La Vraie révélation qui incrimine les Libéraux

On ne saura sans doute jamais ce que Eddy Brandone a glissé à l’oreille de son ami Jean, lors de sa rencontre « fortuite » avec lui dans un hôtel de Montréal. On ne saura sans doute jamais si le PM a ordonné que cesse la filature en cours de son ami Eddy.

Et cela n’a presque aucune importance.

Non. L’énorme information divulguée par l’équipe d’enquête de Radio-Canada est ailleurs. Elle nous explique pourquoi le chef libéral a tant insisté, pendant trois ans, sur l’importance des enquêtes policières en lieu et place d’une Commission d’enquête. Souvenez-vous, c’était son dogme: une Commission d’enquête allait nuire au travail des policiers. Il fallait à tout prix empêcher une Commission de venir au secours des escrocs en polluant la preuve.

On saisit maintenant que le Premier ministre avait une autre raison de préférer les enquêtes policières. Et ce sont les policiers qui l’ont révélé à Radio-Canada:

Un premier policier a déclaré : « De façon générale, il y a un principe non écrit de protection du gouvernement. Il ne faut pas laisser l’impression qu’une enquête criminelle s’approche du premier ministre. »

Un autre policier croit plutôt que « le responsable de l’opération a tout simplement paniqué quand il a vu le PM [premier ministre] et a décidé d’ordonner un black out, sans en parler à l’état-major ».

Une troisième source explique que « normalement, quand on fait une filature, c’est pour voir qui le sujet va aller rencontrer. C’était complètement inhabituel de cesser la filature ».

Un quatrième policier a affirmé que « c’était bizarre d’arrêter la filature parce qu’ils étaient à une étape où chaque détail compte […] Cet événement a clairement créé un malaise ».

Ce que nous révèlent les policiers #1 et 2 est net: dès qu’une enquête s’approche d’un membre du gouvernement, il faut immédiatement mettre un terme aux recherches. On frappe alors un mur de verre, qu’il ne faut surtout pas traverser. Le bureau du Premier ministre n’a pas à intervenir pour que cessent les filatures. Elles cessent d’elles-mêmes. C’est automatique. C’est pratique pour Jean Charest.

Pas le premier soupçon

Le texte le plus troublant écrit depuis le début de cette affaire sur le carcan politique libéral entourant les enquêtes policières fut publié en novembre 2011 par les journalistes de La Presse André Noël (qui travaille maintenant à la Commission Charbonneau, Dieu soit loué !) et Fabrice de Pierrebourg.  On y lit ceci:

L’ambiance n’est pas non plus au beau fixe chez Marteau, maintenant baptisée Service des enquêtes sur la corruption, rouage essentiel de l’UPAC puisque chargée des enquêtes criminelles. Cette escouade compte 55 membres, en majorité des policiers de la Sûreté du Québec (SQ), ainsi que de Montréal, de Québec et de Longueuil (mais aucun de Laval, ville pourtant plus populeuse que Longueuil). Ils ne travaillent pas dans le même bâtiment que l’UPAC.

Des enquêteurs déplorent que leur travail soit orienté essentiellement vers le monde municipal. Et là encore, avant d’interroger le moindre conseiller municipal, ils doivent aviser leurs supérieurs, qui en informent le commissaire de l’UPAC. Ils se plaignent qu’on les oblige à réinterroger des suspects, sans aucune justification, et se demandent si ce n’est pas là une façon de ralentir leurs enquêtes et d’éventuelles accusations.

Auparavant, des membres de la SQ avaient envoyé une lettre — non signée — affirmant subir des pressions politiques dans le cadre de leurs enquêtes. La lettre se lisait en partie comme suit:

«Nos enquêtes sont orientées sur des cibles précises et nos enquêteurs doivent constamment en tenir informés leurs supérieurs de leur évolution, indique la lettre. Aucun membre du gouvernement ne sera enquêté sans que M. Martin Prudhomme, sous-ministre à la sécurité publique, ou que M. Robert Lafrenière, commissaire de l’UPAC, en soient informés.» Or, ces deux personnes travaillent sous les ordres du ministre de la Sécurité publique, souligne l’auteur.

Menant par la suite leur propre enquête, les journalistes Noël et de Pierrebourg ajoutent des confirmations:

Au cours d’entretiens séparés, quatre sources sont revenues sur le sujet. Toutes se demandent si le gouvernement n’utilise pas l’UPAC pour s’informer sur les enquêtes en cours et, si besoin, «mettre le couvercle» sur les dossiers chauds.

26 jours. Plus que 26 jours avant de se débarrasser de ce gouvernement honteux.

Laisser un commentaire

Trop facile. Votre jupon dépasse.

Maintenant, en tant que candidat, vos attaques ou affirmations doivent être avec preuves. Vous n’êtes pas Radio-Canada (contre le gouv.) ni TVA (pour le PQ). d’où l’importance des preuves pour le bien du citoyen et non le bien du parti.

Attention soyez vigilent Duchesnau essai de dire que la corruption du PLQ existai aussi chez LE P.Q il ne devrait pas oublier que Legault était au P.Q avant je vous souhaite bonne chance moi je suis de LavaL des Rapides j’appuie Léo B Blouin

Rien de tout ça ne me surprend et il y en a sûrement encore à découvrir sur les magouilles de Charest. Des choses qu’on ne saura jamais puisqu’il a de ses p’tits amis parmi les enquêteurs de la Commission Charbonneau.

Mais dites-moi, monsieur Lisée, ce que dévoilera la Commission Charbonneau sur le financement du PQ, ça ne vous inquiète pas? Moi oui. Ça fait plusieurs fois que M. Duchesneau affirme que le financement illégal des partis implique autant le PQ que le PLQ. Il en sait des choses, lui.

Ouais 26 jours…. mais …. L’intégrité des policiers de la tête de la SQ qui se sont laissés corrompt par les poux de la tête du ministre de la sécurité publique ??

Revente d’un terrain par la Fondation Catania: 370 000 $ prêtés à un proche
http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201208/07/01-4563212-revente-dun-terrain-par-la-fondation-catania-370-000-pretes-a-un-proche.php
Gilles Rhéaume:
Je suis fort étonné que dans l’affaire du terrain acheté et revendu avec 1 million de profits par la Fondation Catania que personne ne réplique aux Libéraux qui affirment que cette fondation a donné aux hôptaux comme Ste-Mary’s, Lemoyne etc. Est-ce que ces institutions ont donné des contrats à Catania ? Voilà la question à se poser.

Absolument d’accord; comme très souvent. Il serait surprenant que monsieur Charest ait donné instruction de cesser la filature. On doit préserver le PM et les ministres de la saleté qui les maintient au pouvoir. Ils doivent en tout temps pouvoir affirmer sans sourciller et même sans mentir qu’ils ne sont au courant de rien d’illégal. C’est tout juste s’ils sont au fait de l’immoral comme on a pu le constater dans l’affaire Catania.

PS: J’aimais bien le décompte pour la jour de l’élection comme on l’a vu aux Présidentielles françaises. Ce n’était pas J8, c’était J-26.

Espérons que le Québec saura voir clair et enfin mettre un terme au cynisme comme la France a su se débarasser de son petit nerveux (terme cher à un ami français).

«La mère des cons est éternellement enceinte», ai-je lu quelque part dans un roman sur la mafia sicilienne. Pas étonnant que malgré les pires révélations sur le système de corruption établi dans l’entourage du Parti libéral du Québec les Québécois soient devenus si résignés, si peu choqués que le premier ministre puisse discuter en coulisse avec des hommes de main surveillés par la SQ. La mafia politique est plus puissante que les groupes mafieux qu’elle protège moyennant quelques enveloppes brunes. Entendu d’un organisateur politique libérale: «Même 10 000$ n’occupent pas une grande place dans une enveloppe», quand je le questionnais sur la présence d’un fourgon blindé, immobilisé tous phares éteints à proximité du local électoral libéral, un soir de victoire électorale.

Moi je suis bien d’accord avec cet article mais j’ai une autre question.

La FTQ c’est un syndicat ? Oui ou Non

Si oui, les syndicats sont réputés pour être les amis du PQ et surtout pour remplir les coffres électorales à ce qu’on dit.

Donc, est-ce que le PQ est aussi coupable ou complice que le PLQ dans cette affaire ?

Léger.J

« Plus que 26 jours avant de se débarrasser de ce gouvernement honteux. »

Oui, mais pour le remplacer par quoi? La montée de la CAQ commence à ressembler à la prise de pouvoir de Silvio Berlusconi en Italie. Même rejet des « vieux partis », dont la Démocratie chrétienne discréditée par les scandales pour être remplacée non par le centre gauche (ici le PQ, là-bas les socialistes) mais par une sorte de « nouvelle droite », plus populiste, qui parle « cru » (l’équivalent des « vraies affaires ») et qui est menée par un homme d’affaires indépendant de fortune. Bien sûr, nous n’aurons certainement pas la décadence sexuelle de Berlusconi avec François Legault ni la mainmise sur les médias qu’il exerçait, mais il y a quand même des parallèles sont frappants. D’ailleurs, Berlusconi représente un des très rares cas dans une démocratie occidentale d’un parti ayant pris le pouvoir à sa première élection. J’ai l’impression que le sol se dérobe sous nos pieds et que c’est comme si en 1960, nous avions remplacé l’Union Nationale non pas par les libéraux de Jean Lesage (qui comme le PQ aujourd’hui représentaient un « vieux parti »), mais par… les créditistes (qui heureusement n’existaient pas encore). Je sais je sais que j’exagère, mais quand même!

Pauline Marois a commencé à critiquer Legault régulièrement dans ses discours, mais je crois qu’il va falloir être beaucoup plus incisif avant que l’idée ne s’incruste que François Legault est vraiment crédible pour lutter contre la corruption et qu’il soit trop tard pour renverser vraiment la tendance. À sa place, j’irais faire un tour dans Mascouche très bientôt pour attirer l’attention sur le vote de la CAQ il y a à peine trois mois CONTRE la suspension temporaire du maire de la ville qui est accusé de corruption. L’effet serait potentiellement dévastateur. Premièrement, la population locale est incandescente à ce sujet, comme on a pu le voir lors des dernières semaines. Legault serait absolument incapable de justifier sa décision dans ce comté. Mais surtout, Mascouche est situé dans le comté de Masson… qui est au beau milieu de la région cible par excellence de la CAQ (après Québec). Le docteur Barrette (accusé de lobbying illégal) se présente dans le comté voisin de Terrebonne, François Legault se présente dans L’Assomption qui est juste au nord-est de Masson et Jacques Duchesneau se présente dans Saint-Jérôme, un peu plus loin au nord-ouest de Masson. Attirer l’attention sur la situation du maire de Mascouche aurait un impact immédiat dans tous ces comtés et forcerait tous les candidats en question, y compris Monsieur Legault, à justifier l’injustifiable. Cet exemple concret rendrait un peu tout le monde plus réceptif à entendre l’ensemble de la démonstration de la « Non-croisade » de François Legault. En plus, elle ferait d’une pierre deux coups puisque les libéraux ont aussi voté contre la motion.

Il faudrait qu’elle en parle rapidement, car au rythme où vont les choses, François Legault aura bientôt changé sa position sur ce sujet comme sur tant d’autres pour adopter celle, plus populaire, du PQ et prétendre qu’il est le seul à pouvoir faire ce à quoi il s’opposait il y a à peine quelques semaines.

La Vraie révélation qui incrimine les Libéraux.

Contrairement aux faussetés que vous avez l’habitude de publier ?

Non mais faites un peu la synthèse de tout ça, l’analyse et par la suite tirez-en les conclusions. Faut pas se laisser non plus, berner par le PQ qui ses candidats ne voient que des complots partout. Selon le PQ, c’est surement le PLQ qui est à la source de la mort de Kennedy!

Peut-on croire vraiment que monsieur Charest connaissait le déroulement des opérations de l’équipe de la filature de la SQ, des sujets cibles qui était filés? Si vous optez pour oui comme réponse, alors pourquoi le 1er ministre n’a-t-il tout simplement pas fait en sorte que Brandone reçoive un message de ne pas montrer sa personne à cet endroit ou tout autre endroit où il se trouverait, de cette façon le reportage de radio poubelle n’aurait pas eu lieu.

Dans l’éventualité où le 1er ministre ignorait tout sur l’enquête, peut-on dire que le fait qu’il ait croisé Brandone à un rassemblement signifie qu’il l’a rencontré? Lorsque la dinde du PQ se rend chez son médecin et qu’elle doit remettre sa carte d’assurance maladie à la secrétaire, est-ce qu’elle se rend à l’endroit pour une rencontre avec la secrétaire?

Et monsieur Lisée qui tente de profiter de cette situation pour s’attirer des votes, laissez-moi vous éduquer un peu sur les techniques d’enquêtes. Ayant occupé un poste à la section filature pendant 5 ans, ayant reçu une formation du SPVM et une autre de la SQ dans ce domaine, je peux vous confirmer que oui il arrive plus que souvent qu’un »black-out » soit donné lorsqu’on file un sujet cible. Cela se produit pour divers raisons, et règle générale ce sont les agents sur le terrain et le responsable de l’opération de filature qui sont les mieux placés pour décider.

Dans la présente situation, n’est-il pas plausible et logique de conclure que puisque la cible, monsieur Brandone, puisqu’elle avait accéder au cercle assez rapproché de monsieur Charest cette journée, sa garde rapprochée et tous les autres agents de la SQ à l’intérieur étaient les mieux placés pour poursuivre l’observation de Brandone? Cela est suffisant pour recourir au »black-out ».

Pour revenir aux quatre sources, encore une fois anonymat protégé. De cette façon personne ne peut vérifier la véracité ou corroborer les dires. Si ces sources existent et si l’information qu’il avance est moindrement corroborée,pourquoi ne pas se tenir debout. J’ai appris dans le métier que si je n’avait pas assez de cran pour me tenir debout au front, alors valait mieux me taire. Si ces sources ne s’avancent pas, c’est qu’elles ont surement de grandes ambitions pour lesquelles elles ne veulent pas d’entrave. Pourquoi ne pas mandater le SPVM ou même la GRC pour faire enquête car dans mon code criminel à moi, il y a matière à enquête pour entrave à la justice. Si ce que ces quatre sources avancent est fondé, alors quelqu’un quelque part a fait en sorte de nuire à une enquête criminelle. Alors on fait quoi par la suite?

Que dire de l’équipe de Radio Canada! Trois ans d’enquête pour polir leur enquête et ce n’est que cette dernière semaine que le lapin est revenu de vacances lui aussi et qu’il a décidé de sortir de son chapeau avec le dernier morceau du puzzle. Voyons un peu! Est-ce que ces journalistes, si professionnels, les tops du top, l’élite du journalisme et de l’impartialité, veulent nous faire avaler leur torchons à moitié plié? Il est clair que leur reportage ne contenait qu’un message de fond, celui de présumer que monsieur Charest ou un responsables dans son entourage immédiat aurait donné l’ordre de cesser l’opération policière. Si ces rapporteurs (sic)avaient été rigoureux dans leur travail journalistique, ils aurait pris les moyens pour obtenir des réponses des dirigeants de la SQ avant de larguer la bombe.

Il est tout à fait plausible que Charest n’ait pas été averti. D’après Duchesnaux (qui a tout de même quelques dossiers) ça semble être structurel, ça vaut pour tout gouvernement de toute tendance. Quel que soit le régime, il est risqué de mettre en jeu son avenir et son plan de carrière. Il faut un courage certain pour savoir jusqu’où être servile.

Il y a plus grave que la corruption. Il y a la corruption des institutions censé la combattre.

Nous en sommes là.

Il faut y penser avant de diviser le vote qui ne peut que favoriser la réélection du gouvernement le plus corrompu de notre histoire.

Je suis convaincu qu’il y a une loi non-écrite (policier 1 et 2). Mais cette règle non-écrite ne provient pas du gouvernement, mais des policiers eux-mêmes. Peut-être une occasion de faire table rase de ce genre de règle. Mais n’en déplaise à m. Lisée, cette règle existait avant le PLQ et s’est sûrement appliquée au PQ. Il n’y a que les nouveaux partis qui n’en aurait pas bénéficiés. Cette révélation incrimine donc aussi le PQ. Mais comme vous n’êtes plus journaliste, on vous pardonne, vous n’avez plus l’obligation d’être objectif 😉 Par chance il existe d’autres partis pour lesquels voter si onveut réellement faire quelque chose. La CAQ par exemple.

Quand Jean Charest dit: « «Jamais, jamais, jamais, je ne suis intervenu. Jamais ». Il a probablement raison, mais… c’est bien là la preuve que son chef de cabinet a bien fait son travail de le protéger et de faire en sorte qu’il n’ait pas à mentir…

Nous avons besoin de savoir! Peu importe le partie politique! Nous voulons de la transparence, de l’authenticite! Comme plusieurs personnes de ma generation, nous ne savons plus pour qui voter, nous sommes devenus TRES mefiant, tendu et en colere……

Très bon article. Un autre a lire est celui de Michel David du journal le devoir de ce matin. Comment peut on changer a tel point sinon que par un oportuisme qui ne sent vraiment pas bon. Je ne savais pas M. Legault aussi superficiel. On ne peut gouverner le Québec avec une tête folle comme ça, folle dans le sens qu’elle tourne a tous les vents.

On comprend mieux maintenant pourquoi dès le début du scandale de la construction Charest et son suave ministre démissionnaire Dupuis ont mis en place la fameuse escouade Marteau et par la suite son inefficacité maintenant légendaire.

Elle leur servait et leur sert encore de paratonnerre, assurés qu’ils sont de soutiens politiques aux plus haute sphères de la SQ.
Une autre commission Bastarache en vue ?

J’aimerais savoir. Dans le reportage on nomme les hotels ou Eddy Brandonne est allé. Sais-t-on qui d’autre il rencontrait dans sa tournée des grands ducs.

Merci

Les liens serrés

Ce qui est manifeste dans cette affaire, est les liens qu’entretiennent ces deux hommes. Je vous mets au défi d’entrer dans un hôtel où se trouve le PM et de vous diriger vers lui pour lui parler à l’oreille. Même vous Monsieur Lisée, serez intercepté par les gardes du corps du PM. Donc, il est évident que Brandone avait rendez-vous avec le PM. Comment Jean Charest peut-il affirmé ne pas se rappeler de ce petit rendez-vous ? Félicitation à Radio-Canada, le manque de rigueur est la faiblesse de Charest et non l’inverse !

Écoutez Monsieur Parent, à vous lire, il va falloir voir les libéraux à l’oeuvre pour les arrêter. Si pour vous, toutes ses enquêtes sont des mascarades contre un gouvernement, il serait temps que vous enleviez vos lunettes roses (rouges). Peu importe, votre allégeance politique (libéral, péquiste, caquiste, ON, QS, Vert, etc.) on s’est fait « fourrer » et on se fait « fourrer ». Un moment donné, il faut se réveiller…

Il est plus probable que M. Charest ne soit pas intervenu pour faire cesser cette filature pour toutes sortes de raisons sur lesquelles je ne m’étendrai pas car, comme le dit M. Lisée, ça n’est pas ça le plus important.

Par contre, l’enquête journalistique en cause donne l’impression que M. Brandone est lié 1) à la mafia 2) au milieu de la construction 3) à la FTQ et 4) aux activités de financement du PLQ et ce, depuis longtemps. C’est le fait que l’on retrouve souvent ce genre de personnes dans les activités de financement du PLQ que je trouve troublant.

Également, on doit s’interroger sur la source et le bien-fondé de cette règle non-écrite de la SQ selon laquelle les enquêtes cessent lorsqu’on s’approche trop des politiciens.

A monsieur Paul Parent, en voila un autre qui prend les citoyens pour des gens stupides, vous avez l audace de dire que nous ne sommes pas radio canada ou tva donc nous sommes quoi, rien ??? Nous savons tous que monsieurs Charet a volé des millions et il ne sera pas réélu et j espère que vous ne serais pas élu !!! Tous ce que nous savons déjà sur monsieurs Charet ne sont pas des preuves ??? Des preuves pour notre bien ???? Vous nous dite dans votre messages que nous somme stupide a deux reprises vous ne valez pas mieux que monsieurs Charet !!!!

Que manque-t-il encore à certaines gens pour comprendre que nous nous sommes faites flouer par le parti libéral depuis 9 longues années. Il est temps de nous libérer des libéraux. S’ ils sont réélus les milliards vont encore pleuvoir pour les petits amis et nous nous retrouverons un jour comme la Grèce et l’Italie, là nos impôts vont augmenter et il nous sera très difficile de s’en sortir. Bravo à l’équipe d’enquête de Radio- Canada et ceci est sorti juste au bon moment. Félicitations!

Hein? Personne n’est au dessus des lois. Bravo. Mais, fadaises? Pacequ’encore faut-il s’y rendre devant cette loi. Ceux qui s’attendent un jour à voir un important responsable, pris sur le vif (‘smoking gun’) vont attendre longtemps. De front, il est intouchable, blindé assé étanche. L’important responsable n’est grand, en partie, que de l’indigence et de l’ambition de ses subalternes. Pour déverminer il faut non seulement s’en prendre au financement des partis (chemin de l’argent) mais aussi et surtout revoir tous les mécanismes liés aux nominations (chemin de l’influence). Il est là le plus gros du problème. Il faudra bien un jour revoir sinon dégarnir les fonctions importantes de l’état de ses attributs bringuebrallants que sont les pouvoirs de nominations, de prérogatives et d’arbitraire; utile parfois me direz-vous, désolé mais on s’est fait et on se fait ‘shafté’. Que souhaiter? Le maintient de ligues baronniales dignes du moyen-âge? L’époque ‘romantique’ de l’honnête homme de parole est révolue. On couche tout ça sur du beau papier et signez ici S.V.P. N’oubliez pas, il y a surplus de corde au sénat d’Ottawa, ça pourrait servir.
(N.B. Cette année, ‘les vidanges passent’ le 4 Septembre. Partout. Préparez vos sacs. Vous l’aurez compris: Écoeuré de me faire emplir, plumer, ent…er et enc…er)

Depuis trois ans qu’il y a hebdomadairement révélation de nouveaux cas de magouilles Liberulls. « N’en jeter plus, la cour est pleine ».
Et dire qu’il se trouve encore sur les blogues des complices voulant faire croire à une totale innocence de John James dans ces innombrables magouilles révélées au grand jour. Si le ridicule tuait, ces idiots s’abstiendraient sûrement de défier toute intelligence.

@Sylvie Roy

Qui a dit que les journalistes étaient objectifs? En tant qu’adéquiste puis kakiste, je suis convaincu que les journaux que vous lisez ne sont pas des plus objectifs.

Repérez-nous, M. Lisée, les quelques mensonges de Monsieur Charest dans ses réponses aux journalistes…

facile de de créer des doutes basés sur des informations de personnes anonymes, un peu de sérieux M. Lisée basé vos affirmations sur des faits qui peuvent etre vérifiés

En 1995, le camp du NON l’emportait par la peau des dents sur le camp du OUI lors du référendum sur la souveraineté du Québec. Quelques années plus tard, nous apprenions qu’un stratagème douteux avait été mis en place par des libéraux (fédéraux). On appellera cette fraude « Scandale des commandites ».

Coïncidence ou pas, qui était vice-président du camp du NON à cette époque? Jean Charest!! Eh oui! Notre cher PM, qui est empêtré dans des histoires de corruptions, de collusion, de liens douteux avec des gens peu recommandables.

Jean Charest l’opportuniste. Celui qui voulait être calife à la place du calife. Celui qui s’est vu offrir une place de chef (du PLQ) sur un plateau d’argent. Cet ancien conservateur qui n’a jamais réussi à unir les Québécois.

En fait, il est même à se demander s’il continue encore son travail de bras avec le Québec. Je veux dire, celui amorcé alors qu’il était vice-président du camp du NON.

Je crains sincèrement que Charest soit réélu. Il y a trop de gens qui ne croient que ce qu’ils veulent croire. Si, pour eux, Charest est encore celui qui peut le mieux créer de la richesse au Québec, ils voteront libéral envers et contre tous, même contre la vérité la plus éclatante. J’ai peur que Charest soit réélu. GW Bush l’a bien été… Je rêve du PQ au pouvoir. Il faut que nous l’élisions. Votons, votons, votons… pour le Parti québécois.

Si au moins c’était la première fois qu’on frôle le pouvoir lors d’enquêtes…
C’est devenu tellement répétitif que s’en est lassant.
Le 4 septembre, on sort les vidanges.

Quand le Premier ministre a des conférence seul
les gens invités savent l’endroit et l’itinéraire
de ou cela se passera. Comment expliquer que
M.Brandone s’est rendu direct a cette conférence,
a demander à parler a John James et que les gardes du corps ont obtempérer?

Essayez vous de vous rendre j’usqu’à lui sans être repousser par les gardes du corps de John James notre premier minus!

De plus John James a accepté de lui parler,
vraiment étrange non ? ET là un Black-Out
des policiers! Sérieux je ne crois pas John James et bon débarras.

@ Paul-W Parent #1

Vous tirez sur le messager. Mais le message reste. Pas fort !

«La différence essentielle entre un jeune con et un vieux con réside dans le temps qu’il leur reste à être cons.»
[Jean Dion]

Loraine King ,août 9, 2012 à 0:55

Elle écrit « »La Vraie révélation qui incrimine les Libéraux. Contrairement aux faussetés que vous avez l’habitude de publier ? »

Elle vous accuse d’avoir l’habitude de dire des faussetés.

J’espère que le modérateur de votre blogue va retirer cette contribution de Mme King.

la voix du peuple n’est malheureusement pas souvent le vote de la richesse. Toutes les lois de Charest favorisent le clan de ceux qui soutiennent le PLQ. Sans le PLQ on aura bien trop de justice sociale, ce qui est contraire à la loi du bénéfice à tout prix.
En faite Charest est une «bête du cirque électorale» qui se repose entre deux élections…

et dire que l ont parle de corruption comme de mauvais coup de petit voyous ,pourtant quand l’ont mentionne le mot MAFIA ,il y a les assassinats tout genres ,la drogues et les armes etc,,qui font partie de ce monde financer par certain politicien »criminel »et pourquoi l ont punis que les membres d’un partie politique plutôt que de déclaré,organisation criminel,

Je crois que ce n’est que la pointe de l’iceberg, avec les Libéraux ôn va en voir encore d’autres
toujours diviser les québecois pour mieux les controlés. Les québecois sont controlés par la peur. Ils font peur au peuple et le peuple les croient…………voilà pour moi l’essentiel de la politique des libéraux faire peur au monde. J’espère que notre jeunesse a moins peur……..Vive le Québec LIBRE

@marie massé,
Le PQ est corrompu également, les rapports sur le financement sectoriel le montre hors de tout doute. Duchesneau l’a aussi désigné sans faire d’ambage.Au moins, AU MOINS il nous faut des gens de QS dans l’opposition.

pouquoi mettre le blame sur jean charest il ramasse les pots casser de la marois qui paye ses nous autre pas de medecin a cause de pauline

je trouve PM qui ce debat pour mettre le quebec en bonne orde

je voudrait pas voir le pq au pouvoir elle a mise les medecinS a la retraire infirmier infirmiere et professeur
elle fera pas mieux et sa separation surtout et sa petite voix miel a me donne a me donne mal au coeur

comment accepter un pareil texte comme plus crédible que les dénis de m charest il n’est certainement pas plus objectif on connaît l’intérêt de m lisée!.

Un article de Jean-François Lisée !

C’est sûrement un article juste et non partisan !

Mais sérieusement M. Lisée, vous avez vu dans ce reportage une preuve Charest est corrompu ? Une preuve que Charest contrôle la SQ ?

Y’a pas à dire, les péquistes ont les deux pieds sur terre !

Il y tant de choses que nous ne savons pas de lui. Il y a aussi tant d’éléments que nous avons appris de fraudes, corruptions et mensonges. La dette du Qc a augmenté de 30% a cause de Charest au cours de ses 9 ans. Allons-nous nous ouvrir les yeux et nous tenir debout enfin et enveler cet homme de son pouvoir? Allez-vous encore oublier tout ce qu’il a fait et le lui laisser? Il n’y a qu’une chose a faire et c’est se réveiller comme peuple et comme responsabilité de vote. Montrons-lui que nous en avons assez de faire rire de nous et que nous le savons coupable.

« Il ment comme il respire » a affirmé son ministre de la « justice ».

Dans quelques jours, c’est le peuple qui prononcera sa sentence.

Aux urnes citoyens!

c’est jean charest ses lui qui est mieux que les autres partis pour diriger la province,la marois ci est au pouvoire on a pas fini avec sa separation et elle va metre les medecins a la retraite et autre ses une manteuse

moi mme marois zéro

Ce n’est pas une question de partisanerie politique ouvrons nos yeux c’est bien réel. Question Comment se fait-il que TVA demande seulement à Legault ce qu’il pense de l’achat d’Astral Comment se fait-il qu’un jeune partie soit suffisamment riche pour suivre les 2 autres parties alors que Option National qui est aussi un jeune partie ne peut en faire autant Publicité, autocar etc. J’aimerais lire un article à ce sujet. Merci de votre attention

Bah : si Jean-François Lisée et d’autres gens cultivés et intelligents (y en a mais c’est rare hein) s’occupaient de faire comprendre aux gens que contrairement à ce qu’écrivent des gens comme Parent, l n’A PAS EU 800 000 emplois créés entre 2009 et aujourd’hui.

Pourquoi ces effarants mensonges sont-lis proférés tranquillement dans la presse (rapporté dnas le Devoir il y a environ une semaine) sans que jamais personne n’y réponde? L’emploi ça compte énorémement – c’es tnotre survie – hélas c’est cette stat qui fait l’objet de toutes les manipulations.

Je voudrais bien qu’un jour, les gens qui sont honnêtes demandent la liste des entreprises qui ont licencié ou créé des emplois.

La vérité est que comme en Europe, ça a licencié en masse (notamment en 2008) et qu’ensuite ils se vantent de créer de l’emploi alors qu’il s’agit de poste à temps partiel encore plus mal payés.

NOTE EN PASSANT :

Charest fait du pied aux syndicats pour le Plan Chnor.

Non contents d’avoir allègrement participé à la spéculation par le biais des fonds de pensons (pièges à cons) les syndicats vont-ils baisser une fois de plus leur froc?

Je reprends car c’était moche comme entrée en matière :

Si Jean-François Lisée et d’autres gens cultivés et intelligents (y en a mais c’est rare, hein? tous ces politiques qui parlent comme des vendeurs de chars – ça fatigue) s’occupaient de faire comprendre aux citoyens, que contrairement à ce qu’écrivent des messieurs comme Parent, il n’y A PAS EU 800 000 emplois créés entre 2009 et aujourd’hui au Canada – cela irait beaucoup mieux côté politique.

pauline elle dit des medecins chaque famille elle ce reprend quand elle était pouvoir envoyer les medecins a la retraite elle va faire la memme chose
le ministe de la santé il fait son possible avec les medecin qui reste ci pauline aurait pas envoyer les medecins a la retraite on aurait des medecins et infirmiere pauline ses une dictatrice

@ mado
Le passé étant garant de l’avenir, votre chef Charest a démissionné de son poste de ministre en janvier 1990 pour tentative d’influence d’un juge. Vous reproduisez la cassette libérale. L’art d’éviter le bilan du PLQ depuis 2003.

Rappelons le nombre de départs de professionnels de la santé depuis 2003 sous le gouvernement Charest, soit 12,000.

Les adversaires omettent le contexte de l’époque, soit les politiques rigoureuses de réduction des programmes sociaux et paiements de transferts par le gouvernement du PLC. Ce n’est qu’au cours des années suivantes que l’on a pu constater l’effet réel sur l’ensemble des programmes sociaux des provinces. «Le fédéral a balayé sa dette dans la cour des provinces » disait Jean Campeau.

Qu’on se rappelle le contexte du virage ambulatoire, soit le déficit du Québec à l’arrivée au pouvoir du PQ en 1994 et la volonté de réduction des dépenses et des effectifs. Pour l’administration québécoise, l’année 1995-1996 était marquée par un troisième changement de gouvernement en autant d’années.

La cote du Québec dangereusement à la baisse en 1997 avec un avertissement de la firme Moodys au gouvernement du Québec. Lucien Bouchard et son ministre des finances Bernard Landry avaient dû se rendre à New York pour une rencontre d’urgence. Les coupures dans la santé ont alors suivi. Le PQ avait alors sous-estimé l’ampleur du nombre de départs à la retraite de professionnels de la santé.

L’administration du système de santé au Québec est étouffante. En 2003, le parti libéral promettait de «diminuer de beaucoup» l’attente dans les urgences. L’administration du système de santé étant complexe, l’attente est aussi longue qu’avant. Le ministre Philippe Couillard soutenait qu’il n’y aura plus de pénurie d’infirmières dans 15 ans même si leur nombre demeurera stable à 70 000 d’ici là. Auparavant, il avait également reconnu que les pénuries d’infirmières sont un phénomène mondial et que les États-Unis, notamment, seront à la recherche d’un million d’infirmières dans 10 ou 15 ans, d’où la nécessité de leur offrir des perspectives de carrière.

Rappel-
En 1999, Le PQ a réalisé le premier Déficit zéro en 40 ans. Dans la lutte contre le déficit: Le paradoxe est celui-ci. Le gouvernement Bouchard, bien que souverainiste, a été plus audacieux que les libéraux de Robert Bourassa dans la réduction de l’État.

Une rectification de Réjean Hébert, chercheur émérite au Réseau québécois en santé des populations et doyen de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke 2009-01-15 La Presse, Québec, Politique , #1318 : Les libéraux de Jean Charest ont fait grand état, au cours de la campagne électorale, des 4000 infirmières encouragées à prendre une retraite anticipée en 1997. Ce programme avait permis de se sortir d’un gouffre financier causé par un déficit de 6 milliards $ hérité du gouvernement Bourassa et une coupure de plus de 3 milliards $ en paiement de transfert du fédéral.

Mais il faut se rappeler qu’une telle mesure était à l’époque souhaitée par tous les intervenants. Le Québec se retrouvait en surplus d’infirmières et la majorité des graduées de l’époque n’arrivait pas à se trouver un emploi. Les départs à la retraite ont permis d’embaucher ces nouvelles infirmières qui forment maintenant le noyau de notre système de santé. Imaginons un instant le marasme dans lequel nous nous trouverions si cette relève n’avait pu être engagée. »

Jean-Philippe Pineault 2008-11-20 Le Journal de Montréal, Québec, Politique , #1302 : Madame Marois a quand même cru bon de distribuer, pour sa défense, un communiqué de mars 1996 dans lequel l’Ordre des infirmières préconise l’arrêt à court terme des inscriptions en soins infirmiers. «Je crois que c’était correct d’écouter le point de vue des infirmières, appuyé sur une étude du Groupe Secor», a soutenu Mme Marois. »
1996- Réforme Assurance emploi- Intervention de Francine Lalonde-BQ:
http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=2332577&Language=F&Mode=1&Parl=35&Ses=2

S’attaquer au déficit du Québec
http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/16621/

Budget Québec 1999 : 1er déficit zéro en 40 ans
http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/16620/

Les plus populaires