu’elle ne soit pas dans le bon parti. QS est une cause perdue. Ce parti ne pourra pas éternellement plaire tout en ayant des promesses qui ne tiennent pas la route. Dès qu’on se donne deux minutes pour scruter le programme du parti, on ne peut s’empêcher de constater le manque total de sérieux et il nous arrive même d’éclater de rire de bon coeur. L’argent ne pousse pas dans les arbres et très peu de gens souhaite que le Québec devienne un endroit où l’on met tout notre argent en commun pour ensuite le partager équitablement.

« …très peu de gens souhaite que le Québec devienne un endroit où l’on met tout notre argent en commun pour ensuite le partager équitablement. »
Combien?
1, 2, 10, 10,000?
2%, 5%, 15%, 60% de la population?
Démagogie pure que personne au Québec prône ce que vous dites tel que vous l’exprimez!
Viser plus de justice, y compris social, ne se traduit pas dans des faits tel que vous le dites.
Mais je suis convaincu, entre autres, qu’une majorité de la population Québécoise voir de tous les pays, voudrait que les UBER, Netflix, APPLE et GOOGLE pour ne nommer que ceux là, comme des milliers d’autres déclarent leurs revenus réels dans chaque juridiction où ils font des affaires et paient les charges imposées comme aux autres citoyens corporatifs ou non!
Aussi une majorité ignore ou ne comprennent pas tout les privilèges que certaines manigances apportent à certains déjà très biens nantis et qui n’en ont jamais assez, et paient des lobbyistes pour emmener nos élus à les aider à en sauver encore d’avantage par exemple par l’entremise de fondations, et si cette majorité savait elle voudrait que ça change au plus vite.
Et quoi d’autres…. ?
Et vous êtes-vous des GOOGLE et ses semblables ou, et profitez-vous des très grosses économies d’impôts et des autres charges sociales en ayant créé un fondation ?
Personne de veut que GOOGLE et Cie partage leurs milliards équitablement, mais qu’ils paient comme tout le monde leurs juste part d’impôts et de charges sociales…!!!

Hé que ça fait du bien d’avoir une telle personnalité comme membre du gouvernement!
Ça nous change du « beau, bon, pas cher. »

En tant que personne elle est bien. Malheureusement elle pelle des nuages avec son brasseur de casseroles et quelques illuminés qui vont soutirer des $$ de nos poches et user leur fond de culottes à se moquer de la classe moyenne qui paie leurs salaires et commissions.