La robe de la duchesse

L’entourage de William et Kate fait de son mieux pour tenir la presse informée des aspects importants de la tournée du couple royal. Et c’est l’image qui est reine. Les messages – toujours en anglais – intitulés «The Duchess’s outfit…» détrônent en nombre ceux sur les allocutions du Duc. Ce matin, par exemple, «Her Royal Highness» portait une robe fuseau blanche de Sarah Burton, de chez Alexander McQueen. Hier, sa robe bleue ornée de dentelle Jacquenta avait été créée par le designer canadien Erdem. En après-midi, elle avait enfilé une robe en crêpe, sans manches, du créateur Joseph.

Et c’est comme cela tous les jours, un pur divertissement.

Laisser un commentaire

Je subodore que vous avez hâte de parler d’autre chose madame Cornelier. Je vous supporte entièrement.

Malgré le fait que la politique fédérale est en soi un sujet qui m’ennuie profondément, j’ai hâte que votre plume fasse un détour par d’autres plages d’intérêt.

La Monarchie ou le Royaume de la futilité et de l’apparat.

Les robes de l’archiduchesse sont-elles sèches ou archisèches?

Et dire que c’est à la Reine du chef du Canada que sont attribués le gouvernement et le pouvoir exécutif du Canada (article 9 de la Loi constitutionnelle de 1867) ainsi que le commandement en chef des milices de terre et de mer et de toutes les forces militaires et navales en Canada (article 15 de la Loi constitutionnelle de 1867).

Mais que diable allons-nous faire dans cette galère?

J’ai entendu quelque part que la duchesse avait apporté 60 robes (et tenues) différentes dans ses valises et que contrairement aux habitudes de la monarchie elle n’était pas accompagnée d’une habilleuse.

Elle s’occupe de tout elle même.

Quel travail !

Je partage tout à fait votre avis. Par contre, est diverti qui veut bien l’être, car il y a des choses qui se disent et qui s’écrivent en politique fédérale qui demeurent de grand intérêt. Les nombreuses et contradictoires prises de position du ministre Clement sur les frais aux utilisateurs des services fédéraux sont aussi intéressantes à suivre qu’une balle de tennis à Wimbeldon. La sortie de Stéphane Dion dans le Vancouver Sun concernant la réforme du Sénat est aussi très intéressante à lire et ferait un excellent sujet de discussion. Je n’ai toujours pas digéré mon déjeuner de ce matin ayant eu le malheur de le manger tout en lisant l’article de Lawrence Martin dans le G&M qui conseille au gouvernement de redonner à Conrad Black sa citoyenneté canadienne parce que les conservateurs (et les journalistes – The Fourth Estate?) ont une obligation (a debt of gratitude!) envers Black pour avoir fait renaitre le conservatisme au Canada en garrochant de l’argent dans le National Post (qui demeure un échec financier).

Tant qu’à parler de mode et de futilité, connaissez-vous un journaliste québécois qui s’est un jour penché sur le fait que les contribuables canadiens ont pendant quelques années payé le salaire de Michelle Muntean, habilleuse, styliste et voyante personnelle de Stephen Harper? Depuis un an, c’est le parti conservateur qui paye son salaire, mais les contribuables continuent de payer tous ses frais de déplacements, et Madame Muntean accompagne toujours notre premier ministre lors de ses voyages. Ah, la démocratie ! Au moins le duc et la duchesse sont des exemples à suivre – ils ont l’air bien en forme.

Les robes de la duchesse, comme la duchesse elle-même, sont un régal pour les yeux et un dérivatif fort réjouissant aux nouvelles accablantes qui ne cessent de déferler de tous les coins du monde. C’est bon pour le moral comme la danse, la chansonnette et les films de filles, qui peuvent très bien cohabiter avec la politisation et la conscientisation.

@Pierre Talbot – Notre premier ministre lui a besoin d’une habilleuse personnelle, Michelle Muntean, pour tous ces déplacements. Le salaire de Madame Muntean, aurait été payé par les contribuables jusqu’à l’an dernier – on dit que les contribuables ont cessé de payer à un moment donné entre 2007 et 2010, mais tout cela demeure secret. Nous continuous de payer pour les frais de déplacement de l’habilleuse du premier ministre.

http://www.cp24.com/servlet/an/local/CTVNews/20100518/harper-hair-stylist-100518?hub=EdmontonHome

En passant, Harper est le premier PM qui ait besoin des services d’une habilleuse pour ses voyages au Canada et à l’étranger, aux frais des contribuables. Le vote, faut croire, rend la chose acceptable parce que cela fait rarement les nouvelles. Ou peut-être est-ce par sexisme qu’on ne se moque pas de lui comme on se moque d’une femme.

notre prime minister a-t-il vraiment recours a l’aide d’une habilleuse pour trouver ces habits bruns?si c’est le cas il faut la congédier sur le champs pour motif d’incompétence flagrante.lol.et je vais me retenir pour ce qui est de LA robe de notre premiere chez pu quoi.

Ils sont jeunes, beaux et obviously en amour 🙂

Ils respirent le bonheur, tout simplement…et ça transparaït, heureusement pour nos yeux à nous 🙂

Soyons heureux pour ces deux jeunes ! et foutons-nous de la monarchie nom de Dieu 🙂

Les plus populaires