Le chantier de la nouvelle droite

Une vingtaine de personnalités, regroupées autour des ex-ministres péquistes François Legault et Joseph Facal, bosseront fort au cours des prochains mois pour jeter les bases d’un mouvement de centre droit appelé pour l’instant Force Québec.

Le chantier de la nouvelle droite
Photo : J. Boissinot/PC et J. Nadeau

En ce moment, le groupe se contente de participer à certains débats de société, mais n’exclut pas de se transformer en parti en bonne et due forme.

BESOIN D’IDÉES

Le groupe compte publier un manifeste avant Noël, afin d’actualiser celui des « lucides », publié il y a cinq ans. D’autres textes suivront, sur la santé, l’éducation et l’économie, priorités de Force Québec.

BESOIN DE NOMS

Le mouvement, qui se décrit comme « nationaliste », tente de rassembler autant les fédéralistes que les souverainistes. Parmi les personnalités ayant signifié leur intérêt : Bruno-Marie Béchard, ancien recteur de l’Université de Sherbrooke ; Normand Legault, président du conseil de la Société du parc Jean-Drapeau ; Jean-Herman Guay, professeur à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke ; ainsi que les gens d’affaires Charles Sirois et Christiane Germain.

BESOIN D’ATTENTION

Joseph Facal a prononcé un discours à l’occasion d’une soirée organisée par la revue L’Action nationale, le 29 octobre dernier, au Lion d’Or, à Montréal.

BESOIN D’ARGENT

Le mouvement compte lancer une campagne de financement populaire. Dans l’esprit de la Loi électorale du Québec, seuls les dons provenant de particuliers seront acceptés. La liste de tous les donateurs sera rendue publique.

 

Lire également le billet de blogue de Jean-François Lisée à propos de Force Québec >>