Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

7 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Excellent !

Un bon résumé d’une situation plutôt paradoxale et beaucoup plus complexe. Ferguson a d’ailleurs un très bon terme pour décrire cette situation « Chinamerica ».

Belle méthode pour vulgariser un problème ! À quand quelque chose de semblable pour le conflit israëlo-arabe…

Yeah Bro!

Juste le fait de constater que les états-uniens n’ont pas mis sur pied ,à ce jour, de mesures (économiques ou politiques) répressives ou protectionnistes d’envergure face à la Chine, démontre plutôt l’état de dépendance qu’ils ont face au capital chinois.( Dont leur dette nationale financée en grande partie par la Chine et le Japon).

Comme dirait une amie chinoise; « les chinois en ont sous la pédale »…entre autres choses: de l’ÉPARGNE ( ou capital en dormance). Ce que les nord-américains n’ont plus. (Canada/Québec: le programme fiscal du CÉLI, favorisant cette épargne, arrive bien tard).

Le capital chinois prendra possession d’une partie grandissante de l’infrastructure nord-américaine…à moins d’une réglementation.

Petite « joke » de mononcle circulant à Montréal ces temps-ci: » les voyant conduire des Mercedes et des BMW, j’aimerais bien savoir comment ils ont faits fructifier le 25 cents que je leur envoyais par le biais de l’UNICEF… ».

S’cusez-là.

Raphaël Erkoréka.

Bonjour,
Pauvres Chinois qui se verront rembourser une grande partie de leurs créances avec de la Funny Money ou monnaie de singe, eux qui pourtant avaient prêté aux Yankees avec de l’argent qui était alors du vrai fric ! Au plaisir, John Bull.

On serait peut-etre mieux de mettre en place des controles de capitaux comme le Bresil, la Tailande, etc pour eviter de se faire dépouiller par des vagues de liquidités a la sauce QE2 ou de se faire passer un sapin d’investissements speculatifs comme l’Islande. On a pas besoin de se faire piquer des entreprises avec de l’argent de monopoly ou ni d’une bulle comme aux EU/UK.