Le Canada inaudible et le printemps arabe

Voici ce que notre ami Jean-Louis Roy, ex-diplomate et ex-président de Droits et démocratie, écrit aujourd’hui du Cameroun:

Le Canada ? Inaudible !
Le Canada ? Inaudible !

La voix du Canada: inaudible, vide, insignifiante!

Je suis les évènements du monde et du monde arabe depuis l’Université de Yaoundé…La voix du Canada est inaudible…le vide…l’insignifiance…le réchauffé… Et pourtant, le monde a besoin de propositions, de médiation, d’espérance.

Nos institutions dédiées à la promotion de la démocratie et des droits de l’homme se terrent dans leur soumission à l’état fédéral. Elles sont devenues les satellites éteints d’une constellation invisible. Est-ce vraiment ce que nous sommes, ce que nous voulons?

C’est tout ce que Jean-Louis écrit. Malheureusement, c’est tout ce qu’il y a à en dire…

Laisser un commentaire

JfL qui critique le Canada…
Dans d’autres nouvelles, il fait sombre la nuit.

Comment, en effet, le Canada pourrait-il se poser en défenseur des droits de l’homme et de la démocratie, suite au commentaire de néo-canadiens qui disaient qu’il était dangereux de venir vivre au Canada. La soeur du polonais Giganski, dont le frère fut tué par la GRC à l’aéroport de Vancouver en est un des exemples. Le traitement des contestataires et des témoins extérieurs du Sommet du G20 et du G8 en est un autre. Et il convient de parler du Sénateur Boisvenu qui sévit par sa douleur et son incompétence à mettre de l’avant des propositions humanistes. Lui qui pourtant devrait savoir ce que signifie la souffrance humaine.

Le Canada sous Harper est médiocre et s’aliène les appuis internationaux qui oeuvrent dans la sphère de l’aide au développement.

Incompétence et idéologie passéistes sont au pouvoir au Canada actuellement.

À l’extérieur le vide est encore plus grand. Les coupes dans l’aide internationale témoignent du manque de vision du pays dans la coopération au développement.

Le Canada agit: $3 milliards d’avoirs lybiens reliés à Khadafi gelés; navires près de la Tunisie et la Libye.

Désolé pour pour ceux qui préfèrent la voix et la parlotte à l’action.

Ceux qui agissent n’ont pas besoin de parler. Ceux qui n’agissent jamais sont, par contre, habituellement très volubiles…

Le Canaquoi ? C’est pourquoi il est grand temps que le Québec devienne souverain, et que la voix du peuple francophone des amériques se fasse entendre sur la planète terre.

Monsieur Jean-Louis Roy, au lieu de se cacher en silence à l’Université de Yaoundé (au Cameroun), devrait joindre sa voix à celle du peuple camerounais et du chanteur Tiken Jah et dire au président dictateur du Cameroun « Biya dégage » et ce, d’autant plus qu’il est ex-président de Droits et démocratie

Bonjour monsieur Roy,

De toute évidence, il faut continuer de se battre pour la démocratie et une plus grande émergence des droits humains.

Et nous avons une arme imparable, celle de la langue.

À l’instant, j’entends sur SRC au radio-journal, qu’un disciple des adventistes du 7e jour dans l’Ouest canadien a vu sa requête d’être exempté de la cotisation syndicale obligatoire, sur l’argument apparemment convainquant que sa religion lui interdit « toute confrontation ».

Seul problème, en anglais, confrontation signifie tout aussi bien « la saine confrontation des points de vue », qui normalement conduit à la paix industrielle, que « l’affrontement verbal entre des personnes », qui conduit le plus souvent à un affrontement plus vif, conduisant à son tour à l’affrontement armé que l’on nomme la guerre.

Quel leadership exerce le Canada sur la scène extérieure? La même absence de leadership que dans l’éclairage des dossiers, conflits, et discussions intérieures. La politique du gouvernement canadien est une suite de gestes autocrates suivie de dénis et faux repentirs.

Qu’il eut été facile pour un gouvernement canadien conscient et lucide de faire valoir la nécessité que de pouvoir confronter nos points de vue, d’abord en assemblée syndicale, pour ensuite les confronter dans une rencontre patronale ouvrière avec les points de vue patronaux. Je pense aux leaders républicains des Chambres du Wisconsin et de l’Ohio qui veulent ouvertement réduire à néant le syndicalisme des employés fédéraux de ces deux états, sous prétexte d’équilibrer les budgets de l’État.

Même chose dans le domaine environnemental.

En langue anglaise, « environment » signifie: ce qui m’entoure, ce qui nous environne. Donc, tout ce qui n’est pas moi, mais qui m’environne.

En italien, en espagnol, comme en portugais, le mot « environnement » se traduit par: Ambiante, medio ambiante. C’est à dire: mon « ambiance », ce dans quoi je baigne, ce qui affecte directement ma vie, ce qui nous affecte tous finalement. Le français entend et s’enrichit des deux sens: ce dans quoi je baigne et ce qui m’entoure.

Ainsi, en tant que Québécois, quand j’entends quelque part, en français comme en anglais, le mot « confrontation », compris dans le sens de affrontement, les deux bras me tombent. Et ce sont des lettrés souvent, et du droit parfois, qui, dans une langue cosmopolite qu’ils appellent « multiculturelle », influent via la common law, sur ma vie de citoyen québécois.

Bien sûr je suis tenté de me rebiffer, tant me brûle le visage la chandelle de l’analphabète du sens.

Mais je continue, tout comme vous, à un niveau bien modeste, à me frayer un chemin de sens, pour ma vie, à travers l’inaudible, le vide, l’insignifiance, le réchauffé.

C’est ainsi que, grâce à l’idée de « medio ambiante » comme Québécois, nous avons fait reculer jusque dans ses derniers retranchements le Gouvernement Québécois, donc le Canadien aussi, sur la question des gaz de schistes, au point d’exiger un sursis ou moratoire, parce que dans le mot environnement, il y a d’abord le sens de milieu ambiant, donc de prise en compte prioritaire des milieux de vie des personnes et familles bousculées par des foreurs de puits creusant en profondeur bien au delà de nos précieuses nappes phréatiques et qui, ce fut notre grande surprise, étaient des perceurs de coffres aux trésors venus d’outre-terre.

Plus on aime sa langue, plus on la maitrise, plus on ose confronter nos points de vue de façon pacifique et, naturellement, moins on a besoin de fusils.

Mes respects, monsieur Roy.

Oneil Bouchard

Merci monsieur Lisée d’avoir grâce à vous des nouvelles de l’ex président de Droits et Démocratie et le privilège de lui adresser la parole via le fil de votre blogue.

C’est fou ce qui peut être détruit en peu de temps. Le Parti Conservateur a détruit nos relations internationalles qui ont mis des décennies pour prendre place. Mais les libéraux eux ont ternis l’image de la politique (ce qui en restait) du canada. Et finalement c’est, aussi, beaucoup de notre faute, car nous n’avons pas été vigilant.

Tout le monde sait que si Stéphane Dion avait été élu premier ministre, Kadhafi aurait décider de démissionner. Il n’aurait pas pu résister à la voix de médiation et d’espérance du Canada…

Sans blague. C’est assez honteux de voir Jean-Louis Roy faire de la petite politique partisane sur le dos des libyens.

@David

« Sans blague. C’est assez honteux de voir Jean-Louis Roy faire de la petite politique partisane sur le dos des libyens. »

Ouf!

Un dirait un commentaire de Kadhafi!

@ oneil bouchard: « l’argument apparemment convainquant que sa religion lui interdit “toute confrontation.»

Pourquoi est-il allé en justice?

@ Amaury Leveaux

Amusons-nous un peu. Parfois, le choix des métaphores sont évidentes pour le diffuseur, mais renforcissent les idées du récepteur.

Votre argument est un exemple.
Parce qu’il signifie le contraire que ce que vous souhaitez amener. Petit exercice logique:

JFL critique le Canada
Il fait sombre la nuit
Que JFL critique le Canada est comme la noirceur de la nuit.

Prémisses invariables dans l’assertion:
Il est vrai qu’il fasse sombre la nuit
Il est vrai que JFL critique le Canada

La nuit, il fait toujours sombre.
Le Canada est toujours critiqué par JFL.

Nature des axiomes:
Il est normal et naturel que la nuit il fasse sombre.
Il est normal et naturel que JFL critique le Canada.

Sur la même note:
La noirceur est due à la nuit.
La critique de JFL est due au Canada.

Le Canada sera critiqué par JFL = vrai comme il fait sombre la nuit.

Bref, que JFL critique le Canada est comparable à la noirceur dans une nuit.

La nuit, il est obligatoire qu’il fasse sombre.
Le Canada, il est obligatoire qu’il soit critiqué (par JFL).

S’il faille critiquer le Canada comme il fait sombre durant la nuit, j’en déduis qu’il est naturel et normal que le Canada doit être critiqué.

S’il est naturel et normal que le Canada soit critiqué, il m’apparaît naturel de conclure qu’il est imparfait.

Conséquemment, le Canada est imparfait comme il fait sombre durant la nuit.

Bonjour,
Le Canada inaudible, peut-être bien depuis l’arrivée des Torys au pouvoir ! Car du temps de nos amis les Libéraux Fédéraux, le Canada avait du panache sur la scène internationale, ce qui de toute apparence ne semble plus le cas présentement. Car les Conservateurs ont carrément décidé d’être dans le sillage des politiques américaines, ce qui doit faire l’affaire en secret du Bloc Québécois et de nos nationalistes à nous, tous ces grands protagonistes du libre échange avec les Yankees et de l’adoption de leur billet vert. Nous sommes bien loin de cette époque où le fier Canadien que fut Monsieur Pierre Elliot Trudeau se coiffait du keffieh de Yasser Arafat à la face du monde en faisant un doigt d’honneur au voisins du Sud.
Finalement, tout en étant un membre du G7, soit les 7 pays les plus puissants du monde, le Canada n’a à peu près pas de voix et de pouvoir sur l’échiquier politique à l’international. Imaginons nous un seul instant un Québec souverain qui bégaie dans le Concert des Nations pogné entre le Bénin et les Iles Mouc-Mouc…. Rien de plus ! Au plaisir, John Bull.

Vous tombez dans la facilité Monsieur Lisée.

Suffit de trouver un adversaire plus ou moins crédible du gouvernement en place, de le faire parler (ou écrire) et ensuite de publier ses propos…

À la portée de n’importe quel « journaleux »…

Le Canada est devenu excellent pour produire des »show de flag » et de se faire laisser croire par leurs médias qu’ils sont les meilleurs…Mais honnêtement je crois que c’est tout le contraire.

@Honorable

Le PM du Canada en vrai cowboy de l’Ouest sort ses petits guns (petits navires de guerre sans doute vétustes). Ça lui permettra de dire qu’il agit. Mais arriveront-ils seulement à temps ? En vrai cowboy, Harper se prépare à tirer plutôt que d’affirmer la démocratie et les droits de l’homme.

«En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.»
[Georges Clemenceau]

Le Canada vient de donner 5 millions à la Libye. Si on est aussi insignifiants, ce serait sympa de nous retourner notre argent.

@honorable

Il n’y a actuellement aucun navire canadien près de la Tunisie et de la Libye.

Une frégate est partie hier; elle devrait tomber en panne avant deux jours puis finir le reste du trajet accrochée derrière un remorqueur.

Elle devrait donc arriver vers la fin de l’été.

Il n’y a pas que monsieur Roy qui soutient que l’influence international du Canada a pour ainsi dire disparu. C’est une opinion partagé par tous les cercles diplomatiques. Les CONServateurs ont plongé le Canada dans une grande noirceaur culturelle et intellectuelle; en voici l’une des conséquences.

***Ceux qui agissent n’ont pas besoin de parler. Ceux qui n’agissent jamais sont, par contre, habituellement très volubiles…***

Ghonorable: Et ca s’applique au premier chef au petit propagandiste sioniste que tu es.

@Hon orable : payer la note des forces militaires par les impôts fait-il partie de votre définition de l’agir ? Même les plus opposés, soi-disant, aux agirs du Gouvernement Canadien sont impliqués au premier chef avec leurs deniers dûment versés au 30 avril…

Alors je ne saisis pas votre critique qui disqualifie la qualité de l’expression qui serait une fonction inversement proportionnelle à l’implication des blogueurs. Je n’y vois pas le sens. Ou autrement, j’y vois ce qui vous discrédite sur une base régulière : n’importe quoi.

Quel genre de rayonnement émane du Canada?

Le rayonnement fossile.

Ce pays est le marche-pied de États-Unis, son arrière-cour, sa succursale.

Plus de soixante pour cent des compagnies minières sont basées à Bay-Street, Toronto, Ontario, le paradis des pillards de ressources planétaires qui n’ont aucun conpte à rendre à qui que ce soit.

Canada sans foi ni loi!

Il est parfaitement triste de constater l’absence d’une ligne politique de la part de ce gouvernement conservateur.Après, il se demande pourquoi il a été chassé du conseil de sécurité.

À l’aube de changements fondamentaux au Moyen Orient, et où justement les peuples,en quête d’une expression démocratique, cherchent des appuis à leurs causes, nous ont fait quoi?

Et dire que nous risquons de ré élire ce gouvernement peut-être même de façon majoritaire.
Bien triste et décourageant.Ce gouvernement veut,à titre d’exemple,dans son prochain budget,couper dans les budgets en environnement et culture pour en investir en armements et dans les prisons.

Merci M.Roy du coin du monde où vous êtes actuellement.

Tout le monde sait que le PLC et Jean Chrétien ont beaucoup contribué à la pain dans le monde.

Par exemple, un des plus grand moment de la diplomatie libérale c’est quand Jean Chrétien a passé prêt solutionner le conflit au Moyen-Orient en confondant Jérusalem Est et Jérusalem Ouest.

@ Benton

Si tu cherches des commentaire à la sauce kadhafi, c’est du côté de Jean-Louis Roy que tu devrais regarder.

Le genre de personne qui est capable de faire de la petite politique sur le dos de cadavres de civil.

Très édifiant pour ne pas dire carrément honteux.

Depuis que les humains ont perdu le statut de citoyen pour n’être plus que des consommateurs, les politiques qui gèrent la planète sont définies à partir des conseils d’administration. Les capitales de la planète ne sont plus que des succursales de la mondialisation.

M. Roy a posé la question: » Est-ce vraiment ce que nous sommes, ce que nous voulons? ». Il ne tient qu’à nous de décider comment la suite s’écrira.

@ux nostalgiques rouges : Vous ne construirez pas une Nation avec des morts et des idées dépassées non ?

C’est une JOB US ça. Car pour se faire rembourser le prix de la liberté faut se payer en pétrole. Le Canada n’a pas d’expertise en extorsion de brut. Harper est trop honnête.

David :
mars 3, 2011 à 12:27
Tout le monde sait que le PLC et Jean Chrétien ont beaucoup contribué à la pain dans le monde.
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Au moins, Chrétien ne nous a pas entraîné dans la connerie de la guerre en Irak !

@ Raymond Campagna

C’est sur que si Chrétien était encore PM les commandites auraient continué mais au moins Khadafi aurait quitter le pouvoir.

(sarcasme)

Les plus populaires