La soif d’ignorance de l’inspecteur Charest

L’ancien président du Parti libéral du Québec et ex-député jusqu’en 2003, Robert Benoît, croit désormais que son parti « doit faire une enquête à l’intérieur du parti ». « S’il y a un ménage à faire, qu’on fasse un sérieux ménage » affirmait-t-il ce mardi à Radio-Canada.

Le Shériff du PLQ ?
Le Shériff du PLQ ?

Cette demande d’enquête interne vient peut-être un peu tard. Les inspecteurs de l’Opération Marteau, et les journalistes, semblent avoir une très grande longueur d’avance sur l’inspecteur Charest.

Je me suis d’ailleurs souvent demandé où était cet inspecteur dans deux cas importants:

L’inspecteur Charest et le mystère d’Anjou

* Qui sont les anges gardiens qui ont acheté des votes pour le PLQ? La chose est connue, lors de l’élection de 1998, un bienfaiteur bénévole appelé Alberto Berardinucci a décidé pour des raisons toujours mystérieuses de donner 10$ à plusieurs dizaines de personnes pour qu’elles aillent voter, à répétition et sous de faux noms, pour le candidat libéral dans le comté d’Anjou. Cet ange gardien fut condamné dans cette affaire et le DGE n’a pu établir de lien entre ce monsieur et le PLQ.

Jean Charest, alors chef du PLQ depuis peu, a-t-il mené une enquête interne ? A-t-il voulu savoir pourquoi ce monsieur achetait des votes pour son parti, mais non pour les autres? Et s’il avait des amis, d’autres bienfaiteurs, dans d’autres circonscriptions ? Personnellement, je n’ai jamais entendu parler de cette enquête. Et vous ?

L’inspecteur Charest et le cas Tomassi

Il y a quelque mois, le premier ministre excluait de son caucus Tony Tomassi, pour une histoire de carte de crédit. Mais avant, un faisceau de coïncidences démontrait une extraordinaire corrélation entre la délivrance de permis de garderie par l’alors-ministre de la famille Tomassi et les dons à la caisse électorale du PLQ.

L’inspecteur Charest a-t-il voulu savoir si, au delà des apparences, il y avait anguille sous roche ? S’il y avait une branche pourrie dans son parti, qu’il aurait intérêt à couper lui-même, avant qu’on la lui coupe ? Et s’il n’y aurait pas, dans d’autres parties de la grande famille libérale, des habitudes pas trop catholiques qu’il faudrait découvrir soi-même, avant de l’apprendre à la télé ou dans un dossier d’accusation ? Je n’ai jamais entendu parler de cette enquête interne. Vous ?

L’inspecteur Charest vs Infoman

Le cas David Grégoire est intéressant. Comme pour Anjou, le chef libéral invite le DGE à faire enquête. Comme le DGE n’a pas trouvé de lien, dans Anjou, entre la personne qui achetait des votes pour le PLQ et le PLQ lui-même, faut-il être cynique pour conclure que l’inspecteur Charest sous-traite les enquêtes au DGE dans l’espoir que le DGE… ne trouve rien ?

Il est vrai qu’une enquête interne, entre libéraux, risque de poser un problème difficile à gérer: découvrir des vérités.

En attendant le DGE ou l’Opération Marteau, il faut nous contenter du travail, sur David Grégoire, de l’inspecteur Infoman:


(merci à l’alertinternaute Éric G pour ce signalement.)

Laisser un commentaire

J.J.Charest fait partie de la première catégorie de politiciens dont les noms rapprochent la fonction de chef de l’État de celle de monarques narcissiques démocratiquement élus: des noms comme Sarkozy, Berlusconi, Chrétien, Harper, Nixon, la dynastie Bush avec deux présidents.

La deuxième catégorie de politiciens étant celle à l’image la plus récente d’Obama dont la réforme d’assurance maladie même modérée témoigne du bien commun.

Mais..mais.., les reactions de l’inspecteur Charest m’apparaît plutôt une contention de Connaissance, plutôt qu’un soif d’ignorance, çà expliquerait qu’il ne peut dialoguer de contenu, ce serait une véritable indigestion probablement dû à une intoxication d’éléments corrompus.

Pour moi de toute façon nous ne serons jamais la vérité car quand celui qui gouverne la province est lui et sont partie impliquer dans toutes les rumeurs de collusion et de corruption et de financement pour des promesse en retour si j’étais lui je ferais pareille pas d’enquête public mais pour ceux qui ont voter pour le partie libéral et qui se taise et même avec une le l’emblème libéral sur le coeur je me poserais des questions sur quelle genres de société vous voulez que vos enfants grandissent dans les mensonges la duperies et le vol de la richesse de ceux qui mettre leurs cofiances pour gérer nos finances nos impôts et nos taxes pour des fin personnelle a mon tour de vous dire non merci et plus de courage famille libéral osez la demander cette commission d’enquête public si vous êtes pattes blanches.

La déprime n’a jamais été aussi palpable. Déprmie politique qui mine chaque pensée, chaque geste, chaque espoir.

Nous ne sommes plus dans une motivation partisane; il en va de nos institutions politiques. Il faut faire le ménage. Je m’en fous que le PQ, PLQ, ADQ et autres soient plus ou moins dedans; je veux que le gouverenement retrouve sa légitimité.

Ce n’est plus une histoire de partis. C’est une histoire de gros sous, les sous étant ceux de nos impôts, chèrement gagnés. Une seule enveloppe brune pourrait être les impôts que vous payerez votre vie durant.

Au moment où la droite clame le moins d’état, il est mal avisé de payer 30% de plus sur les infrastructures (30% de 1 million, c’est 300 000 piasses). Les infrastructures prévues sont de l’ordre de plusieurs milliards. On parle pas de service de gauche; on parle de structures qui sont nécessaire dans des visions de droite dans la société.

On parle de payer des impôts toute notre vie pour la «cote aux mafieux». On parle de payer toute notre vie pour une politique qui ne veut rien savoir de régler le problème, soit une enquête exhaustive sur l’industrie de la construction, le financement des partis politiques et l’extorsion pure et simple du citoyen.

La question n’est plus partisane. Elle relève de nos portefeuilles, de notre argent, de notre travail.

Il faut faire le ménage.

Si on était moins moutons (pas juste les frisés), on se tiendrait et ferait chacun nos part en acceptant pas l’intimidation, la corruption et en dénonçant. Voyez le traitement qu’on fait a ceux qui osent parler. Et vous êtes surpris qu’il y en ai si peut. Sommes-nous un peuple de moviettes qui en maintenant le silence permettont a ce systeme de perdurer.
Faire la séparation du Québec c’est dérouler le tapis rouge à la mafia New-Yorkaise. Le tgv arrivera très vite de New-York, à nos frais évidement. Et le petit québécois perdra non seulement ses intitutions, ses richesses et le contrôle de son état, vous en avez la démonstration tout les jours de la présence pernicieuse de cette force dans les entreprises légales et illégales, (ici en principe l’état contôle le commerce de l’alcool, des jeux, loteries, drogue (la mari) et bientôt la prostitution… toutes les activités de prédilestions des mafieux) et vous croyez-vous qu’ils laissent faire ça sans avoir leur cote et le contrôle???. La politique, et politicallerie est la pour vous faire croire que vous avez un poid politique(illusion, ce sont des marionnettes). Sauf que quand arrive de gros enjeux financiers (métaux, énergies, artique), nos priorités (environnemen t, emplois, richesses et programmes sociaux) prennent le bord pour nous laisser des redevances dérisoires et des paiements d’impôts risibles compte tenu qu’ils nous font payer toutes les infrastructures et nous obligent a les subventionner a grands frais. Tant qu’il y a des la chicane entre les fédéralistes et les séparatistes partout au pays il y a de la dénonciation et des ralentissements dans la main mise des tentacules de la mafia (y compris les organisations mafieuses locales légales et illégales), ainsi que touts ces partenaires, et collaborateurs, tinamis et corrompu de tout les partis (je n’accuse pas toute la classe politique mais je suis convaincu qu’il y en a dans tout les partis). Sortez votre tête du sable et tenez-vous debout. Bien sur les premiers devant vont tomber mais au lieu de les piétiner aidont les a se relever. Nous avons plus de pouvoir que nous le croyons si nous nous tenons ensemble et brisons la loi .du silence, nous ébranlons la structure même des organisations criminelles. Vous voulez être indépendant? La première chose a faire c’est vraiment de reprendre le pouvoir sur notre territoire et sortir les organisations mafieuses légales et illégales de nos institutions, entreprises et cette culture de nos gens. On ne doit plus accepter de se soumettre a ce pouvoir pernicieux sous prétexe que notre sécurité et nos biens sont menacés en dénonceant publiquement et en mettant des mesures strictes et des punitions exemplaires plus pour l’avenir que pour le passé on s’assure que toute l’information va sortir et qu’on pourra mettre en place des moyens pour emp^cher que ça continue. Pardon pour le passé (car on le voit bien les dénonciateurs n’avaient aucune protection bien au contraire il se retrouvaient menacé autant par la justice légale que par la justice mafieuse). s’exposant ainsi a des poursuites et des atteintes à leur propre sécurité ainsi que celle de leurs familles. La population semble facile a endormir elle ne fait même pas confiance a ceux qui se dénoncent publiquement et s’exposent a des peines et poursuites sans compter qu’il y en a qui sont assez stupides pour leur retirer leur confiance professionnellement. Les pq qui prétendent vouloir une commission ont de toute évidence on les entend seulement l’ambition d’accuser et de discréditer les fautifs au lieu d’y voir un geste de courage de s’exposer ainsi. Ils les encourager, les supporter y compris ceux qui sont dans leurs rangs a faire de même. Mais non ils ont trop peur de perdre la confiance des électeurs. Ne dit-on pas faute avoué est a moitié pardonnée? Pour avancer dans ce processus il est impératif de briser la loi du silence et si on lapide ceux qui le font on supporte la mafia car elle continue de sauver la face.

Bonjour,
En ce temps béni d’agitation populiste, des lascars où plutôt loustics sortent du placard afin de dire n’importe quoi pour avoir leur 15 minutes de gloire à la TIVI. En profitant de la conjoncture en sachant fort bien que les nationalistes québécois boiront leurs paroles jusqu’à la lie afin de justifier leur option en débandade malgré les scandales à profusion qui sortent dans les médias aussi peu crédibles que celle de ce loustic en scooter. En misant sur le simple fait que les nationalistes québécois pour la très grande majorité n’ont aucune rationalité et esprit d’analyse, quoi de mieux pour faire déborder la coupe que de donner aux clients de sensationnalisme plus qu’ils n’en demandent en faisant les manchettes de TVA et de Radio Canada. Qu’il faut donc être naïf pour croire qu’un entrepreneur chevronné aurait donné des enveloppes pleines de fric en plus d’un représentant de Mascouche à un pauvre ti-clin qui servait de poteau au parti libéral dans une circonscription étant un vrai BOUTTE DE PÉQUISTES ? Ce pauvre candidat en tant qu’agneau sacrificiel servait à emplir les cases des 125 députés sur la carte électorale des libéraux tout comme nos amis les péquistes envoient un PION se présenter dans Westmount ou Ville Mont Royal quand ce n’est pas Outremont. Après avoir servi à l’usage désigné, ce candidat devient vite un boulet pour le parti en exigeant des RETOURS D’ASCENSEURS, ce qui dans son cas ne s’est manifestement pas produit….. Au plaisir, John Bull.

cher JFL
Non pas la soif, mais la passion d’ignorance telle que déjà notée et nommée par St Augustin puis reprise par J Lacan.Cette passion doit bien faire l’affaire du peuple quelque part qui ne se révolte(?) qu’en dernière extrémité devant les manigances perverses et frauduleuses des petits malins qui abusent. Crédulité collective et passive. Ce n’est pas d’un Eliott Ness dont nous avons besoin mais d’un Libertador. Seule une déclaration d’indépendance du Québec mettra fin à cette gabegie permanente qui se nourrit de la procrastination de nos élites politiques déclassées.
Il faut en appeler à l’émergence d’une nouvelle classe politique autour d’une DUI à proclamer envers et contre tout.
JP Gilson

Charest joue les Candide. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes nous répète-t-il. Il s’entête à refuser ce que tout le Québec réclame. Cet homme ne mérite plus de diriger la destinée du Québec. Comme il n’est pas capable de s’en rendre compte lui-même, ce sont ses députés qui devraient lui indiquer la porte. Ça n’en prendrait pas beaucoup, une poignée seulement. En plus de rendre un immense service aux citoyens, ils augmenteraient significativement leurs chances de se faire réélire aux élections qu’ils auraient permis de déclencher. Autrement, je ne donne pas cher de leurs peaux.

Le danger avec un tel premier ministre et de députés recitant une cassette comme Pierre Moreau est que les gens s’habituent aux mensonges et à la corruption.Et que cela devienne comme »normal »je crois que l’on est un peu comme ça au Québec, parfois un peuple résigné,soumis au sort qui lui est réservé.

On dirait que la cassette libérale est conçue pour endormir les Québécois et récitée parfaitement par des libéraux.Tout ce qui semble leur rester est le pouvoir de réciter ces paroles et que la tempête passe…

Car ce matin à l`émission de Homier-Roy,tu écoutes le député libéral Pierre Moreau et si tu es le moindrement allumé ,l’impression est que ce type continue à nous mentir en tentant de gagner du temps,Car le temps a toujours été le plus précieux allié de Charest et de ce gouvernement corrompu.

Bonjour,
Comme dit si bien cette expression consacrée : Trop c’est comme pas assez ! A la suite des entourloupettes nébuleuses de Monsieur Marc Bellemare en plus avec la Commission Bastarache, quoi de mieux de profiter de la conjoncture avec un terreau fertile à tous les ragots dont la Belle Province raffole que de sortir dans l’Agora et de comme on dit en anglais : To put some shi….in the Fan ! Belle façon de se venger pour ceux dont la vengeance est douce au coeur de l’autochtone.Et avec un public cible qui en veut plus pour enfin se purger de toutes ses frustrations. En voyant arriver ce loustic de Mascouche sur le plateau de Radio Canada pour son entrevue avec Monsieur Pierre Duchesne, en voyant son accoutrement étant grimpé sur des talons hauts avec de magnifiques bottes en peau de crocodile, il ne lui manquait que la coupe Longueuil pour faire plus banlieue. Pas besoin de dire que le body language de ce petit kid-kodak disait une chose évidente, c’est qu’il a bien besoin d’attention en se voulant une recrue potentielle pour les élections à venir dans 2 ans, Nul doute que les péquistes et l’Action Démocratique se disputeront la palme pour avoir sa MAIN… C’est ainsi que ce bon petit peuple vieillit en prenant toujours des vessies pour des lanternes pis sa CAUSE NATIONALE aussi. Au plaisir, John Bull.

L’omerta dans les mafias est essentiel à cause des crimes que tous les mafieux doivent commettre mais l’omerta dans la politique est mortel car il y aura toujours certains qui vont parler.
Bellemarre, Auclair, Grégoire plus ceux qui les appuient .
Charest et sa gang sont Kaput

Pourquoi pas examiner toutes les activités de financement et d’attribution de contrats gouvernementaux depuis le Crédit Social et l’Union Nationale, en passant par le PQ et le PLQ.

Les résultats seront un festival de joie pour les médias et les moins bien informés qui aiment, qui souhaitent même, être choqués par ces scandales.

Allez! Qui initiera cette commission et fera passer son nom à l’histoire.

Je ne sais pas encore dans quel aire ou nid est né le premier « tricheur » parmi les Chefs du PLQ et de l’ADQ ? Est-ce l’actuel PM Jean Charest ? Ou bien Mario Dumont ? De toute façon, au début, à leurs salaires réguliers, les deux Chefs touchaient des « sous-tapis » mensuels. En secret complément et à l’insu de leurs militants politiques. Par ricocet, par les payeurs de taxes québécois.

Une belle jambe politique pour tous. Et un bel exemple à suivre. Oui, on me dit que Mario Dumont a été le 2e des deux Chefs à engraisser leur jardin respectif. Mario, en 2007, à la suite de son titre de Chef de l’Opposition officielle, à l’Assemblée nationale. Et pour Jean Charest en 1998, c’était une des conditions pour quitter la Chambre des Communes, sa nouvelle résidence à Ottawa. Mais surtout, de perdre le titre de Chef du Parti conservateur canadien, comme 4e formation politique au Parlement fédéral. Pour remplacer le Chef de l’Opposition et celui du PLQ, Daniel Johnson, fils, en 1998. Jean charest, comme PM du Québec en 2003, comment voulez-vous qu’il demand

…suite à l’extrait traité au commentaire No 16.

(PM Charest …) Alors, comment voulez-vous imposer une éthique à ses Ministre? Tout en accordant certaines dérogations, à quelques uns d’entr’eux. Mais qui lient leurs Ministères et leurs milieux d’affaires d’antan – et c’est le cas; sans recourir à une fudicie légale, aveugle et sans droit de regard.

Malheureusement, comment imposer des critères rigoureux aux autres champs économiques? tels les quelque 43 milliards en infrastrctures publiques avec le monde de la construction, dit à neuf ou en rénovation? Qu’on appelle, en Europe, le Ministère de l’Équipement plutôt que celui des Transports. Puisque tous les épuipements publics, donc municipaux aussi, sont touchés. Exemples = en immeubles variés: pour aqueduc, l’éducation, loisirs-sports, rue-trottoir, la sécurité; les transports publics = tels autoroute/pont/tunnel/viaduc. En résumé, les équipements publics et le Monde de la Constrution, comment font-ils des affaires ensemble ? Quand on sait que c’est le bordel dans les Appels d’offre et dans les soummissions dites publiques ou municipales. 43 milliads $ font saliver tous les experts: ingénieur-conseil/contracteur/syndicat via leur avocat/évaluateur/fonctionnaire/notaire…
Alors, on comprend mieux que l’Inspecteur Jean Charest, avocat, en a perdu son latin et est hors champ dans sa soif d’ignorer sa propre et naturelle éthique, innée à toute personne politique responsable de ses actions publiques.

Tant et aussi longtemps que la police sera soumis au contrôle politique on aura de la corruption. Il faut que les corps de police soient indépendants comme les bureaux de vérificateurs. Seulement l’obligation de rendre compte, ils devraient avoir l’autonomie d’intenter des poursuites pour faire respecter les lois. On ne peut a la foi être juge et partie. La ce sont les politiciens qui influence la nomination des juges, votent les lois et contrôle commissions d’enquêtes et décident des poursuites qui seront ou non intentées avec les résultats des enquêtes. La seule chose qui nous sauve se sont les enquêtes faites par tantôt les journalistes provinciaux, tantôt les journalistes fédéraux. Quand les deux sont mené par les mêmes partis, partisants et idéologies les magouilles on en entend pas parler… mais existent quand même. La politique même a la corruption et il ne faut pas donner tous les pouvoir au monde politique.