La solution pour la construction: travailler trop vite pour être corrompus!

Voici ce qui circule sur la toile: comment construire un hôtel en six jours.

Et le septième jour, ils font quoi ?

Laisser un commentaire

Remarquable.

Cependant, ça n’a rien à voir avec la corruption: Ce n’est pas parce que les employés travaillent plus vite que les gestionnaires ne sont pas corrompus et n’ont pas offert d’enveloppe brune (ou blanche).
(Et il restera à voir aussi dans quelques années l’état du bâtiment en question: y-a-t-il des boulons qu’on aurait oublié de visser dans la hâte ? Et s’il y a corruption, qu’en est-il de la qualité des matériaux ?)
Ça reste quand même impressionnant à voir.

Le travail, vite ou lent n’a rien à voir avec la corruption. Le travail est plutôt l’expression de l’intelligence, de la curiosité, du besoin de se situer dans l’échelle des espèces animales. De là à croire que c’est ce qui nous aurait valu notre droit de domination sur les autres espèces, il n’y a qu’un pas que les prédateurs et les opportunistes franchissent rapidement.

La corruption naît de l’orgueil, de la paresse et de la cupidité. Le désir populaire d’enquêter de temps à autres sur la corruption vient du besoin des travailleurs de s’assurer que l’État n’est pas complice de ce phénomène vieux comme l’être humain et que ces corrompus ne s’accaparent pas de cette autorité qui leur viendrait d’un dieu dont les écrits sont difficiles à retracer.

Salutations cordiales

La Chine est corrompue de haut en bas. Malheureusement, rendu en bas, il ne leur reste plus que leurs yeux pour pleurer.

Souvenons-nous de l’épisode de la mélamine dans le lait des enfants.

La chine est le royaume de la contrefaçon.

Les sinistrés reçoivent des miettes de l’aide qui leur est destinée. La hiérarchie des fonctionnaires, du premier au dernier échelon, grapillent au passage…

Les hauts fonctionnaires de l’État jouent l’argent de la caisse des travailleurs/euses, dans les casinos de Makao.

Quand je contemple la chine, je m’émerveille et j’ai froid dans le dos!

Moi ce que j’aime des réponses d’un PM, d’un éditorialiste en chef et d’un pundit de la politique c’est qu’ils ont les mêmes.

Ceux qui sont en politique se sont sacrifiés, alors farmez vos yeules, sinon pas de projets dans votre circonscription.

Ce que j’aime vraiment dans ces réponses, c’est qu’Ils ne se sont jamais fait menacés par des gros bras. Ce que j’aime c’est qu’Ils sont profiteurs du système en place et n’ont aucuns des désavantages.

C’est pas eux qui se font menacer, c’est pas eux qui doivent payer sous peine de faire faillite ou de voir leurs biens brûler, mais ce sont eux qui trouvent que tout va bien.

C’est là que je me dis que j’aurais dû étudier plus et faire parti de la bonne gang.
Maudit que je trouverais que tout va bien.

On ne dit pas si les chambres étaient en état de recevoir des client(e)s. Et, si oui, et pour rassurer les libertariens, quel était le taux d’occupation le 8ème jour?

Ce qui serait intéressant de connaître c’est tout le temps de préparation pour arriver à ce résultat. Nous savons très bien que plus nous consacrons de temps en aval, moins nous risquons d’en perdre en amont. Ce vidéo est spectaculaire mais bien insuffisant pour porter un jugement global sur cette performance.

Mais nous pourrions émettre l’hypothèse que moins on passe de temps sur un chantier, moins les occasions de crimes devraient être nombreux. Mais comme il y a beaucoup de travaux en aval, on risque d’y retrouver là des activités douteuses.

Bon soyons sérieux, ce vidéo n’a rien à voir avec nos activités de corruption.

Heu… il n’y a pas de béton dans ce bâtiment et toutes les pièces sont préfabriquées comme un gros mécano. Les six jours de construction ne tiennent pas compte de la fabrication des pièces en usine. Si il y a de la corruption, elle se fera en usine…
pas sur le chantier. 🙂

Christian

La vitesse n’a rien à voir avec la corruption, mais la communication oui. Les intervenants d’un projet de construction sont réparties dans de multiples bureaux et places d’affaires. Grâce à la technologie moderne… il faut les regrouper dans un espace virtuel de collaboration sécuritaire sous le contrôle du commanditaire de l’oeuvre. Les risques de manipulation s’en trouvent ainsi fortement limités et les vérifications facilitées. Cette technologie existe, même au Québec (voir Oproma.com). Elle est efficace et simple à utiliser. Voilà une future recommandation de la future enquête sur la corruption et la manipulation.

Il est probable que des systèmes de protection et de gonflement des coûts (nombre de personnes nécessaires…) sont une forme de corruption… mais il faut prendre garde à ne pas jeter le bébé, le bain et la plomberie !

Une partie de la corruption ne vise-t-elle pas à se défaire des règlements, et « nuisances » telles les règles de sécurité des chantiers, ou encore la surveillance de la qualité ?

Un secret bien gardé (parce qu’insultant pour les travailleurs canadiens ou américains): quand les compagnies qui le peuvent font faire le travail par internet en Inde. l’employé indien est non seulement moins payé (on lui donne typiquement le tiers ou le quart d’un salaire canadien ou américain), mais il produit 2 fois plus par semaine de travail que le travailleur canadien ou américain syndiqué qui ferait le même travail.

Maintenant, je vous invite à deviner combien de congés de maladie le travailleur indien prend par rapport au travailleur syndiqué canadien: moins, ou beaucoup moins?

Où est est la vaillance des travailleurs syndiqués?

Si c’était le dernier hotel avac des chambre de libre en Chine, je coucherais dans ma voiture pour améliorer mes chances de ne pas me reveiller aplati.

@ honorable

Dire qu’il y a des gens instruits qui croient en de telle fausseté et qui croient que c’est les syndicats qui retardent tout.

Alors, pour les naïfs crédules, comment expliquer que ce bâtiment ait été construit en six jours alors que le béton des fondations prend 28 jours avant d’être capable de supporter cette structure.

Les fondations sont elles en acier?

Au bout de 5 ou 6 jours (jours du gars des vues) les murs intérieurs ne sont même pas faits. Et les murs sont en placoplatre avec des joints qui prennent trois jours minimum à sécher et la peinture un minimum de 2 jours.

Alors le septième jour tout le monde construisait l’hôtel et bien d’autres jours.

@honorable

Effectivement, les travailleurs chinois et indiens sont tellement plus productifs qu’ils arrivent à produire le même nombre de biens avec 5 fois plus de mains-d’oeuvre!

Exemple: En Chine, une aluminerie réussi a produire 400 000 TM d’aluminium en une année avec 6000 employés. Ici, ont le produit avec 1000 employés!

@Benton: tel qu’indiqué explicitement dans mon 17h15, je parle de travail qui se fait par internet. Il est bien évident qu’un employé chinois muni d’une pelle va creuser moins vite qu’un employé syndiqué québécois au volant d’une grue. You missed the point!

Des autruches même avec la démonstrction physique que d,autres peuvent faire mieux ça reste la ^tete dans le sable et s,endore en répétant un dialogue de sourd. Voilà une attitude qui garde un peuple dans l’immobilisme. Ne jamais applaudir les succès, des autres, ne prendre aucun modèle ailleurs, s’imaginer que l’originalité est supérieure à tirer des connaissances de l’expérience des autres. Il y a d’autres sociétés qui enseignent et étudient en français et qui ont des résultats supérieur. IL NE FAUT SURTOUT PAS LES UTILISER. Ça risquerait de marcher ici aussi. Non non il faut être ORIGINAL. Un bon programme n’a pas à être original, il a à être EFFICACE.
En construction, recyclage et énergie il y a des avancés technologiques très efficace partout dans le monde y compris ici au Canada (particulièrement en CB, bâtiments autosuffisants, fermes verticales, marémotrice NB), s’en servir serait considérer qu’il existe du des idées et des gens intelligents ailleurs.
En développement durable il y a plusieurs pays en Europe et en asie qui pourraient nous servir d,exemple.
Ce sont les gros égos, cette manie de ne rien apprendre des autres de se prendre pour les plus grands génies de la planéte qui empêche qui notre société d,évoluer.
Ici on est le gagnants plus plus plus machos, égocentrique, narcissique et autruches que partout ailleurs. L’humilité, apprendre de nos erreurs, suivre d’autres exemples et s’ouvrir aux idées des autres serait beaucoup plus profitable. Ce manque d’intelligeance émotionnelle nous immobilise sur place. Quand serons nous adultes l’adoceslence ou plutôt l’adulesence a assez durée. Ici on écoute et remixte sans cesse la musique des années 70-80. C’est bien le fun une fois de temps en temps de revivre les émotions de notre jeune mais quand on reste a ce point accroché il faudrait penser a couper le cordon une fois pour toute.
Physiquement vous voulez ravoir le corps que vous aviez adolescent(chirurgies, régime, vitamine et pilulles bleus), vous voulez garder la même musique, porter les mêmes vêtements (jeans usées, chemises de chasse qui reviennent avez-vous ressorti ou racheté les bottines genre construction aussi?), vivre des aventures émotionelles intenses (amoureuses, voyages et activités extrêmes).
Malheureusement pour les générations qui suivent contrairement au précédente les 50-75 ans et plus n’assument pas leur rôle par rapport au ainé et au jeune c. a dire de contituer un héritage et de prendre les responsabilités sociales qui s’imposent pour laisser un pays viable et développer la richesse pour l’avenir. Non ils dilapident leur héritage, détruisent l’environnement et sont trop centré sur leur nombril pour agir pour l’avenir des autres. C’est leur retraite, leur vie, leurs petits plaisirs et leurs priorité qui comptent. APRÈS_MOI le déluge. Je ne suis pas ferrée en histoire mais j’ai l’impression que les autres grandes sociétés, grecs, égyptiennes, vicking sont disparues de cette manière. Plus ça change plus c,est pareille. La roue du hamster… on peut-tu changer de disque.