La culture du mensonge à Ottawa

Mentir à la Chambre entraînait encore une sanction à une certaine époque. Sous Stephen Harper, le mensonge est toléré, excusé ou même récompensé.

Le ministre de la Défense, Peter MacKay, a prétendu aux Communes qu’il avait quitté un camp de pêche à bord d’un hélicoptère de sauvetage, en juillet 2010, dans le cadre d’un exercice. Un vol de 30 minutes qui s’est terminé – oh, combien pratique – à l’aéroport de Gander où un avion Challenger l’attendait pour l’amener à London, Ontario, pour une annonce gouvernementale.

Un échange de courriels entre militaires, obtenu par le Toronto Star en vertu de la Loi d’accès à l’information, montre noir sur blanc qu’il n’en était rien. Le premier courriel dit bien que la demande faite trois jours avant la fin du voyage de pêche du ministre ne visait qu’à lui permettre d’arriver à temps à London. Les courriels suivants révèlent un casse-tête logistique et surtout la réprobation de certains de voir un des trois seuls hélicoptères de recherche et de sauvetage de la région utilisé à ces fins.

L’un d’entre eux se demande d’ailleurs ce qui surviendra si un autre pêcheur filme la scène avec son téléphone cellulaire pour ensuite diffuser la vidéo sur YouTube. L’échange se termine quand un militaire précise que la mission se fera «under the guise», sous le couvert d’un supposé exercice de recherche et de sauvetage.

Les courriels sont limpides. Le mensonge ne fait aucun doute, mais le premier ministre a défendu M. MacKay vendredi. «Le ministre a été rappelé de vacances. Il a utilisé un appareil du gouvernement pour des activités gouvernementales, et c’est approprié», a-t-il dit.

On aurait espéré quelques bémols après une fin de semaine de réflexion et d’examen des courriels, mais non. Le ministre du Patrimoine, James Moore, qui répondait pour M. Harper cet après-midi en Chambre, a de nouveau prétendu que le ministre de la Défense avait pris cet hélicoptère dans le cadre de son travail. Le ministre MacKay a poursuivi dans la même veine. Sans aucune gêne.

Voilà qui relève de la farce et de l’insulte à l’intelligence. Mais pourquoi les conservateurs s’en feraient? Ils n’ont jamais eu à payer pour protéger un des leurs de la sorte.

La ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, a été surprise à mentir en Chambre sur les raisons ayant mené au refus de financement au groupe humanitaire Kairos. Elle a dû s’en excuser aux Communes tout juste avant les dernières élections. Malgré cela, elle est toujours en poste.

Ministre de l’Industrie jusqu’aux dernières élections, Tony Clement a, à ce titre, affirmé que Statistique Canada approuvait l’abandon du questionnaire long du recensement. Il a fallu que le statisticien en chef démissionne pour rectifier les faits. Le ministre, lui, n’a même pas eu droit à une tape sur les doigts.

La vérificatrice générale Sheila Fraser a découvert que le Parlement avait été induit en erreur au sujet du financement du Fonds d’infrastructures du G8 et que le ministre Clement avait supervisé les premiers pas du programme à partir de son bureau de comté, en concertation avec les maires de sa circonscription, et sans documentation appropriée. Malgré cela, le premier ministre l’a promu à la tête du Conseil du Trésor, le chien de garde des règles d’éthique et administratives du gouvernement. M. Harper ne peut plaider l’ignorance car le gouvernement reçoit les rapports du vérificateur général à l’avance afin d’y répondre par écrit. Il savait donc ce qu’il faisait en formant son nouveau cabinet en juin. Et depuis, le gouvernement défend M. Clement.

Les conservateurs n’ont tellement pas de scrupules à mentir qu’ils ont mené un sondage dans la circonscription de Mont-Royal pour connaître les intentions de vote des électeurs, en particulier les membres de la communauté juive. Aux électeurs surpris de se faire poser la question quelques mois après les élections, on a soutenu qu’il pourrait y avoir une élection partielle. Et pour donner du coffre à cette affirmation, on ajoutait que la rumeur voulait que le député libéral Irwin Cotler pourrait démissionner. Non seulement cela est faux, mais ce genre de bruit a fini par nuire au travail de M. Cotler. On ne l’interroge plus que sur son avenir. Il s’en est plaint aux Communes. Qu’ont répondu les conservateurs par la bouche de leur leader parlementaire Peter Van Loan? Qu’il était normal de sonder les électeurs entre deux élections et qu’interdire de répandre une rumeur équivaudrait à limiter la liberté d’expression. Ainsi un mensonge délibéré répandu par un parti au pouvoir dans le but de nuire à un adversaire n’est pas un geste immoral aux yeux des conservateurs, mais un exercice légitime de la liberté d’expression. Pareille logique peut nous amener dangereusement loin.

Laisser un commentaire

Le gouvernement Royal Harper du Dominion de Sa Majesté la Reine du Chef du Canada n’en est pas à un acte de démagogie près.

Quand il n’existe aucune sanction à l’égard des actes répréhensibles que l’on commet, pourquoi s’en soucier?

Avec l’aveuglement de leurs électeurs obnubilés, ils sont au pouvoir pour encore longtemps…

Tous des philistins de la Béotie…

Je suis un ancien fonctionnaire fédéral.
Imaginez ce qui se passe dans les différents ministères…
Tout le monde est en mode protection.

Bel exemple pour les jeunes!

Il est grand temps que les partis d’opposition forment une coalition pour que le petit dictateur ne puisse plus ruiner la planête (abandon de Kyoto) et gaspiller nos impôts (hélicoptère pour un ministre en voyage de pêche, etc.).

Georges Clemenceau : « On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. »

Je me deamnde pourquoi les ultra conservateurs se plaisent à mentir pour manipuler l’opinion publique, limiter la démocratie parlementaire et forcer une grand partie de la population à subir sans maugréer. Dick Cheney(sic) et Georges W. Bush ont utilisé le même manège……Voyons maintenant ou cela a mné les États-Unis? Voulons-nous vivre le même déclin ou la manipulation et la non-démocratie vers lequel le gouvernement Harper s’avance allègrement.

Les plus populaires