La pub américaine qui innocente DSK

Incroyable, cette pub de Bud Light qui… qui… Mais écoutez vous-mêmes!

Non, les publicitaires n’ont pas capitalisé sur l’affaire DSK. La pub est vieille d’un an ! Prémonitoire ?

Les commentaires sont fermés.

Je veux bien que DSK ne soit pas aussi coupable que ses adversaires l’auraient souhaité. Mais franchement quand un gars, comme lui, dont la testostérone joue un rôle si important, veut faire de la politique, il devient le maillon faible. Facile alors à ses adversaires de le piéger, de le de le détruire, de le réduire au silence.

On a beau souhaiter que nos politiciens aient des couilles, mais pas à la place du cerveau tout de même. Car quand un gus comme DSK ayant des couilles grosses comme ça rencontre une salope qui souhaite faire une piastre rapidement, la table est mise pour ce à quoi nous assistons.

«Les vieux cons ne sont jamais que de jeunes imbéciles qui ne se sont pas améliorés avec le temps.»
[Jean AMADOU]

La présumée victime aurait-elle vue et été inspirée par cette pub pour son opération alors possiblement planifiée sur DSK ?

Excellente trouvaille, hilarant !!!
De toute évidence DSK a déjà visionné cette publicité qui ne laisse aucun avertissement aux enfants de ne pas reproduire ce même scénario en voyage pour ne pas se retrouver dans de mauvais draps. Le piège du complot, si complot il y a, ne peut être décodé par un « innocent ».

J’ai toujours su que la pub, cette merveille de créativité, est prophétique et prémonitoire!

JSB, sociologue des médias

J’ai eu la chance de voir en visionnement le fameux dîner chez Ardisson à Paris où Mlle TB raconte son histoire d’agression: encore plus hilarant….on dirait une répétition de scène de théâtre mal improvisée.

je ne la retrouve malheureusement pas. Peut-être qu’en fouillant, vous la retrouverez!

Bonjour,
Tout de même ! En tant qu’européen, DSK ne se serait jamais abaissé au point de boire de la Budweiser ! Et même nos amis Canadiens du reste du Canada en font autant excepté bien sûr le Québec qui est un gros consommateur des bières américaines. Et même les forty’s, ces grosses bières de 1.18 litres n’étaient pas vendues dans le reste du Canada. Et tout comme nos compatriotes Canadiens, DSK aurait tout simplement refusé de boire THE COLORADO’S PISS. Bien à vous, John Bull.