La greffe est complète: un bon conservateur préside le CA de Rad-Can

Rémi Racine. Entrepreneur énergique. Conservateur affiché.

L’ancien secrétaire-général du Parti conservateur, Rémi Racine, vient d’être nommé Président du Conseil d’administration de Radio-Canada.

L’idée que la grande maison doive être à « arm’s lenght » (à distance raisonnable) du pouvoir politique en prend pour son rhume et est, pour ainsi dire, arrachée à la racine.

J’avais déjà évoqué l’importance de M. Racine à Radio-Canada dans un billet publié le 26 février dernier. Je vous le repropose aujourd’hui:

 

Radio-Canada:
Une Racine conservatrice ?

L’interface entre la politique et l’information, dans une maison comme Radio-Canada, est toujours difficile à cerner et il serait présomptueux de vouloir lier d’un seul trait l’ensemble des pressions, rivalités, visions divergentes à l’œuvre dans les remous qui ont conduit au renvoi, le 23 février, d’un directeur général de l’information remarquablement admiré par ses troupes, Alain Saulnier.

Votre blogueur favori ne peut évidemment pas prétendre à l’objectivité en ces matières, ayant perdu son rang d’analyste au Téléjournal. Mais cela est bien peu de choses dans le portrait d’ensemble.

Le joueur le plus important dans toute cette affaire est le Président de Radio-Canada, Hubert Lacroix. Nommé à ce poste par Stephen Harper, son mandat de cinq ans se termine (ou sera renouvelé) le premier janvier prochain, ce qui n’est pas insignifiant.

Des rapports hebdomadaires avec le pouvoir politique

Le PDG Hubert Lacroix. À l'ombre des conservateurs... et des menaces de coupes ?

Deux sources de très haut niveau m’informent que M. Lacroix exerce une proximité inédite avec le ministre conservateur du patrimoine, James Moore, et les membres de son cabinet.

Alors que son prédécesseur, Robert Rabinovitch, n’avait que de lointains contacts avec son ministère de tutelle, les rapports entre M. Lacroix et le cabinet du ministre sont hebdomadaires.

À sa décharge, on invoque le fait qu’il doive convaincre le ministère de protéger la Société Radio-Canada de coupes trop sévères. Le ministre Moore a d’ailleurs indiqué qu’il avait du livrer toute une <bataille pour n’imposer à Radio-Can qu’une compression de 10% — identique aux coupes générales au gouvernement – plutôt que les 20% réclamés par ses collègues conservateurs (dont plusieurs veulent simplement la fermeture de la CBC/SRC). Vrai, mais Rabinovitch devait également composer avec des restrictions budgétaires et il le faisait en restant à distance du pouvoir politique, libéral ou conservateur.

Force est de constater que l’épée de Damoclès que fait peser sur Radio-Canada la perspective de compressions supplémentaires si la bête politique conservatrice n’est pas domptée crée un climat délétère. « On est dans une ambiance générale où on est très très surveillés » admet une troisième source intime avec la gestion de la boîte.

Autre distinction Rabinovitch/Lacroix, le premier s’occupait des orientations générales, le second est dans la « micro gestion », dit un cadre, des émissions d’information. On y reviendra.

Un conservateur influent au CA

La présence conservatrice autour du Président de Radio-Canada est incarnée, au Conseil d’administration, par Rémi Racine. Ancien secrétaire-général du Parti conservateur, M. Racine a participé à quatre campagnes électorales pour les conservateurs et affirmait en 2008 être toujours membre du parti.

Il compte le ministre des affaires étrangères John Baird et l’ex-ministre Jim Prentice parmi ses proches. «Pour moi, la politique, ça me divertit, a-t-il expliqué en 2008 à La Presse. C’est le fun, c’est du social. C’est comme jouer au golf.»

Entrepreneur né, M. Racine dirige A2M, un important producteur de jeu vidéo et a été très actif dans l’industrie du multimédia et à la présidence de la Chambre de commerce de Montréal.

«Quand tu t’impliques dans un parti politique, a-t-il encore expliqué à La Presse, c’est parce que tu as à cœur les problèmes de la société. Après, c’est naturel de se retrouver dans des associations d’entreprises, dans toutes sortes de choses.» Y compris, depuis 2008, au CA de la SRC/CBC.

M. Racine dirige surtout le Comité des ressources humaines et de la rémunération du Conseil de Radio-Can. A ce titre, c’est lui qui est chargé d’évaluer la performance d’Hubert Lacroix et de ses principaux cadres.

« Ce n’est pas un détail, explique une source. Racine compte beaucoup au conseil. Il est très influent auprès d’Hubert Lacroix. »

On le serait à moins. Lacroix touche, en tant que PDG, un salaire d’un-demi million, soit davantage que celui du Premier ministre (320 000$), en plus d’environ 50 000$ de frais par an. C’est le genre de boulot qu’on préfère garder. Et voir se renouveler.

Le Premier ministre a reconduit, en décembre dernier, le mandat de M. Racine, dans une opération que le Globe and Mail a qualifiée de « distribution de postes de patronage d’avant-Noël aux amis du partis conservateur ».

En quelle direction cette influence s’exerce-t-elle? Au téléphone, vendredi, M. Racine semblait croire qu’elle était plutôt anodine. Interrogé à savoir si, en tant que conservateur, il estimait que l’information à Radio-Canada était équilibrée, il a répondu « dans l’ensemble, oui ». Au réseau français, a-t-il ajouté, « honnêtement, je trouve que ça va très bien ».

Une position qui suscite des ricanements chez les deux témoins de ses expressions de mauvaise humeur contre la tendance anti-conservatrice de l’information.

La couverture de la soirée électorale du 2 mai a, en particulier, suscité un vif mécontentement « à Ottawa » admet un cadre supérieur. La haute direction de l’information a du faire rapport en visionnant la soirée «minute par minute » pour comprendre le « buzz très particulier » qui a «soulevé les passions » des conservateurs au sujet de cette soirée. (Transparence totale : j’étais sur la table d’analyste).

Les conservateurs, s’exprimant via Hubert Lacroix, me rapporte-t-on, estimaient que les journalistes de Radio-Canada semblaient un peu trop contents de la victoire néo-démocrate et un peu trop accablés par la défaite historique du Bloc.

Les journalistes en cause sont l’animatrice Céline Galipeau, accusée entre autres d’avoir dit en ondes que la défaite de Gilles Duceppe dans sa circonscription était « une mauvaise nouvelle », ce qui n’a pas été corrigé par ses collègues présents, et dont la position serait fragilisée au TJ. On a noté aussi que l’ex-chef de bureau d’Ottawa Daniel Lessard a déclaré pendant la soirée que les électeurs conservateurs de l’Ouest écoutaient surtout la télévision américaine, ce qui était à la fois vrai et désobligeant et dit avec la liberté de ton que sa prise de retraite imminente lui permettait.

Emmanuelle Latraverse et Patrice Roy étaient également à l’antenne, mais leurs positions respectives ne semblent pas en danger.

Le mécontentement envers la soirée électorale est un temps fort de la récrimination conservatrice mais non la seule, me dit-on.

D’autres voix s’expriment-elles au CA de la Société d’État? Pour ce qui est du Québec, le seul autre membre francophone est Pierre Gingras, ancien député adéquiste de Blainville et alors critique en matière de… transport. Il siège depuis le début de 2011 mais intervient peu. Toute la place est occupée par Rémi Racine qui représente donc, à lui seul, la grande diversité des sensibilités politiques présentes dans la société québécoise…

(Pour lire toute la série « Remous à Rad-Can« )


Les commentaires sont fermés.

Comme si les anciens PDG de RC n’Était jamais proche du pouvoir… On en parle seulement parce que le gouvernement est conservateur

Le gouvernement Royal Harper de la Couronne de Sa Majesté la Reine de Diamant du Dominion du Chef du Canada continue de déployer ses tentacules dans toutes les sphères où il peut s’infiltrer.

Il coupe les vivres aux organismes qui osent questionner les politiques gouvernementales.

Il emploi toutes les manoeuvres possibles pour discréditer toute personne qui ne partage par son point de vue.

Il tire sur le messager plutôt que de contrer le message par de solides arguments, qui de toute évidence, il ne possède pas.

Il congédie toute personne qui critique ses décisions.

Il ne se base plus que sur de simples perceptions et des impressions plutôt que sur la science et des faits pour gouverner.

Il se comporte comme un gouvernement qui n’a de compte à rendre à personne.

Il fait taire toute opposition.

Pour ce gouvernement, la loi du plus fort est devenue la meilleure.

La censure est devenue une ligne du parti.

Le concept, pourtant très «British», du «at arms lenght» est rabroué du revers de la main.

Pour ceux qui s’intéressent le moindrement à l’histoire, cette façon d’avancer ses politiques dans le temps et l’élimination progressive de toute opposition digne de ce nom, ça ne vous rappel pas l’accession de certains dictateurs et la création de certains État totalitaires dans le passé.

Bien sûr, nous sommes en Amérique au XXIe siècle, mais les méthodes sont tout simplement plus subtiles et les résultats, eux, risques de demeurer les mêmes…

Ce gouvernement et ses méthodes me donne froid dans le dos. Et dire que l’on en a pour encore au moins 3 ans.

Ces conservateurs hypocrites peuvent bien venir courtiser les québécois à grand coup de ministres le jour de la Fête Nationale. Mais j’ose croire que, comme lors de la dernière élection fédérale, les québécois ne seront pas dupes. Du moins pas autant que leurs brebis obnubilées de l’ouest canadien.

À propos d’un sujet comme celui-là, il doit bien exister, si on se réfère aux résultats de la dernière élection fédérale, une inhabituelle « majorité silencieuse ». Inhabituelle parce que d’habitude ce terme signifie « satisfaction silencieuse ». Pour ce qui est de l’administration de RC, la majorité est silencieuse parce qu’elle ignore le fonctionnement de la main-mise sur l’information et qu’elle est consciente de son ignorance. Elle ne sait pas mais elle sent les symboles de l’omniprésence des conservateurs: par exemple le couple Harper-Elisabeth. Personne n’est donc surpris.

C’est bon ça, on va pouvoir avoir du vrai bon contenu à Radio-Canada, pas des affaires culturelles pour le pas-vrai-monde. Pus de film d’intellos communistes. Moins de faits et plus d’opinions.

Misère….

Hubert Lacroix était l’un des seuls avocats de Montréal qui gagnait plus de 1 million de dollars par année lorsqu’il était associé dans une grande firme d’avocats. Le poste de PDG de la SRC est donc loin d’être le gros lot pour lui.

De plus, on insinue ici que les Conservateurs tenteraient de rééquilibrer la SRC. On ne parle pas ici de la transformer en Sun News pro-Conservateurs, mais bien de s’assurer que ce soit le plus neutre possible. Quel est le problème?

Avec ou sans Lisée, j’ai un malaise avec le panel du TJ. On a trois panélistes de gauche, qui disent a peu pres la même chose (Anne Lagacé-Dawson qui semble être membre du Parti communiste, Liza Frulla qui est toujours outrée par tout sauf par le comportement de son ami Gérald Tremblay, et l’habituel souverainiste de service) contre la pauvre anglo de Toronto qui semble complètement dépassée par ces trois Montréalais qui s’entendent sur tout, sauf sur l’avenir constitutionnel du Québec.

Je me souviens il y a quelques années le site de Radio-Canada présentait une biographie de Stephen Harper. La photo de Harper était placée sur un fond de pétrole qui brulait, et on y reprenait tous les clichés grossiers sur les albertains: on y voyait aussi du boeuf et un militant anti-gay. Plus malhonnête que ça tu meurs! De la part d’un diffuseur public, c’est tout a fait honteux.

Il est de plus en plus évident que le gouvernement Harper veut TOUT contrôler. À cet égard, la démocratie est très embêtante.

On le voit très clairement aujourd’hui, Harper n’a pas comme objectif de prendre des décisions pour le plus grand bien des citoyens. Son seul objectif est essentiellement d’implanter l’idéologie propre au PC : réduire la taille de l’État au maximum.

«La pensée idéologique est toujours contre quelqu’un. Elle est toujours un instrument de violence. Elle en est imprégnée, empoisonnée.»
[Francesco Alberoni]

Pour réaliser cet objectif, ce gouvernement, pour lequel le Québec n’a pas voté, ni la majorité des Canadiens faut-il faire remarquer, doit nécessairement contrôler au maximum les médias. Évidemment, RC est comme un bateau amiral. Il doit donc être contrôler.

Avec Racine comme capitaine, le contrôle idéologique est assuré. Et au diable les citoyens.

La SRC a déjà passé un reportage sur « ce que pensent les francophones hors-Québec des élections ». Comme on devait parler à des francophones hors-Québec, évidemment, le reportage vantait tous les partis (dont le PC), sauf le Bloc! Alors bon, les lamentations de biaisage des conservateurs… De toute façon, peu importe le parti, il suffira d’une nouvelle déplaisante pour qu’on accuse la SRC d’être biaisée. On n’a qu’à lire ce que les Libéraux disent de « Enquêtes », qui nous a pourtant renseigné sur la corruption, pour s’en convaincre.
Faut pas être naïfs: Nos conservateurs contrôlent l’information dans leurs points de presse, mentent sur les F35 au parlement, mettent leur logo sur des chèques gouvernementaux, font des appels pour dévier les électeurs vers d’autres lieux de scrutin, etc… Ce serait bien surprenant que, tout d’un coup, ils remplacent le boss de la télé d’état pour en faire une société plus démocratique!

Qu’attendons-nous au Québec pour réclamer un service d’information nationale et internationale, radio et télé ?

On risque d’être déçu par l’attitude qu’auront les artisans de l’information à Radio-Can. J’ai bien peur que la majorité d’entre-eux, sinon la totalité, n’hésiteront pas à se prostituer pour garder leur job et privilèges. S’ils pouvaient satisfaire les standards de Radio-Can, les conservateurs n’hésiteraient pas à donner le micro aux animateurs « d’affaires publiques » des radio-poubelles de Québec. Leur château fort en passant. Il n’y a que des indépendants de fortune comme Guy A. Lepage qui vont maintenir le cap. Pour les autres, c’est le naufrage.

@Francois « McCarthy » 1

Tu as oublié les communistes!

Comme quoi le ridicule de tue pas… il est seulement bête…

Je trouve toujours remarquable que les « fédéraleux drettistes » s’en prennent toujours à ceux et celles qui propagent l’information.

Pour eux, là où on réfléchit, là où on analyse, là où on invite à l’expression d’une pluralité d’opinions, ces lieux deviennent des «nid[s] de péquistos-gauchistos-socialistes.»

Est-ce une atrophie cérébrale ? Est-ce le résultat d’un lavage de cerveau ? Est-ce le résultat d’une efficace propagande ? Difficile à dire. C’est peut-être le résultat de toutes ces causes.

Mais une chose est certaine dans bien des cas ce genre de remarque ne s’accompagne d’aucune analyse conceptuelle invitant à l’échange. Rien que des imbécilités et des lieux communs.

Ces « fédéraleux drettistes » sont incapables de relever le défi d’une discussion sérieuse et appuyée par des arguments solides, historiques et socialement orientés vers un sain humanisme basé sur l’altruisme et non sur un individualisme réducteur.

«Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.»
[Confucius]

« socialement orientés vers un sain humanisme basé sur l’altruisme et non sur un individualisme réducteur. »

« L’altruisme » de la gauche se fait à la pointe d’un fusil, et perd donc toute crédibilité

Denis Drouin

On est en 2012, pas 1959, il y a d’autres moyens de s’informer que Radio-Cane, je te signale.

Comment ne pas avoir d’ascendant ou d’influence sur Radio Canada, lorsque la moitié des Québécois semblent ignorer les vrais enjeux que notre Peuple peine à gagner au sein du Canada.
Une vraie misère morale !

@ Denis Drouin (# 16):

« un sain humanisme basé sur l’altruisme et non sur un individualisme réducteur. » (sic)

Facile d’avoir un « sain humanisme sur l’altruisme » avec L’ARGENT DES AUTRES!!!

La solidarité répressive comme appliquée par la gauche est tout sauf « altruiste ».

Seule la solidarité VOLONTAIRE telle que préconisée par les Libertariens est humainement altruisteet charitable. La vôtre, c’est du VOL!

Voilà où nous a mené le socialisme: à une société de sans coeurs!

@ Eric : #18 Je n’ai pas mentionné «Radio-Cane». J’en déduis donc que tu associes spontanément les caractéristiques que j’évoquais qui sont selon moi des qualités appréciables, à «Radio-Cane». Si tu parles de Radio-Canada je suis bien d’accord avec toi. Mais je te ferais remarquer que peut-être RC n’est pas le seul dépositaire de ces qualités.
***********

@ lemoutongris #17 Si je respecte ton carcan idéologique et ses préjugés, la France de François Hollande devrait bientôt sortir ses fusils et ses canons.

La Norvège par exemple (Indice de démocratie en 2008 [/10](Index The Economist)
Rang : 2 sur 165 pays) avec un gouvernement de centre gauche qui ne s’est pas imposé par les armes, a vécu un terrible drame d’un déséquilibré s’identifiant à l’extrême droite.

Donc quand vous écrivez :«“L’altruisme” de la gauche se fait à la pointe d’un fusil, et perd donc toute crédibilité.», vous faites une grossière erreur.

********

«Pour voir qu’il fait noir, on n’a pas besoin d’être une lumière.» [Philippe Geluck]

.Donc quand vous écrivez :«“L’altruisme” de la gauche se fait à la pointe d’un fusil, et perd donc toute crédibilité.», vous faites une grossière erreur. »

À moins que tu me prouves qu’il y a un moyen de ne PAS payer d’impôt sans avoir le fisc à ses trousses, j’ai raison

@ Denis Drouin (# 21):

La Norvège, ELLE, a décidé d’exploiter ses ressources en hydrocarbures. Pas le Québec!

Quand on donne un exemple, faut y aller à fond Denis…

Nouvelle mission de Radio-Canada : faire rapport de la désintégration du Canada ?

@ Denis Drouin. Les Libertariens font du trollage à peu près sur tous les blogues. Gauche = violence qu’ils disent avec répétition pour cacher leur véritable discours conservateur et extrêmiste.

@le mouton gris

« À moins que tu me prouves qu’il y a un moyen de ne PAS payer d’impôt sans avoir le fisc à ses trousses, j’ai raison »

À moins que vous ne prouviez que c’est écrit en toutes lettres dans la loi québécoise et canadienne que le fisc ou la police a le droit de vous courrir après, et de vous menacer avec une arme ou à la pointe d’un fusil sur votre tempe pour vous forçer à payer vos impôts, vous aurez toujours tort.

@françois 1

Sauf que la Norvège a décidé de ne pas les brader à des entreprises étrangères. Elle a plutôt décider d’avoir des actions pour être majoritaire dans l’entreprise locale qui les exploite. Ele a également su créer des politiques monétaires pour éviter de saborder économiquement le travail manufacturier; chose que votre ami Harper ne fait pas ici. La Norvège ne fait d’ailleurs pas partie de l’OPEP pour conserver son indépendance par rapport aux oligarchies pétrolières américaines.

Et de plus, sachant que cette exploitation ne sera pas éternelle, la Norvège s’est créer un fonds dont le montant ne cesse de grossir grâce aux intérêts, tout en prévoyant d’investir dans de nouvelles formes d’énergie pour l’avenir à long terme, incluant des sources peu ou non polluantes.

Quand on donne un exemple, il faut y aller à fond mon cher roi 1er. Dommage que vous ne suivez jamais votre propre exempel.

Il est grand temps de faire le ménage dans cette société d’état qui est devenu l’instrument des syndicats pour faire de la propagande séparatiste.

« Les Libertariens font du trollage à peu près sur tous les blogues. Gauche = violence qu’ils disent avec répétition pour cacher leur véritable discours conservateur et extrêmiste. »

Incapable d’écrire deux phrases sans se contredire.

COnservateur = étatiste
Socialiste/gauchiste/libéral/progressiste = étatiste
libertarien = intervention minimale du gouvernement

Genre de chose qu’on pourra, j’espère, retrouver à RC avec le nouveau directeur

Un producteur de jeux video a la tete du Conseil d administration de la radio d Etat !!!

Encore une autre insulte des Conservateurs . Ils auraient pu choisir un Lucien Bouchard ou un autre ideologue des » lucides « , passe encore.

Quant au genereux salaire que recoit Hubert Lacroix ( plus de 9 600 dollars chaque semaine, plus 961 dollars par semaine en frais de relations publiques), il se fera plus energique pour discipliner son equipe.

Preuve par 4 que Rad.-Can a un urgent besoin de nettoyage: après Bernard Drainville, voici qu’un autre de leur journaleux se présente comme séparatiste au Québec:

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201206/30/01-4539695-pierre-duchesne-candidat-pour-le-pq.php

Ce nid de gauchisto-péquiste DOIT être désencrassé et toute tendance séparatiste doit y être expurgé OPC!

On a droit à une information NEUTRE et APOLITIQUE!!!

@ lemoutongris. « Genre de chose qu’on pourra, j’espère, retrouver à RC avec le nouveau directeur ». C’est bien ce que je disais. Il est conservateur. Donc, ça doit te plaire, semble-t-il.

@ Francois 1. « Ce nid de gauchisto-péquiste DOIT être désencrassé et toute tendance séparatiste doit y être expurgé OPC!» Je me demande si vous vous relisez parfois. Votre discours sent celui des « chemises brunes ». Si être libertarien, c’est ça…on ne devrait pas vous laisser vous exprimer.

« Il est conservateur. Donc, ça doit te plaire, semble-t-il. »

S’il ne glorifie pas l’État, oui

Les plus populaires