Le chiffre du jour: 2500 %

2500 %

c’est le rendement sur investissement qu’on pourrait calculer pour la Fondation Catania, s’il était un jour établi qu’il y a une relation de cause à effet entre les 40 000 $ donnés par les Catania au PLQ en 2008 et le million de dollars de profits réalisé dans une opération bénie par le gouvernement Charest.

André Fortin et Paolo Catania de Construction Frank Catania; Fatima Houda-Pepin, députée libérale de La Pinière et l'alors ministre Nathalie Normandeau, devant le projet de centre qui n'a pas vu le jour, sur le terrain très profitable.

Rien d’illégal, évidemment, dans le fait que la firme ait acheté 600 000 dollars un terrain d’une Commission scolaire pour y construire un Centre communautaire, que le projet de centre soit abandonné, puis qu’elle ait revendu le terrain 1,6 millions.

La question à 1 million est la suivante: lorsque le gouvernement libéral, dont deux ministres et une députée locales très au fait de ce dossier, ont appris que la Fondation Catania allait revendre le terrain, qu’est-ce qui les a empêché de dire à la Fondation que, dans ce cas, il serait préférable que le secteur public reprenne le terrain pour le prix qu’il l’avait vendu plus quelques frais? S’il y avait un profit à faire sur la revente, ne devait-il pas se réaliser au profit du propriétaire initial, l’État ?

Quelque chose, donc, les a retenu d’intervenir, privément ou publiquement, auprès des Catania, pour le bien commun. Qu’est-ce que ça pourrait bien être ?

Je cherche, je cherche…

Mes collègues Drainville, Girard et St-Arnaud cherchent aussi.

Les commentaires sont fermés.

Dossier très intéressant !

Quelques questions:

Comment calculez-vous que les Catania ont donné 40 000$ au PLQ en 2008 ?

Quel est la version des libéraux ( outre « c’est du réchauffé ») ?

Qu’est-il arrivé du 3,8M débloqué pour le centre ?

Je vous suis avec grand intérêt !

JH

Merci monsieur Lisée de votre sain discours tellement accrocheur et limpide. je me promets des rendez-vous fréquents pour apprécier le partage de toutes les verités qu’il est à-propos d’énoncer avec une éloquence dont vous êtes un grand maître. Continuez d’investir si patiemment dans la croissance politique des québécois. Cette sagesse nou ellement acquises des électeurs pourra certainement dissiper des. Raintes inutiles. Merci pour.toute. Otre intelligence et. Otre passionnante pédagogie.

Et qu’a fait la fondation avec cet argent ?

Si ça été donné pour des voyages dans le sud, c’est mal.

Si ça été donné pour soigner des enfants malade, c’est bien.

Une autre histoire bâclée par le PQ…

Comment se fait-il que tout le monde semble ignorer l’article ( diaporama ) que je viens de recevoir dans mes courriels Il s’agit de « L’Ile Bizarre et les Marois à lire et
faire circuler pour que le monde sache à qui on a faire!!!» ?
Aucun journaliste ne s’occupe de cette magouille !!!

Pas tout à fait d’accord avec vous et avec pauline quand vous dites que l’affaire n’était pas illégale. Il faudrait d’abord vérifier les obligations légales d’une commission scolaire relativement aux terrains qu’elle possède, car ils sont acquis avec l’argent des contribuables.

Est-il permis à une commission scolaire de financer un achat ?

Quelle était la valeur du terrain, sa JVM et sa valeur selon l’évaluation foncière ? Le terrain aurait-il été vendu moins cher, parce qu’il s’agissait d’y construire un centre communautaire ? Y avait-il des « amis » de Catania ou du PLQ sur le conseil des commissaires ou sur l’exécutif ?

Est-il normal qu’un terrain voit sa valeur augmenter d’un million en un an ?

Si la commission scolaire avait gardé son terrain, elle aurait pu le vendre 1,6 million à la même entreprise. En fait Catania a fait un million de profit sans rien construire juste en faisant l’acquisition du terrain sous de fausses représentations ou en complicité avec des gens de la commission scolaire et/ou du PLQ.

On revient donc à la question de savoir si la commission scolaire avait le droit de vendre, si elle l’a fait à bas prix était-ce légal et finalement pouvait-elle financer cet achat ?

On pourrait ajouter : les ministres et la députée savaient-ils ce que tramait Catania ? Les décideurs de la commission scolaire le savaient-ils ?

Nous savons que le maire de Mascouche a fait la même chose avec des terrains appartenant à la ville, qu’il a touché une cote et fait ensuite un bref voyage en Suisse.

Est-ce une habitude chez les libéraux ? Combien avons-nous perdu dans ce genre d’arnaque au niveau scolaire, municipal et provincial depuis bientôt dix ans ?

Bonne nouvelle pour la campagne électorale que le retour de votre blog. Bienvenue Monsieur Lisée.

M.Lisée
Les condos, c’est bien plus payant qu’un Centre communautaire. Pour la compagnie qui a mis le grappin sur le terrain en question, c’était une affaire en or.

Il est nécessaire que durant la campagne électorale qu’on ramène ces sujets pour nous montrer les tours de magie du gouvernement Charest. L’arrivée de Duchesneau n’apporte rien de nouveau mais nous montre que cet homme a un passé où il a de la difficulté à se soumettre à un supérieur et qu’il est son propre maître. Legault ne fait que commencer son enfer avec lui et Barrette.

Avez-vous noté la précision de Jean-François. « S’il y avait un lien… »
Voilà la tactique: On accuse dabord, on vérifiera plus tard, si on en a le temps…

G.P.

moi, j’aimerais savoir quels sont les objectifs caritatifs de la Fondation Catania…car comme Catania n’est pas vraiment ce qu’on appelle un citoyen très transparent et plutôt, ma foi, disons le, assez professionnel dans les entourloupettes…qui bénéficie de l’argent de cette fondation. Les avantages fiscaux que procurent les fondations sont depuis un certain temps une façon tout à fait légale pour les entreprises de se soustraire de leur impôts à payer et d’avoir une mainmise sur l’argent de celles-ci.

J’ai regardé Courchesne tenter ridiculement de défendre devant Mme Dussault les position libérale dans ce dossier.

Que des sophismes et des mensonges et demies-vérités. Et dire que des citoyens continuent à adhérer à ce parti politique qui utilise tous stratagèmes existants pour que les amis du parti puissent mettre quelques millions dans leurs poches en redistribuant un peu beaucoup au PLQ corrompu de Charest.

«La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence. L’intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n’en a pas.»

[Claude CHABROL]

C’est plein de dénonciation comme ça sur la corruption du PLQ sur http://www.lliberaux.com

Catania, c’est du vol légalisé à la population québécoise et dans mon livre à moi, du vol légalisé, c’est du vol !

Bonne journée,

Gilles

Il faudrait enquêter sur les objectifs caritatifs de la Fondation Catania.

Ce quelque chose qui les a retenu d’intervenir ça pourrait bien être le fait qu’ils avaient dépensé les 600 000 $ qu’ils avaient obtenus par la vente du terrain et qu’il n’en trainait pas un autre dans leur fond de poche, non ?

Vous avez oublié de mentionner que la source du virement de position est l’arrivée de nouveaux élus dans la municipalité. Vous chercherez longtemps si vous omettez des faits de votre analyse.

À mon avis, le slogan du PLQ devrait se lire comme suit:

Rien pour le Québec
Tout pour les amis du PLQ

@ Hélène Desautels

« …l’article ( diaporama ) que je viens de recevoir dans mes courriels… »

S’il fallait que les journalistes s’accrochent à tous les pourriels, il faudrait en embaucher 100 milles au Québec.

Avez-vous des liens, des preuves.
+++++++++++++

@ David et loraine King

Sa fait très libéral votre intervention, mais vous avez le droit.
++++++

@ Georges Paquet #9

“S’il y avait un lien…”

Vous lisez cela où vous dans le billet de JFL?

« Voilà la tactique: On accuse dabord, on vérifiera plus tard, si on en a le temps… »

C’est vous qui faites une tactique d’accusation « dabord »…
++++

Les libéraux travaillent très fort pour maintenir le navire à flot.

Notez qu’ils pourraient réussir si seulement 33% des électeurs votent pour eux. Évidemment c’est valable pour les autres partis.

Un système déficient que les grands financiers peuvent acheter.