La grande déconnexion libérale

Au PLQ, le haut est en bas, le sel goûte sucré et on te punit à coup de caresses. «Va réfléchir dans ta chambre! Avec un cornet de crème glacée! Trempé dans le chocolat!»

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

C’est au détour de l’étude d’un projet de loi qu’on a appris qu’en 2015, le Parti libéral avait refusé de rembourser 3500 $ de dons reçus via des prête-noms. Des prête-noms liés à Tony Accurso, histoire de ne pas faire les choses à moitié.

Même si la demande venait du Directeur général des élections, le PLQ n’était pas légalement obligé de rembourser, puisque le délai de prescription était écoulé. C’est que les sept contributions de 500 $ ont été faites à un temps que les moins de 7 ans ne peuvent pas connaître: l’an de grâce 2009. Aussi bien dire le moyen âge!

C’était légal de ne pas payer, donc. Tout comme c’est légal de passer à côté d’une personne quadriplégique en fauteuil roulant en disant très fort «Huuuumm que c’est bon de marcher et de pouvoir bouger ses membres. Hooooo que j’ai du fun à bouger tous mes membres en marchant!»

C’est légal, mais c’est oh combien peu moral.

D’autant plus qu’en refusant de rembourser une si petite somme, les libéraux passent pour de moyens gratteux. 3500 $… le PLQ peut ramasser ça en quêtant un après-midi sur un coin de rue de Baie-d’Urfé! La seule raison qui reste pour ne pas payer, c’est qu’on ne prend pas la corruption et la colère de la population au sérieux.

Rita de Santis, toujours prête à garnir sa collection de déclarations pas d’allure, s’est empressé de trouver un micro dans lequel parler. La ministre responsable de la réforme des Institutions démocratiques a donc expliqué que tout s’était passé comme prévu, dans la normalité la plus ordinaire:

«[La directrice générale du PLQ,] Mme Marie-Ève Ringuette a vu la lettre et, comme n’importe qui à l’intérieur d’une organisation, a dit je n’ai pas l’obligation de le payer, pourquoi je le payerais?»

Ben oui. Pourquoi? Pourquoi ferait-on quoi que ce soit dans une affaire de financement illégal? Impliquant Accurso. En 2016. Au PLQ.

Sitôt l’affaire rendue publique, le premier ministre s’est empressé d’annoncer que le 3500 $ allait être remboursé, dans un «geste exceptionnel». Il se serait aussi engagé à rembourser tous les autres montants qu’on les prendrait les culottes baissées à ne pas vouloir rembourser.


À lire aussi:

Plus ça change, plus c’est de la politique


Les libéraux trouvent qu’on fait beaucoup de bruit depuis trois jours pour un maigre petit 3500 $. C’est sûr que, si comme madame De Santis, on considère que 150 000 $, ce sont «des peanuts», 3500 $, c’est au mieux une écale d’arachide.

On pourrait même se demander pourquoi le présent blogueur prend la peine d’écrire longuement à ce sujet, alors que le ministère des Transports est en train de s’écrouler comme un viaduc sous le poids d’un 18-roues de corruption.

Pourquoi? Parce que c’est un superbe symbole de la déconnexion totale et généralisée du PLQ, de son manque d’intérêt complet face aux histoires de corruption, de financement illégal, de mauvaises pratiques.

Savez? Le genre de choses qui enragent le citoyen moyen? Ben au PLQ, on s’en fout un peu. On ne s’en occupe que si on est obligé, en traînant les pieds, sans trop se forcer et avec l’air bête, comme un ado fâché à qui on vient d’ordonner de ramasser les quatre mois de linge sale qui traînent dans sa chambre.

J’ai vu des bureaux se déchirer autour du fait que quelqu’un ne remettait pas de café dans la cafetière après avoir pris la dernière tasse. Mais dans les bureaux du PLQ, la directrice générale du parti envoie calmement au bac de recyclage une histoire de dons illégaux reliés à Tony Accurso.

«Ben oui, qu’est-ce que vous vouliez qu’elle fasse d’autre?», réplique en substance la ministre responsable de la réforme des Institutions démocratiques

Rembourser devient un «geste exceptionnel» qui démontre «l’esprit de réforme» qui anime le premier ministre. Le strict minimum éthique et moral est vu comme une véritable révolution qui devrait nous inspirer la larme au coin de l’œil et la fierté dans le cœur, le regard au lointain vers le soleil levant d’une démocratie renouvelée.

Sachant comment le parti au pouvoir traite quelque chose d’aussi simple qu’un 3500 $ qu’il était évident qu’il fallait rembourser, on comprend mieux comment ça se passe quand les choses deviennent sérieuses.

Le rapport Charbonneau est remis? On met Sam Hamad responsable de l’application de ses recommandations. Sam Hamad!

Il se passe des choses douteuses au ministère des Transports? Personne ne trouve que ça vaut la peine d’avertir le ministre ou même le premier ministre. T’a coup que ça l’obligerait à faire quelque chose…

Quand le public se fâche, on se contente de renvoyer deux fonctionnaires… avant de les rengager ailleurs aussi vite!

On apprenait la semaine dernière que Pierre Ouellet est rendu au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et que le ministre François Blais est super à l’aise. Et, comme pour nous prouver que son renvoi n’était que pour l’image, comme une perruque dans un spectacle d’Elton John, l’ex-chef de cabinet de Jacques Daoust a continué à travailler sur le dossier Bombardier plusieurs jours après avoir été renvoyé.

Quant à Dominique Savoie, la sous-ministre dont le nom a été nommé encore et encore durant le témoignage des vérificatrices Annie Trudel et Louise Boily, elle est toujours à l’emploi du gouvernement, avec son plein salaire.

Au PLQ, le haut est en bas, le sel goûte sucré et on te punit à coup de caresses. «Va réfléchir dans ta chambre! Avec un cornet de crème glacée! Trempé dans le chocolat!»

Y a-t-il quelqu’un, quelque part, dans ce parti qui a lu les journaux depuis 10 ans? Vu un téléjournal? Parlé à un citoyen en colère? Plus que jamais, on dirait que non. C’est la grande déconnexion.

Et ce sont ces mêmes personnes incapables de gérer une histoire de 3500 $ liés à Accurso qui sont chargées du ménage au ministère des Transports. Yé.

Ce texte a été modifié afin de refléter avec plus de précision le statut de Mme Dominique Savoie au sein du Conseil exécutif.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

32 commentaires
Les commentaires sont fermés.

On a les politiciens qu’on mérite à ce qui parait. Je me demande bien ce qu’on a fait.

Tout simplement parce que les citoyens continuent à voter pour des imbéciles. La journée qu’il n’y aura plus personne qui ira voter, nous verrons bien ce qui se passera, mais les lèches c.. existent par millions partout au monde. Nous ne somme pas sortis du bois et il n’y a aucun arbre autour.

Le gouvernement Couillon,pardon couillard est plus détesté par les gens honnêtes et le plus aimé des corrompus. Si vous faites le calcul,il y a donc plus de corrompus que de gens honnêtes dans notre société. Pour qui voterez vous au prochaine élection provincial ?!?!?

Cet article est un véritable bijoux. Tout ce qui manque à la fin est une prédiction pas tellement osée qu’au prochain sondage, le PLQ va faire un beau 37% d’intention de vote !!!!

Oui, le PLQ est le pire des partis politique québécois. Corruption, mensonges et manipulation de l’opinion publique sont au rendez-vous hebdomadaire! Cependant, il faudrait réaliser que nous ne sommes pas dans une démocratie même si nos politiciens le prétendent. Nous élisons des maîtres avec un mode de scrutin permettant aux plus crasse de prendre le pouvoir. Pire…nous élisons des riches qui travaillerons QUE pour les riches! Alors si notre bon gouvernement fait des actions envers et contre tous, il faudrait continuer d’être passif, car nous aimons être gouverné par maîtres qui nous donne parfois un bonbon, comme on donne un biscuit à un chien! Bravo Québec!

Bien dit ! Mais c’est fantastique puisque les citoyens finiront par en avoir assez de se faire remplir comme des valises. J’ai bien hâte de voir le résultat des élection aux États-Unis où le mouvement des 1% est bien plus actif qu’ici parce que les soi-didant « défavorisés » vivent dans l’allégresse de leur chèque de BS tout en travaillant au noir. Bienvenue au monde des imbéciles.

Bravo Monsieur Charlebois ! Vous écrivez merveilleusement bien. Vous traduisez parfaitement le sentiment des citoyens. Cet espèce de haut le coeur devant tant d’inepties, d’hypocrisie & de propos mal odorants de nos politiciens qui puent la malversation & la malhonnêteté intellectuelle. C’est à croire qu’on nous prend vraiment pour des cruches incapables de voir la magouille qui ronge ce gouvernement de toutes parts ! Parlant de Tony Acccurso, j’aimerais bien savoir un jour qui a fait assassiné Mario Taddeo, son prédécesseur à la présidence de Louisbourg Construction…

J’utilise le nom d’une émission du dimanche matin à Ici Musique pour vous dire monsieur Gagné….«De tout choeur avec vous». Titre que je modifie par «De tout coeur avec vous!» et avec celles et ceux partageant l’avis de monsieur Charlebois. Vous avez raisons. Combien agréable et nourrissant exercice que celui de lire sa plume avec son coté mordant mais combien factuel. À monsieur Charlebois et à ses muses, mes sincères félicitations. Tous deux vous nous nourrissez fort bien le coeur (choeur), l’esprit et l’âme. Et nous nous en portons que fort mieux. Gaston Bourdages – «Pousseux de crayon sur la page blanche» Saint-Mathieu-de-Rioux dans le Bas du Fleuve.

Matthieu Charlebois…vous visez très juste. Le problème c’est le chef actuel de ce parti « pourri » comme Legault l’a si bien dit. Quand une patate est pourrie dans un sac, si tu fais pas l’ménage, le reste va pourrir en très peu de temps.
La pourriture s’est installée avec Charest puis Couillard était plus pourri que lui…faque imaginez maintenant le reste de la poche de patate….
Le plus gros problème dans tout ça, c’est qu’on va les garder encore longtemps, car nos trois beaux « tatas » que sont les chefs de partis dans l’opposition…n’ont pas l’intelligence de se rallier pour former un parti solide qui renverserait Couillard du revers de la main. Ils préfèrent diviser pour régner sur leur petit royaume dans l’opposition.
Le PQ va nulle part, Legault est drabe à endormir l’enfant le plus hyperactif de la classe et Françoise David continue de pelleter des nuages et à croire à son élection en 2051, année où elle aura plus de cent ans.
Faque, en attendant le PLQ magouille tout ce qu’il peut, on paye pour…tout est légal…., et il sera réélu majoritaire avec moins de 40% des voies en 2018.

Pensez-vous vraiment que c’est en regroupant trois « tatas » pour renverser le PLQ que nous aurons une meilleure administration ? Non mais… un tata c’est assez, nous n’avons pas besoin de trois pour le remplacé.

Le PM Couillard et sa « cour » ont le même comportement baveux qu’un gang de p’tits bums de rue. Ils se foutent totalement de l’opinion publique, des règles de bonne conduite, de l’éthique, du respect des électeurs et de la décence politique. Il y a une pratique d’omerta très caractéristique du parti libéral. Pis après on se surprend que les jeunes québécoises et les jeunes québécois affichent un ras-le-bol chronique vis-à-vis la politique. Qui veut prendre exemple sur des Sam Hamad, sur des Gaétan Barrette, sur des Philippe Couillard ???? et bien d’autres.
Non, il n’y a pas de quoi pavoiser avec le gouvernement Couillard.
Ça manque de classe….politique.

Le PLQ et ses journalistes vont étirer la nouvelle le plus longtemps possible, on donne l’impression que le PLQ ne fait que de la petite magouille à mille piastre, ensuite on dit que l’opposition s’acharne sur des bagatelles mais surtout, c’est une bonne diversion,

Connaissez-vous « Le principe de Pierre » » ou le » Peter’s Principal » ? Il s’applique à merveille à nos médecins -politiciens croyant pouvoir tout régler par le simple fait d’être médecins. Ils nous démontrent leur amoralité ici dans cette histoire du 3,500.00$ , après tout c’est légal, et dans leur cabinets en réclamant des frais accessoires ,ce qui est illégal, la plèbe n’est-elle pas à leur service. Et on se pète les bretelles ! Ces hommes ( y compris les ministres de la santé qui les ont précédés ) sont des individus mercantiles . Nous payons beaucoup trop cher leur incompétence et leur incapacité à gérer décemment notre province. Leur entêtement à refuser de confier des cliniques à des infirmières praticiennes comme on le fait en Ontario ( Ô sacrilège ! ) est strictement impossible au Québec. Ne comprenez-vous donc pas; les médecins étrangers sont tous des incapables ils doivent refaire leurs études et être supervisés parce qu’ils sont dangereux pour le public et nous manquons de tout même pour nos propres étudiants.. Comment prendre en charge ces immigrés. On se croirait revenu au temps de Duplessis …Mea culpa! Quel est le remède, docteur ?

M.Couillard à et aura toujours ma confiance. Quand on s’acharne sur une personne, on ne fait rien de bien . La population saura faire la part des choses . Sondage Léger ne peut rester neutre La famille est en conflit d’intérêt avec Madame Nicole LEGER. On verra dans 2 ans ce que la population fera. Les journalistes ne peuvent pas se venter de leur réussite dans les résultats electoraux.

En effet, facile de faire la part des choses. Après une quinzaine d’années au pouvoir (moins des vacances d’environ 18 mois), la croissance est au point mort, l’éducation n’a jamais été aussi sous-financé, la santé cause plus de bisbille que jamais, nos politicien font de grands cas (mais ne font rien) à propos de sociétés comme Uber qui ne paie aucun impôt et sont établies dans des paradis fiscaux en Europe (tandis que des minières comme Arcelor Mittal ont des ententes avec le gouvernement pour ne payer aucun impôt et ont leur QG au Luxembourg!!!), les services sont de plus en plus privatisé et ont met l’accent sur le concept d’utilisateur payeur et pour assainir les finances publiques, on propose au plus pauvre de couper leur chèque de moitié (ça va les rendre moins paresseux y parait).

On rejette du revers de la main les résolutions de la commission Charbonneau (le parti à tellement changé en …..5 ans?) et aux élections, on compte sur le vote anglo. et on brandit le spectre référendaire pour ne pas avoir à défendre l’incompétence des années passées.

Facile de faire la part des choses…

Monsieur Couillard nous dit aujourd’hui que les problèmes de « culture » au MTQ datent de 20 ans. Il ne semble pas avoir bien entendu les propos de Mme Boily. Mais, comme je suis un simple citoyen, je ne vois peut-être pas clair.

Monsieur Couillard laisse aussi entendre que l’insatisfaction envers son gouvernement relèverait d’une mauvaise couverture médiatique. Donc, les journalistes, sans lesquels il n’y aurait pas eu de Commission Charbonneau, ni de commission parlementaire sur la falsification documents, ni encore de remboursement des 3500 $, induisent la population simple d’esprit dans l’erreur.

Si bien je m’excuse auprès du gouvernement en place d’être à ce point déconnecté de la réalité. J’ai commis l’erreur de penser que ce gouvernement prenait la population pour plus idiote qu’elle ne l’est.

Si Nathalie Normandeau m’écoutait. elle jugerait très sévèrement mon cynisme. J’aurais beau invoquer qu’ironie n’est pas cynisme et que derrière les mots se trouve l’espérance du meilleurs, Nathalie aurait raison.

Mais il me reste encore 30 et quelques % d’intention d’être connecté à la réalité. Mon cas n’est pas perdu.

je suis anti séparatiste a 200%, je vote PLQ juste pour pas prendre de chance et que le PQ soit élue, mes je suis de plus en plus tanne,

Cher Mathieu Charlebois, vous nous arrachez les mots de la bouche, mais , hélas, avec trois solides partis d’opposition, Couillard peut continuer à dormir sur ce qui lui reste d’oreilles. Dénoncer ce régime, dans l’état actuel , c’est pisser dans un violon.

La question: pourquoi poéti a perdu son ministère. Seul Couillard peut y répondre……et faire la preuve qu’il n’est pas le clone du gouvernement Charest.

Toutes ces histoires me donnent la nausée, me dégoûtent des gens qui nous gouvernent. Quand va-t-on cesser de nous prendre pour des valises, de nous mentir de façon condescendante, le nez en l’air, comme si nous étions de la m….????

Qui vous dit que le Premier ministre était au courrant de cette bévue ? On dirait un journaliste qui cherche des poux sur une vitre. Les péquoistes n’ont ils pas eu leurs 20 années de magouilles bien orchestrées. Avez-vous déjà connu un Parti, ici ou ailleurs qui ne lèche pas le derrière de ses haut fontionnaires, vous rêver en prismacolor ou quoi ? Ce n’est pas la politique ni le pouvoir qui corrompt, ce sont des corrompus qui sont attirés par la politique.

Bof ! Bof parce qu’après le cynisme, ne subsiste que l’indifférence. Maintenant, ne reste plus qu’à s’asseoir tranquillement et attendre qu’un astéroïde vienne s’abattre sur la planète, annihile tout et qu’on recommence à zéro en espérant que nos successeurs atteindront un degré de civilisation supérieur au nôtre. Voilà.

Pourquoi rembourser? Il y a encore 33% d’épais qui voteraient pour eux. La population les félicite de nos voler. Les libéraux ont compris et connaissent le QI des Québécois, c’est tout!

Monsieur Charlebois vous avez parfaitement raison! Toutefois, le PLQ est mort de rire avec la faible opposition de l’Assemblée nationale. Tant que le PQ, la CAQ et QS se chamailleront au lieu de s’unir pour se débarrasser du PLQ et de ses corrompus, il faudra s’attendre à avoir pour plusieurs mandats, le PLQ au pouvoir. La venue des bons docteurs Couillard, Barrette et Bolduc n’a rien changé à la dynamique de magouilles de l’ère Charest et du PLQ. Pour ceux qui s’attendaient à des changements profonds de culture politique au PLQ avec la venue de Philippe Couillard devront rester sur leur appétit. Le renouveau au PLQ n’est pas pour demain !!!!!

Le vote francophone est d’à peine 20% pour les libéraux. Il va falloir, un jour ou l’autre, amorcer un dialogue avec les communautés anglophones et allophones et leur ouvrir les yeux sur les conséquences de leur allégeance inconditionnelle à ce parti malade. Le plus important travail à faire est peut-être là…

Le PLQ de Couillard et ses acolytes laissera une tarre dans l’histoire du Québec au même titre que pour l’époque de Duplessis. Le PLQ a atteint un tel niveau de corruption et de mépris envers le peuple québécois qu’il devient indécent de ne pas exiger leur démission.