L’avenir d’Ignatieff ? Être lieutenant de Layton !

Tout va mal pour Michel Ignatieff. C’est une chose d’attirer moins d’intention de votes, dans les sondages, que n’en a eu son catastrophique prédécesseur Stéphane Dion à l’élection.

On voit ici le futur vice-premier ministre... à gauche. (Photo Macleans)
On voit ici le futur vice-premier ministre... à gauche. (Photo Macleans)

C’est une autre chose que de n’avoir que 13 % des Canadiens qui disent avoir confiance en lui. C’en est encore une autre d’entendre l’ancien chef du parti, Jean Chrétien, et son ami/ennemi, Bob Rae, affirmer qu’une coalition avec le NPD serait une bonne chose pour déloger les conservateurs.

Mais voici qu’un perfide sondage Angus Reid/La Presse indique que:

1) Oui, une coalition PLC/NPD pourrait renverser le gouvernement Harper
2) Elle pourrait même devancer le Bloc au Québec
3) Mais seulement si… elle était dirigée par Jack Layton, le chef NPD !

Car 30 % des Canadiens ont confiance en Layton, 29 % en Harper et, on l’a dit, 13 % à Ignatieff.

Le sondage va encore brouiller les cartes au sein du PLC. Car il y a ceux qui espéraient faire sauter Ignatieff pour le remplacer par Bob Rae. Mais ce dernier, du moins pour ce qu’en dit le sondage, ne réussirait pas, même en formant une coalition, à renverser Harper.

La clé, c’est Layton, notamment parce qu’il est populaire… au Québec !

Laisser un commentaire

La coalition NPD et PLC est de la boulechitte.

Il est d’autant plus manifeste que plusieurs considèrent que le Canada appartient aux libéraux, ce qui ne plus le cas.

Comment voules-vous que cette coalition prenne place s’il y a une bataille de coq.

Quitte à faire une entourloupette le prince ne veut pas d’élections et n’en aura pas. De son coté Jack n’a tien à perdre sauf son petit bonheur tranquille. D’autant plus qu’il est malade, c’est bien beau la théorie mais il y pratique.

Heureusement il y a la Bloc. Il y a un parti propre au Québec. Le seul parti qui se lève en chambre pour débloquer le Québec et défendre ses intérêts.

Sauf que Layton est comme Ignatieff et Harper et même pire par ses décisions opportunistes
Layton à voté plus souvent qu’autrement contre les intérêts du Québec
Pour le moment parce que les Québecois ignorent ses idées canadians royalistes , ils le trouvent gentil et non menaçant agréable et accomodant .
Pour le Québec seul le Bloc peut défendre nos droits face aux trois partis canadians

Les électeurs canadiens ne savent plus sur quel pied danser. Il ne voulait pas d’une coalition avec le NPD et le Bloc ( enfin dans les autres provinces )
Mais seraient d’accord pour une seulement avec le NPD dirigée par Layton. Aussi bien déclancher des élections et tenter d’élire le NPD. Il me semble que se serait pas mal plus simple.Ces anglos ont des comportements assez bizares.

Une coalition, voir une fusion du NPD est des Libéraux est plus que souhaitable. La gauche Canadienne est beaucoup trop divisé pour espéré reprendre le pouvoir(pas la première fois je le dit)

Cela doit ce faire, et rapidement, le contexte est parfait pour une tel coalition avec la perte de confiance en Harper partout au pays.

Une telle coalition ne serait-elle pas pilotée davantage par les libéraux que par les néo-démocrates ?

Impossible, les néo-démocrates et les libéraux se détestent beaucoup trop pour cela. Il ne faut pas oublier que le NDP fait le plus gros de ses critiques contre les libéraux. Chaque fois que le NPD critique les conservateurs, il trouve une façon de lancer aussi une flèche au PLC. Cette façon de faire laisse des traces.

La solution pour le PLC sera de trouver un nouveau chef et de montrer les dents comme une vraie opoosition plutôt de regarder les sondages à chaque foir qu’il prend position sur un dossier.

Il reste le chef…Moi j’opte pour Simon-Pierre Diamond, il semble désespérément à la recherche d’une job de député… 😛

C’est bien beau de dire que le Bloc serait le meilleur parti pour défendre mes intérêts envers le ROC, mais ce n’est pas lui qui pourrait blâmer Netanyahu devant les autres nations ce matin ou encore user de diplomatie pour que les deux Corées ne retombent pas dans un conflit qui pourrait nous affecter jusqu’ici. Et oui, j’ai confiance en le NPD, et oui je comprends du même coup que les gens qui faisaient confiance au parti Libéral trouvent que ce dernier parti est inexpérimenté parce qu’il n’a jamais eu la chance de gouverner au Fédéral. Mais chacun devrait avoir droit à sa chance, tant que c’est mathématiquement possible, bien entendu.

Non, pas de coalition! Il faut absolument que les conservateurs soient au pouvoir quand le PQ sera élu dans 3 ans.

Ce serait naturel. Ça ne marchera pas mais ça pourrait marcher. Et en attente de prendre le crachoir, Mulcair.

Et tous les cocus seraient contents de pouvoir donner une quatorze mille quatre cent quatre vingt quatre dernière chance au Canada…

Ouffe! (Soupir de soulagement des nationalistes mouuuuuuuuus)

Il ne faut pas oublier que le coalition NPD/PLC du temps de Dion ne se voulait pas une coalition plus de deux ans.

Le Bloc, il va de soi qu’en autant qu’il s’agissait des intérêts du Québec il n’y avait rien à craindre du coalition.

Donc ce n’était pas garanti.

Le cas échéant ou les intérêts du Québec ne sont pas protégés, il ne faut pas compter sur les libéraux ne sur les néo-démocrates.

Les politiques libérales et néo-démocrates sont voués à l’échec pour un nommer un tant soit peu plus d’ouverture sur le Québec.

Deux personnages soient Ed Bradbent, et Jean Chrétien font figures de la ligne du vieux-poèle,
parler pour parler, ou parle parle jase jase, juste pour « wouère », en fait juste pour quelque chose pour faire davantage rebondir les sondages.

Je serais moi-même tenté par une coalition NPD Libéraux avec Layton à sa tête.
Il faut absolument débarquer Harper au plus vite. Ce petit dictateur fait avançer son agenda de droite sur tous les plans. Le Canada sous sa gouverne devient une réplique des États-Unis sous Bush.
Je ne voterais pas pour les libéraux mais si une coalition NPD/ libéraux avec Layton comme premier ministre avait des chances de l’emporter et que mon vote pourrait signifier la perte de l’élection pour Harper ,je n’hésiterais même pas!

La Coalition est déjà en formation. C’est le Bloc stupide avec son démagogue en chef, Gilles Duceppe qui va planter. On sait que le programme de Duceppe, c’est d’attaquer le programme des autres partis. Il l’aura pas facile avec la Coalition. Au lieu de hurler en gesticulant comme un débile « Harpeur », le voyez-vous crier « Ignatieff-Layton »???
Je vais voter pour la Coalition. Peu importe avec Jack ou Iggy comme chef. L’important, c’est de se débarrasser de Duceppe qui est une grosse nuisance, même pour Pauline. Duceppe, de par plein de choses, crée un état de confusion parmi les électeurs, et la confusion en politique, c’est comme l’instabilité, c’est pas souhaitable.
Je suis certain que Pauline prend cette nouvelle comme une bonne nouvelle. Mais, car il y a un mais, si la Coalition commence à dire qu’elle n’incorpore pas le Bloc « parce qu’il (le Bloc) veut détruire le Canada » ou « le Bloc est un parti séparatiste », s’en est fini de la Coalition au Québec. Tant que la Coalition va ignorer le Bloc, je prévois que la Coalition va aller chercher 50 députés au Québec, 60 en Ontario et 50 dans le reste du Canada. C’est mon analyse rapide.

Selon moi, comme la droite Canadienne qui a du piler sur son orgueil pour regagner le pouvoir, la gauche devra faire de même. Le plus gros obstacle à cette coalition reste, à mon sens, le lourd passé des Libéraux qui sont très attachés à leur histoire et traditions.

@MichelG et @mlemay

Achetez-vous des pubs à la télé. Vos commentaires sentent le « spin » du bloc jusqu’en Colombie-Britannique.

Aux prochaines élections, pour qui et surtout pour quoi voter ?

Pour le NPD centralisateur? On n’en veut pas du NPD centralisateur, qui veut que le fédéral contrôle la santé et l’éducation au Canada, alors que ce sont des juridictions exclusivement provinciales. Non merci. Il ne prendra jamais le pouvoir, pas plus que le Bloc.

Pour le PLC commanditeux et qui a imposé au Québec sa Constitution niant à toute fin pratique le rôle fondateur des canadiens-français et des Québécois, le parti du vol du référendum de 1995, le parti de la clarté-camisole-de-force? Non merci.

Pour le PC de Harpeur? On n’en veut plus de guerre en Afghanistan (qui aura coûté 5 milliards aux Québécois) et de gens qui veulent mettre des enfants en prison. On n’en veut pas d’un parti qui bafoue le parlementarisme, donc la démocratie. Non merci.

Comprendra-t-on une fois pour toutes que le bi-partisme, c’est FINI au Canada? L’ère des deux partis gouvernement-opposition est révolue parce qu’anti-démocratique. Ce n’est pas démocratique, car un parti peut être au pouvoir alors que la majorité des gens est contre eux.

Apprenons à vivre avec la concertation et la coalition plutôt qu’avec le parti unique qui ne représente que 36% de la population. Alors, la solution est la coalition et la concertation entre les divers partis pour gouverner dans les intétêts de l’ensemble des citoyens et non pas dans l’intérêt d’un seul parti.

Je crois que la seule solution pour les Québécois actuellement, en attendant la souveraineté du Québec, est d’avoir à Ottawa un gouvernement de coalition entre tous les partis où le Bloc aura son mot à dire et où on ne pourra pas cross(…) le Québec comme les gouvernements majoritaires libéraux et conservateurs l’ont fait dans le passé.

Avec le Bloc, nous aurons le choix de voter pour un parti qui n’est pas inféodé au ROC. Avec le Bloc, “Heureusement on a un parti propre au Québec”, dans tous les sens.

La pertinence du Bloc s’accroît avec le temps, quand on voit l’inanité, la fourberie et l’insignifiance des autres partis.

Aux jeux de cartes, entre deux parties, on brasse les cartes. Ça donne un résultat heureux à chaque fois : une nouvelle chance de gagner. Dommage que le jeu politique ne se voit pas soumis à pareille pratique…

Et comment maximiser la présence du Bloc à Ottawa ? En proposant à Duceppe de devenir chef Libéral !

On brasse, on brasse : on s’en souviendra, la coalition est signe de putch dans l’esprit canadien.

Alors que faire ?

Godot vous dirait qu’il aura passé sa vie à attendre et qu’il aura tout perdu en misant sur le temps, uniquement…

Lorsque le temps n’est pas favorable, le marin met sous cap. Il attend. Et c’est inévitable, le beau temps reviendra, se dit-il.

Mais il sait d’expérience qu’il n’a pas toujours les moyens d’attendre !

Le dernier chef du PLC à avoir gagné une élection au Québec, en nombre de sièges, est Trudeau en 1980.

5 chefs en 30 ans on été incapables de faire oublier l’insulte du rapatriement unilatéral de la Constitution.

Si Jack s’y frotte, il échouera, comme tous les autres.

En ce qui me concerne, étant donné que le Québec fait encore parti du Canada et étant donné que le bloc n’est pas en mesure de nous débarrasser du gouvernement Harper qui ne respecte aucunement nos institutions démocratiques. En tant Québécois/Canadien je voterai pour n’importe qu’elle coalition qui nous permetterais de ce débarrassé de ce gourvenement perfide.
Il est urgent de se débarrassé du gourvenement conservateur.

une coalition NPD/PLC fragilise l’existence du Bloc à moyen terme

pour trois raisons:
1- Des élections à l’automne et départ de Gilles Duceppe
2- Dimunition de la députation bloquiste
3- Dimunition du financement du parti

Ces trois raisons signalent un tournant important pour le Bloc car ce parti devra trouver un(e) leader capable de maintenir l’appui au parti durant ces temps incertains. Son échec pourrait annoncer la disparition du Bloc à Ottawa

Cette évolution au fédéral me semble plus qu’intéressante pour le Québec.

1.
Lors de la première tentative de coalition PLC/NPD il y a quelques mois, les conservateurs avaient crié au déni de démocratie et au coup d’état.

Hors il ne peuvent plus utiliser cet argument puisque les britanniques viennent eux même d’opter
pour un gouvernement de coalition et notre système politique est issu de celui de la Grande Bretagne.

2.
Si la coallition PLC/NPD fonctionne aux prochaines élections, elle risque de se retrouver au pouvoir comme minoritaire, ce qui donnera la balance ( et le contrôle ) du pouvoir au Bloc Québecois si celui-ci maintien ou accroit son nombre de député.

3.
Si la coallition PLC/NPD ne fonctionne pas le
Parti Conservateur du Canada risque de devenir majoritaire et d’imposer un agenda à droite de la droite pour tout le Canada, ce qui générera un
« clash » de civilisations entre le Québec social démocrate et le « Nouveau Canada Réformiste Biblique » imposé.

Ce « clash » ne peut être que bénéfique pour l’option souverainiste surtout que le prochain gouvernement à Québec risque fort bien d’être formé par le Parti Québecois.

Dans les deux cas ci-haut décris, le Québec est gagnant.

Guy LeVasseur
Rimouski

Voici, à mon sens, la meilleure option qui s’offre au NPD et au PLC.

-Que les 2 partis ne fusionnent pas, mais qu’ils présentent plutôt un programme électoral commun pour une durée d’un mandat.
-Que compte tenu de la faiblesse du chef du PLC, que cette coalition soit dirigée par Jack Layton. Ce qui laisseras le temps au PLC de se reconstruire et mettre en place un nouveau chef.
-Que les députés déjà en place soient ceux qui représentent la coalition pour l’élection (donc si dans une circonscription le député est du PLC, le NPD ne présente pas de candidat, et vice-versa)
-Que pour les autres circonscriptions, un calcul du cumul du vote total fédéral pour les 2 partis soit fait et que le pourcentage de chacun des partis détermine le % de candidats à présenter, chacun sous leur bannière, mais représentant la coalition. (6 148 473 votes combinés: PLC 59% de ces votes, NPD 41%) Donc le PLC se présenterait dans 59% des circoncriptions restantes et le NPD dans 41%.
-Que chaque parti choisisse en alternance les autres circonscriptions sous le mode 59%-41% (2-3-2-3-2-3-2-3) et que compte tenu de l’avantage de % du PLC, le NPD soit le premier à choisir.
-Que pour donner encore plus de crédibilité à la coalition, que celle-ci laisse le champ libre dans nova-centre à Mme May du Parti vert et que celle-ci soit destinée au ministère de l’environnement.
-Que la coalition prévoit et annonce d’avance le moment des élections suivantes, pour éviter tout conflit interne au gouvernement durant le mandat quant au moment de déclenchement d’élections. (Bref… respecter la loi sur les élections à date fixe)

Si le NPD et le PLC s’engagent sur cette voie, beaucoup de négociations internes se préparent!!!

@carlo o’neil

Ça ne vous prend grand chose pour vous rendre confus. Avez-vous oublié les commentaires de plusieurs personnes du ROC au lendemain des débats télévisés des dernières élections fédérales ? Plusieurs disaient que c’était dommage que Duceppe soit du Bloc et qu’il n’ait pas de candidats ailleurs qu’au Québec.

Quant à l’argument qui prétend que le Bloc veut détruire le Canada je l’oppose très facilement à celui qui prétend que c’est le Canada qui va détruire le Québec.
=========================
Quant à une éventuelle coalition j’estime que tous les moyens sont bons pour se débarrasser de Harper et de son idéologie ultra-conservatrice car cet homme et son parti ne sont au pouvoir que pour imposer leur idéologie, pas pour le bien des citoyens.

Mais je ne voterai pas pour cette coalition (encore très hypothétique) car toutes les chances sont qu’elle ne présentera rien pour satisfaire les aspirations fondamentales du Québec qui s’est fait imposer une constitution qui ne correspond pas à ses revendications légitimes et historiques.

Peut-être est-on de plus en plus en train de se rendre compte que le Canada est un pays artificiel et ingouvernable. Peut-être verra-t-on enfin que si le Québec devenait souverain, tant le Canada que le Québec y trouveraient leur compte. Débarrassé du Bloc et du Québec, le Canada verrait son paysage complètement changé et verrait émerger de nouvelles hypothèses de travail. Débarrassé du Canada, le Québec pourrait enfin se donner la société qu’il veut et qui pourrait mieux correspondre à ses valeurs et ses ambitions.
========================
@vincent
Pourquoi le Bloc ne peut-il pas faire de tels blâmes ?

Ah, les gérants d’estrade en politique, c’est pire qu’au hockey. Que de salive numérique perdue.
Comme québécois, on a une chose à faire et une seule : l’indépendance! Le reste, tout ce qui grouille, grenouille, scribouille n’a pas d’importance, surtout en ce qui concerne la politique partisane fédérale. On s’en fout….et on bâille d’ennui.

Pierre Cloutier

Je serais moi aussi, attiré par une telle coalition. Il faut chasser Harper et les conservateurs. Je suis souverainiste, mais celle-ci se fera au Québec et pas au Canada. J’aime bien le BLOC, mais pour chasser Harper du pouvoir, je suis prêt à voter pour des partis fédéralistes de gauche. Mais qu’est-ce que j’écris là ? Le PLQ, un parti de gauche ? Je change mes mots. Je suis prêt à voter pour des partis fédéralistes, démocrates et non-conservateurs.

Tout va dépendre du ou de la député(e) dans ma circonscription. Je ne pourrai simplement pas voté libéral, c’est contre mes principes. Aussi, tout va dépendre du programme. Si la coalition est idéologiquement trop à droite, ce sera une grande perte pour la politique canadienne.

Inutile d’en rajouté, Layton doit devenir chef de la coalition. C’est aux libéraux de faire le plus de compromis!

Oui, libérons-nous des libéraux. Je voterais pour une coalition, mais avec Layton.

Tout ça, c’est bien beau sur papier. Il n’en reste pas moins que le leader d’une hypothétique coalition sera celui qui aura le plus de députés derrière lui. On va d’abord laisser Layton récolter plus de députés que Ignatieff, peut-être plus que Harper et après, il pourra former les coalitions qu’il voudra.

@Denis Drouin
Ce que je veux dire c’est que, en tant que parti d’opposition, sur la scène internationale, il aura à peu près autant d’audience à l’extérieur du Canada que moi dans mon salon. C’est le gouvernement Harper qui est maître de la diplomatie et qui est d’ailleurs en train de la transformer en diplomatie de l’aire de Bush. Et jamais le Bloc ne pourra réparer ceci, mais une coalition NPD/PLC, peut-être.