Le catalogue de Pierre Poutine

Richard Nixon, à l'ère du Watergate. Le Saint-Patron des conservateurs?

On parle beaucoup, depuis la prise de pouvoir de Stephen Harper, de l »américanisation » du Canada, ou du moins de la politique canadienne. Une américanisation originale, car les conservateurs tiennent, on le sait, à la monarchie.

Mais parmi les emprunts que fait le parti conservateur à leurs voisins républicains américains, il y a les dirty tricks.

On ne sait encore qui a, sous le pseudonyme de Pierre Poutine, organisé les appels trompeurs qui furent, en mai dernier, un affront au processus démocratique.

Mais les suspicions pointent vers un parti bleu en particulier, surtout lorsqu’on regarde le catalogue de coups bas répertorié par le commentateur canadien Lawrence Martin ces jours dernier sur ipolitics.ca.

Martin monte une liste de 22 coups bas imputés aux conservateurs de Harper. On peut chipoter sur un ou deux. On peut arguer que d’autres partis ont fait en certain cas (commandites ?) preuve de bassesse. Mais la liste conservatrice impressionne.

Vous irez voir l’ensemble dans son texte, mais voici les cinq premiers:

1. Trafiquer les comptes
Les conservateurs ont du plaider coupable l’an dernier à des infractions à la loi électorale qui leur ont permis de contourner les règles pour excéder les limites de dépenses lors de l’élection de 2006.

2. La caisse noire cachée
Plus de 40 millions de dollars désignés pour des améliorations aux infrastructures frontalières ont été dépensées dans la circonscription, non frontalière, du ministre Tony Clement.

3. Des documents falsifiés
La ministre Bev Oda a du admettre avoir falsifié un document pour en inverser la conclusion d’origine, au sujet du financement de l’ONG Kairos

4. Une enquête sur les détenus afghans muselée
Les conservateurs ont tout fait pour éviter d’être accusés de complicité dans l’affaire des détenus afghans remis aux autorités afghanes. Ils ont sali la réputation du diplomate Richard Colvin qui contestait la version officielle, ont prorogé le parlement et ont refusé de remettre des documents sensibles aux parlementaires qui, pourtant, avaient des autorisation de sécurité pour les consulter.

5. Une campagne de désinformation contre Cotler
Le geste a été jugé « répréhensible » par le président de la Chambre (lui-même conservateur): le parti a délibérément fait circuler une rumeur mensongère sur une démission imminente du député de Mont Royal, Irwin Cotler.

Les 17 autres ici…

Laisser un commentaire

LE JOUR DE LA MARMOTTE

Votre photo de Nixon, m’a rappelé cet éditorial d’Alain Dubuc daté du 24 mars 1992, retrouvé aujourd’hui même par hasard en faisant le ménage dans mes vieilleries. Il fait mention de l’« impeachment » de Nixon. Le sujet : le vol des listes de membres du Parti québécois, en 1973, apparemment téléguidé par le cabinet Trudeau.
Je retiens cette phrase de Dubuc : « Cet épisode est riche en paradoxes. Notamment parce que la pire entorse à notre démocratie na pas été le fait du nationalisme québécois, mais du nationalisme canadien. »
C’était 12 ans avant les révélations de la commission d’enquête Gomery (2004). Avant la publication de vos deux briques : Le Tricheur et Le Naufrageur.
Est-ce que les mœurs politiques de nos amis à Ottawa, libéraux et conservateurs, ont évolué depuis? À vous de juger.
N’est-ce pas à cette même école que notre Premier ministre Jean Charest a fait ses premières armes. Ne dirige-t-il pas le même parti que Bourassa a dirigé. Ne sommes-nous pas à la veille de nouvelles révélations scabreuses d’une autre commission d’enquête sur les mœurs politiques à Québec cette fois-ci.
Si c’est le jour de la marmotte, réveillez-moi quelqu’un!

LA PRESSE, MONTRÉAL, MARDI 24 MARS 1992

Le Canadagate

Cette fin de semaine, La Presse et d’autres médias révélaient, grâce à des documents restés jusque-là secrets, que le vol des listes de membres du Parti québécois, en 1973, avait été commis à la demande du cabinet Trudeau.
Faut-il ressasser ces vieilles histoires? Est-ce là une autre manifestation de la paranoïa des Québécois et de leur tendance à voir des conflits partout?
Voler les listes de membres d’un parti démocratique, qui croit à la démocratie et la respecte, c’est extrêmement sérieux. Ce l’est davantage quand c’est un gouvernement qui
téléguide l’opération. Ce l’est encore plus quand le but recherché, c’est la lutte à « l’infiltration séparatiste » une chasse aux sorcières primaire qui bafoue a peu près toutes les facettes des droits politiques fondamentaux. Et cette philosophie des droits a mené à la répression pure et simple avec l’arrestation massive de gens que l’on savait innocents, en octobre 1970.
Tout cela serait sans doute oublié si les protagonistes de cette démocratie musclée ne sen étaient pas si bien tirés. Aux États-Unis, ces manquements aux règles de la démocratie mène à l’« impeachment » d’un président. Ici, rien. Le gouvernement Trudeau et ses proches, au dessus des lois, ont pu compter sur un cover-up qui commence juste à craquer grâce a la Loi d’accès a l’information.
Cet épisode est riche en paradoxes. Notamment parce que la pire entorse à notre démocratie na pas été le fait du nationalisme québécois, mais du nationalisme canadien. Ou encore parce que ce sont des francophones, Trudeau le premier, qui ont été l’âme de cette chasse aux sorcières. Ou enfin que des hommes qui, après avoir consacré une grande partie de leur vie à lutter contre l’obscurantisme de Duplessis, Ont repris les mêmes armes et le même discours primaire.
Mais le plus inquiétant, c’est que des hommes politiques, qui ont trempé à des degrés divers dans ces événements, sans n’avoir jamais eu a s’expliquer ou à exprimer le moindre regret, sévissent toujours dans notre vie politique. En tant qu’héritiers de l’ère Trudeau comme Jean Chrétien, en tant qu’éminences grises, comme M. Trudeau lui-même ou Marc Lalonde, ou encore comme dépositaires de l’héritage humaniste de ce gouvernement, comme Gérard Peletier ou Jacques Hébert.
Il est presque cocasse de songer que ces champions de la démocratie musclée, qui ont encore les mains sales, sont ceux qui nous ont légué la Charte des droits et qui sont perçus, dans l’inconscient collectif canadien, comme les pères de la démocratie à la canadienne.
Alain DUBUC

Les conservateurs ont pris le pouvoir avec 25% des votes possibles.
Leurs tactiques sont bien connues ,segmenter l’électorat et s’adresser à des clientèles cibles tout en essayant d’asphixier l’opposition en annulant le financement public des partis politiques et en multipliant les polémiques pour écoeurer l’électeur et favoriser un fort taux d’abstention.

Ils savent en effet qu’un fort taux de participation, leur est défavorable car la majorité de l’électorat ne partage pas leur idéologie rétrograde.

Aussi le scandale des robo-calls pour écoeurer des électeurs potentiels est tellement dans leurs moeurs qu’on serait surpris qu’ils n’en soient pas les initiateurs.
Il faut toujours chercher à qui profite le crime et dans ce cas çi c’est très clair.

L’ensemble des Canadiens doit se rendre compte avec qu’elle engeance ils sont aux prises, manifester pour exiger une enquête publique et surtout voter massivement dès la prochaine élection pour éradiquer le mal conservateur.

Que l’État central du Rocanada (Ottawa) soit aussi corrompu sinon davantage que celui du Québec ne me surprendrais aucunement.

J’ose espérer que les Rocanadians, fassent des pieds et des mains pour réclamer une Commission d’enquête publique sur de nombreuses allégations de corruption endémique de l’appareil d’État fédéral et sur les actes criminels perpétrés contre la démocratie dans plus de 40 circonscriptions de l’Ontario lors des dernières élections fédérales du 2 mai dermier.

Les citoyens du Rocanada auront-ils le courage et l’honnêteté des citoyens Québécois en réclamant une commission d’enquête publique sur de très nombreuses allégations de corruption et sur moult manquements aux règles les plus élémentaires d’une saine démocratie ?

They are rotten through the bone.

Je ne comprends pas pourquoi tant d’anglos ont voté pour tant de pourriture.

Des gens qui s’enveloppent dans la religion et qui sont les plus croches de la gang.

Shame on them.

Blague à part,
en tant que citoyen des Etats-Unis, je peux constater que les emprunts du parti conservateur ressemblent plutôt aux ruses des démocrates américains qu’aux ‘dirty tricks’ de leurs voisins républicains.

Cette nouvelle fraude électorale conservatrice nous démontre à quel point le parti de Stephen Harper se croit au-dessus des lois et crache au visage de la population. Qui se retrouve dans ce parti au Québec? Même dans le reste du Canada, le parti conservateur perd des appuis. Mais ma plus grande préoccupation est de savoir dans quel état ce premier ministre extrémiste laissera le Canada quand il sera éjecté de son trône en 2015.

Ce qui est le plus remarquable dans tout celà, c’est que l’électorat du ROC semble réagir très timidement devant de tels comportements.

Comment peuvent-ils se pincer le nez à ce point? Une bonne journée il leur restera entre les doigts.

«Les hommes trébuchent parfois sur la vérité, mais la plupart se redressent et passent vite leur chemin comme si rien ne leur était arrivé.» [Winston Churchill]

23. Une ingérence politique
Dimitri Soudas dans l’affaire des allégations de corruption et d’ingérence dans la nomination du directeur du Port de Montréal, en 2007.

Détourner un million de dollars de fonds publics pour payer le directeur général de son parti politique… Oups, pardon je me suis trompé de parti politique, je viens de me rendre compte qu’il s’agit du Bloc.

Louise :

Ce site relève plus du parasitisme. Il se greffe sur les événements pour désinformer le sens et rarement les faits puisqu’il se repose que sur des études de seconde main ou pire d’études qui n’ont aucune valeur scientifique. Sa logique est l’antagonisme. Comme tout parasite, il se greffe et greffe tout et n’importa quoi. C’est la quantité non la valeur de vérité d’un argument qu’il cherche. Un petit cours de Web 2 et de mise en page gagnerait sur look qui ressemble plus à un dépotoir mais pas vraiment en crédibilité !

Ça exige un concours insolite. Le but est de trouver le surnom de Stephen Harper.

On sait que les dirty tricks de Richard Nixon l’a récolté le surnom « Tricky Dick ». Alors, il faut trouver l’équivalent pour Stephen Harper.

Mon idée : « Sleazy Steve ».

Les conservateurs ont aussi détourné des fond public pour payer leur personnel politique.

Oups, c’est le Bloc qui a fait ça. Mais le Bloc est de gauche donc il a le droit de faire de la fraude.

P.S. la cage a homard c’est un « dirty trick »? Probablement pas c’est une tactique séparatiste.

@David:
« 17. Hit Squad On Journalists
Operating under phony email IDs, Conservative staffers have attacked journalists in thousands of online posts in an attempt to discredit them and their work. »

Passe le mot à tes amis…

C’est correct aussi de voter sans avoir le droit de vote, du moment qu’on vote PQ (M. Malavoy).

Le débat n’est pas de savoir si la tricherie est plus une affaire de gauche ou de droite : c’est enfantin et non pertinent. Le débat n’a non plus rien à voir avec le fait que d’autres ont fait des choses du même ordre dans le passé. À une certain époque, on onffrait un frigo pour un vote, est-ce que ça justifierait d’offrir un micro-ondes aujourd’hui?

La vérité c’est que les réformistes semblent s’enfoncer dans cette histoire et leurs plus récentes « lignes » de défense montrent que la panique s’empare du parti. Lorsqu’on est rendu à accuser les autres, c’est qu’on ne sait vraiment plus quoi faire pour se défendre. Laissons aller les choses, la grogne commence dans le reste du pays. Comme ça, les personnes qui n’ont d’autres arguments que de dire que c’est la faute des autres, ou des séaprtistes, finiront pas se rendre à l’évidence.

Monsieur Lisée, Quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt. (mais les conservateurs ne la comprendront pas…)

Les petits droiteux de services n’ont pas grand chose à se sous la dent avec ce billet.

Les Conservateurs prendront beaucoup moins de temps que les Libéraux à se rendre imbuvables. Ils sont très rapides!…

Enfin quelqu’un (J.C. Virgil) qui nous rappelle que la fameuse « majorité » de Harper n’est qu’un mythe! Seulement environ 25% des Canadiens ont voté pour lui, et non pas les 40% avec lesquels il aime nous casser les oreilles! (oui, 40%, mais des 60% qui ont voté = 24%!!!)

Comme j’aimerais que chaque fois que Harper mentionne sa majorité en Chambre, quelqu’un de l’Opposition se lève pour le corriger!

Les tactiques du gouvernement Harper ressemblent beaucoup aux tactiques et aux coups fourrés utilisés par le ministre de la propagande Nazi dans les années trente et durant la deuxième guerre mondiale. Pour toute personne qui voudrait faire un parallèle, juste à regarder l’excellente série sur la deuxième guerre mondiale qui joue présentement à TV5 ou à regarder les documentaires sur la deuxième guerre mondiale comme ‘le chagrin et la pitié’. Ce gouvernement est une vraie menace pour la démocratie et un champion de l’arbitraire, sauce idélogique.

@ Gina B.

L’opposition pourra bien se lever pour répondre si ça leur chante, Harper pourra leur répondre, grand sourire aux lèvre « moi j’ai eu plus de vote que vous autres ».

Ou encore: « What are you gonna do about it ».

@ ubu

Vous faites comme les vierges offensées.

En bon conservateur, vous vous cachez derrière un acronyme. Et ben, cachez-vous! Au lieu de montrer vos accointances avec le Parti de Stephen Harper. Soyez courageuse ou courageux!

Vous ne dites pas ce qui est non recommandable sur le blogue.

Sur les blogues de la presse anglophone, c’est encore pire, c’est de la haine contre les canadiens français. Je suis tanné de leur haine. De leur racisme. De leur bigoterie.

Parlez-en donc de la haine des blogues anglophones, vous me direz si c’est mieux.

Souvenons-nous que Stephen Harper est originaire du Reform Party! Il est donc fidel à lui-même !

Finalement, personne n’a compris que Ubu au #14 parlait d’antagonisse à Louise et non pas de Lisée.

Les plus populaires