Chantal Hébert : La Terre appelle fusée lunaire, répondez !

Si la tendance se maintient, le choix du 7 avril ne sera rien de mieux que celui du moindre mal. 

PolitiqueAlors que j’étais entre une analyse radio du camouflet infligé au premier ministre Stephen Harper par la Cour suprême et le moment prévu d’un retour — pour la télévision — sur le débat des chefs de la veille en fin d’après-midi vendredi, une dame qui avait le soleil dans son pare-brise a percuté, en faisant un virage, ma belle-fille et son bambin d’un an.

La poussette a fait un bond de quelques mètres avant de piquer du nez vers le pavé. L’enfant a servi de train d’atterrissage. Sa mère a fait les frais du pare-choc.

Ce soir-là, la vie a conservé ses droits. Mon petit-fils a la tête dure. C’est sans doute inscrit dans son code génétique. Le mal à l’âme de sa maman prendra plus de temps à guérir que ses blessures physiques.

Comme j’ai fait l’économie forcée d’une analyse de débat, voici ce qu’il en reste, au terme d’un début de week-end passé à des années lumière de la campagne — à faire la navette entre deux salles d’urgence montréalaises à fréquenter la médecine de civières qu’on y pratique.

Depuis jeudi, je n’ai pas entendu beaucoup de commentaires quant à celui ou celle des quatre chefs qui aurait «gagné» le débat, tout au moins à l’extérieur de la bulle politico-médiatique.

Par contre, la plupart des gens à qui j’ai parlé n’avaient pas de difficulté à identifier des perdants. À tous les coups, ils parlaient d’eux-mêmes et de la déception que leur inspire une campagne qu’ils trouvent déconnectée de la réalité.

La Charte et le référendum, cela ne correspond pas à leur définition de l’essentiel.

Trouver des électeurs qui se sentent floués par un débat électoral dont les enjeux semblent aussi éloignés de leurs priorités (à commencer par la santé) que la lune de la Terre, c’est plus facile, à la mi-campagne, que de trouver des fans finis de Pauline Marois ou de Philippe Couillard.

Si la tendance se maintient, le choix du 7 avril ne sera rien de mieux que celui du moindre mal. Sur la lancée actuelle, le prochain gouvernement n’aura pas à gérer les attentes de l’électorat à la baisse !

P.-S. Avec mes remerciements à Hergé pour le titre de ce billet.

* * *

À propos de Chantal Hébert

Chantal Hébert est chroniqueuse politique au Toronto Star depuis 1999. Elle signe également une chronique dans le magazine L’actualité et commente la politique à la radio (C’est pas trop tôt sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première) et à la télévision (Les coulisses du pouvoir à RDI / ICI Radio-Canada Télé et At Issue à CBC). On peut la suivre sur Twitter : @ChantalHbert.

Laisser un commentaire

Vous dites : « Si la tendance se maintient, le choix du 7 avril ne sera rien de mieux que celui du moindre mal. »

C’est bien vite tirée comme conclusion et c’est sous estimer l’intelligence des électeurs, mais considérant l’orientation que les journalistes semblent avoir décidé de donner à cette campagne électorale en la couvrant comme ils l’ont fait, soit en ramenant continuellement en surface le référendum et la charte de la laïcité, il est bien possible que les électeurs qui ne cherchent pas ou n’ont pas le temps de considérer autre chose que ces « flash » des journalistes pour se faire une tête avant d’aller voter, fassent ce que vous prévoyez, ce qui serait déprimant.

La réalité c’est que le PLQ comme choix est bien pire que « le moindre mal », et pour plusieurs raisons. D’abord il a bien un nouveau chef mais celui-ci a fait partie de la vieille équipe, il a juste fait une détour de quelques années au secteur privé et il revient avec les mêmes idées, la même vision et les mêmes plans de match qui durant leurs 9 dernières années du PLQ au pouvoir ont diminué et fait reculer le Québec.

Si la Santé est LA priorité pour les citoyens, ils ne peuvent miser sur les solutions proposées par le PLQ pour redresser la situation ( former et introduire 2000 superinfirmières dans le système de Santé, donner rapidement accès à l’imagerie médicale via le secteur privé en couvrant la dépense par le secteur public, ouvrir de supercliniques privées encore une fois en parallèle avec les GMF existantes), ceux qui s’y connaissent parlent d’une impossibilité de former autant de superinfirmière et leurs deux autres solutions consistent tout simplement à promouvoir le secteur privé (c’est la vision des 3 doc du PLQ, mais ça ne correspond pas à ce que les québécois veulent).

Si l’Économie est LA priorité, encore là les solutions du PLQ se résument à du réchauffé: Se remettre maximum boucane à lancer à grand frais de nouveaux projets d’infrastructures qui vont empirer le niveau de la dette, remettre leurs approche de l’avant avec le Plan Nord de Charest entre autre en déroulant des tapis rouges et des M$ aux minières tout en conservant au plancher les taux de redevances, pour le reste ils improvisent en volant le ch-12 du projet St-Laurent de la CAQ, mais et surtout il n’y a pas de changement de cap avec leur vision du positionnement de l’économie du Québec, leur philosophie est bien simple : Les industriels vont nous dirent ce qu’ils veulent et on va les suivre, en « sous-entendu: au diable les intérêts des québécois », on troque des jobs pour des avantages indus aux industriels, on suit les façons de faire (le désir) des industriels, on ne remet jamais rien en question, c’est comme ça marche. Je n’insisterai pas sur le talon d’Achille des Libéraux : leur éthique, plus élastique que ça tu meurs et on ne change pas des mentalités du jour au lendemain !

Les québécois seraient rebutés par l’idée d’un nouveau référendum potentiel et la charte selon vous. Supposons que c’est le cas, est-ce que ce sont des raisons suffisantes pour miser sur le pire des partis politiques, celui qui les a floué systématiquement durant des années (je pourrais faire la liste de cas semblables et elle serait longue); alors qu’en la réalité il ne s’agit pas maintenant d’une élection référendaire, que si jamais un référendum était lancé les citoyens sont déjà assurés qu’ils pourront voter pour ou contre, en réalité aussi un très fort pourcentage de québécois sont en faveur de 90% du contenu de la charte, une majorité en faveur des quelques points qui accrochent et le PQ dit qu’il y aura d’autres occasions d’ajuster la version finale de cette charte avant qu’elle soit approuvée. Comme vous le voyez dans les deux cas il y a des portes de sorti pour les citoyens, tout n’est pas coulé dans le béton, tandis que remettre à nouveau la destinée du Québec sous le contrôle du PLQ pour 4 ans y’a pas de retour possible en arrière, le lendemain des élections il va c’est certain nous ramener sur l’agenda, la vision, les façons de faire qui l’ont guidé au cours de ses 9 dernières années au pouvoir et il n’y a rien de bien rassurant là si le passé est garant de l’avenir.

Et on a même pas parlé de l’essentiel pour le peuple québécois, sa langue et sa culture; c’est pourtant clair qu’on ne peut compter sur le PLQ pour les protéger, en assurer le développement, freiner leurs érosion, le PLQ par exemple ne reconnait pas qu’elles sont risque dans la métropole.

Non, l’électeur qui a à coeur de faire avancer le Québec dans la bonne direction économiquement, socialement, culturellement, qui tient à voir des amélioration dans les services de Santé et que son caractère public soit préservé, il n’a pas besoin de prendre le TRÈS GRAND RISQUE de s’en remettre au PLQ le parti qui a le pire historique, ou d’appeler une fusée de la Lune, il a tout simplement a voter pour le PQ.

Claude Lafontaine « Et on a même pas parlé de l’essentiel pour le peuple québécois, sa langue et sa culture »
Je me demande sur quelle planète vous vivez. L’essentiel c’est de se faire soigner quand on en a besoin et du travail pour pouvoir vivre conveneblement.

@ Claude Lafontaine,

Il y a plusieurs points sur lesquels vous avez raison. La modélisation économique du PLQ est assez peu différente de celle du PQ et au fond ces différences relèvent plutôt de l’apparence.

En effet, 90% environ des termes de la Charte sont consensuels chez les québécois. C’est la preuve irréfutable, que cette charte aurait pu être adoptée à l’unanimité à condition de bien vouloir prendre en compte quelques petits amendements raisonnables.

En échange de quoi nous avons eu droit à l’obstination de madame Marois et de quelques-uns de ses ministres. De plus, le dernier budget de monsieur Marceau aurait certainement pu être adopté avec là encore quelques aménagements.

Mais madame Marois a préféré affirmer, qu’elle ne pouvait plus gouverner. Pour moi ce sont des paroles. Pas des actes vérifiables par des faits. Enfin moi, je trouve très bien de voter à date fixe. Une excellente loi qu’a fait adopter Bernard Drainville à l’unanimité.

À quoi cela sert-il de faire voter des lois qu’on n’applique pas ? — Eh bien cela sert à une chose. Donner l’opportunité aux électeurs de retirer leur confiance dans ce gouvernement si tel est « notre » bon plaisir.

Quant à moi, je laisse toujours une chance au coureur. Ainsi, si le prochain Premier ministre ne donne pas satisfaction. Eh bien nous nous en déferons, c’est précisément à cela que servent les élections.

— Et pour la souveraineté, ce sera tintin ! Qui trop embrasse mal étreint !

Pauvre Serge…. Dixit: C’est la preuve irréfutable, que cette charte aurait pu être adoptée à l’unanimité à condition de bien vouloir prendre en compte quelques petits amendements raisonnables.

Irréfutable!!!! Tu aimes bien jouer avec les mots comme tu l’as dit…. Combien de perte de temps et combien de niaisages partisans de l’opposition pour saper tout travail de l’autre… Tu trouves cela utile pour la société ?

De toute façon, si c’était le PLQ qui avait utilisé cette tactique pour tenter de s’assurer une majorité libératrice!!!, tu aurais qualifier cela d’excellente stratégie d’un parti qui utilise efficacement ce qui lui est PERMIS de faire à l’Assemblée Nationale….

Le gouvernement était bloqué sur le budget…PLQ ET CAQ ont affirmer leur désaccord… alors inévitablement : élection ( Donc Démagogie de ta part )

Élection à date fixe…. Non pertinent en situation minoritaire… ( Donc Démagogie de ta part )

Dixit: Quant à moi, je laisse toujours une chance au coureur. Alors laisse la chance au PQ de devenir majoritaire et de pouvoir gouverner….

Et pour la souveraineté, Il y a tellement loin de la coupe aux lèvres… TU N’AS PAS BESOIN DE VOTER POUR DES PROFITEURS, culturels et historiques et ainsi tenter d’éviter une fin du monde appréhendée…

En parlant de fin du monde…. que penses-tu du documentaire The CORPORATION… Le Canada y fait assez bonne figure, on y voit même Pierre Petitgrew… Aucun danger, ce documentaire ne fait pas la promotion du PQ…. ( 😉

Ai lieu de nous faire dépenser des centaines de millions pour satisfaire l’ego boursouflé de quelques apparatchiks péquistes, le Parti québécois aurait très bien pu entamer des négos avec les partis de l’opposition (Politique 101: la politique est l’art du compromis…) et ainsi faire adopter ET 95% de la charte ET probablement un budget redessiné Mais nâââon!!!

Les arrogants péquistes étaient tout à fait assurés que le peuple allait accourir à leur claquement et leur concéder leur majorité, or, leur grosse balloune est en train de leur péter en pleine face.

Bien bon pour eux. L’arroseur arrosé!!!

Navrez pour votre famille, Mme. Hébert, et j’espère que tous s’en remetteront rapidement.

C’est certain que lorsque le seul bût est de gagner, peu importe les manœuvres, les intérêts de la collectivités ( NOUS les citoyens) croulent sous les impératifs de la « bonne guerre »….

Si Nous n’exigeons pas des campagnes PROPRES et des discours éclairants sur des enjeux qui sont aux cœurs des préoccupations de Nous les citoyens, QUI le fera???

QUI ?

Des journalistes divisés entre des intérêts nébuleux d’ascension sociale en politique ( oui, il y a référence au mot ascenseur comme dans « retour de l’ascenseur ». 🙂 et \ ou le souci de fournir un papier « vendeur » pour le chef de pupitre…) Ou des journalistes ayant une conscience sociale…, Oui, il en reste encore… Même dans une société, où le discours dominant tente de nous convaincre que la seule valeur importante demeure la LIBARTE individuelle et que les citoyens n’ont que des DROITS et pas RESPONSABILITÉS…

N’encourageons pas les crapules qui tentent les petites manœuvres. EXIGEONS que l’on Nous respecte en tant qu’ HUMAINS et non en tant que TROUPEAUX que l’on oriente et dirige vers des enclos polarisés pour nous diviser…..et distraire….

Désolé pour vous Madame Hébert et heureux en même temps, car à ce que j’en comprend ça aurait pu être pire encore !
Au final ça aura été un moindre mal !

Ça ne fait pas déjà que plusieurs pleines lunes électorales que nous nous contentons que du moindre mal… ?
À part peut-être à Ottawa depuis l’arrivée du harpon qui est pour moi en tout cas représentant du pire voulant transpercer tout ce qu’il ne peut réunir… ? Souvent avant même avoir essayé… ? Compromis: connait pas ! Enfin, il s’en fait imposer…sans compromis !

Et puis peut-on se demander ce qu’est une victoire électorale ?
Il semble bien que trop d’électeurs se contentent comme victoire de l’avènement du parti qu’ils appuient sans se poser plus de questions ?
Trop aussi s’accrochent à une question et en oublient tout les autres sujets. Comme le référendum ou la charte qui pour les uns semblent bien être l’équivalent d’une bombe atomique dont il faut avoir peur mais pour les autres une fin en soit.
Tout n’est pas aussi simple.
Et puis à trop s’accrocher qu’en des enjeux fétiches ils finissent par en oublier l’essentiel.

Nos politiciens semblent bien croire au peu d’intelligence des électeurs.
Je suis obligé d’admettre que d’une élection à l’autre, ça ne change pas beaucoup. Et ils ont raisons !
La majorité ne s’accroche pas aux vraies « affaires » !

Il ne manque qu’un messie pour tout changer !
Enfin un nouvel handicapé ferait bien l’affaire.
Un Péladeau sortant de l’hôpital son avant bras sous le bras, amputé subitement, une prothèse pour brandir la victoire ferait certainement une différence, j’en suis convaincu !

Décevant !

Eh bien moi, je serai fort peiné si les libéraux sont ceux qui sont choisis comme étant le moindre mal.
Parce qu’alors ce sera la victoire exacte de ce que je viens d’élaborer, alors que les « vrais affaires » pour la population auront été complètement évacuées pour que la concentration sur une fausse évidence, soit la certitude qu’il y aura un autre référendum et la seule « fausse véritable affaire importante » de cette élection.
Aussi, parce que plus que jamais, il est fort désolant de conclure, que l’attitude des professionnels de la communication oriente les campagnes électorales, les débats et les opinions. Ils les font dévier à souhait. Et j’en conclurai alors qu’ils ont contribué à la victoire du parti libéral. J’aimerais donc pouvoir consulter un site en qui j’aurais confiance en une certaine neutralité des auteurs, qui à chaque semaine me décrirait les questions posées, par qui et combien de fois. Et si quelqu’un connait un tel site, je le pris de m’en donner l’adresse. Peut-être y trouverais-je de quoi à conclure à une mauvaise évaluation de ma part ? Mais ça reste à voir !
Tant qu’à moi, la réponse est clair et depuis longtemps au parti québécois, mais on persiste à vouloir un oui ou un non. Mais c’est ni oui, ni non, mais en bon québécois: dans le temps comme dans le temps, si cela devient pertinent. C’est d’une évidence déconcertante. C’est d’une simplicité incomparable. Poser la question une fois pour vérifier les changements au discours: ça va. Mais à répétition, alors que l’un a eu une réponse et que l’autre reprend, c’est au minimum imbécile et insignifiant, au pire partisan sans gêne. Peu importe qui, posez moi la même question plus de deux fois, peu importe le sujet: vous n’aimerez pas ma troisième réponse et il n’y aura jamais de quatrième ! Ceux qui me connaissent le savent. À part si je sais que la ou les personnes devant moi ont des raisons de ne pas m’avoir compris, je ne tergiverse pas très longtemps.
—«Alors je vous pose donc la question communicateurs professionnels et journalistes: qu’êtes-vous donc exactement: handicapés intellectuels quelconque ou partisans ?»
Comme la première option est très peu probable, c’est que vous êtres des partisans d’un camp !
Alors dites-moi donc, sur une échelle de 0 à 9, 0 étant le moins et 9 le plus, dans quelles mesures êtes-vous partisans du parti Libéral ?
Oui untel, je comprend que le choix offert n’est pas suffisant pour refléter fidèlement et complètement votre opinion? Mais ce n’est qu’à l’image que vos ti-zamis les sondeurs m’offrent comme choix de questions et de réponses lorsqu’ils veulent accumuler des données pour faire un constat sur l’état d’âme de la population sur un ou plusieurs sujets.
J’exagère ?
Je me moque ! Et pas juste pour m’amuser. Mais surtout parce que ça fait parti de ma liste des insignifiances qui m’horripilent !
J’exagère ? Pas autant que ça !

Pour compléter…

Certain(s), dans les deux ou trois lecteurs de mon commentaires se posent certainement cette question:
« Et si le choix du moindre mal était le parti québécois ? »
Que le parti Québécois serait majoritaire malgré l’attitude archaïque des libéraux en brandissant la peur d’un référendum assuré, malgré l’appui inconsidéré et partisans des journalistes et communicateurs.

Dites-moi donc, pourquoi, je n’ai encore entendu qui que ce soit questionner avec autant d’insistance que le parti québécois l’est, à savoir s’il y aurait un référendum s’il était élu avec une majorité, surtout Philippe Couillard et François Legault, pourquoi alors qu’ils connaissent déjà la réponse, pourquoi à part que pour faire un jeu de petite politique, de basse partisanerie, de combat infantile de cours d’école, de faire dévier le débat que pour faire des gains, utilisent-ils encore et encore cette stratégie utilisée non seulement à chaque rencontre électorale depuis la première participation du PQ à une élection, mais aussi à qui mieux mieux, sur toutes sortes de sujets, en cour de mandat, à la place de parler à la population de leurs propositions avec sérieux et détails?
Il semblerait bien que la population obtient ce qu’elle mérite d’une élection à l’autre.
Parce qu’à chaque élection et même entre les élections, sur les enjeux discutés devant la population: c’est le même refrain, encore et encore…
Il semblerait que la population en est contente !
Enfin, une majorité.

Navrant !

@ Sir Descelles,

Lorsqu’il est question ici de « moindre mal », c’est probablement parce qu’aucun parti n’a vraiment à nous soumettre de programme enlevant qui ne nous ferait vraiment que du bien. Quel que soit le parti qui l’emportera, dites-vous bien que le remède proposé par les uns ou par les autres, risque de faire mal à quelques-uns et lorsque je dis quelques-uns, c’est un euphémisme.

Tout le monde risque bien d’en prendre pour son rhume.

Vous semblez reprocher, à madame Hébert comme aux autres journalistes leur manque de neutralité. Autant que je sache madame Hébert n’a pas appelé à voter plutôt pour un candidat que pour l’autre. C’est donc à vous de vous forger une opinion et savoir lequel ou laquelle sera un moindre mal ou bien alors un plus grand bien.

Et vous-même pas plus que moi-même d’ailleurs ne sommes neutres. Nous avons le droit d’avoir nos préférences, je pense que c’est plutôt un bien qu’il en soit ainsi, en tout respect.

Madame Hébert n’est vous ou moi ?
Un peu de sérieux.
Comme d’habitude vous en oublié souvent des bouts…
Si je pensais que c’était à cause de votre âge, il me serait facile de l’oublier aussi.
Mais vos analyses sont toujours ainsi.

@ Monsieur Sir Descelles,

Vous avez raison, j’aime bien m’amuser avec les mots. En contrepartie, je m’efforce de comprendre ce que je lis. Aussi vos diverses insinuations — ici même ou sur d’autres commentaires — quant à mon âge supposé (j’ai 2014 ans), mes oublis ou supposés oublis ou toutes formes d’omissions (maladies dégénératives), tout comme l’état de ma psychologie.

Tout cela me semble bien délétère et pour ainsi dire : superflu. Lorsque 100% des québécoises et des québécois disposeront très exactement de mon érudition, je pense que nous en reparlerons, avec plaisir bien sûr. Ce que je comprends surtout, c’est que vous n’aimez pas avoir tort !

— Je suppose que c’est dans votre nature.

À voir le comportement de Marois et son équipe depuis qu’ils se voient baisser dans les sondages, il ne fait aucun doute qu’on doit s’éloigner de ce parti au plus vite!!

Et dites-moi donc Einstein que fait-elle donc qui commande cela ?
Vous avez des faits ?
Des faits ?

Effectivement.

Vous voulez donner une leçon d’humilité aux arrogants péquistes que sont les Lisée, Marois, Drainville, Duchesnes et autres qui croyaient qu’il leur suffisait de claquer des doigts pour que le peuple du Québec leur accorde LEUR majorité?

Votez CONTRE le PQ et envoyez ces outrecuidants dans l’opposition pour au moins 4 ans: votez stratégique. Votez LIBÉRAL!!!

N’oubliez JAMAIS que ce sont eux, les péquistes qui nous ont IMPOSÉ cette élection (qui NOUS COÛTE plusieurs centaines de Millions!!!) à cause de leur rigidité et de leur intransigeance dans deux dossiers où une entente aurait très bien pu se négocier avec les autres partis.

Ils ont été les premiers à VIOLER LEUR loi!!!

Il faut les foutre dehors!!!

En ramenant la corruption et les riches docteurs qui se sont fait doubler ensemble leurs revenus en 10 ans !

Justement parlant de corruption, votre Pauline pourrait-elle nous renseigner sur:

1- Le « deal » qu’elle et son mari ont concocté avec la mafia syndicale?
2- Nous expliquer un peu plus clairement ce qui est arrivé au PQ suite au rapport Moisan?
3- Pourquoi a-t-elle accepté une contribution de $1,500.00 de l’une de ses nièces pré-pubère lors de la course à la chefferie du PQ?

On attend…

C’est souvent lorsqu’on est confronté à certaines réalités, comme par exemple les urgences hospitalières, qu’il est possible de prendre conscience de certains enjeux, bien pratiques.

C’est parfois dans ce genre de situations qu’on prend conscience de l’abnégation de bien des personnes qui travaillent dans le système hospitalier. De leur dévouement à leurs tâches, lesquelles ne portent qu’à inspirer l’admiration. Lorsqu’on s’aperçoit du sens de l’humanité et de l’empathie hors-pair de quelques-uns et unes. Qu’on s’aperçoit que la véritable neutralité du service n’est en aucun cas dans le port d’un signe religieux ostensible, mais belle et bien par les actions menées, dans cette capacité exceptionnelle de quelques-uns et unes de se consacrer tout entièrement à soulager le fardeau des autres.

Peu importe l’issue du scrutin. Un gouvernement qui n’est pas capable de rendre hommage à celles et ceux qui se dévouent pour le service public, pour le mieux-être des autres et qui entend par sa poigne, imposer toutes sortes de contraintes ridicules ; un tel gouvernement ne mérite simplement pas qu’il lui soit confié une quelconque mission de nous gouverner.

— « Ite missa est » !

Et toute ma sympathie et ma pas compassion pour les bobos de votre petit –fils… Je conjecture qu’il s’en remettra.

Puisque vous parler des employés d’hôpitaux, eh bien parlons-en.
Les employés dans le système de santé ont des règles vestimentaires à respecter ?
Hors ils ne les respectent pas à plusieurs points de vue
Entre autres, ils sortent prendre des pauses et des repas à l’extérieur avec les mêmes vêtements qu’ils doivent porter à l’hôpital.
Certains vont plus loin, ils partent de la maison et y reviennent avec les vêtements qui sont censés être exclusivement portés à l’hôpital.
De plus, les employés d’hôpitaux incluant les infirmiers et infirmières, les médecins, tous ceux qui doivent travailler avec des malades, porter des bijoux, des chapeaux, des pièces de vêtements autres que ceux qui sont fournis par l’hôpital.
Et le foulard et la kippa ne sont pas des vêtements fournis pour pratiquer la médecine et si on suit les règles ne sont même pas autorisés dans les cabinets de médecins…et encore moins dans les salles d’opérations.
Je m’arrête ici pour ne pas exprimer ma colère.
Mais je vous promet une chose, charte ou pas, je ferai autant de plaintes à l’avenir que j’aurai d’occasions de le faire !

La religion: pratiquez là chez vous, dans les lieux réservés et sur le chemin pour vous y rendre et en revenir. Ce serait le sens d’une charte qui me conviendrait.
Pourquoi le kirpan n’est pas toléré même au nom de la religion car il est une arme dans les aéroports, les avions, les cours de justice, mais lorsqu’on en sort il ne l’est plus ? À cause de croyances religieuses !
Pourquoi on met un casque de sécurité dans certains lieux ? Pour la sécurité et souvent pour respecter une loi aussi ! Pourquoi les sikhs en sont-ils exemptés ? À cause de croyances religieuses !
Au nom de la religion, basée sur des croyances, le gros bon sens, des lois, le sens commun, la sécurité n’ont plus aucune importance !

Il commence être temps que l’on balise tout ça !
Et j’espèrerais beaucoup plus loin que ce que le PQ propose.
Entre autres quand aux écoles religieuses, aux subventions aux communautés religieuses ainsi qu’aux exemptions de taxes et d’impôts !

Je crois que je vais partir une religion ? La première règle serait d’avoir le devoir de cesser toutes communications incluant m’éloigner physiquement avec les gens corrompus et malhonnêtes le tout basés à partir que de soupçons. Ainsi une liste serait créée et en tête de liste serait: les libéraux !

Monsieur Sir Descelles,

Vous écrivez vous-même ceci : « Je m’arrête ici pour ne pas exprimer ma colère. »

Mais vous continuez…. Vous avez le droit d’être en colère, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Le travail qui est effectué dans les hôpitaux par le personnel hospitalier n’est pas de tout repos. Et nombre d’entre eux font preuve d’une grande abnégation. Je pense que vous auriez mieux à faire de prendre soin de votre propre santé que de multiplier les plaintes.

Mais bien sûr, si c’est votre choix !

« Les économistes ne créent AUCUN EMPLOI! » (dixit leur PKP…).

Pas très gentil pour leur Marceau tout ça hein?

Mais ça explique les résultats insignifiants des péquistes dans le domaine de la création d’emploi.

Question à PKP: Est-ce que ça inclue les économistes de la Caisse de Dépôt?

@ François 1,

Je vous mets en garde contre de telles questions. Tout dépendamment des résultats du 7 avril prochain. Sachez que de tels propos pourraient être assimilés à un « crime » de lèse-majesté. On a envoyé des gens aux galères pour bien moins que ça 🙂

Un Québec souverain ça se paye. Et sur qui reposera le fardeau de tous ces changements? Sur les jeunes évidemment. Je n’ose même pas pensé à l’ampleur ÉCONOMIQUE que cette décision aura sur mon portefeuille, ma famille, mes « petites » libertés quotidiennes avec ceux que j’aime. Ceux qui pensent que je suis égoïste et peureux n’ont peut-être pas tort! Mais la VIE d’un individu (citoyen) est beaucoup plus IMPRÉVISIBLE et COURTE que celle d’une collectivité volatile et changeante (peuple d’anonymes). J’espère seulement que chacun des québécois qui RÊVE d’un Québec indépendant est conscient des bouleversements, des instabilités dans le temps. Et surtout que chacun est prêt à travailler plus fort, à parler et écrire mieux sa langue,
à oublier les généreuses subventions gouvernementales. S’il fallait qu’ un Québec souverain soit comme un beau soleil dans notre pare-brise et que, soudainement, ça nous percutait plus fort qu’on l’aurait pensé…

Quoi, vous avez peur que les jeunes ne puissent plus acheter le dernier iPhone à $700. ?
Et le suivant qui sortira dans 6 mois ?
Sans qu’ils se préoccupent vraiment de tout ce que ça coûte à l’environnement ?
À part de twitter: « moi je suis pour l’environnement » ?
Et au prochain: « as-tu vu le prochain iPhone sortira le x avril, je n’irai pas travaillé cette journée là, je serai malade, je vais être chez Apple à 4h00… » ?
Sans qu’ils se préoccupent aussi qu’Apple (comme de nombreux autres) ne déclare que 20% de son chiffre d’affaires qu’il fait au Canada ?
Le reste étant déclaré dans les paradis fiscaux. Ainsi Apple ne paye aucun impôt ni au Canada, ni dans aucune province canadienne. Il ne fait pas assez ?????????????

Votre réponse est…curieuse venant d’un grand défenseur du parti politique qui a arboré des carrés rouges il y a tout juste 2 ans en tapochant les casseroles pour soutenir un mouvement anarcho-étudiant qui refusait un minime ajustement des coûts de…0.50¢ par jour pour…ses études.

On aurait pu leur présenter exactement les mêmes arguments que vous nous citez oco et vous auriez très certainement hurlé au scandale.

Comme d’habitude chez les gauchistes fondamentalistes: crois ou meurs.

Quelles sont les raisons qu`a données la première ministre pour aller en élection? Est-ce qu`il y a ici des électeurs non partisans qui s`en rappellent? Moi ce que je me rappelle; je peux me tromper mais Pauline a parlé de BLOCAGE de l`opposition!!! Quand le tier de la population t`a élue et que tu es minoritaire ,tu ne peux pas parler de BLOCAGE mais plutôt de COLLABORATION ! Donc si les péquistes se serait entendus avec la coalition sur le projet de loi de la chartre ; il n`y en aurait pas eu d`élection!!! Pour aller en élection ça prend beaucoup plus que la simple charte sur la laïcité et ça les électeurs n`ont pas encore saisis LA RAISON !! Par la suite notre P.K.P. national qui est venu changer le momentum ( parce que le sujet de la charte était déjà usé) en parlant de PAYS! Eh ben! moi comme voteur j`en suis tombé en bas de ma chaise! Le titre de Mme Hébert: la terre appelle fusée lunaire, répondez!

Les Québecois vont choisir le 7 avril prochain le moindre mal parce qu`ils n`auront pas confiance à ces gens non responsables qui sont près à dépenser plus de 85,000,000$ pour faire une élection sur la charte qui à mon avis n`était pas assez significatif pour aller en élection! Si on nous aurait laissé le choix d`analyser le budget déposé quelques jours avant le déclenchement des élections ; déjà ça aurait été un faux-fuyant de moins à considérer dans l`isoloir!!

Et l’autre moindre mal est le parti libéral qui dépensera 1 milliard de dollars supplémentaire aux médecins en revenus: 478 millions d’augmentation, 178 millions pour les radiologistes, xxx millions pour les super cliniques PRIVÉES et xxx millions pour ce qui s’en ira dans les paradis fiscaux de la part de plusieurs de ses médecins. Tout ça rendus possible par les 3 médecins qui se présentent ensemble pour le parti libéral.
Qu’est-ce qu’on ferait pas pour ses ti-zamis ?

Exact les politiciens paraissent être des ALIENS…. La PQ avec ses obsessions de Langue, de Pays, de Souveraineté, etc… elle doit fumer de l’origan. Les gens sont inquiets pour leur WALLET, leur SANTÉ, leur ÉDUCATION…. pourquoi les politiciens ne peuvent-ils pas élaborer un programme politique dirigé vers les vraies inquiétudes des gens? Le principal qu’ils doivent faire est: SABRER LA TAILLE DE L’ÉTAT (en commençant para éliminer des duplications tels INSTITUT DE STATS DU QC, POLICE DE LANGUE, MINISTÈRE DE L’IMMIGRATION etc…), FAVORISER LE MOTEUR ÉCONOMIQUE (laisser les investisseurs investir en paix sans leur mettre toute sorte de bâtons dans les roues), ASSURER UNE INFRASTRUCTURE QUI SUPPORTERA L’ÉCONOMIE (des bonnes routes, des viaducs qui tombent pas, des prix justes pour les travaux publics), METTRE DE L’ORDRE DANS LES ÉCOLES, LAISSER LES UNIVERSITÉS TRANQUILLES (afin qu’elles puissent maintenir leur niveau académique et d’infrastructure)… Moi cela ma semble pas trop compliqué… Je ne sais ce qui leur manque à ces Einstein de la Politique pour comprendre cela. La Pauline elle vit dans l’autre siècle, avec des concepts d’une autre génération… plus les vieux de sa génération vont mourir plus ses idées révolues vont disparaître.

L’ACTUALITÉ RÉPOND : Nous publions votre commentaire, mais un simple avertissement : prudence avec l’usage de mots complets en majuscules, qui ne sont habituellement pas tolérés dans cet espace. Merci d’en prendre bonne note à l’avenir. 🙂
Le modérateur de L’actualité.com.

Pourquoi si c’est aussi simple vous vous ne présentez pas aux prochaines élections cybersun ?
Ainsi pourriez-vous faire adopter une loi promulguant qu’à 65 ans, les individus seraient injecté du sérum de la mort.
Ainsi en plus d »accélérer la modernisation des idées, quel économie cela serait-il pour la société: pas de pension à payer !
Soixante cinq ans, est-ce trop vieux peut-être ?

Pour ma part étant élu, je ferais adopter une loi, qui empêcherait l’état de verser quelque montant d’argent que ce soit, à ceux, étudiants inclus, possèdent une automobile, tout produits Apple remplacé que pour avoir le dernier modèle. Mais je leurs laisserais la complète liberté de pensée et d’agir, mais j’empêcherais l’état de payer à qui que ce soit assez que pour avoir plus que les nécessités de base, que l’état paierait d’emblée directement. Je créerait une police de vérification qui saisirait tout ce qui serait du superflus tant et aussi longtemps que l’individu concerné ne subvient pas lui-même légalement à ses besoins et donc en faisant une déclaration d’impôts et en payant entièrement son dû. Vous voyez le genre ? Et donc: plus de pot, plus de possibilité de ne pas travailler et même temps de posséder le dernier iPhone ou le dernier iPad pour envoyer que des twitt remplis de fautes, la moitié en anglais, sans accent et qui dit: moi l’environnement chu pour !

Cybersun, concept d’une autre génération ???? (laisser les investisseurs investir en paix sans leur mettre toute sorte de bâtons dans les roues) (sabrer la taille de l’état )

Renseigne-toi, intéresse toi aux derniers développements en terme macro-économique, Revois le documentaire The CORPORATION…

Je ne suis pas certain que tu voudrais remettre ton wallet, ta santé et ton éducation entre les mains de ta Divinité Financière: le moteur économique débridé… Tu sais, les choses sont souvent un peu plus compliquées qu’il n’y parait…. Surtout quand on s’intéresse à la politique un mois tous les 4 ans….