«La médecine n’a rien d’une chaîne de production»

Les fédérations de médecins du Québec répliquent à l’éditorial de Carole Beaulieu sur la réforme Barrette.

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

Politique

Madame Beaulieu,

Dans l’édition de février 2015 de votre magazine, L’actualité, nous avons été interpellés par votre éditorial, sous le titre « Le remède Barrette ». En fait, vos propos sont une copie quasi conforme des « récentes » prises de position de Gaétan Barrette, devenu ministre. D’ailleurs, vous jugez utile d’ajouter un exergue, où vous dirigez vos lecteurs vers sa « longue lettre ouverte aux médecins » publiée sur le site Internet de L’actualité, comme sur celui du Parti libéral du Québec ! Tout ceci alors que vous mentionnez, dans votre texte, que les « fédérations de médecins et le gouvernement se livrent déjà à de la désinformation ».

Nous désinformons ? Vous n’avez pourtant même pas jugé bon de parler aux « apparatchiks des fédérations de médecins », comme vous nous appelez, pour alimenter votre réflexion. C’est la prérogative de l’éditorialiste, soit. Mais si vous l’aviez fait, vous auriez su que nous sommes les premiers à vouloir, à suggérer et à attendre, depuis des années, la mise en place de mesures visant un meilleur fonctionnement du système public de santé. Vous auriez compris, par des exemples concrets du quotidien de gens du « terrain », que l’instauration de telles mesures, souvent simples, mais surtout récurrentes, permettrait aux médecins de famille et aux médecins spécialistes de travailler mieux et probablement plus.

Vous êtes d’accord avec l’idée de « donner des “cibles de performance” aux médecins » et « d’abaisser leurs revenus s’ils choisissent de travailler à temps partiel ». « C’est le lot de la majorité des travailleurs », dites-vous. Un jour, vous réaliserez peut-être que l’objet de la « cible », ce sont les patients et que pratiquer la médecine n’a rien d’une chaîne de production. Et rassurez-vous : un médecin qui ne travaille pas n’est pas rémunéré ! Et un médecin qui travaille peu est rémunéré en conséquence ! Prétendre le contraire, alors que la rémunération à l’acte demeure fort importante dans notre système, est carrément ridicule et dénué de toute logique.

Vous ajoutez que « les médecins sont les seuls travailleurs autonomes du Québec qui ont un emploi garanti à vie (il y aura toujours des malades), un revenu garanti, et la mainmise sur l’offre comme sur la demande (ce sont eux qui décident quels tests les malades doivent passer, et donc les coûts imposés aux contribuables). » La « mainmise sur l’offre » !!! C’est de cette façon que vous jugez la pratique médicale… Ouf. Il est ici question de la santé de la population, on ne parle pas de produits de consommation, de routes ou d’immobilier… Être médecin implique une responsabilité et des obligations professionnelles dont vous semblez ignorer l’ampleur du tout au tout. Au fait, les médecins sont aussi des contribuables. Et vous en remettez en disant que « si le Québec forme des médecins à gros prix… il a le droit d’exiger d’eux un certain niveau de rendement. » Désinformation, vous dites ? Le gouvernement devrait-il exiger un certain niveau de rendement de tous les diplômés « formés » au Québec, selon le coût de leur éducation publique ?

Vous dites aussi que « Gaétan Barrette n’est pas le tyran insensible dépeint par ses adversaires. Il connaît même fort bien ses dossiers ». C’est votre opinion et vous y avez droit. Mais à nos yeux renier ses paroles, ses gestes, ses engagements et traiter les médecins du Québec sans respect, pour ne pas dire avec mépris, comme il le fait depuis son arrivée au « pouvoir » n’ouvre certainement pas la voie au succès des réformes qu’il veut imposer à coups de loi matraque.

Votre article, madame Beaulieu, contient de multiples erreurs factuelles qui contribuent à une campagne de désinformation du ministre Barrette, dont vous vous faites la complice. Honnêtement, cela ne fait pas honneur à votre profession et au riche passé de L’actualité. Cela dit, la liberté d’expression est un droit fondamental. Et nous le respectons. C’est un droit pour tous, y compris les médecins. Et cette liberté peut s’exprimer de diverses façons. Personne ne se surprendra donc si les médecins décident de ne pas faire la promotion de vos éditoriaux fallacieux en retirant les exemplaires de votre magazine qui se trouvent dans leurs salles d’attente. Car si les médecins faisaient preuve d’aussi peu de rigueur dans leur travail que vous en avez démontré dans la rédaction de cet éditorial, les Québécois auraient des raisons légitimes de s’inquiéter pour leur santé !

Dre Diane Francœur, présidente
Fédération des médecins spécialistes du Québec

Dr Louis Godin, président
Fédération des médecins omnipraticiens du Québec

 

Laisser un commentaire

(1)

Un moment on va se rendre compte que c’est un probleme structure et de classe sociale et que touche pas seulement la medicine mais plusieurs profession, juristes, professeur d’universite etc .

Comment on choisit les candidats, qui choisit , sur quels criteres , l’entrevue par exemple …. et que traditionnellement c’est un emploi monopolise par une certaine classe sociale. Et au fond, on choisit essentiellement des diplomes venant d’une certaine classe sociale, certains backgrounds, avec une certaine vision de l’ecole, de l’education, de la societe, du monde. Ces gens pensent vraiment et sincerement faire partie d’une elite, une classe a part et comme tel ca se paye et par des bidous. Il y a des gens qui sont des anomalies qui fitent pas dans le pattern ( dont moi meme dans mon domaine ) mais je peux garantir qu’on a une belle uniformite dans ces professions.

Leur salaire n’a rien a voir avec les responsabilite reelles ou meme la duree de la scolarite comme le veut le blabla habituel pur madame chose que ca impressionne les etudes, …. c’est bien plus de l’ordre d’un embourgeoisement de la profession. Et sur le fond ca serait drole de demander qui a des cousins, des mononcles, des parents eux meme medecins … on va voir qu’il y a quelques professions comme ca et qui faudrait voir de plus pres comment l’echelle de la mobilite sociale est court circuiter par differents strategemes.

——

(2)

» Et rassurez-vous : un médecin qui ne travaille pas n’est pas rémunéré ! Et un médecin qui travaille peu est rémunéré en conséquence ! »

(a)

Sophisme a 2$ … pour manipuler, tromper … et dans le fond volontairement …

Et le ton tellement baveux … tellement le ton de la personne qui t’envoie « chi*r » en faisan semblant que c’est pas ca quelle fait.

Le probleme c’est etre paye tellement …. qu’en travaillant un minium d’heure on fait un salaire qui nous rend plus que riche … c’est ca e probleme de se retrouer avec une proportion assez importante de medecin travaillant moins … et donc moins de service.

C’est ca le probleme …

Avec vos etudes vous devriez le comprendre …

(b)

Moi j’aimerais bien qu’on regarde un peut le train de vie des medecins ( souvent qui sont seulement digne d’etre coinjoint avec un autre medecin ), c’est bien beau rouler avec x char de y $, boire du vin a z $ …. pis voyager comme si vous etiez hotesse de l’air et jouer au golf comme le patron de Bombadier, mais sur le fond …

On fait quoi avec l’argent quand on est medecin specialiste et qu’on gagne 300000, 400000, 50000 …

Combien de voyage on fait dans une annee …. gros resto … moto, bateau, chalet ( tient 2 chalets … ) ….

A combien notre maison devient la demesure … maison sur le golf … a 450000 …. 800000 …. la maison avec les trois garages que ca l’air cretin ….

A quel moment la suite bali ou l’hotel avec vue sur l’ocean devient d’un prix niaiseux … 130$, 160$ , 220 $ , 340 $ ?

Et le petin dejeuner 50$ par personne c’est pas trop …

A quel moment la cuisine a l’air innoncente tellement est est luxueuse …

La demesure …. d’une classe sociale en pourissement …

Mais je suis pas sur que vous etes a meme de comprendre, vous ne pouvez pas comprendre, vous pensez que vous valez mieux, … en fait vous en etes certains.

Anyway vous vous en crissez de ce que le monde pense vous aller vous enfermez dans vos communaute condo ou maison sur le golf … bien loin du monde … avec les enfants qui frequent el’ecole prive a gros prix ou tient le pensionnat, ou tient l’ecole international ou tel college en Europe …

—-

(3)

« Vous ajoutez que : «Les médecins sont les seuls travailleurs autonomes du Québec qui ont un emploi garanti à vie (il y aura toujours des malades), un revenu garanti, et la mainmise sur l’offre comme sur la demande (ce sont eux qui décident quels tests les malades doivent passer, et donc les coûts imposés aux contribuables)». »

Et souvent on fait du chantage comme si on pouvait pas faire 10 ou 15 d’etudes ( avec les postdoctorats ) … en biologie, chimie, physique ou mathematiques. Beaucoup de diplomes dans ces domains doivent avoir une vie instable en allant ici et la en etant parfois a 10 ou 20 h ou meme 28 h de vol de leur familles parce que x ou y contrat temporaire et puis des projets de familles qui prenne une forme differente, achat de maison ( bien loin du prix qu’un diplome en medicine peut envisage) qui prendre plus de temps …

Et puis pour le reel …

Comme si monsieurs chose qui travaille dans l’usine lui faisait quelque chose de tellement peu important qu’il fallait que vous soyez paye 5, 10, 15, 20, 30 fois son salaire.

Et pour le stress de votre profession …

Et en retour ca serait interessant de voir quel pourcentage de consultations sont de l’ordre du banal …. 4,5 personnes avec probleme chroniques, avec du blabla puis chick chick la carte , condition de ceci ou de cela, rhume, grippe, infection bannale de ceci ou de cela … c’est pas vrai que chaque osti de patient vire a du Dr house … pis a l’emission urgence …

Et au fond ca serait interessant de regarder comment ce monde tres tres a boute prenne de minutes pour les heures de lunch … les heures de jasette ici et la ….

—-

(4)

Pour ma part je diminuerait le salaire de beaucoup, j’admettrais plus de diplomes ( 32,31 de cote vs 33 ou34 …. ca fait aucune difference … aucune ).

J’ai vu dans differents domaines des gens avec 35 de cote faire moins bien que ceux avec 32 … c’est dire comment on se base sur une donne erronnee et je serais surpris de voir comment les cotes ont peut etre peut de correlation avec les performances reelles des etudiants du « baccalaureat » en medicine ….

Tu peux bien avoir 38 de cote par rapport a l’autre a cote avec 35 … ou 33.8 … mais si comme beaucoup du « modele » qui est choisit … tu t’interesses au piano, musique, tres tres nombreuses activites, sport d’elite ou autre …. parce que tu prends autant de temps a faire d’autre affaire , l’autre a cote peut faire mieux ….

Et sur le fond le monde veulent pas consulter le meilleur des meilleurs des meilleurs … veulent juste voir kekun avec avis sur un probleme de sante, x ,y ou z … et le voir au plus criss ….

Pis non je veux pas vous payer par mes impots pour superviser l’infirmiere et tel ou tel professionnel …. pour que le cash puisse entré sans meme bouger le cul de la chaise.

(5)

Je suis pequiste, souverainiste … j’ai des opinions sur le gouvernement et pourtant comme bien d’autre Quebecois j’ai bien hate que le gouvernement vous remettent a votre place.

C’est dire comment le probleme est serieux et evident …

À n’en pas douter, votre coeur est rempli d’amertume! J’ignore ce que vous avez vécu dans votre vie, mais à vous lire, il n’y a qu’esprit de vengeance et de jalousie. Puissiez-vous trouver la paix du coeur.

Il me semble que vous avez quelques prejuges ou que vous ne connaissez pas beaucoup de medecins de famille.J’ai fait medecine et je suis vraiment la seule dans ma famille dans cette profession et je viens d’un milieu très ordinaire ayant été élevée en région rurale.Et,en passant,mon conjoint n’est pas médecin..
Vous dites ne pas vouloir payer pour que les infirmières soient superviser,pourtant en Ontario les médecins sont payés pour superviser celles-ci,il n’y a pas de mal a se comparer a eux par rapport au système de sante car leur accessibilité est meilleure.Ils ont plus de médecins de familles aussi et plus d’infirmières praticiennes.Mais moins de spécialistes .Faites vos conclusions.
J’ai pris la peine de vous répondre car vous dites être souverainiste,ce que je suis aussi.

Tant de mépris, de haine et de préjugés… Le climat de notre société actuelle n’est pas dutout propice à des changements constructifs. Quel dommage. Je vous souhaite, quand vous aurez besoin de soins de santé, de rencontrer un des 95% de médecins qui ne correspondent en rien au ramassis de préjugé de vos commentaires. Vous verrez que les médecins sont avant tout des êtres humains avec des qualités d’empathie, de soucis de l’autre, de recherche de perfection et de détermination.

Votre commentaire ne réussit à démontrer qu’une seule chose: vous êtes visiblement dévoré par la hargne et l’envie.

Enfin un qui dit les vrais affaires !!! La majorité de médecin qui qui ont répondu à vos écrit trouve que vous avez le cœur troublé !
Ils ne voient même pas que vous parlez d`eux ! Ils ne voient tout simplement pas ce qu`ils font et ce qu`ils sont. Honte à eux !

Tellement de hargne et de mépris dans ce commentaire. Vous ne savez vraiment pas Ian ce que font les médecins de famille. Je ne sais pas si c’est une mauvaise expérience que vous avez eue avec un md, mais les affirmations que vous faites suite à la lettre des Drs Godin et Francoeur sont tellement gratuites; bref malheureusement amplifiées avec l’attitude méprisante de Dr Barrette.

« La médecine n’a rien d’une chaine de production » On le voit bien par les attentes interminables en urgence et dans les bureaux de nombreux médecins. Un petit peu plus de concentration sur l’efficacité et le respect du patient vous seraient utile, dussiez-vous pour cela vous inspirer un peu des avancées produites par le concept de chaine de production, qui, rappelons-le, améliore la qualité du produit et le met à la disposition du public à monder coût.

La médecine aujourd’hui ca me fait penser à quelqu’un qui aurait amassé une grosse somme d’argent au prix de sacrifices énormes a qui son conseiller financier lui dirait vous avez un rendement des plus qu’intéressant un super rendement mais le pauvre homme n’a plus la capacité de depense un cent juste les vautours qui s’intéressent à lui je devrait dire a son argent. La médecine est pareille toute ta vie tu vas endure tes bobos quand tu vas être sur ton lit de mort ils vont tous sortir de leur trou pour te dire que la médecine d’aujourd’hui peut faire des miracles et qu’ils peuvent te prolonger « sauver » la vie d’un ans au cout de millier de dollars à l’état coucher dans ton lit a te faire taponné de tout bords et cotés.

Je vous invite tous à venir passer une journée avec moi au bureau, à l’urgence et en réadaptation avant d’écrire de tels commentaires… à refaire mes 27 années de scolarité, à questionner mon entourage sur mes origines supposément bourgeoises (mon grand-père était bûcheron et l’autre voyageur de commerce) et à demander à mon chum pourquoi j’ai déjà 5 semaines de travail d’accumuler depuis le début janvier (sur 3 semaines ? ça se peut ça?? ben oui). La généralisation se fait dans un sens comme dans l’autre et le propos dégradants n’ont jamais servis personne…

Les commentaires laissés sont assez agressifs. Je suis medecin moi-même et je pense que vous confondez des exceptions de médecins très riches et hédonistes avec la règle. Je travaille Bcp, plus que la moyenne du travailleur québécois. Ma voiture est une nissan versa. Ma maison n’a pas de garage. J’ai pris une seule semaine de vacance dans toute l’année 2014. Et cela même si je travaille plusieurs fins de semaines en plus des semaines. Je ne voyage pas comme une hôtesse de l’air. Je mange en 10 minutes au travail, souvent en écrivant mes notes de mes rencontres avec mes patients. Et ça m’attriste de voir autant d’envie et d’insatisfaction dans vos commentaires. Parfois je rêve que je change d’emploi parce que ça m’affecte de connaître et de voir plus de gens mourir que la plupart des personnes à cause de mon travail. Parce que la souffrance que les gens nous partagent et qu’on arrive pas à soulager ou qu’on tente de soulager bien imparfaitement, ça nous affecte aussi. Les médecins sont en grande majorité des perfectionnistes, ils veulent bien faire leur travail et ils savent que ce que le projet de loi 20 propose va les empêcher de bien soigner leurs patients ou les décourager de le faire. En mettant des quotas, on déshumanise la médecine. Si j’ai besoin de prendre 45 minutes avec un patient pour traiter sa dépression, je ne pense pas que je mérite d’être pénalisée. Si je suis malade et je ne peux pas travailler à temps plein, je pense pas qu’une punition soit la solution à une plus grande accessibilité. Il manque des médecins de famille au Qc par rapport au nombre de spécialistes et là on décourage la relève…

L’un de mes fils est médecin et étudie présentement pour son examen de spécialité. Sa conjointe est aussi médecin. Elle ne sait pas si elle a un emploi à compter de juin, donc pas de garanti, ils ont une gardienne à la maison car aucune garderie n’accepte leurs heures de travail. Ils ont une maison très normale, pas de garage, ils ont 2 véhicules, un de seconde main et l’autre est âgé de plus de 6 ans, des véhicules bien moins dispendieux et consommateurs d’essence que plusieurs.

Je suis en vacances pour quelques jours chez eux et je vous garantis que mon fils n’a pas le temps de perdre son temps, il étudie énormément, il ne s’en plaint pas, il adore la médecine comme sa conjointe. Comme tout autre couple, ils essaient de se faire une bonne vie, Ils paient leurs prêts d’études, leur hypothèque et autos comme tout autre jeune couple.

Je m’inquiète pour les médecins d’aujourd’hui et aussi pour tous les intervenants de la santé. Ils doivent faire face à des êtres humains non seulement au point de vue physique mais aussi de façon humaine; nous ne sommes pas des cannettes sur une étagère d’épicerie. Je ne suis pas péquiste,honnêtement je ne sais
pas quelle parti politique choisir. Les valeurs humaines semblent absentes de plusieurs décisions peu importe le parti. On ne peut plus se payer des dépenses du passé, commençons à regarder des repas à
de centaines de $, de nos fonctionnaires, des déplacements à des prix élevés, ce n’est pas qu’il n’y a pas d’abus dans le système de santé, il en a dans tous les départements mais dire que tous les médecins sont
riches et ne font pas leur travail n’est pas réaliste.

Je souhaite que les gens qui envient le salaire des médecins marchent un jour dans leurs souliers comme annoncer à une personne qu’ils ont le cancer, un jeune de 35 ans que leur condition va aller de pire en pire.
Je souhaite surtout que nos dirigeants politiques gouvernent de façon humaine et que la société soit plus tolérante envers les autres.

Moi aussi j’ai été surprise par les propos de Madame Beaulieu, il m’a semblé qu’elle était tombée complètement sous le charme directe de M. Barrette, elle le justifie en tout. Cet éditorial ne va que dans un sens, Madame Beaulieu nous a habitués à plus de partialité. Assez incroyable qu’on ne retrouve dans son texte aucune contre partie venant donner le change au ministre concernant sa loi, les médecins ne peuvent pas tous être dans le champs quand même. Madame Beaulieu nous a habitué à plus et à mieux. Décevant !

Je suis en parfait accord avec vos propos Anita! Vous savez,il y a du bon et du mauvais en tout, du pas assez ,de l’excès et de l’abus en tout et partout aussi malheureusement…mais s’échanger les blâmes ,les accusations et les critiques négatives ne feront rien avancer! Il faut que tout le monde quatalyse leur énergie ensemble pour trouver des solutions pour le bien de TOUS!!! Que de temps précieux perdu à se critiquer les uns ,les autres se plaindre au lieu d’agir ensemble….

J’ai hâté qu’un magazine comme le vôtre ou un journal sérieux nous présente un portrait objectif et pertinent de la situation. Actuellement, on lit ce que M. Barrette dit, ce que les médecins et fédérations disent, ce que les anciens fonctionnaires disent et ce que le public en général dit qui est souvent basé sur ce que les médias communiquent ou encore sur des impressions. Quand allons- nous avoir un portrait clair, juste et objectif? Combien de médecins de famille pratiquent la médecine, ( ne comptez pas ceux qui sont en politique, les administrateurs, les professeurssur

:Suite: selon ma connaissance, les médecins de famille sont obligés de travailler à l’hôpital, combien d’heures y consacrent-ils par rapport aux visites à leur bureau? Le Dr. Barrette va t-il considérer les patients vus à l’hôpital dans le quota qu’il veut imposer? Probablement que non car, à sa sortie, le patient verra probablement son médecin de famille, s’il en a un ou ira dans une clinique sans Rendez- vous. Il ne reverra peut- être plus jamais le medecin vu l’hôpital. Pourtant, c’est lui qui a visité le patient lors de son hospitalisation, s’est assuré que tout allait bien et qu’il recevait les sois appropriés.
Personnellement, je pense que les médecins de famille travaillent beaucoup. Et même, au risque de soulever l’ire des spécialistes, je pense qu’ils travaillent plus qu’eux et dans des conditions pas toujours faciles. C’est eux qui ont le premier contact avec le patient, c’est eux qui doivent écouter, comprendre, essayer de lire entre les lignes, poser des
questions afin de bien identifier les malaises et décider de l’action à prendre, incluant celle de référer à un spécialiste.

Je ne pense pas que le manque de médecin de famille est dû à la mauvaise volonté des médecins, la majorité ont a coeur le bien- être de leurs patients. Le problème se situe plus au niveau de l’organisation du travail et entre autres l’obligation pour ceux- ci de travailler un nombre « X » d’heures à l’hôpital. Ils ne peuvent être a deux places en même temps.

Je suis plus que tanné d’entendre les médecins dire qu’on ne peut pas parler de productivité en médecine, parce qu’ils traitent des humains… Avec ce genre d’attitude on ne réglera jamais le problème de 35% de québécois sans médecin de famille. Désolé d’utiliser une statistique, mais oui il faut le dire parce que ce serait un peu long les nommer un après l’autre… Oui il y a des humains derrière les statistiques, et il y a des humains qui exigent un niveau de service. Quand on es employé, on a des heures à travailler et des objectifs à remplir; quand on es travailleur autonome, on a des clients à satisfaire avec des niveaux de service à atteindre. Personne ne paierait logiquement un fournisseur de service quel qu’il soit s’il nous ferait attendre 2 heures dehors devant sa porte avant daigner peut-être nous recevoir… Et pourtant c’est ce que les médecins nous offre comme service. Les médecins doivent arrêter de penser qu’on ne peut pas leur demander l’atteinte de niveaux de service pour lesquels ils reçoivent le paiement de leurs clients. Ils doivent absolument descendre de leur piédestal et comprendre que chaque personne dans la société rempli un rôle important, ils ne sont pas au-dessus de tous avec aucun compte à rendre. Vous n’aimez pas le langage d’affaires, c’est pas grave, c’est la réalité et c’est désolant que vous ne la compreniez pas encore. Ils n’aiment pas Dr Barette, mais je connais bien des gens, payeurs de taxes et donc clients-payeurs des médecins, qui commencent à aimer voir un ministre qui prend parole en leur nom, qui veut rétablir le service au niveau qu’il devrait être.

(1)

@Savard

» à refaire mes 27 années de scolarité »

(a)

« Guy » tu comptes quoi au juste … tu comptes tes emplois, formation avec salaire comme de la scolarite …

Ta maternelle et ta pre maternelle …

Pour ta gouverne … j’ai un phd et plusieurs postdoctorats … tu penses ca m’impressionne ….

Si tu gagnais le prix nobel, la medaille field ou tient la medaille Wigner … la je serais impressione … mais sinon tu nes qu’un autre avec un baccalaureat en medecine qui ‘imagine qu’il etudie pendant 40 ans … et qui essaie d’impressionner madame chose.

(b)

« mon grand-père était bûcheron et l’autre voyageur de commerce »

Pourquoi tu mentionnes pas ta mere, ton pere, tes oncles et tantes avant de me parler du grand pere …

Je suis qu’ils etaient pas tous bucheron … ou tient bucheronne …

—-

(2)

@Elisabeth

» Et ça m’attriste de voir autant d’envie et d’insatisfaction dans vos commentaires. »

(a)

l’ahhominem de vous etes jaloux, c’est tellement une argumentation malhonnete servant a pas repondre au fond des choses.

Ce que je voulais c’etait faire de la recherché, ce que je fais, je suis certainement pas jaloux d’autres professions. Ce qui m’anime c’est le bien commun et je pense que « l’hedonisme » qui n’est pas particulier qu’au medecin doit etre discuter. On voit comment d’augmenter les salaires ont meme eu des effets nefastes pour les patients et que les budgets de la sante sont en majorite des salaires mettent de la pression sur les finances.

(b)

Et comme ciotyen c’est pas vrai qu’avec un « vous etes jaloux » que vous allez m’enlever mon droit de parole ?

Par un vous etes jaloux …

Je suis fort probablement plus scolarise que vous si j’additionne les postdoctorats. J’ai vecu a l’etranger. Vous parlez pas a un monsieur chose ordinaire que ca impressionne. Je pouvais faire ce que je voulais avant la baccalaureat international, apres le baccalaureat et apres mon doctorat ou j’avais encore une cote permettant d’aller ou je voulais et je fais exactement ce que je veux.

Par contre j’ai vu comme bien des Quebecois l’hedonisme des medecins et j’ai vu l’effet des dernieres augmentation et comme beaucoup de Quebecois je suis en accord avec ces mesures.

Et aussi … je la vois cette classe sooociale de privillegie … allez donc revoir les statistiques sur les etudiants en medicine et leur origine socio economique avant d’essayer de m’accuser de jalousie.

Le problem en medecine et dans d’autre profession il est bien reel.

—–

(c)

Par exemple ici vous dites …

« Je travaille Bcp, plus que la moyenne du travailleur québécois. »

Qu’est que vous en savez ?

Comme beaucoup d’etudiant en medecine venant de famille de privillegie et qui vont directement apres le cegep apres leur secondaire au prive … comment vous pourriez meme savoir ce que travailler dans autre chose veut dire …

Vous voulez dire le stage fait avant l’entree en medecine juste pour le CV …

Le stage en amerique du sud Durant le cegep …. pour le CV aussi …

De quel travail vous parlez ?

Que vous travaillez plus que les avocats et autres professionnels de votre milieu social qui se la coule douce en siphonnant dans le prive ?

Peut etre… mais j’ai jamais dit qu’on devrait pas se questioner plus largement sur ceux qui prennent plus que leur part de gateau. Sur ceux qui pensent server mais qui font plus se server qu’autre chose en se pensant indispensable.

Parce que des métiers qui mettent quelqu’un en mauvaise condition physique et mentale vous devez en voir dans votre bureau … des quebecois qui eux travaillent fort …

(d)

Et les contes de la mere l’oie ….

« Ma voiture est une nissan versa. Ma maison n’a pas de garage. J’ai pris une seule semaine de vacance dans toute l’année 2014 »

Je vais pleurer …

Le compte de banque doit etre important … ou vous dites pas le portrait au complet pour manipuler …. ou alors vous le buvez soit en bon vin ou en en grosse quantite de robine ou le jouer au Casino ou que sais je … collection de bibelot ou de porcelaire …

(3)

@Paul

« il n’y a qu’esprit de vengeance et de jalousie »

Vengeance de quoi tu parles …

Attarde toi donc au fond plutot que de me psychanalyser avec theorie a 2$. Je suis dans un domaine fascinant et qui me stimule, par contre je pense que qu’on doit regarder « l’hedonisme » de certains professionnels en regard des finance du Quebec.

C’est pas vrai que je vais regarder certaines professions vont faire bombance avec l’etat du Quebec jusqu’a plus soif et demandant encore et encore des augmentation pour en arriver a meme moins travailler.

300000, 400000 … ca devient de la folie. Qu’est que 2 medecins avec ce salaire peuvent crisser avec tout cet argent on peut le dire …

Mais c’est plus large @Paul ….. ils sont pas les seuls a vouloir une plus grosse part de gateau.

Monsieur,

Le 300,000.$ et plus dont vous parlez est plutôt ce que gagne un médecin spécialiste et l’article parlait des omnipraticiens.Le Dr.Godin étant le président de la Fédération des Omnipraticiens du Quebec(FMOQ) et il répondait dans l’article au Dr.Barrette.Il est vrai que certains spécialistes,comme les radiologistes,specialite d’ailleurs du Dr.Barrette avant d’être en politique et je crois qu’il a gardé son permis,peuvent gagner plus de 500,000.$ par année.Mais c’est loin d’être le cas des médecins de famille.
De toute façon,personnellement,je ne me plains pas de ce que j’ai.Ce que je conteste dans la loi 20,étant donné que ma clientèle privilégiée est psychiatrique et demande du temps,le temps étant thérapeutique,ce sont les quotas que veut imposer le ministre.Impossible a atteindre avec une clientèle lourde ou vulnérable..
Tant qu’a moi,sachez que je respecte toutes les professions ou métiers. Il y a une partie de vrai dans ce que vous dites et malheureusement des médecins comme Bolduc ont fait une mauvaise presse.Mais il ne faut pas généraliser non plus et certains médecins font preuve d’humanisme aussi(pensez a certains connus comme Dr.Thomas,Dr.Julien,Dr.Vadeboncoeur).
Bien a vous,

Vous me semblez très en colère, jeune Ian… Bon est le calme pour la santé…

Au modérateur, cette personne me semble en état de colère chronique. Je reconnais certains signes parce que ma fille en a été secoué il y a quelques temps. C’est passé maintenant mais il reste toujours quelques sujets où l’on doit adoucir les angles pour pouvoir en parler. Je me permets de vous en parler parce que les propos sont très dures envers les intervenants. Je ne suis pas sûre que ce soit nécessaire. Si vous pensez que mon commentaire n’est pas utile, vous pouvez l’écarter.

Certes, les propos ne sont pas à la hauteur des débats. Par contre, lorsque M. Barrette, dans sa vie antérieure, a voulu le rattrapage salarial, il l’a obtenu. Je crois que si les fédérations des médecins voulaient, avec autant de détermination, régler le problème d’accessibilité et de contrôle des dépenses, elles auraient réglé ces problèmes depuis longtemps.

Nos médecins ne sont ni meilleurs, ni pires qu’ailleurs. Ce qu’il faut, c’est que nous, les clients, soyons mieux informés sur le fonctionnement du corps afin de ne pas dépendre d’eux à ce point. Alors ils cesseraient de se prendre pour des dieux et nous cesserions de les traiter comme tels.

Cette levée de boucliers est très, très décevante. Chaque profession a ses avantages et ses inconvénients peu importe, idem pour un travail en usine avec horaires multiples. Lorsqu’on s’engage dans une profession X, on sait d’en quoi on s’embarque et on est prêt à faire face à la musique et ce n’est pas la vision du Dr. Barrette qui va changer quoi que ce soit. Que voulez-vous au juste? Vous vous sentez piétinés, non valorisés et j’en passe. Renversons ce rôle, comment croyez-vous que le patient se sent? L’impression de déranger un médecin pour des niaiseries, vous ne valorisez pas le patient, fallait choisir autre chose si l’interaction dérange un tant soit peu. Vous ne voulez rien céder, ne pas laisser de place aux infirmières qui pourraient très bien vous dégager de certaines responsabilités, idem pour les pharmaciens. Finalement, vous voulez tout faire et vos horaires, travail-famille, vous en empêchent, donc vous ragez. Il y a un surplus de médecins et ça ne paraît même pas, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Avez-vous peur de manquer de travail? vous rêvez d’horaires moins chargées pour consacrer plus de temps aux patients, soit mais laissez la place à ceux et celles qui sont prêts à en faire plus mais ne vous plaignez surtout pas. c’est ainsi que ça se passe dans n’importe quel domaine on est rémunéré pour les heures travaillées et non l’inverse, un salaire fixe peu importe les heures.

Dans un autre média public une urgentologue prétend avoir attendu plusieurs mois avant de retrouver un médecin de famille ce qui à dû bien faire rigoler une grande partie de ses collègues. Quelle fable ! Une urgentologue qui dit prendre plus de temps en consultation avec ses patients en urgence qu’un médecin traitant un suivi de santé dans son bureau nous aide cependant à comprendre pourquoi les urgences sont si congestionnées: tout marche à l’envers. Où on devrait prendre le temps, on le prends pas et où on ne devrait pas prendre le temps, on le prends parce que le travail ne s’est pas fait avant. Le client lui ce qu’il veut c’est d’abord d’être écouté face à ses angoisses du moment. S’il sort du cabinet de son médecin de famille avec la sensation qu’il n’a pas été pris au sérieux il y a de fortes chances que le client deviendra un patient qui va finalement se retrouver à l’urgence . Y a-t-il dans la loi canadienne sur la santé quelques règlements qui empêcheraient de mettre tout ce beau monde à salaire afin que les médecins mettent plus de profondeur dans leur métier ? À ce que je sache ce n’est pas des médecins payés à l’acte qui ont combattu et pratiquement éradiqué la tuberculose de nos sociétés. Et les médecins spécialistes qui ont trouvé un vaccin contre la polio n’étaient-il pas payés à salaire? Prétendre que mettre tout ce beau monde à salaire rendrait le système moins efficace est une insulte à l’intelligence des millions de travailleurs salariés du Canada.
Jacques Tremblay

Pauvre chef vous aimez vraiment être stagnant s.v.p.regardé ce qui se passe avec vos remarques non constructives.

Madame Francoeur, Monsieur Godin,
Vous ne vous rendez pas compte que, depuis plusieurs semaines, vous alimentez une opinion publique négative par rapport aux médecins et, par le fait même, vous minez toujours un peu plus la crédibilité que les Québécoises et les Québécois accordent aux médecins. Arrêtez de protéger les praticiennes et les praticiens tire-aux-flancs, respectez vos collègues qui mettent le malade au centre de leur pratique.

(1)

« Vous verrez que les médecins sont avant tout des êtres humains avec des qualités d’empathie, de soucis de l’autre, de recherche de perfection et de determination »

C’est quoi le rapport de l’argument au fait ? Tant qu’a faire des sophismes … je peux bien dire le meme discours innoncent des ingenieurs des firmes de genie qui sont aussi des humains, gros avocats des gros cabinets d’avocats qui sont aussi des humains.

Pourtant probleme d’acces a la justice, post it pour les nominations … cout des travaux trop cher pour l’etat et corruptions…. en quoi le fait de m’evoqur que c’est des humains change quelque chose …

Argument a 2$ ….

——

(2)

Mes points pour etre bien sur que vous puissez comprendre ….

(a) Oui la medecine est le lot d’une classe sociale de privilegie. Et oui c’est un probleme. Et oui je pense qe sicerement vous trouvez pas que c’est un probleme.

(b) Oui nos medecins pensent que ces augmentations, ces salaires c’est son du a elle de travailleur soi disant autonome et qu’on justifie par …. les joueurs de hockey ou tient les hommes d’affaires ou n’importe quelle anomalie du systeme … ou tient j’ai etudie 27 ans … comme si vous etiez les seuls a etudier dans une universite ….

(c) Oui il y a de l’hedonisme, oui le salaire est important en lui meme pour vos jeune diplomes ou etudiants, et meme vos candidats trop nombreux a cause des conditions d’emploi, travailler moins c’est une preoccupation des medecins et oui avec les augmentations vous vous etes vire de bord travaillez moins et faites plus. Et oui vous empochez 6.5 millard et ca monte et vous creez des problemes structurels a long termes pour le systeme mais votre « standing » et faire de la piasse c’est plus important.

——

(3)

Vous aimez pas ce que je dis et ca parait …

C’est le festival des arguments etonnant … comme celui en haut … c’est des humains ( WTF …) … et puis on me garoche oui mais le Dr Thomas …. comme si meme de bonne personne pouvait pas etre paye trop cher …. et meme s’il le donne x organisme il est paye trop cher pareil …

Et pour d’autres … les argument a 2$ …. les pseudo psychanalyses …. reference a mon etat emotionnel ou meme mental …. etat de soi disant colere …

C’est des arguments de desespoir. Vous savez meme pas quoi repondre.

(4)

Je vais vous dire pourquoi vous etes au desespoir dans ce superbe dialogue.

Parce que vos argument habituel marche pas … je reponds a vos arguments d’envie ou de la jalousie que vous servez a la plebe quand elle parle. Nos je suis pas jaloux, oui je pouvais ce que je veux a n’importe quel moment y compris medicine jai decide d’aller faire phd et post dans autre chose et je contribute a ma cite autrement. Et vous allez pas m’enlever mon droit de parole avec vos sophisme a 2$ plein de mepris.

Parce que sur le fond dans vous etes jaloux … il y a tellement de mepris … comme si dans vos tetes quelqu’un pouvait pas faire de la chimie, des mathematiques ou de la physique pis penser contribuer davantage a l’humanite. Je pense que ca en dit comment vous voyez les autres domaines par rapport a la medecine.

(5)

Pourquoi … vos arguments qui attaquent ma sante mentale et votre desespoir …

Votre argument de jai beaucoup d’etude … (un a mentionne 27 ans d’etudes) marche pas non plus …

Je sais la difference en md, phd, post doctorat … et vos entourloupette de calculer la prematernelle et des experiences de travail ca m’impressionne pas …

A ce compte la un professeur d’universite ou chercheur devrait avoir une seule section marquer scolarite dans son cv … et enlever la section experience professionnelelle et emploi … et evoquer etudier pendant 60-70 ans …

Votre MD qui est un baccalaureat ( il existe le programme MD -phd … en passant ) c’est ca essentiellement vos etudes ….

(6)

Et dans tout cela des manipulateurs. Un internaute qui lorsque j’evoque que c’est le lot d’une classe sociale et il m’evoque ce que faisait le grand pere …

Il m’a pas repondu quand je lui ai demander ce que faisait mere, pere, oncle, tante, cousin ….

(7)

Une autre qui a l’hedonisme et l’argent indecent de la profession m’evoque sa voiture …

Elle m’a pas donne le portrait complet …. elle le sait qu’avec des salaires de 200000,300000, et souvent deux salaires … que ca fait un revenu
disponible indecent … qui se dit pas en public ….

Juste pour rire ….

Combien la maison, chalet, bateau, ….

Parlez moi donc du derniere congres … combien etait la chambre ? combien etait la chambre de la dereniere auberge ou vous avez ete ?

Derniere vire a la SAQ pour combien en vin et en boisson ?

Dernier voyage donnez le cout total hotel et billet d’avion ?

Combien en ecole prive ?

Le reel c’est que vous savez qu’avec 2 salaires de 200000, 300000 …. les montants peuvent juste etre exorbitant … et que votre hedonisme est visible a sa face meme …

Il n’existe pas de facon de le nier …. c’est ca qui vous choque …

J’ai pris le temps de lire l’article de madame Beaulieu, la réplique de la partie syndicale et tous les commentaires jusqu’à maintenant.
Je vais m’abstenir du superflu…pour ne pas en rajouter en perdant ainsi mon temps sur tout le manque de pertinence que j’ai pu constater.

Je vais seulement souligner un point qui à mon avis explique toutes les difficultés à bien gérer notre système de santé et surtout à le réformer adéquatement.
Je cite madame Beaulieu: « Le ministre devra aussi veiller à ce que les hôpitaux embauchent plus de superinfirmières, qu’ils boudent en ce moment pour des raisons de coûts. Car les médecins, eux, ne coûtent rien en salaire aux hôpitaux. C’est la Régie de l’assurance maladie qui les rémunère. »
Tous les secteurs, les divisions et les subdivisions de notre système de santé sont comme un immense système de vases communiquant.
Penser le réformer efficacement qu’en s’attaquant qu’à une partie de ce système est en fin de compte que comme un beau rêve.
Penser le réformer efficacement qu’en imposant un changement ici sans tenir compte de ce que cela causera là et surtout en ignorant que ceux qui tirent alors les ficelles à cet endroit sont indépendants et autonomes démontre une méconnaissance du système dans son ensemble, ce que je ne crois pas de la part du ministre Barette, ou encore une croyance dans les miracles ou encore une fois des actions que pour contenter l’électorat qui en général préférera regarder sa partie de hockey à chercher de l’information plus approfondie des questions vraiment importantes, et malgré tout se permettre de critiquer sans retenu toutes les décisions et les actions prisent en son nom sans se mouiller véritablement.

Pour penser une véritable réussite de notre système, il faut agir partout en même temps, en ayant un plan d’ensemble très détaillé jusque dans les moindres ramifications.
Il faut aussi avoir l’autorité d’actions et de décisions sur tout le système.
Pour ce faire il faut donc retirer encore d’avantage de pouvoir de décisions et imposer d’avantage au travers tout le système, même de ce qu’on se plaint des pouvoirs que s’octroie le docteur et ministre Barette.
Probablement même qu’il faudrait pour un temps suspendre les droits de tous les acteurs de la santé, pour refondre tout le système jusqu’en ses moindres recoins.

Si non, il y a-t-il un seul administrateur d’hôpital qui accepterait de payer plus cher pour des services qu’il rend déjà sans que s’en lui en coûte un sous, s’il a le choix, s’il a le choix, comme dans mon exemple pour des surperinfirmières alors que ses services qu’elles rendraient sont déjà rendus et payés par un autre secteur de notre système de santé que le leur?
Et ce n’est qu’un exemple parmi combien de milliers de cases à crabes!

Mais pire, là: dans notre système de santé comme pour la défense de notre identité ou encore pour la lutte à l’intégrisme pour ne nommer de ceux là, même pour les moyens à prendre pour notre économie, ce gouvernement…comme les autres d’ailleurs, a-t-il des vues d’ensemble d’abord qu’il approfondie par la suite dans ses moindre détails pour assurer une cohérence tout azimut à toutes épreuves…a v a n t…d’agir ou de légiférer ?

Ce n’est qu’un éternel recommencement de coups d’épées dans l’eau qui en fin de compte ne font que de beaux cercles perpétuels !

Voici un exemple d’obstacles qui peut rendre les réformes quasi-infaisables.
Entendu hier soir à l’émission 24/60 sur RDI, de la part Dr docteur Louis Godin.
Que je cite mot-à-mot:
» Pour les gestes médicaux, on me demande d’un côté: délègue des tâches à d’autres professionnels, ce que l’on fait.
Donc je délègue des tâches qui sont en générales celles qui me prennent le moins de temps et je me consacre à celles qui me prennent le plus de temps.
C’est quoi que ça a pour effet?
C’est que la consultation qui pouvait me prendre avant 20 minutes va m’en prendre 30-35… »

??????????????????

J’aurais aimé que madame Dusseault souligne tout de même un peu ses affirmations, tellement cela saute aux yeux.

Peu importe ce qu’il délègue, et donc ce qu’il sauve alors en temps, une consultation qui pouvait lui prendre 20 minutes, en déléguant à d’autres professionnels même ce qui lui prend le moins de temps, une consultation devrait lui prendre alors moins de 20 minutes.
Hors pour le Docteur Godin, s’il sauve un peu de temps lors d’une consultation en déléguant ce qui lui prend le moins de temps, au final, le même type de consultation lui prendra plus de temps, dans l’exemple donné, la consultation prendra entre 50% (30 minutes à la place de 20) et 75% (35minutes) plus de temps.
Et donc pour le Docteur Godin 20 – (moins) 1 ou plus, donne entre + (plus) 10 et 15 de plus soit: 20-? = 30 ou 35.

Les mathématiques ne semblent pas être la matière forte du Docteur Godin c’est le moins que l’on puisse dire !
Peut-être devrait-il consulter un grand nombre de ses confrères, médecins, pour qui on se demande souvent s’ils sont médecin d’abord ou homme d’affaires ? Ils doivent bien savoir mieux comprendre les additions et les soustractions…de bases…que lui !

Fait-il ses rapports d’impôts en appliquant les mêmes principes ?
J’imagine qu’il a un comptable !

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…

Ce sujet attire beaucoup de commentaires, dans les deux sens. Étant médecin de famille, moi-même, je ne peux que me sentir visé par la diatribe de notre ministre de la santé et de certains commentateurs. Je comprends l’impatience des gens devant la performance très améliorable du système. Je sais que les médecins ont un rôle et une responsabilité dans son amélioration et la recherche des solutions.
Par contre, dans les propositions du Dr Barette, on parle beaucoup d’augmenter la « productivité » des médecins, notamment en terme d’actes facturés. On est en droit de se poser la question de la validité d’une telle mesure. Est-ce que le médecin est plus efficace en faisant beaucoup plus d’actes.

Il semble que le gouvernement américain pense que non, et il n’est pas réputé pour être de gauche, ni pour vouloir injecter beaucoup d’argent dans le système de santé. Or aujourd’hui, on apprend qu’il va bientôt baser une partie (30%) de la rémunération des acteurs en santé sur la qualité, non la quantité, des actes qui sont faits. (http://www.hhs.gov/news/press/2015pres/01/20150126a.html)

Ils ont compris qu’il faut valoriser les mesures efficaces, celles qui augmentent la santé des gens, des populations. Il sera beaucoup plus rentable pour la population d’avoir un médecin de famille qui peut être vu rapidement mais qui prend aussi en charge la globalité de sa clientèle, plutôt que de miser sur des super-cliniques avec des super-sans-rendez-vous ou l’on est vu super-rapidement (et de façon très courte) mais sans prise en charge.

Les médecins qui font ce travail ne peuvent en même temps donner des rendez-vous à leur clientèle. Le docteur Barrette annonçait récemment la création rapide de 50 super cliniques. Si chacune de ces clinique offre un sans-rendez-vous qui fonctionne 84 h par semaines, à deux médecins à la fois, c’est l’équivalent de 4 médecins à temps plein qui ne prennent pas de clients en charge. À 50 nouvelles super-cliniques, cela fait au moins 200 médecins qui travaillent à temps plein au sans-rendez-vous. Si l’on assume qu’un médecin qui fait du bureau à temps plein pourrait suivre 1500 patients, cela fera 300 000 patients qui n’auront pas de médecin de famille .

Je ne remets pas en question la pertinence d’avoir des sans-rendez-vous, d’avoir des facilités de consultations en spécialité et d’investigations en dehors de l’hôpital. Je ne pense pas que c’est la solution la plus « efficace » . Elle pourrait même avoir un effet pervers d’accroître les consultations en spécialité, et les examens, parce que les personnes ne sont pas pris en charge et se baladent dans le système, sans une personne en charge, le médecin de famille, qui la connaît et peut l’orienter de la meilleure façon.

Je ne détiens pas La Solution qui va régler le problème du système de santé et de la disponibilité des médecins. Je pense qu’il y aurait sûrement moyen, à peu de frais, sans faire de révolution, de voir des progrès rapidement. Pensons à la collaboration interprofessionnelle, que des infirmières travaillent en tandem avec des médecins, que les fédérations négocient des ententes qui valorisent la prise en charge, voir la santé populationnelle, que les heures obligatoires en établissements soient diminuées pour favoriser l’implication des jeunes médecins (et des moins jeunes) dans les bureaux. Des modifications seraient probablement aussi profitables dans la formation des médecins de famille.

Pour le moment, on voit surtout beaucoup de bruit, d’agitation médiatique, de menaces, d’intimidation. J’ai presque hâte qu’elle soit passée la loi 20, pour qu’on sache vraiment à quoi s’en tenir, et qu’on s’investisse dans l’action plutôt qu’en conjectures.