La plate-forme de la CAQ (et la vraie mort de l’ADQ)

Tout comme Pauline Marois dimanche dernier, François Legault a dévoilé toute sa plate-forme électorale aujourd’hui.

Le risque est le même, celui d’avoir de la difficulté à attirer l’attention quand les engagements sont connus.

Comme le PQ et le PLQ, il manque encore le cadre financier des promesses contenues dans la plate-forme et certains points vont nécessiter davantage de détails. Ça va prendre des chiffres pour donner de la crédibilité au document. (Québec solidaire est le seul parti à avoir rendu public son cadre financier jusqu’à présent.)

En attendant, alors qu’on se plaint souvent en campagne que le contenant prend le pas sur le contenu, en voici à débattre.

La plate-forme s’intitule «Plan de relance pour le Québec» et touche tous les domaines, avec pas moins de 94 engagements.

À première vue, même si le document avance des idées inspirées autant de la gauche que de la droite, on voit clairement que la philosophie de l’ADQ a disparue. Il reste bien quelques traces de l’ancien parti de Mario Dumont (abolition des commissions scolaires, fin du cours d’éthique et de culture religieuse au primaire, etc.), mais c’est en marge de la plate-forme. Même la promesse de procéder à un projet pilote de mixité public-privé en santé est bien tiède lorsqu’on connaît les positions personnelles de Gaétan Barrette sur le sujet, un farouche défenseur du public.

Le coeur du programme s’inspire d’un nationalisme économique et culturel qui ne rechigne pas à accorder un grand rôle à l’État, contrairement à l’ADQ. La CAQ a notamment des projets en environnement et en culture, des points faibles des précédentes plate-formes de l’ADQ. La droite économique pure et dure (de l’aile libertarienne) qui s’était donnée rendez-vous à l’ADQ depuis quelques années va grimacer en lisant la plate-forme de la CAQ.

En ce sens, c’est maintenant vraiment le parti de François Legault.

La Coalition fait des propositions qui nécessiteraient des négociations avec Ottawa, notamment dans le domaine de l’environnement et des écoles passerelles. Un terrain difficile où le succès n’est pas garanti. De même que la stabilité interne de la CAQ en cas d’échec, avec ses factions souverainistes et fédéralistes. Ce serait à suivre de près en cas de victoire de la CAQ le 4 septembre. C’est son talon d’Achille.

Mais je vous laisse juger. Voici quelques points intéressants, nouveaux, différents ou qui peuvent provoquer un peu de débat en campagne. (Liste non exhaustive).

Création d’un poste de Commissaire à l’intégrité de la vie publique, qui regrouperait les fonctions du Commissaire au lobbyisme et du Commissaire à l’éthique.

La CAQ augmenterait les pouvoirs du vérificateur général en élargissant son mandat de vérification auprès des sociétés d’état

– Le seuil à partir duquel une municipalité aurait l’obligation de se doter d’un vérificateur général passerait de 100 000 à 50 000 habitants. Un poste de vérificateur général indépendant pour le milieu municipal serait créé. Celui-ci sera chargé de la vérification de l’ensemble des activités des municipalités de moins de 50 000 habitants.

Limiter les dons à 100$ par électeur, par année et à un seul parti politique.

– Le plafond des dépenses des partis politiques serait abaissé à 2 millions de dollars par année pour le fonctionnement du parti, et à 4 millions de dollars pour les dépenses électorales.

La tenue d’élections à date fixe, tous les quatre ans.

La CAQ réviserait le partage des pouvoirs entre les arrondissements de Montréal et la ville-centre. Il éliminerait les postes de conseiller d’arrondissement et réduira le nombre de conseillers municipaux à moins de 50.

Allégement fiscal de 1000 $ par famille (abolition de la taxe santé)

Les droits de scolarité seraient haussés de 200 $ par année au cours des cinq prochaines années. Ils seraient ensuite indexés en fonction de l’inflation. Maintien des mesures prévues pour améliorer le Régime d’aide financière aux études.

– Toutes les redevances générées par l’exploitation des ressources naturelles non renouvelables seraient affectées à la réduction de la dette

– La CAQ entend faire preuve d’une plus grande sévérité face aux crime graves

– La CAQ souhaite faire payer aux détenus une partie de leur hébergement correctionnel, selon leur capacité financière.

Mieux soutenir les victimes d’actes criminels et leurs proches, notamment en étendant la notion de victime d’acte criminel aux parents et aux proches de la victime et en augmentant la compensation financière prévue pour couvrir leur réadaptation.

Investissement ciblé dans l’aide destinée aux enfants ayant des difficultés d’apprentissage, et donnera aux enseignants un appui significatif de professionnels.

– Allongerait le temps de présence des élèves à l’école secondaire afin de favoriser la réussite scolaire. Ajout d’une heure par jour à l’horaire des écoles secondaires. Durant ces cinq heures supplémentaires par semaine, les élèves seraient conviés à une série d’activités comme l’aide aux devoirs, des périodes de lecture ou des activités parascolaires. Cette mesure serait implantée progressivement à compter de l’année scolaire 2014-2015 en commençant par les écoles des milieux défavorisés.

– La CAQ se fixerait comme objectif d’augmenter de 8 % d’ici 2020 le taux de diplomation des jeunes de 20 ans, ce qui le ferait passer de 73,8 % à 80 %.

– La CAQ s’engage à augmenter les pouvoirs dévolus aux directions d’école en abolissant les commissions scolaires et en transférant aux conseils d’établissements des écoles les pouvoirs dont ils ont besoin. Les fonctions qui ne peuvent être accomplies par les écoles seront confiées, sur une base régionale, à 30 centres de services francophones et 9 centres de service anglophones. Les élections scolaires et les postes de commissaires seraient abolis.

Augmentation de la rémunération moyenne des enseignants et des directeurs d’école du primaire et du secondaire. Chaque enseignant verra son salaire augmenter de façon significative, mais les augmentations varieraient en fonction de certains critères, incluant le profil socioéconomique de l’école, le nombre d’années de scolarité de l’enseignant, son implication dans les activités parascolaires et s’il fait du mentorat auprès d’enseignants plus jeunes.

Création d’un ordre professionnel des enseignants chargé de fixer les conditions d’accès à la profession.

– Après consultation des enseignants et des directions d’établissements: évaluation de la performance globale des enseignants.

– La CAQ propose l’abolition du cours d’éthique et culture religieuse au primaire. Le cours serait maintenu au secondaire.

– Création d’un cours obligatoire portant sur l’économie, les finances personnelles et l’entrepreneurship au secondaire.

– Un médecin de famille pour chaque Québécois. La CAQ reverrait le mode de rémunération des omnipraticiens afin qu’une partie soit liée à l’atteinte d’un nombre minimal de patients pris en charge.

– La Coalition propose l’abolition des agences de santé et de services sociaux. Les 95 centres de santé et de services sociaux ainsi que les autres établissements de santé bénéficieraient de plus de ressources et de pouvoirs, en plus d’assumer davantage de responsabilités.

– Miser davantage sur les médicaments génériques

Projet pilote sur la mixité public-privé en santé, mené dans la région de Québec.

Indexation du coût des places du réseau des garderies à contribution réduite en limitant leur augmentation à celle de l’indice du coût de la vie. Rendrait les horaires plus flexibles afin de répondre aux besoins des parents qui vivent des situations de plus en plus diversifiées.

– Reconnaissance des services de garde comme service essentiel afin de baliser le droit de grève et de lockout.

– La CAQ modifierait la Loi sur les normes du travail afin de permettre à tous les travailleurs du Québec ayant un enfant de moins de 6 ans de disposer de 5 jours de congé payés par année à des fins de responsabilités parentales. Ce congé fera partie de la banque de 10 jours sans solde déjà prévue par la Loi, donc à la charge des employeurs.

Déclaration de revenus simplifiée pour les ainés.

Mettre en œuvre l’ensemble des recommandations contenues dans le rapport de la Commission spéciale mourir dans la dignité.

– Investissements accrus de la Caisse de dépôt dans les entreprises du Québec.

– Création, au sein de la CDPQ, d’un fonds de 5 milliards pour les ressources naturelles

Utilisation d’Investissement Québec comme guichet unique pour les entreprises. La CAQ veut lui confier 2 milliards de dollars supplémentaires, pigés dans la réduction des crédits d’impôt aux entreprises.

Limiter le nombre d’immigrants à 45 000 durant une période deux ans. Profiter de cette pause pour mettre en place les ressources et les mécanismes qui permettront de maximiser l’employabilité des immigrants et leur intégration à la majorité francophone du Québec.

– Modifier le Code du travail afin de rendre obligatoire le recours au vote à scrutin secret pour l’accréditation syndicale des travailleurs et pour la tenue de certains votes, comme le vote de grève et l’acceptation ou le refus de l’offre patronale.

– Investir des sommes supplémentaires pour la promotion des produits alimentaires québécois afin d’augmenter l’achat local.

– Rendre l’étiquetage obligatoire pour tous les produits contenant des OGM

– Moratoire formel sur toute fracturation liée à l’exploration ou à l’exploitation du gaz de schiste

Promouvoir l’achat de véhicules moins énergivores

– Négocier avec Ottawa la mise en place d’un guichet unique d’évaluations environnementales au Québec.

– Réviser la politique nationale de l’eau, incluant son utilisation dans les procédés industriels, et ajustement des redevances.

Encourager la géothermie lors de la construction de nouvelles résidences ou de la conversion de systèmes de chauffage au mazout.

Fin de l’exploitation de l’amiante.

– La CAQ tenterait d’interdire la pratique des «écoles passerelles» en demandant à Ottawa d’amender l’article 23(2) de la Charte canadienne des droits et libertés.

Renforcer le rôle de l’Office québécois de la langue française.

Adoption d‘une Charte québécoise de la laïcité.

– Augmenterait les budgets des milieux scolaires et préscolaires dédiés aux arts et à la culture afin notamment de permettre à chaque enfant du Québec d’assister, en sus des activités déjà offertes, à davantage de productions culturelles québécoises.

– Augmenterait le budget dédié à l’exportation des produits culturels du Québec à l’étranger et dans l’univers numérique.

Laisser un commentaire

Ce document peut servir à donner des jambettes pendant le débat des chefs pour renforcir un argument mais le commun des mortels électeurs d’aujourd’hui se laissent plutôt séduire par l’image, surtout si elle gueule tout le temps comme le Maire Labeaume. Comme pour le guide d’entretien de l’automobile publié à 12 millions d’exemplaires, à de rares occasions, certaines personnes vont le consulter lors de la prise de possession de leur voiture afin de connaître le fonctionnement de telle ou telle commande. Puis après, on leur remise sagement dans le coffre à gants.

Les politiques de dégraissage idéalisées de l’État, celles sur les commissions scolaires et les agences de santé éliminées, l’évaluation des profs, l’introduction d’un cours obligatoire du sens de l’entreprise sans oublier l’aspect répressif pénal comme ci dans ce cas Harper n’avait pas tout fait. Le projet essai sur la mixité public-privé en santé. Toutes ces mesures constituent le noyau de la CAQ et détermine sa génétique comme celle qui origine de l’ADQ.

La CAQ est un parti de droite qui essai de se loger au centre droit voire dans la confusion entre la droite de la gauche où la gauche du centre à travers la droite!! Bref, cette idée de F.Legault d’être ni à droite ni à gauche ou de mettre un peu de gauche dans la droite ressemble à de l’imposture ou à de l’électoralisme insensé et contradictoire. Sans parler d’un autonomisme renaissant qui se pointe le bout du nez après avoir été réduit à une peau de chagrin préalablement.

La Cohérence de la CAQ de souche adéquiste emprunte à son noyau gestionnaire et à son rapport néolibéral torturé envers l’État qu’il s’agit de maintenir tout en le traitant comme un organisme rongé par le cancer de la bureaucratie.
L’état doit rendre des services par contre il est dans son essence que non efficace, l’État et ses fonctionnaires ne connaissent pas le rendement, il faut donc faire des purges d’emplois, changer les structures pour qu’il puisse trouver l’efficacité d’une entreprise privée rentable.

Comme hier, J.Charest avec ses PPP en 2003, F.Legault tentera s’il gagnait déjà si (publicisé par les médias) de reprendre cette mixité publique privée que J.Charest aurait abandonné de faire.

Quant aux mesures copiées du PQ pour faire centre, comment ne pas penser que le PQ est davantage collée sur la lutte contre la corruption, les ressources, la fin du laxisme linguistique à Montréal, le souverainisme pragmatique autonomiste que la CAQ.

La CAQ maquille son noyau idéologique de droite par un spaghetti de mesures plus à gauche.

L’incohérence de la CAQ par électoralisme trompeur se met en place dont le programme réel repose sur un mépris de l’État provincial québécois le seul que nous francophones disposons.

Théorie Kalachnikov!
À tirer partout, M. Legault finit par faire des points, mais le grand revers à cette stratégie, c’est qu’il n’y en a aucune.

Ce n’est ni de gauche, ni de droite, mais c’est surtout déstructuré!

C’est un genre de buffet chinois de mauvais goût, il y en a beaucoup, des fois on aime un item ou deux, mais en général, on n’aime pas.

Faire cohabiter le pâte chinois avec les egg-rolls, c’est pas facile. Rendre ça attrayant, pratiquement impossible.

Ce n’est plus une plate-forme électorale, c’est une BIBLE-ÉLECTORALE ! Y a un tel ramassi d’idées «grapillées» dans les plates-formes des autres partis (fédéral (est-ce normal? -et provincial) qu’on pourrait presque dire que c’est du «plagiat» mais enrobé à la mode caquiste. M.Legault manquait probablement tellement d’inspiration qu’il est allé cherché ailleurs des mesures qu’il soupçonnaient pouvoir être populaires auprès d’une certaine frange de la population, il surf aussi sur l’espoir que les insatisfaits se rangeront tous derrière son parti. Tout est flou, surtout pour les personnes âgées, il annonce de nouvelles mesures mais jamais il n’explique clairement en fait: ON VERRA.

Abolition du cours sur le multiculturalisme au primaire: Bravo!

Réforme de la ville ingouvernable qu’est MTL: Bravo!

Scrutin secret en matières syndicales: bravo!

Plus de grève dans les garderies: bravo!

Le droit criminel, c’est fédéral, mais si la CAQ est contre la justice bonbon: bravo!

LA CAQ EST UN PARTI D’opportiniste et ne savent pas quoi dire…a part chialer qu’est ce que l’ADQ A FAIT (RIEN) doc elle a change le nom du parti
et ont décidé de suivre legault sans se préoccuppé
s’il est separatiste oui séparatiste IL VEUT ETRE LE PRESIDENT DU QUEBEC A N’inporte qu’elle prix….HYPOCRITE AU BOUT AVEC LA MAROIS DESTRUCTRICE DU SYSTEME DE SANTÉ ETC ETC


ADMIN: Conformément à la politique de commentaire concernant les blogues de L’actualité, nous vous demandons de restreindre l’utilisation des majuscules. Merci.

Penservous que M. Jaques Ducheneau va gagne pour CAQ. Deriement M. Pierre Bourque ete pour ADQ . Vous deja savez la resultant…..