La notoriété de Guy Nantel le propulse loin devant ses rivaux

Selon un sondage de la maison Léger, Guy Nantel recueille l’appui de 38% des répondants péquistes, laissant le député actuel de Jonquière Sylvain Gaudreault avec seulement 16% des répondants.

Photo : La Presse canadienne

L’humoriste Guy Nantel a annoncé qu’il se lançait dans la course à la chefferie du Parti québécois la semaine dernière et, le moins que le puisse dire, c’est que son entrée en politique a été remarquée. C’est ce que révèlent les résultats d’un sondage de la maison Léger pour le compte du Journal de Montréal publié ce jeudi matin.

À la question « Qui ferait le meilleur chef du Parti québécois? », voici les résultats des électeurs péquistes :
Loin devant ses rivaux, Guy Nantel recueille l’appui de 38% des répondants péquistes, laissant le député actuel de Jonquière Sylvain Gaudreault avec seulement 16% des répondants. Paul St-Pierre Plamondon, candidat péquiste battu dans Prévost en 2018 et qui avait terminé quatrième lors de la course au PQ en 2016 (derrière Jean-François Lisée, Alexandre Cloutier et Martine Ouellet), ne récolte que 5% d’appui. L’historien Frédéric Bastien ferme la marche avec 4%.

Toutefois, il est important de souligner que ces chiffres contiennent une incertitude appréciable. L’échantillon total du sondage est de 1017 répondants et donc, selon les moyennes actuelles des intentions de vote, cela signifie que l’échantillon d’électeurs péquistes doit être d’environ 150 à 180 répondants (les intentions de vote et les tailles des sous-échantillons n’ont pas été indiquées dans l’article du JdM). Avec un tel échantillon, s’il était de nature probabiliste, la marge d’erreur serait d’environ ±8%, 19 fois sur 20. Néanmoins, l’avance de Guy Nantel dépasse largement ce haut nivaux d’incertitude.

La notoriété de l’humoriste ainsi que sa grande popularité sur les réseaux sociaux (sa page Facebook réunit près de 80 000 abonnés) font assurément gonfler les chiffres de ce sondage. Sera-t-il capable de conserver cette avance lorsque les échanges entre candidats et les débats sur les choix des politiques du PQ seront mis à l’avant-plan? Cela reste à voir. Un haut niveau de notoriété peut être un couteau à double tranchant: assurément, M. Nantel sera la cible préférée de ses rivaux au cours des prochains mois.

Loin du PQ, du côté du Parti libéral du Québec, la course entre Dominique Anglade (députée actuelle de Saint-Henri-Sainte-Anne) et Alexandre Cusson ne semble pas soulever les passions. Selon ce sondage, seulement 23% des électeurs libéraux appuient Mme Anglade contre un maigre 10 % pour M. Cusson. Les deux tiers (68%) des répondants libéraux ne savent pas qui devait mener le parti aux prochaines élections. (L’échantillon des électeurs libéraux de ce sondage devrait avoisiner 200 à 230 répondants, avec une incertitude théorique de ±6%.)

Les projections québécoises seront mis à jour dès que les détails du sondage seront publiés.

Les commentaires sont fermés.

Les deux tiers (68%) des répondants libéraux ne savent pas qui devait mener le parti aux prochaines élections.

devrait

Les deux tiers (68%) des répondants libéraux ne savent pas qui devrait mener le parti aux prochaines élections.

M » Fournier fait encore du journalisme sensationnaliste. La popularité de Nantel est le résultat de l’intérêt que lui portent ses fans. La plupart de ces gens ont voté pour un autre parti que le PQ aux élections antérieurs. Vont-ils payer leur 5$ à temps pour voter pour leur poulain. C’est ridicule de faire un plat avec un petit sondage fait à la va-vite par un abrutis financier comme Léger. Grâce à lui, la CAQ a été élu bien avant les élections. Cessons d’être naïf et attendons les débats. Mon petit doigt me dit que M » Nantel va en arracher devant les 3 autres candidats plus ferrés que lui. C’est pas vrai qu’un humoriste devient en un clic le chef d’un grand parti.