La mission de Persichilli

Mon collègue Paul Wells, de Macleans, résume bien les raisons qui peuvent expliquer l’embauche d’Angelo Persichilli comme directeur des communications du premier ministre Stephen Harper. L’ex-journaliste a de longues antennes dans la presse ethnique torontoise, un atout incontournable pour un parti qui fonde sa stratégie de croissance sur l’appui des communautés ethniques. Le soutien de ces dernières explique d’ailleurs plusieurs victoires du Parti conservateur dans la région torontoise lors des élections du 2 mai dernier.

Laisser un commentaire

Effectivement, Harper est allé chercher sa majorité à Toronto grâce au vote ethnique (et avec l’aide de Jack Layton qui a affaibli les Libéraux) sans le Québec. C’est l’histoire de la dernière élection. Et c’est une première histoire. Et le meilleur est à venir: on va ajouter 30 beaux sièges dans le ROC. Fini le French Power.

On va envoyer 200 milliards à Harper au cours des 4 prochaines années, alors que 84% des Québécois n’ont pas voté pour lui. Le OUI devrait être à 60%. Il est à terre. Ca vous donne une idée de l’incapacité pathétique de Pauline Marois à vendre la souveraineté

Quand vous dites madame Cornelier que Le OUI devrait être à 60% vousa avez raison. en fait il devrait être à 90%.

Mais comme vouis le dites il est à terre. quant à moi ça ne parle pas simplement de Pauline Marois. Ça parle de ce peuple qui n’a pas de tonus.

Quand tes capable de donner des majorité astronomique à des poteaux comme ça s’est fait le 2 mai, ça révèle ton incapacité à voir la différence entre le chien et le loup.

Mais comment pouvez-vous être surprise de cette attitude? Lisez un peu les commentaires ici même.

Vous êtes très claire. Vous donnez une information pertinente et détaillée qui comme vous dites devrait propulser le oui à des sommets.

Pourtant vous voyez bien que des gens en quantité importante sont parfaitement d’accord avec ça. Certains montrent par leur propos qu’ils ne saisissent même pas l’ampleur de ce qui se passe. D’autres ont même l’air de venir de Mars et même trouvent anormal que d’autres trouvent cette situation anormale.

Comment pensez-vous qu’on va en sortir vivant ?

@nicolas

Les Conservateurs sont passés de 39 à 44% en Ontario. Ce gain s’est fait surtout chez les immigrants, pas chez les Libéraux.

L’effondrement des Libéraux, comme vous dites, n’est donc pas passé chez les Conservateurs mais au NPD. L’histoire de cette élection c’est Jack Layton.

Layton qui a tué le Bloc et le PLC et permis à Harper d’avoir sa majorité.

C’est pour ça qu’on doit savoir quel était l’état de santé de Jack Layton parce que cette histoire est tout simplement trop grosse.

@Rod:

« Les Conservateurs sont passés de 39 à 44% en Ontario. Ce gain s’est fait surtout chez les immigrants, pas chez les Libéraux. »

Mais le immigrants n’étaient-ils pas majoritairement libéraux?

Pauline devrait faire la promotion des écrits de M. Persichilli dans tout le Canada.

Si une forte majorité du ROC veut se débarrasser du Québec, sa tâche sera d’autant plus facilité.

A mon avis, l’incapacité du PQ à vendre son option auprès des Québécois, et l’incapacité du BLOC à justifier sa pertinence et son utilié ont fini par tuer l’option de la souveraineté. Et si on ajoute le besoin de changement de la part des Québécois, je crois que c’est ce qui explique l’engouement du moins temporaire des Québecois pour le NPD lors des dernières élection. Evidemment, il faut aussi ajouter ce sourire perpétuel et l’optimiste, que dis-je, le jovialiste effréné de ce bon Jack, dont on va certainement regretter longtemps la disparition.

Ontario 2011
PC: 73 sièges (44,4%)
PLC: 11 (25,3%)
NPD: 22 (25,6%)

Ontario 2008
PC: 51 sièges (39,2%)
PLC: 38 (33,8%)
NPD: 17 (18,2%)

On voit que les conservateurs ont bondi de 5 points seulement, mais ils sont rentrés dans la zone payante (en haut de 40%). Résultat, ils sont allés chercher 22 sièges ce qui leur a permis d’avoir leur majorité même s’ils ont perdu 6 sieges au Québec.

Est-ce que ce 5 points s’est fait chez les immigrants? Faudrait pousser plus loin l’étude. Ce qu’on sait c’est que les Libéraux ont perdu 8 points et que le NPD en a gagné 7. On peut penser que ce sont les mêmes électeurs; les rouges sont devenus oranges, à cause de Jack.

Les 5 points des Conservateurs seraient donc de nouveaux électeurs, des jeunes et des immigrants

C’est simple: CESSONS TOUS ENSEMBLE DE PAYER (GASPILLER) NOS IMPÔTS À HARPER et au ROC. On va bien voir qui des fédéraux ou bien des Québécois vont en profiter… Vous imaginez ça 8 millions de Québécois pousuivis par le fisc ??? Si ç’était pas payant pour le ROC de garder le Québec dans cette fédération de cons… qu’est devenu le Canada, pensez-vous sincèrement qu’il nous garderait toujours? Alors PENSEZ-Y BIEN!
Sortons le Canada du Québec en gardant chez nous nos richesses naturelles et fiscales… La peréquation, c’est un marché de dupes – qu’on nous reproche chez les anglos – alors qu’ils en profitent depuis des lustres dans le plus grand secret…

Donc Harper «fonde sa stratégie de croissance sur l’appui des communautés ethniques». Faut-il comprendre que le même homme qui disait de nous «être l’un des deux peuples fondateurs du Canada» nous prendrait pour une ethnie de langue francophone maintenant? Nous avons beaucoup baissé dans son estime tout simplement parce que nous avons choisi un autre parti fédéraliste aux dernières élections. Ah, la frustration fait faire des bêtises. Et pour ce qui est des «factures comme dit M. Persichilli» nous payons deux impôts ce qui laisse à penser qu’on paye nos factures et celles des autres….il serait temps qu’Ottawa nous rembourse notre péréquation comme il l’a fait pour d’autres provinces !!!

On ne peut pas juger des compétences d’une personne sur un ou deux articles baveux qui sont contre-productifs et jettent sur le Canada une lumière déplaisante qui disons-le clairement est conforme à une part non négligeable de l’opinion publique.

Nonobstant on peut estimer que monsieur Persichilli dispose de talents intrinsèquement intéressants qui lui valent de répondre parfaitement aux exigences du poste et je ne doute pas que dans la vie de tous les jours ce soit un homme fort agréable à vivre. Il n’est pas improbable que ses origines italiennes soient un incontournable intéressant pour rallier aux Conservateurs cette communauté qui sans être absolument fondatrice n’en reste pas moins un des moteurs de l’économie et de l’histoire canadienne. Somme toute, faire basculer une communauté plutôt naguère Libérale vers les Conservateurs est une opération de relation publique fort intéressante pour ce parti ; pour consolider ses positions dans tout le Canada ; pour s’imposer plus que jamais comme le parti naturel de tous les canadiens et les canadiennes.

Si ce n’est qu’au delà de la stratégie politique très compréhensible, il n’en reste pas moins cette impression terrible que monsieur Harper a tout bonnement manqué son rendez-vous avec l’histoire et que tôt ou tard son absence d’empathie pour nombre de ses concitoyens lui vaudra bien peu de reconnaissance parmi ses thuriféraires et ses hagiographes.

Et ce n’est ni un Angelo Persichilli de plus ou de moins qui changera grands choses à l’affaire. Qui plus est l’histoire de l’Italie et des italiens montre qu’ils aiment être dans le pouvoir et près du pouvoir. Si demain le pouvoir vire du bleu au rouge on verra la communauté italienne retourner promptement dans leur giron historique. Il ressort de tout cela que les Conservateurs devraient reprendre leurs lectures de Machiavel qui conseillait les Princes pour mieux embrasser les vertus de la République.

Les plus populaires