Le converti: quand le Dalaï Lama devient démocrate

« Je ne veux devenir un nouveau Hosni Moubarak » a déclaré plus tôt ce mois-ci le Dalaï Lama, surprenant tous ses disciples en annonçant qu’il prônait maintenant la démocratie.

« La gestion des affaires par des leaders spirituels — des Rois ou des Rajas — est maintenant dépassée » a-t-il dit. À 75 ans, le roi/Dieu des Tibétains veut être remplacé par un élu. Ce qui ne fait vraiment pas l’affaire… des Chinois !

Explications, à Planète Terre, par Loïc Tassé:

Aussi à l’émissions, les jeunes actuels, moins engagés que leurs parents ? La doctorante Sandra Rodriguez dit pourquoi il ne faut pas le croire. Finalement, la guerre vous semble une valeur en hausse ? Le politologue Michel Fortmann, auteur des Cycles de Mars, prétend au contraire qu’elle est en déclin.

Laisser un commentaire

Quelle magnifique démonstration de magnanimité de la part d’un Chef d’État. Abdiquer le pouvoir et les avantages de la tradition au profit de l’évolution de son peuple. Mais comme la Chine aura choisi jouer la carte légale en mettant en place le no.2 Tibétain, alors les choses étaient déjà en place depuis de nombreuses années.

Le geste du Lama témoigne de son véritable amour à l’endroit de son peuple. Une figure que devrait admirer et imiter nos dirigeants qui nous aiment trop… et trop peu la démocratie.

Les plus populaires