La semaine en 4 nouvelles, en commençant par l’échec cuisant de GND

L’appel de l’ancien leader étudiant à doubler le montant de son don de 25 000 dollars au collectif «Coule pas chez nous, coule chez le voisin à la place !» a certainement été entendu.

PolitiqueVous avez eu une grosse semaine ? Dites-vous qu’au moins, vous n’avez pas publiquement comparé un adversaire politique à un petit monstre répugnant. C’est au moins ça.

Mais à travers votre semaine occupée, vous avez peut-être manqué quelques nouvelles. En voici quatre, résumées juste pour vous.

1. Échec cuisant pour la campagne «Doublons la mise» de Gabriel Nadeau-Dubois

L’appel de l’ancien leader étudiant Gabriel Nadeau-Dubois (GND) à doubler le montant de son don de 25 000 dollars au collectif «Coule pas chez nous, coule chez le voisin à la place !» a certainement été entendu. Au point où 350 000 dollars ont été amassés jusqu’à maintenant.

C’est justement ce qui permet à une célèbre chroniqueuse du Journal de Montréal de qualifier l’initiative d’«échec cuisant».

Dans son 78e texte à propos de GND cette année, la chroniqueuse explique : «Il avait dit DOUBLER, par quatorzupler ! À ce que je sache, les mots ont encore un sens. Pas étonnant qu’il ne sache pas compter : après tout, il a étudié en sciences humaines».

Elle a également affirmé qu’elle était désormais «à 100 %» pour le pipeline, et qu’elle allait même construire un port pétrolier dans sa propre piscine, «ne serait-ce que pour ne pas [se] retrouver du même côté que GND.»

2. Sugar Sammy enfreint la loi 101

L’humoriste, comédien et gagnant du prix «Pire nom d’artiste 2011», Sugar Sammy, a créé la controverse, cette semaine, en enfreignant volontairement la loi 101.

En effet, celui-ci a contrevenu à l’article 8.1, qui interdit aux anglophones de rire des francophones ou du mouvement souverainiste.

«Au Québec, ce sont les francophones qui rient des anglophones, pas le contraire», a expliqué le président de la Société des nationalistes à l’épiderme sensible. «On ne laissera pas les têtes carrées nous insulter. Le respect, c’est une valeur québécoise. Que Sucker Sammy [sic] retourne écouter Nickelback et se coucher à 21 h à Toronto s’il n’est pas content de vivre au Québec».

3. Le grand dérangement dérange

Plus de 5 000 employés de 25 municipalités étaient en grève de 24 heures, mercredi, afin de protester contre le projet de loi 3.

Voyant passer un autobus recouvert d’autocollants, un citoyen a déclaré avoir complètement révisé sa position sur le sujet. «Avant, j’étais du côté du gouvernement, mais ces slogans comparant Denis Coderre à Mussolini ont vraiment ébranlé mes convictions», a-t-il déclaré.

De son côté, le gouvernement est venu à une entente avec le PQ, laquelle permettra au projet de loi d’être adopté encore plus rapidement. «On le savait depuis deux semaines», a expliqué le ministre Moreau, «mais on trouvait ça plus drôle de l’annoncer le jour de leur manifestation».

4. PQ : Pierre Karl Péladeau annonce sa candidature

La réaction a été la même à travers tout le Québec :

* * *

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web et ex-chroniqueur musique à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue sur la politique avec un regard humoristique depuis 2014. Il a aussi participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut l’entendre régulièrement à La soirée est encore jeune, et le suivre sur Twitter : @OursMathieu

Laisser un commentaire

Nadeau Dubois pourra se créer son O.S.B.L. à même les deniers publics pour se payer un salaire faramineux et pourra doubler sa mise en utilisant des frais professionnels (lesquels je ne le sais pas) sur les 350,000$ ramassés ainsi que toutes dépenses inutiles qui serviront à augmenter son train de vie, incluant sans s’y limiter, les factures gonflées de ses petits “namis” du domaine noble de la construction qui lui ont donné 25,000$ pour faire un livre sur l’historique des syndicats (version syndicats seulement) et viendront gueuler pendant les manifestations et faire la casse au nom de la démocratie (les démocrasses (sic)).

Rappelons-nous que c’est Nadeau Dubois qui a déclaré en conférence de Presse qu’il ne voyait rien de répréhensible lorsque les manifestant brisaient des vitres dans le centre-ville de Montréal, un mot d’ordre qui aurait dû être porté à l’attention du DPCP pour inciter la population à faire de la casse. Nadeau Dubois aurait peut-être dû payer les vitrines de 10′ de hauteur sur 10′ voir plus, de largeur.

Il vie dans un monde feutré de leurres, duperies et vie en rose de la chochial (sic) démocratie. Sans doute que le PQ voudra bien l’accepter dans ses rangs de patates ou de navets. Quel bel avenir pour le Québec !

Sois vous êtes d’une ignorance crasse ou de deux, avec un pareil faux nom, vous êtes à la solde de TransCanada et commencer le salissage de tout ce qui s’oppose à l’oléoduc tel que décrit dans la fuite sur la stratégie à employer par la firme de relations publiques contre tout opposant (Verts, citoyens ou groupes d’opposition au projet) afin de les faire mal paraître dans ce débat de société. Comment se sent-on lorsqu’on fait parti des vendus…?

Je ne comprends pas que les gens puissent amasser ainsi de l’argent pour toutes sortes de causes. Comme je dois payer de l’impôt, j’espere que ceux qui créent des fondations ou amassent comme GND de l’argent, qu’ils paient aussi l’impôt sur les sommes amassées. Sinon, ou serait la justice?

(desole pour l’absence d’accent) Tout comme pour les entreprises, les OSBL peuvent amasser de l’argent et deduire leurs depenses qui vivent a atteindre leur mission de ces revenus. Comme les OSBL n’ont pas le droit de faire de profit, ou on une limite maximale qu’ils peuvent garder dans leurs coffres, ces montants theoriquement imposables sont sous le seuil minimal d’imposition.

Donc vous aussi M. Vandal, si vous desirez arreter de payer de l’impot, vous n’avez qu’a faire comme les entreprises prives et vous assurez d’engranger suffisamment de depenses deductibles pour payer peu ou pas d’impot. Considerez votre prochaine visite au restaurant avec votre conjointe (ou peu importe quelle autre activite vous permet de remplir votre mission d’atteindre le bonheur) comme des frais de representation. Apres tout c’est essentiel pour faire « des affaires ».

Coudon, je viens pas souvent faire un tour sur le site de L’actualité et à toutes les fois je comprend un peu plus pourquoi. C’est vraiment n’importe ce blogue. Dans la description de l’auteur ici on peut y lire, ex journaliste et ex chroniqueur … Pour quand ex blogueur?

Voyez ! Il y a toujours deux camps. L’un dit noir, l’autre dit blanc. Ce n’est pas la SAQ qui dit que la modération a toujours bon goût ? C’est trop facile de laisser s’écouler son fiel sur la place publique par le biais de l’Internet. Croyez-moi, si vous pensez qu’il n’y a pas de conséquences, vous vous trompez. Même les auteurs de bêtises savent ce qu’ils font quand ils appuient sur le bouton. C’est la nature humaine. Baver sur les autres remonte avant l’Antiquité. Cela explique pourquoi les conflits mondiaux ne seront jamais résolus.

Quelqu’un aurait le lien de l’article dont il est référence pour GND? J’aimerais voir de quelle façon on peut qualifier son projet d’échec. Tout ce que j’ai trouvé au JdM c’est un éditorial qui rit qu’il aie refusé l’argent pcq ça venait du fédéral.

Pas étonnant qu’il ne sache pas compter : après tout, il a étudié en sciences humaines»

hahahaha c’est parfait.