La guerre, reportée de cinq ans ! (Ouf !)

J’étais heureux de voir que The Economist avait eu la même idée que moi, en mettant en Une la possibilité d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Un autre Cassandre contredit par le Mossad
Un autre Cassandre contredit par le Mossad

(Deux scénarios dans leur cas, une attaque Israélienne sur l’Iran et/ou un nouveau conflit avec le Hezbollah au sud-Liban.)

Mes collègues de The Economist seront sans doute aussi rassurés que moi en lisant les commentaires du directeur sortant du Mossad, rapportée ce vendredi dans le quotidien israélien Haaretz, selon lequel l’Iran n’obtiendra sa capacité nucléaire, non cette année ou l’an prochain comme le jugeaient les évaluations récentes, mais seulement en 2015.

Selon Meir Dagan, « une série de difficultés (malfunctions) a retardé le programme nucléaire iranien de plusieurs années ». Quelles types de difficultés ? Selon Haaretz, du type provoquées par le Mossad lui-même. On sait que les forces spéciales américaines et, dit-on, britanniques, sont à l’oeuvre sur le terrain pour tenter de saboter le programme nucléaire iranien. Le Mossad, dont l’efficacité a été rétablie sous la direction de Dagan, est évidemment également impliquée dans ce travail.

Haaretz résume le report de l’imminence de l’acquisition d’une bombe iranienne en ces termes:

The Israeli intelligence community’s assessments of Iran’s nuclear capability have changed during Dagan’s tenure. In 2003, Israeli intelligence officials thought Iran would have its first bomb by 2007. In 2007, they thought it would be 2009, and a year later they put it at 2011. Now the date has moved to 2015. These adjustments were not the result of mistaken evaluations, but due to the difficulties Iran has encountered in advancing its program, largely because of the Mossad’s efforts.

Compte-tenu de la cascade de catastrophes, militaires et économiques, que déclencherait une attaque israélienne sur l’Iran, le report de l’échéance est une excellente nouvelle. En plus, Dagan affirme que la date de 2015 est « approximative ». Évidemment, cela dépendra des autres tuiles qui pourraient tomber sur le programme iranien d’ici là !

Pour ma part, je ne peux que me raccrocher à ce paragraphe de mon billet, où j’écrivais que l’attaque israélienne serait déclenchée en 2011, à moins que…

Cela pourrait changer. Tout dépend de la lecture que fait Jérusalem de l’état et de la qualité des renseignements obtenus par l’espionnage occidental, et russe. (Et la qualité des renseignements obtenus par les espions israéliens infiltrés chez les russes !). Tout dépend aussi des succès de la stratégie de sabotage actif du programme nucléaire iranien effectué par les troupes spéciales américaines et, dit-on, britanniques.

Et, aurais-je du ajouter, du Mossad.

Quant à The Economist, je les laisse s’ajuster eux-mêmes !

À moins, bien sûr, que tout cela ne soit qu’une jolie tentative de désinformation du Mossad pour endormir l’armée iranienne alors que l’attaque, elle, est imminente. Et ça, on le saura bien avant 2015 !

(Merci à l’alertinternaute André B. pour ce signalement.)

Les commentaires sont fermés.

Je vois que vous êtes d`humeur à vous flatter ce matin. Franchement mentionner JfL dans la même phrase que les journalistes de « The Economist » est à mourir de rire.

Si l’énorme contribution du petit Mossad est avérée et évite une guerre, cela mérite le prix Nobel de la paix. Espérons que quelqu’un va mettre le Mossad en nomination au cours des prochaines années si le Mossad et ses nombreux amis « permettent » à l’Iran d’ « honorer » sa signature du traité de non prolifération nucléaire.

Toutes ces vérités et contre vérités ne sont après tout qu’une banale démonstration d’esbroufe dont les médias (journalistes et blogueurs dont celui-ci) sont friands.

Qu’est-ce qu’on ne dirait pas ou n’écrirait pas pour se rendre intéressant…

Quoiqu’il en soit, à la fin, c’est la loi du plus fort qui sera encore la «meilleure», c’est à-dire qui prévaudra.

Quand le politicien découvre qu’il va gagner, il se rend compte soudainement que le peuple veut une élection. Quand on a un gouvernement pourri comme le nôtre actuellement à québec, et que tout le monde veut que John James machin sacre le camp, il n’entend rien.

Alors imaginez pour la guerre. Quand les américains verront s’ouvrir une «fenêtre», ils vont se précipiter dans l’ouverture.

Quand ? Ça reste de la spéculation. Et ça n’a aucune importance. C’est pourquoi, supputer là-dessus est un exercice futile.

En p. 60 du même numéro de The Economist, il y a un article qui nous change des sempiternelles assocations entre Israel et guerre, terrorisme et les « pauvres victimes » palestiniennes:

« Beyond the start-up nation: Israel has become a high-tech superpower over the past two decades. Can the good news last »

Rappelons quelques faits:
– croissance énonomiques de 4,5 % en 2010;
– 3 800 start-ups (le plus grand au monde, per capita)
– chômage à faire rougir les brefs messages d’intérêt public du vendredi de M. Lisée

Il n’y a pas que le Mossad, la Bible et le Talmud palestinien dont Israel peut être fière.

http://www.economist.com/node/17796932

Si les Pakistanais ont été capable de voler les secrets nucléaires à montréal il y a des décennies , l’iran reçoit l’aide des Russes , des nord Koréens et des Chinois pour contrer les mercenaires sinos occidentaux et pour faire en sorte qu’ils stagnent en Afghanistan contre les gagnants Talibans .
Et Israel ne pourra pas vivre encore très longtemps sur ses propres bombes atomiques sans imploser à force de feux régionaux et usures .
Tenir en lesse et sous cconcentrration une nation entière derrière des murs ne peut que durer qu’un temps
Une autre erreur des anglais d’avoir déposséder en 1948 des sémites palestiniens pour des caucasiens et des slaves sionistes européens

Pour comprendre la manière dont les Juifs d’Israël pensent et, peut-être, prévoir ce qu’ils pourraient faire dans un court avenir, je suggère la lecture de l’excellent livre de Shlomo Sand : « Comment le peuple juif fut inventé » (2007) chez Flammarion.

Un article intelligent sur une stratégie possible. Par contre, à la lecture des commentaires, c’est désolant de voir à quel point les gens n’aiment pas la réflexion intellectuelle et les débats d’idées. Ils n’apportent peu d’arguements, peu de respect, peu d’élévation.

Cher ou Chère Ammaury,

Élaborez ou étayez davantage vos affirmations, svp… En quoi les écrits de JFL se sont montées moins perspicaces ou moins supportés par les faits ultérieurs que celles des journalistes,
dit(e)s chevronné(e)s de »The ECONOMIST ».

jE VOUS SUGGÈRE DE PRENDRE 2001, 2002 ET 2003, PAR EXEMPLE, À PROPOS DE LA GUERRE D’IRAQ.

Vous pouvez bien sûr choisir votre thème et votre période… j’ai déjà hâte de vous lire.

RM

2015 cela me semble loin. Mais si effectivement le petit Mossad a retardé le programme nucléaire Iranien, pour retarder l’attaque qui va avoir lieu qu’on le veuille ou non et pour sauver nos économies, non seulement il mérite le Nobel de la Paix mais aussi, celui de l’économie.

Mais faire la guerre n’est-ce pas là une stratégie économique Keynésienne?

Va falloir que la gauche se décide car David Gagnon d’antagoniste.net est contre justement à cause de cela… si j’ai bien compris.

Imaginez, si, d’ici 5 ans il y avait une révolution là-bas apportant la démocratie et que le nouveau gouvernement décidait de renoncer aux bombes nucléaires, Israël serait la championne mondiale de la Paix. Car selon la gauche, l’IRAN est tellement puissante que l’attaquer serait la fin du monde à les écouter.

Tant qu’on envahi pas le terrain et qu’on tire des missiles téléguidés à distance et qu’Israël est bien protégé par un dôme qu’est-ce qui peut bien arriver? Dans le pire des cas, on leur en tire juste une (tête nucléaire) pour qu’ils se calment un peu si jamais ils deviennent fous furieux.

Et dans les blogues, le début janvier est propice pour parler des événements catastrophes plausibles en préparation puisque il y a de la vacuité en information.

Le sujet

Quant aux réseaux de saboteurs sionistes et yankees, va t-on nous faire croire que le régime islamique iranien est aveugle devant les actions occultes de ces réseaux?

Sans appuyer le régime iranien, il faut refuser contre les critiques d’Israël, toute accusation d’antisémitisme ou autrement d’islamo-gauchisme.
Plusieurs milliers individus au Québec ne sauraient agréer à des États dits défenseurs de l’Occident comme l’État hébreu et les États-Unis qui nourrissent des mouvements fondamentalistes en leur sein et qui se servent de la catégorie religieuse du bien et du mal pour pratiquer la ségrégation politique, sociale et économique tout en engendrant des critères de valeurs morales qui alimentent une sorte de culte de la personnalité ou de la nation fondé de fait que sur le seul mérite inné. Mérite individuel ou national devenu phénomène de prédestination ou de forte volonté à caractère légendaire tout cela étant propice aux dérives de toutes sortes.

Pour des motifs grandement religieux, la société israélienne écarte de son sein, les Palestiniens, Arabes ou musulmans. Les Américains à l’image du nouveau président républicain de la Chambre des représentants ne jurent que par la grâce que Dieu leur procurerait afin qu’ils puissent s’élever dans la hiérarchie sociale.

Jamais, il ne faut considérer en *relations internationales dans le cadre de l’égoïsme universel des nations, les obsessions d’États aussi égoïstes que les autres qui prétendent incarner le bien commun! Tels précisément les États-Unis au moment justement ou le mirage Obama se dissipe. Les penchants américains morbides et hypocrites se maintiennent n’en doutons point.

*relations internationales: on peut espérer que M.Lisée, connaisseur davantage que nous tous de politique internationale trouve risible, l’expression en vogue de -communauté internationale-!! La -communauté internationale- est un mythe total, il y a au mieux que des ensembles régionaux aux intérêts composés.

Malheureusement, je ne partage pas l’optimisme de M.Lisée.
La capacité nucléaire de l’Iran ne représente pas la menace ultime (ni même prioritaire)du couple USA-Israël. Soyons logique: une attaque même nucléaire de l’Iran contre Israël serait écrasée dans les heures suivantes et les représailles dépasseraient la fiction.
Cependant, le possible leadership de l’Iran dans cette région du Moyen Orient à moyen ou long terme, sa production pétolière, sa population très jeune et aux portes du pouvoir représente autant d’inquiétudes pour les USA et Israël.
Même si l’Iran abandonnait(demain) son désir de devenir une puissance nucléaire, Israël et les USA trouveront virtuellement des liens entre des actes terroristes régionaux et l’Iran et un seul discours émanant d’un ayatollah iranien illuminé menaçant la sécurité d’Israël suffira à justifier une attaque préventive contre l’Iran. ( Ex: Armes de destruction massive en Iraq).
Et oublions une entente Israël-Palestine pendant cette trève présumée quinquennale (sans menace nucléaire), Israël n’en veut pas. Ni actuellement,les USA.Period.
Un seul espoir: que la politique d’appui inconditionnel des USA envers Israël se tarisse et, partant, ne donne aucun choix à Israël de négocier de bonne foi.
Autre espoir: qu’une éventuelle entente Israël-Palestine permette de changer la donne entre Israël et ses ennemis dont l’Iran.

Le États Unis d’Amérique n’ont pas le moyen de cette guerre USA Chine.

De toute façon ils la perdraient.

Des simulations aux États Unis l’ont prouvé.

Moi la seule chose qui me fait peur avec l’Iran c’est que se sont des gens qui sont prêt à tuer leur propre population. L’autre jour quelqu’un ma envoyer une vidéo d’une fille qui c’est fait tuer en pleine rue par la garde d’ahla revolutionaire de l’Iran. Et sans aucune raison en plein milieu de Theran. Alors lorsqu’ Amadinajhab menace l’occident pour les éliminer avec des bombes nucleaires je le crois.

L’enjeux principale est la suprémacie militaire d’Israël sur ses voisins pour qu’elle impose sa paix.C’est-à-dire gruger le plus de territoires aux Palestiniens en imposant les nouvelles colonies et en continuant d’en construire (c’est le sionisme). Si l’Iran veut l’arme nucléaire, je pense que c’est plus pour se faire respecter par les Sunnites. L’Iran détourne l’attention en attaquant verbalement Israël. Quand l’Iran obtiendra l’arme nucléaire, il y aura un autre pays de la région qui la voudra et ce sera un pays arabe. Israël perd alors son pouvoir de dissuasion et devra arrêter de construire illégalement des colonies et négocier sérieusement le partage du territoire avec les Palestiniens et ne pouuront plus imposer totalement leur vision. N’oublions pas que l’arme nucléaire est une arme de dissuasion.

Ça nous donne cinq ans pour se préparer. Je fais mes provisions de canages. Puis j’investis dans les gazs de schistes mais je ne sais pas pourquoi.
(Ouf!)

Bonne et Solide Année 2011 aux Bloguistes du réseau JFL. Selon le Directeur sortant du Mossad
– le Service de renseignements d’Israël et via le
Quotidien Haaretz – MEIL DAGAN: « La capacité nucléaire de l’IRAN NON PAS EN 2012 MAIS BIEN EN 2015, probablement ». De toute façon, aucun organisme de renseignements, type CIA-US/ 2e Bureau de Fr ou du Mossad d’Israêl donne la vraie
information dans une telle stratégie géopolitique,
particulièrement au Moyen-Orient. Chaque ÉTAT et ses ALLIÉS surveillent ses propres intérêts nationaux et internationaux. Note: Le Royaume-Uni britannique a quitté la Palestine (Israêl)en 1947, mandaté
par la Société des Nations en Suisse, à l’époque;
toujours en changeant les « frontières » des États dans lesquels La Grande-Bretagne (Royaume-Uni britannique) oeuvrait: la division pour mieux règner: création fictive du Royaume de la Jordanie en Palestine via un ressortissant royal de l’Arabie Saoudite; dans ce cas pour les pétro-dollars d’hier et même encore aujourd’hui. À la prochaine,cb.-

@able Le F35 est une nulité, les ingénieurs changent les blueprint une fois par mois. En fait je crois que le projet à déja coûté plus de 400 milliards. En ce qui concerne le F22 c’est un beau joujou à 300millions pièce, depuis qu’il exciste il sert uniquement à impresssioner la crowd durant les airs shows. Et durant les simulations de combats il arrive à peine à battre le Rafale qui coûte 4 fois moins chère.

L’occident pour s’accaparer de l’argent du pétrole doit menacer de mort dansa tous ses médias pour vendre des armes.
Pour vraiment bien identifier toutes ces stratégies impérialistes et guerrières il faut écouter la Radio sioniste trilingue 1650 AM à Montréal. Et pour comprendre qui sont les sionistes il faut lire le livre de Raoul Roy sur les Juifs , dans ce livre tout est dit.

Restons aux fondamentaux. 1- La théorie de la guerre atomique est une théorie de prudence et d’équilibre de la terreur. (jusqu’à présent ça a plutôt bien fonctionné depuis que les Soviétiques (puis d’autres) ont dominé l’usage de l’arsenal nucléaire).
2- On est en droit de penser et de souhaiter que le « mode d’emploi » international expliquant l’usage et le non usage de la bombe atomique continuera à s’appuyer sur la synthétique maxime Talleyrand/général Beaufre : « la baïonnette ça sert à tout, sauf s’asseoir dessus, la bombe atomique ça ne sert à rien sauf s’asseoir dessus.
Kim Jong Il, Ahmadinedjad ou Netanyahou (et même Abdullah d’Arabie saoudite, puisque paraît-il, celui-ci disposerait de quelques spécimens de l’engin) peuvent menacer et gesticuler, il y a tout de même peu de risque qu’ils souhaitent voir vitrifier en retour tout ou partie de leur territoire. Et avant tout la partie où ils vivent avec leurs familles. Ces régions seraient mortes pour des milliers d’années. (Sauf bombes à neutrons il est vrai, mais, les bombes à neutrons ne tuent que le vivant pas les bombes, les fusées ou les installations qui les construisent.) On voit donc mal, exceptée une volonté suicidaire (le risque existe mais est tout de même relativement faible) un responsable iranien ou israélien ou saoudien déclencher une frappe nucléaire alors que le risque de vitrification d’une partie de son pays serait laissé à un hasard vraiment… hasardeux (même si l’on prie très fort). Vus, les distance et le manque de vecteurs disponibles pour atteindre le territoire américain, il y a moins de risque de réplique pour Obama. Mais, envisageons le pire, si la guerre totale aux « vilains de ce monde » aurait le support de la droite ultra nationaliste américaine, l’effondrement de l’économie mondiale et conséquemment la ruine des Etats-Unis d’Amérique serait très dommageable (euphémisme) pour Obama et la Démocratie dans cette région du monde et par effet domino, ailleurs. De toute façon, il est fort probable que la Chine, première puissance mondiale et la Russie laissent se développer trop loin des menaces d’incendie généralisé.
3- « La guerre, c’est un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent, mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry). Difficiles d’imaginer des chefs d’États engager un combat mortel à l’ONU. (ne riez pas!)
5- Reste le terrorisme au nom d’un dieu plus que d’une idée. Là est le seul vrai risque. Il existe. Plus d’ailleurs avec des bombes « sales » qu’avec de vrais engins explosifs.

« Vous entendrez parler de guerre et de rumeurs de guerre… ».

« Pendant qu’ils parlent de paix, ils préparent la guerre… ».

Le monde est entre les mains de salopards en costards, assis sur leurs milliards.

Considérons la guerre pour ce qu’elle est, une entreprise cotée en bourse. Ex.(Groupe Carlyle)

Des milliers de milliards consacrés à notre perte…tandis que les êtres vivants peinent, souffrent et meurent.

Nous savons que les huit pays membres permanents du « conseil de sécurité » sont les plus grands producteurs-vendeurs d’engins de destruction massive!

Les « cerveaux » du monde sont à mettre au point des armes nouvelles dont la puissance est à peine concevable.

Ils ont besoin d’encore un peu de temps…

En attendant, les renards gardent le poulailler…et les oiseaux tombent du ciel!

Monsieur Lisée, vous pouvez imaginer des scénarios apocalyptiques au Moyen-Orient, mais ça n’arrivera pas. Suis allé quelques fois en Israël et dans les pays voisins, Syrie, Liban, Jordanie, Égypte.
Géographiquement, Israël et ses voisins sont chacun grands comme un mouchoir de poche à l’exception de l’Égypte. Si la menace nucléaire iranienne se réalisait, c’est-à-dire la potentielle destruction de l’état d’Israël, cela signifierait par le fait même des dizaines de milliers de Palestiniens tués. Vous croyez que l’Iran en voulant détruire son ennemi juré qu’est Israël accepterait en même temps de faire disparaître ses amis que sont les Palestiniens ou les Syriens. Tout ceci me fait penser à l’Irak avec ses armes de destruction massive.
À vrai dire Israël ne veut pas la paix et ne l’a jamais voulu parce qu’il représente depuis sa création un état expansionniste. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il n’a pas décrit ses frontières dans sa constitution ?
Comme le formulait un responsable palestinien : « nous sommes en train de négocier le partage de la pizza et pendant ce temps Israël est en train de la manger ». Les colonies sont un désastre pour les Palestiniens, un désastre pour la paix et un désastre pour Israël. Le principal objectif de ce dernier est de rendre impossible la constitution d’un état Palestinien.
ISRAËL refuse ce que la communauté internationale, dont le CANADA, lui demande depuis des décennies : L’ÉVACUATION DE TOUS LES TERRITOIRES OCCUPÉS , LA FERMETURE DE TOUTES LES COLONIES ET LA CRÉATION D’UN ÉTAT PALESTINIEN. Ajoutons LA DISPARITION DU MUR DE LA HONTE (tribunal de La Haye).Seulement ça, rien que ça, pas plus que ça, pas moins que ça.…et j’ajouterais ceci : si Israël avait respecté les résolutions des Nations-Unies depuis près de 60 ans, non seulement il n’y aurait pas eu ces guerres incessantes, mais il n’y aurait même pas eu de » 11 septembre 2001″. Il n’y aura pas de PAIX s’il n’y a pas de JUSTICE.

Monsieur Lisée,

Je vous remercie de relancer ce grand débat à la lumière de nouvelles données, même si celles-ci sont questionnables, et pour l’essentiel, non vérifiables.

Hélàs, je lis ici que la propagande sioniste fait toujours son chemin dans certains esprits que je ne qualifierai pas. Pour justifier une attaque militaire, on diabolise un Iran pourtant sensible à la juste cause et à la souffrance des victimes de l’ignoble comportement criminel d’Israël depuis plusieurs décennies. Monsieur Lisée, je l’ai écrit ailleurs sur votre blogue, l’Iran n’a jamais menacé Israël autrement que par une éventuelle riposte à une attaque militaire. Au contraire, à plusieurs reprises, c’est Israël qui a menacé l’Iran d’une attaque militaire. C’est à ces menaces souvent répétées que l’Iran a simplement toujours répondu qu’elle se défendra avec toute sa puissance contre une éventuelle agression de l’État sioniste, au point de l’anéantir. Soyons clairs, il s’agirait de légitime défense. Je le répète, le dire autrement n’est que propagande visant à diaboliser l’Iran pour tenter de justifier une agression militaire.

Les États qui menacent l’Iran sont précisément ceux qui possèdent l’arme nucléaire, dont Israël, et bien sûr les États-Unis. Incroyablement, la propagande sioniste réussit assez bien à les angéliser, mais toujours dans certains esprits seulement. Ce sont deux États monstrueux qui tuent à gauche et à droite sur tout ce qui bouge, même les femmes et les enfants. Ce sont les États les plus guerriers, les plus férocement sanguinaires, et les plus menaçants de la planète. L’un d’eux a déjà amplement démontré les limites de l’inhumanité en utilisant la bombe atomique contre de grandes populations civiles au Japon. Quant à l’autre, il démontre régulièrement le même esprit inhumain de barbarie depuis plus de soixante ans en attaquant ses voisins, en occupant leur territoire, en les tuant impunément, ou en les menaçant d’une attaque. Que craindre de pire du régime sioniste, sinon le bombardement atomique pour mieux imiter son principal allié ?

Oui, il faut le dire haut et fort, un seul fou a déjà appuyé sur le bouton de l’utlime destruction massive de populations civiles. Permettez-moi de préciser que ce fou démoniaque était un non-musulman. Et odieusement, cette folie meurtrière a été justifiée et même applaudie par le peuple américain et ses alliés. L’innommable souffrance de ces innocentes victimes, et aujourd’hui celle des Palestiniens, sont immensément grandes. Cependant, je ne les quantifierai pas pour les mesurer et les comparer à d’autres souffrances. En effet, je refuserai toujours la dégoûtante hiérarchisation de la souffrance que nous proposent encore trop souvent certains esprits.

Monsieur Lisée, vous l’avez bien exposé, la possibilité d’une guerre contre l’Iran est problématique, mais bien réelle. Cependant, je crois que les plus grands perdants seraient ceux qui la désireraient au point de l’enclencher. Heureusement, je crois aussi qu’ils le comprennent très bien. Espérons maintenant que la raison prévaudra !

En 1938, les nazis voulaient chasser les Juifs de l’Allemagne. Hitler voulait les déporter en Palestine. L’Angleterre ne voulait pas. Il a voulu alors les déporter un peu partout en Occident, les pays de l’Ouest, USA en tête, ont refusés d’ouvrir leurs frontières…

Résultat : les radicaux du parti nazi ont pu aller de l’avant avec leur « solution finale ».

Israel est « depuis sa création un état expansionniste » selon le L. Giguère. Corrigeons vite sa flagrante désinformation:

1) Retrait de 90 % des territoires occupés en 1982. Drôle d’expansionnisme!

2) Retrait du Liban en 2000 (retrait récompensé par le lancement de la 2ème intifada par Arafat). Drôle d’expansionnisme.

3) Retrait de Gaza en 2005 (retrait récompensé par une recrudescence des tirs de mortiers et de roquettes sur l’Israel des frontières de 1949). Drôle d’expansionnisme.

En somme, depuis 1982, Israel ne fait que se rétrécir. Quel expansionnisme!

Contrairement à ce que M. Giguère affirme, le Canada ne demande nullement le retrait de tous les territoires disputés (1), ni la fermeture de toutes les localités juives de Judée-Samarie (bien qu’il ne s’y opposerait pas si Israel le faisait).

Pour couronner le tout, M. Giguère blâme Israel pour l’attaque sur les tours jumelles. Il n’y a que des antisémites qui font de telles accusations gratuites.

(1) Par exemple, des échanges de territoires peuvent être considérés. Regardez sur une carte où se trouvent ces villes du « Triangle israélien » (une région dans l’Est du district de Haifa et dans le Nord-Est du district central):

1) Umm al-Fahn (43 300 habitants), Ar’ara (17 000) et Baqa-Jatt (Baqa al-Gharbiyye + Jatt: 32 400). Elles sont situées entre le district de Galilée et Tulkarm.

2) Qalansawe (18500), Tayibe (37 000), et Tira (23 000) : situées entre Tulkarm et Qalqilya.

3) Jaljalia (8 500) et Kafr Qasin (18 100): situées au sud-ouest de Qalqilya.

Ces villes sont 99,8 % arabes (et musulmanes) et situées le long de la ligne de cessez-le feu de 1949. Leur population: 197 800 (13 % de la population arabe d’Israel). Elles pourraient être relativement aisément cédées à un futur état palestinien, en échange de territoires de Judée-Samarie.

La question qui tue: ces arabes voudront-ils être attachés à un état palestinien?

http://www.securityfence.mod.gov.il/Pages/Eng/seamzone_map_eng.htm

On fait état de l’initiative de l’État sioniste pour bombarder l’Iran dans les prochains mois ou années. Il ne faudrait pas sous estimer les tensions politiques aux É.U qui motivent des individus dépressifs de prendre parti pour la mobilisation frénétique du mouvement de droite Tea Party. Résultat: Une membre du congrès se fait tirer une balle dans la tête, un juge fédéral est tué, une petite fille également et autres victimes de ce carnage.

À quoi sert de faire disparaître dans un carnage, le régime islamique iranien si des tendances fondamentalistes se retrouvent relativement importantes autant chez les Américains que les israéliens.

Le droit constitutionnel de porter des armes aux É.U et d’en être propriétaire signifie socialement et sur le plan métaphysique que pour les Américains, la société n’est qu’un mal nécessaire. La notion communautaire ou de solidarité sociale est faible en Occident parce que la dite Amérique a voulu dissoudre le collectif dans l’individu intégral tout cela à travers un bon vieux fond de protestantisme blanc et anglosaxon.

Les défenseurs américains prétendus de la veuve et de l’orphelin nous le savons depuis l’assassinat de Martin Luther King, des frères Kennedy sont imprégnés par leurs démons intérieurs. Du Vietnam à l’Irak, de cet angle autre, c’est tout aussi évident!
Obama lui même est confronté par les démons du système américain et il est menotté en abandonnant lui même peut être sa cause réformiste ce qu’un John Boehner souhaite de tout coeur du fond de son intégrisme politique à dose biblique.

Les puissants maintiennent le monde dans la peur et l’insécurité, pour mieux le contrôler et l’exploiter.

Ils fomentent toutes sortes de crises pour fragiliser les États dans le but de s’accaparer les resssources que des générations ont réussi à accumuler au prix d’immenses sacrifices.

Ils ne recherchent pas la paix, ils s’enrichissent avec la multiplication des conflits ainsi que leur prolongement. Ils sont même capables de les fabriquer de toutes pièces, nous avons tous été à même de le constater.

Ils contrôlent l’information qui devient par le fait même du conditionnement de masses. Ainsi, ils peuvent faire en sorte qu’un mensonge soit perçu comme une vérité, en martelant ce mensonge dans tous les médias, sans arrêt, sur une assez longue période de temps, avec la complicité « d’experts » tous, toutes absolument dignes de foi!…

De cette façon, ils peuvent faire croire n’importe quoi à n’importe qui. Celles et ceux qui refusent de gober leurs mensonges deviennent des éléments subversifs et éventuellement des « terroristes » dont on suspendra les droits et libertés.

L’ignorance, l’insignifiance, l’abrutissement, entretenues, combinées avec le « divertissement » et la société de surconsommation, leur permet de manipuler les masses dociles, engourdies, conditionnées à obéir sans même penser à se révolter.

Un chef d’État qui cherchera à affranchir son peuple sera diabolisé ou tout simplement assassiné, tandis qu’un authentique tyran, sanguinaire, sera maintenu au pouvoir à bout de bras, pendant des décennies, si tel est la volonté des puissants.

Ils contrôlent l’économie, « l’information » qui n’en est plus, le politique, les armées, la police, le simulacre de justice. Avec leurs milliards, ils peuvent pratiquement tout acheter!

La finance, la mafia, la politique, les cours de « justice », réunies, tiennent le monde entre leurs griffes!

Quand ils se réunissent dans les capitales, pour décider comment ils vont s’accaparer le monde, ses ressources, ses richesses, ils érigent des clôtures à coups de millions, gardées par des polices constituées à coups de milliards. Ils provoquent, frappent, battent, brutalisent, emprisonnent, maltraitent celles et ceux qui manifestent leur profond désaccord!

Présentement, il y a un seul gouvernement, c’est le gouvernement de l’argent. Celles et ceux qui ne marchent pas ne sont pas dans le coup et souvent, reçoivent les coups. Pour « réussir », il faut croire au système, dans le cas contraire, résister, apprendre à nager à contre-courant ou encore accepter de vivre en marge du système. Développer des liens de solidarité, choisir de réussir sa vie, tout simplement.

Il faut faire ce que nous croyons être juste, ne jamais abandonner notre idéal, ne pas porter la planète sur nos épaules et défendre notre droit à l’erreur.

De cette façon, quel que soit l’avenir, ici, maintenant, nous sommes les vainqueurs sur les forces du mal, par le simple fait que nous nous y opposons consciemment, en refusant de nous soumettre à l’injustice érigée en système.

Paix aux hommes et aux femmes de bonne volonté.

Dans notre monde bestial sanguinaire, la guerre est l’état normal et la paix est le nom donné aux périodes entre guerres, des périodes de préparation, de reconstitution et d’élaboration de stratégies pour les prochaines guerres. (je n’invente rien, ici)

Ainsi, les Palestinien(ne)s du monde, la chair à canon n’a qu’à bien se tenir et se tenir prête à l’appel, les petites gens doivent servir les intérêts et obéir aux diktats des riches et puissants, eux priant leurs djeux si pieusement, pour se garantir la victoire et donc, tant qu’il y aura des souverainetés djivines pour justifier des hiérarchies honteuses, il sera impossible d’établir une justice humaine même minimale, la condition ‘sine qua non’ pour un règne de paix durable.

Enfin, on parlait de la possibilité d’une guerre préventive à l’égard d’un programme nucléaire Iranien mais, cette guerre-là est « bel et bien » déjà commencée, ses victimes étant les citoyen(ne)s iranien(ne)s, enfants, femmes et hommes vulnérables en premier lieu. L’humanité, une jungle favorable aux prédateurs !!

¨Démolition d’un hôtel à Jérusalem-Est afin de construire des logements pour des Israéliens¨

Eh oui ! Israël est un état expansionniste.

@pignon78: Jérusalem-Est a été annexé en 1980. Je répète: depuis 1982, Israel ne fait que se rétrécir. Quel expansionnisme!

Le plateau du Golan est une région du sud-ouest de la Syrie occupée par Israël suite à la guerre des Six Jours de 1967 et annexée par l’État hébreu le 14 décembre 1981.

Eh oui ! Israël est un état expansionniste.

Au moins 165 professeurs israéliens ont signé une pétition s’engageant à éviter de participer à des activités sur un campus construit dans une colonie illégale celle d’Ariel (Cisjordanie, territoire palestinien) qu’Israël veut garder peu importe l’issu des négociations.

Eh oui ! Israël est un état expansionniste.

Selon, un sondage de la BBC mené auprès de 28 389 citoyens dans plusieurs pays du Monde, la pays au monde qui est perçu comme ayant le plus d’influence négative n’est pas l’Iran mais plutôt Israel.

» The country with the highest number of mostly negative responses overall is Israel (56% negative, 17% positive), followed by Iran (54% negative, 18% positive), the United States (51% negative, 30% positive), and North Korea (48% negative, 19% positive).

Israel also stands out for having the largest number of countries (23 of 27) viewing it negatively. Iran is regarded unfavourably in 21 countries, the United States and North Korea in 20. »

http://news.bbc.co.uk/2/shared/bsp/hi/pdfs/06_03_07_perceptions.pdf

@pignon78: Israel est un état expansionniste en 1980 et en 1981 (annexion de l’infime Jérusalem-Est en 1980 et du petit Golan en 1981), et un état qui se rétrécit depuis 1982 (retrait de 90 % des territoires occupés en 1982; retrait du Liban en 2000; retrait de Gaza en 2005.

Donc Israel a été expansionniste pendant 14 ans (de 1967 à 1981), et « rétrécioniste » pendant 29 ans (de 1982 à nos jours).

La thèse expansionniste médiatico-islamo-gauchiste est réfutée . Q. E. D.

Et s’il devait y avoir annexion du petit territoire situé entre la ligne verte et la clôture de sécurité, cela ferait tout de même d’Israel un état « rétrécioniste » parc que les territoires cédés sont beaucoup plus grands que les territoires gardés. Q.E.D. bis

Si vous considérez qu’Israël est “rétrécioniste” à partir des territoires occupés à la fin de la guerre des Six-jours et après(Sinai,Gaza,Cisjordanie,Golan,Liban) vous avez raison. Si vous considérez les territoires annexés par Israël en plus de ceux auxquels qu’il a droit selon le droit international, Israël est expansionniste. Israël n’a droit à aucun atome de territoire au delà de la ligne de verte de 1967.

Et pourtant depuis 1982, Israël a installé 57 colonies en territoire palestinien (Cisjordanie).

Colonies + Jérusalem-est + Golan =
Eh oui ! Israël est un état expansionniste.

Tiens, Koldo humilie encore le « vrai monde » en lui remettant au nez ses inepties et ses incohérences. Ce « vrai monde », à peine capable de se rendre au travail par soi-même, d’y faire des opérations simples, et d’administrer le budget familial sans trop de désastres, c.-à-d. incapable d’inventer quoi que ce soit de sérieux, de comprendre quoi que ce soit de sérieux, de diriger quoi que ce soit de sérieux, et de résoudre quoi que ce soit de sérieux, se fait néanmoins poser des questions sérieuses dans certains sondages!

Lui poser une question est une chose; prendre au sérieux, ou comme vérité transcendantale, les réponses du « vrai monde », c’est tout autre chose…

En effet, pour mettre dans le même panier des pays d’élite comme Israel et les Etats-Unis d’une part, et des pays cancres ou moyens, comme la Corée du Nord et l’Iran, le « vrai monde » prouve de nouveau à quel point il n’est particulièrement illuminé et a besoin de parfaire son instruction et son éducatioin. Abba Eban avait compris cela depuis longtemps:

« Si l’Algérie présentait une résolution à l’ONU, déclarant que la terre est plate et que c’est Israël qui l’a aplatie, elle serait approuvée par 164 voix pour, 13 contre et 26 abstentions. » Abba Eban – Ancien ministre israélien des Affaires Etrangères (1966-1974).

Quand le « vrai monde » dit des inepties, j’ai, de mon côté, la décence de ne pas le claironner inutilement. Par pur respect envers ce « vrai monde » qui en arrache pour nourrir sa famille et n’a pas le temps de réfléchir sérieusement aux questions qu’on lui pose par sondage. Respect que je souhaite à Koldo…

@pignon78: les « 57 colonies (1) en territoire palestinien (2) (en Cisjordanie) » (3) (traduction en langue objective non provocatrice: « les 57 localités juives de Judée-Samarie ») ont été formées AVANT 1982, que je sache.

Et s’il y en a eu après 1982, elles sont largement compensées par l’abandon total des localités juives du Sinai en 1982 et de Gaza en 2005.

Restons en aux annexions: l’infime surface du territoire annexé nous prouve que l’expansionnisme d’Israel est fort limité et n’a rien à voir avec l’impérialisme et le colonialisme dont l’accuse la confrérie islamo-gauchiste.

Je dirais plutôt qu’Israel a procédé à des ajustements frontaliers unilatéraux. Le Golan (1200 km carrés) et Jérusalem-Est ont une superficie de 1270 km carrés: 1 sixième de l’Ile d’Anticosti; un peu plus que le Lac St-Jean ou le Lac Champlain; même pas 2 fois et demi l’ile de Montréal;

(1) quel langage orienté: l’objectivité a meilleur goût…

(2) quel langage orienté: il n’y a pas de territoire palestinien, mais uniquement un territoire disputé en Judée-Samarie)

(3) encore une fois, langage orienté: la Jordanie a renoncé à cette région en 1988. Ceux qui utilisent encore le mot Cisjordanie sans être paresseux ou inconscients n’ont qu’un but: nier qu’il s’agit du berceau du judaisme, i.e. la Judée et la Samarie (les Samaritains, si persécutés par le conquérant arabe, sont des Juifs).

Du n’importe quoi, en autant qu’on puisse jouer avec les mots pour nous dire que ce qui est annexion n’est pas annexion, mais rectification de frontières. Vous êtes bien seul, honorable, dans votre secte à croire dans vos demi vérités.
Israël,annexionniste dites-vous ? Oui, mais tellement peu.
Sachez que chez les êtres normaux qui savent lire et ne cherchent pas à se cacher la vérité, Israël annexe des territoires qui ne sont pas les siens selon le droit international. Négationnisme quant tu nous tiens !
Pour ce qui est des 57 colonies construites depuis 1982, vous n’avez qu’à consulter le site http://peacenow.org.il/eng/. Honorable, il faut lire autre chose que les textes du ministère de la propagande.

Eh oui ! Israël est un état expansionniste, même si c’est très peu d’après vous.

« Ce “vrai monde”, à peine capable de se rendre au travail par soi-même, d’y faire des opérations simples, et d’administrer le budget familial sans trop de désastres, c.-à-d. incapable d’inventer quoi que ce soit de sérieux, de comprendre quoi que ce soit de sérieux, de diriger quoi que ce soit de sérieux, et de résoudre quoi que ce soit de sérieux, se fait néanmoins poser des questions sérieuses dans certains sondages!

Lui poser une question est une chose; prendre au sérieux, ou comme vérité transcendantale, les réponses du “vrai monde”, c’est tout autre chose… »
commentaire 40 – honorable – 11.01.11 – 8h34

Cher honorable, entre celle-là et les babouins, je ne sais vraiment pas laquelle choisir…

Je comprends que votre cause est impossible à défendre mais vous n’êtes quand même pas obligé de vous couvrir de ridicule à ce point (et à cette fréquence). Pas d’autres commentaires (à moins que ce grand démocrate me relance).

BUSH = OBAMA. OBAMA = BUSH. Les patrons des USA c’est la CIA et le complexe militaro-industriel. Le parasite a besoin de sang et de guerre pour justifier les dépenses écoeurantes reliées à l’empire et à son surarmement. Obama Monsieur ‘Change you can trust’ est un imposteur. Et la guerre avec l’Iran aura bel et bien. Hélas pour ceux qui ont vraiment organisé le 11 septembre, on ne peut plus se permettre aux USA un autre ‘incendie du Reichtag’ pour le mettre se le dos cette fois-ci, des Iraniens. Au fait ? Ben Laden s’est volatilisé à jamais. Farce macabre et acte terrorist par le gouvernement US lui-même pour justifier le viol de l’Irak et de l’Afghanistan au nom de la guerre contre des ‘terroristes’ qui travaillaient et travaillent toujours pour la CIA, le Mossad, l’Arabie Saoudite et Carlyle Group.

Salut Jean-François, content que tu m’ais inscrit sur ton blogue. Bonne année 2011 pour toi et les tiens en passant.
J’ai deux ou trois questions là dessus;
1-Ou peut-on trouver un receuil des faits accomplis pour accepter l’Iran, lui permettre de jouer un rôle utile sur l’échiquier mondial et favoriser un developpement économique et social.

2-Est-ce que les dirigeants de ce pays sont de véritables tordus, des « nazis » ou bien des êtres assez réveillés pour déceler les vicicitudes de notre monde et les rejeter.

3-Que feraient les juifs s’ils n’avaient pas les américains pour les financer et les laisser faire à leur tête?

À plus, Raymond

Les plus populaires