En rappel: Le coup d’humour politique d’Emmanuel Bilodeau

Pas facile, ces jours-ci, de faire un discours d’humour politique lorsqu’on est comédien indépendantiste. Emmanuel Bilodeau a relevé le défi, à Juste pour Rire, en appelant à son secours, en fin de monologue, un personnage historique qu’il sait incarner à merveille.

https://www.youtube.com/watch?v=2RXVxdlC5Dk

Laisser un commentaire

J’étais présent au Gala juste pour rire lorsqu’Emmanuel Bilodeau a livré sa prestation. Un discours drôle et émouvant redonnant un peu de souffle à une cause qui en a bien besoin.

Chapeau M. Bilodeau!

Un peu de baume. Au moins on a l’impression que tout le monde ne se fiche pas du rêve d’un pays.

Bien oui pis ensuite, les Quénécois élisent un parti fédéraliste au fédéral à la place d’élire le Bloc et élisent le PLQ fédéraliste au provincial, à la place du PQ souverainiste.

braaaavoooooo! quelle performance ca prendrait des emmanuel bilodeau plein le parlement a quebec ,c’est pas avec des jean charest et compagnie qu’on ira bien loin, enfin quelqu’un qui ose dire la vérité et qui n’a pas peur de ses paroles,j’espère qu »il en a réveillé plusieurs,c’est bien beau rire de sa performance et de lui faire une ovation mais ont ils vraiement compris son message?…..

Emmanuel Bilodeau nous fait rire mais au fond ce n’est pas drôle. Il montre bien que le Québec est en train de perdre son âme dans la macédoine multiculturelle anglicisante.

Oui, il y a 200 pays indépendants dans le monde, mais pas nous. Pourquoi?

Et pourtant, en 2006, le PIB du Québec s’élèvait à 230,6 milliards de $ US PPA, soit 19,7 % du PIB canadien. En 2006, l’État du Québec se situait ainsi au 22e rang dans monde quant à son produit intérieur brut (PIB) par habitant de 30 143 $ US, derrière Singapour et la France, mais devant l’Italie et l’Espagne. Sur le plan de la superficie de son territoire (1 667 441 km2), le Québec souverain se placerait au 18e rang dans le monde et, en regard de la population (7 651 531 habitants), il se situerait au 94e rang. Dans le même peloton que plusieurs pays européens de taille comparable (Norvège, Danemark, Suède, Suisse, Irlande, etc). Cela malgré le fait que nous n’ayons pas le plein contrôle de nos impôts, et malgré l’histoire séculaire d’un Québec rapetissé par les politiciens fédéraux.

Les souverainistes québécois veulent construire le Québec de demain. Le Québec, 22e économie mondiale, ne l’oublions pas. On n’est pas né pour un petit pain, on est capable. Malgré les entraves d’Ottawa, nous avons réussi à nous imposer dans plusieurs domaines dans le monde. Il est temps que le Québec soit le maître de son avenir. Nous avons pleinement le droit d’être ce que nous sommes. Il faut faire la souveraineté du Québec.

Le Québec est une nation pacifique avec ses caractéristiques distinctes qui mérite de se perpétuer dans son identité francophone et selon ses propres choix. Mais par toutes sortes de moyens, les pseudo-fédéralistes à Ottawa ne cessent d’étendre leurs tentacules étouffantes dans les champs de compétence du Québec. Il ne s’agit pas de sortir le Québec du Canada, il s’agit de sortir le Canada du Québec. Que le Canada enlève ses grosses pattes dans nos affaires!

Le Québec, 22e économie mondiale (quant au PIB par habitant, classement de 2006), est capable de s’occuper de SES affaires. Vivement sortir le Canada du Québec! Tout le monde va être content: le ROC et le Québec.

Comme le dit Martin Petit : « on est le seul pays au monde ou on ne peut le dire correctement du premier coup… » Ça veut dire quelque chose quand même!

C’est vrai que nos politiciens sont plates à mourrir. Pas pour rien que malgré l’insignifiance de Jean Charest, Marois n’arrive pas à percer.

C’est la mort à petit feu dans le confort et l’indifférence.

@Max ,
Oui, mais les faires maintenant , ces blagues , dans notre contexte, a une autre connotation, c’est presque de la nouvelle subversion.

Discours plus ou moins drôle, mais combien intéressant. C’est un beau portrait de la société québécoise qui nous fait.

Une société accueillante qui souhaite s’ouvrir sur le monde. Très bien caricaturé par son discours multilingue. Notre volonté d’apprendre l’anglais et nos efforts pour l’apprendre est aussi représenté par l’horrible anglais qu’il utilise.

Il nous rappelle la fierté qu’on a d’être une nation francophone alors que nous sommes à moitié anglicisé (énumération de tous les compagnies anglophones). Les traductions anglais/français sont dans la même veine (« sans joke/with no blague »).

À travers de tout cela, plein de petit message politique sur l’actualité: corruption, gaz de schiste, « Québécor City ». Tous des sujets sur lesquelles les Québécois font quasi consensus.

La réaction de la foule au « Canadian tired » est très éloquente sur ce que l’on pense du Canada/Saskatchewan paraplégique.

Et leur regard lorsqu’il incarne René Lévesque. Et la foule qui se lève d’un coup, pourtant sur un numéro à saveur politique, ce qui nous rend en général mal à l’aise. (Voir le numéro de Martin Petit où l’on voit un malaise dans la foule.)

Un numéro parlant de la question nationale, sujet supposément inintéressant au dire de certains et dont les Québécois se fouteraient totalement. Pourtant, ce vidéo ne cesse de se promener sur la toile depuis quelques jours.

Décidément, Emmanuel Bilodeau fait mentir les dépendantistes qui clament haut et fort que les Québécois se foutent de la politique et de la question nationale. Et je crois qu’il en réveillé plusieurs aussi.

Bravo pour votre courage Emmanuel et il faut espérer que d’autres humoristes prendront le relais dans l’humour politique ….. Cet humour peut être un moyen de réveiller certains qui sont dans le formol et peut servir a passer des messages intéressants ……

@Max
C’est paradoxal: les gags plates ne sont jamais répétés.

J’avoue avoir souri aux éclats.

Tout le monde est indépendantiste dans l’âme!…Mais pas dans le porte-monnaie… Est-ce que l’on serait encore 22 ème au monde du PIB sans le ROC? Pas sûr! Les Québécois sont les mieux assurés au monde; il n’exite pas d’assurance pour un après-indépendance, il n’y aura donc pas d’indépendance!…

Merci M. Lisée pour tous ces liens…
Ce sont ces artistes qui vont réveiller le peuple ! Emmanuel Bilodeau, Fred Pellerin, Luc Picard, Loco Locass, Michel Rivard, Yann Perreault, etc… On ne les entend pas assez !

Je l’avais mis sur ma page FB, hier et drôle d’histoire, ce matin, c’est écrit que l’utilisateur l’a enlevé…
Est-ce de la censure?

J’ai toujours cru que tous les separatistes sont des humoristes. Aucun doute, ils me font bien rire.

Les Québécois francophones sont écartelés entre le pays de leurs ancêtres, le Canada des Canadiens-français et celui qu’on leur indique, le Québec de tous les Québécois de toutes les langues.

Pas facile à trancher mais on peut prendre les deux si l’on veut. Why not ? La majorité de nos artistes sont souverainistes mais aiment quand même téter le fédéral, même si Harper se retire de ce champ réclamé par le Québec, les arts et la culture. La raison…

Quel coup de maître et quel coup de coeur à un avenir que l’on voudrait libre et de façon inclusive.
Bravo à Emmanuel Bilodeau. Je crois qu’il faut qu’il y ait un maximum de personnes qui l’entendent. Ça pourrait créer une vague bleue qui cette fois-ci serait salvatrice.
Quel représentant il ferait!!!!

J’ai oublié de dire dans mon 1er commentaire.
Je voterais pour lui. Pour toutes les vérités énoncées.

Vous êtes constant, Tinople. Pas séparatiste pour deux sous mais drôle quand même.

Drôle, au sens de, pistolet…

@Pierre Terrail

Nous nous sommes déjà fait faire le coup de la Brinks il y a plusieurs années. Le terrorisme économique ne fonctionne plus surtout dans un contexte de marché planétaire.

Alors M. Terrail cesser de crier aux loups. Ça en devient ridicule à la fin, surtout que de nombreux économistes tout à fait reconnus disent exactement le contraire de vos hypothèses terroristes, fantaisistes sur le plan économique.

«Quand j’entends discourir des cons au restaurant, je suis affligé, mais je me console en songeant qu’ils pourraient être à ma table.»
[Frédéric Dard]

@ Gilles Bousquet

« …le Canada des Canadiens-français et celui qu’on leur indique… »

Pourriez-vous nous indiquer où est le Canada français hors du Québec?
Je suis convaincu que cette question intéresse plusieurs lecteurs.

Dans notre Québec amorphe dans la réflexion et actif dans la consommation, il est bon de constater qu’il reste encore de ces gens inspirants! Bravo Emmanuel Bilodeau!

@ Youlle, les Acadiens, ça me semble des Canadiens-français et les Francos-Ontariens et les Fransaskois peut être ?

J’aime la chaleur, l’intelligence,la sensibilité, l’audace, la subtilité et la générosité de ce si talentueux comédien.
J’ai du écouter la vidéo 3 fois pour saisir encore et encore davantage la cohérence bien mesurée et gradué de son propos. Je vais la réécouter avec plaisir et sûrement en découvrir d’autres richesses et m’en nourrir pour à la fois rigoler et aussi me mobiliser pour en porter le message, celui de René Lévesque et davantage, avec une nécessité pédagogique renouvelée, parce que la pédagogie manque d’adaptation en ce moment chez nos élus et représentants, surtout en ce qu’elle nie le devoir considérer que nos jeunes ont besoin eux aussi d’un projet aussi stimulant que nous en avons eu un.
Un projet doit projeter dans l’avenir, rendre l’avenir attirant, et non pas se laisser uniquement pousser par le passé ( comme le projet Grand Nord)
Merci comédien Bilodeau, brillant, qui comme Molière brasse la cage 😉

Maude Tremblay, Québec.

Extra-ordinaire. Bravo Monsieur Bilodeau.

Cela traduit bien le sentiment profond des québécois. Christ yé temps de faire quelque chose tabarnak.! S’cusé là, mais c’est plus fort que moi!

Debout les Québécois!

Certains humoristes sont devenus acteurs pourquoi pas un acteur qui devient humoriste. Très bon numéro.

Un grand, un très grand comédien et un homme de cœur. Félicitations pour cette prestation qui va à l’essentiel et dit, en 11 petites minutes, tout ce qu’il y a à dire sur le Québec, son malaise et son marasme. Une fin émouvante qui, comme on a pu le constater, vient encore chercher le cœur des Québécois. L’émotion était palpable.

« Ça pourrait créer une vague bleue qui cette fois-ci serait salvatrice »-josée Duplessis

Le reveil sera dur dur. Mais je suis d’accord avec vous, on devrait l’elire chef du PQ; afin que la majorité non-separatiste ne soit pas la seule a rigoler.

Un humoriste politique est né !

C’est Guy Natel le « rejeté » qui doit être vert
de jalousie.

Les deux meilleurs passages :

Un moratoire sur la corruption des gaz de juges
et
We are « Canadian Tired »

Bravo Emmanuel !

Bonjour,
Les humoristes ne m’impressionnant pas du tout, cela n’étant pas ma tasse de thé, cela étant dit, ce n’est surtout pas cet Emmanuel Bilodeau qui traîne encore son personnage du Roi des shows de boucane qui va faire mieux.
Finalement, un de mes amis, un vrai Français venu de l’Hexagone, animait des thérapies par le rire avec des groupes de vingt à trente personnes qui éprouvaient cet obscur désir de se dilater la rate. Les ateliers de groupe avaient lieu dans un parc du printemps à l’automne une fois la semaine. Et le plus souvent dans un parc de Montréal très fréquenté afin d’avoir toute la visibilité possible auprès de la populace et du simple quidam passant par là.
En conclusion, cet habile cousin francophone avec son accent évident y allait de sa pléthore de farces afin de dérider le groupe. Après beaucoup de farces salaces en y allant d’un crescendo évident, l’apothéose couronnant la fin de l’exercice était des plus tonitruantes. Ce vilain français en ricanant d’abord aux éclats se prenait soudainement au sérieux et hennissait tel un mâle alpha dans le joual du pays tout en imitant le général de Gaulle : Vive le Québec librrrrrrrre ! Et tout le groupe dans un fou rire collectif finissait par se rouler sur le sol afin d’y terminer cette thérapie par le rire, finissant par y entraîner tous les badauds de passage….. Bien à vous, John Bull.

Ça fait du bien de rire, surtout d’un sujet aussi circonstanciel, nous-mêmes avec toutes nos contradictions à base d’idiOlogies, cela à l’ère des connaissances !

Bravo ! Encore !

@Mon ami Denis Drouin;

Je ne sais quelle mouche vous a marché sur les pieds!… Je ne fais que le constat que: quand il faut faire croire que l’on est indépendantiste, tout le monde se lève la larme à l’oeil; alors que, dans l’isoloir, la majorité des Québécois mettent le non dans l’urne funéraire… Les crédits et les hypothèques qui leur mettent l’alarme à l’oeil, sans doute!…

S.V.P. n’insultez pas vos petits camarades!
Confucius: Il est étonnant de constater que ceux, qui prennent les autres pour des imbéciles, sont ceux précisément qui manquent, le plus, d’intelligence…

Si les Québécois voulaient la souveraineté du Québec autant que ça, ils ne voteraient pas fédéraliste au fédéral et au provincial, à répétition.

Enfin de l’humour politique, que nos humoristes ont dont des leçons de mise en scène et de contenus à apprendre de ce monsieur !

Très bon numéro, un bon coup de nostalgie à la fin.

Dommage qu’il y ait eu quelques passages scato.

Sont-ils nécessaires pour définir notre identité de peuple ou était-ce pour nous rappeler que nous sommes dans la m…

@François 1

Évidemment, fallait s’y attendre …!

«Quel dommage que les imbéciles soient des gens si pleins d’assurance et les gens intelligents, si pleins de doutes.»
[Jean-Michel Wyl]

@Pierre Terrail

Quels petits camarades ai-je insultés ? Je ne m’adressais qu’à ceux qui comme vous n’en finissent plus de crier Au Loup.

Si vous craignez la souveraineté à cause de votre hypothèque c’est bien votre affaire. Mais cette peur n’a plus la virulence d’antan. Vous tournez à vide mon cher Terrail.

«Lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.»
[Confucius]

Vaut mieux en rire.

Avec le déclin du poids démographique du Québec au Canada et le déclin des francophones au Québec même, dans les décennies à venir va falloir être capable de rire, de rire beaucoup.

Une pièce d’anthologie! Un miroir! Un magnifique cadeau à offrir à tout le monde!
Félicitation pour ta lucidité Émanuel Bolodeau, c’est plus que de l’humour, c’est de l’esprit !
Bravo, bravo et bravo !

@ Denis Drouin (# 44):

Je répète: il est PLATTE à mortet n’a aucun talent pour l’humour!!!

Ce qui me désole le plus dans les messages plus ou moins humoristes de nos « zartisses » c’est que ces derniers doivent obligatoirement énoncer publiquement leur credo séparatiste sinon ils ont peu de travail vu que leurs employeurs potentiels (réalisateurs, producteurs, etc.) sont séparatistes.

MAIS, tout ceci ne les empêche pas de crier leur indignation lorsque notre gouvernement fédéral, qu’ils dénoncent tous en choeur bien entendu, fait preuve de sagesse et de gros bon sens en réévaluant les subventions aux « zarts ».

Je suis de ceux qui croient que les « zarts » devraient être traités comme tout autre domaine et que leurs trop généreuses subventions devraient leur être coupées immédiatement au risque de voir les « zartisses » incompétents devoir changer de domaine.

« Il n’existe que deux raisons pour lesquelles un artiste vit dans la misère. La première est que son talent n’est peut-être pas en demande. La deuxième est qu’il est peut-être tout simplement dépourvu de talent. Dans un cas comme dans l’autre, le public n’est pas disposé à consacrer son argent à l’achat du produit culturel proposé. Ainsi, pourquoi y mettre l’argent du contribuable? Pourquoi l’État achèterait-il, au nom de la collectivité, ce que nous refusons d’acheter individuellement? »

Source: http://www.iedm.org/fr/35219-non-au-mecenat-public?print=yes

Bonjour,
Wow là ! En tant que Canadiens, nous ne vivons surtout pas de complexes et nous entendons à rire. Mais qu’en est il de nos amis les nationalistes québécois qui sont les plus grands consommateurs d’humour et de spectacles de comiques afin de se dilater la rate qui est toute pognée et ratatinée par un coeur trop gros avec de la grosse peine. Nos amis les péquistes n’entendent pas du tout à rire sur les différents blogues dont celui ci. Et nous nous devons de les comprendre ! Avec ce besoin viscéral de se dilater la rate pour se changer les idées avec des méninges encombrées de tous les shows de boucane des comiques qui leur servent de mentors, de meneurs de claque. C’est bien beau de taper du pied depuis plus de 40 ans sans que rien n’avance, car la Cause recule, il n’est pas étonnant que nos amis les nationalistes ont tant besoin de comiques car ce fut le pain et le beurre de leur vie de nationalistes. Car pour eux, sans comiques disant n’importe quoi pour les dérider, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue sans déverser son fiel partout dans l’Agora. Bien à vous, John Bull.

Une autre solution à la fédération actuelle, si le Canada ne veut pas risquer un Québec séparé, ce qui lui couperait le pays en deux parties inégales : Adopter une politique de discrimination positive en faveur des immigrés francophones jusqu’à ce que les 2 langues, les 2 peuples deviennent, à égalité, en nombre.

Si le Canada veut vraiment un pays bilingue à la Trudeau, qu’il reconnaisse ses injustices linguistiques du passé en prenant les moyens pour faire autrement.

Le Canada est maintenant composé comme suit : 67 % d’anglophones,21 % de francophones, 12 % d’allophones.

Au Québec : 81 % de francophones, 11 % d’anglophones, 8 % d’allophones

Avec un apport d’environ 13, millions de nouveaux francophones au Canada, l’affaire serait diguidou pour nous, francophones…au Canada, partout en établissant la parité linguistique du plus beau pays du monde…bilingue.

C’est de l’humour tout simplement, avec un brin de fierté à la fin. Se faire dire qu’on est beau, qu’on est fin et qu’on est capable on en prendrai plus souvent.

Par contre à tous les souverainistes-indépendantiste-patriotiste-st-jean-baptiste, par deux fois nous avons dit non, probablement juste parce qu’on trouve notre compte dans cette fédération. Acceptons de faire partie de cette fédération tout en restant fier de nos origines, de notre langue et de notre passé. Notre culture résonne dans le monde entier, que ce soit en français ou en anglais. les Simple Plan, Pascal Picard, Arcade fire représente la culture québécoise autant que Robert Lepage et que le Cirque du soleil. Et n’en déplaise à Gilles Duceppe, non votre départ ne signifie pas notre assimilation. Nous seront toujours vivant dans 100 ans, différent je l’espère, mais toujours vivant fier de nos origines, de notre langue et de notre passé.

@ Mr Bousquet:

En fait, en Amérique du Nord, à vue de nez, les proportions sont plutôt:
-400 millions d’anglophones;
-100 millions d’hispanophones;
-10 millions de francophones;
-sans compter les bigophones…

Martin Matte:

Exactement!

Tout comme l’appui a la separation, Bilodeau n’arrivera pas a remplir ses salles. Cet humoriste sera oublie dans 6 mois.

Le bateau est bel et bien passé. Si la separation a echoue 95, elle ne passera surtout pas avec la nouvelle realite demographique du Quebec, 15 ans plus tard. Et plus les annes avancent, plus c’est factuel.

Ce n’est que de l’entetement infantile et une perte de temps magistrale.

M. Matte, nos descendants devraient être encore vivants dans 100 ans, pas nous, directement mais, peut-être anglicisé, qui sait ? À l’intérieur ou à l’extérieur du Canada, vu que nous ne sommes que 2 % de francophones en Amérique et que nous devrons résister, no matter what.

C’est vrai qu’il est difficile de se pomper avec l’idée que nous serions colonisés, piétinés, désavantagés et humiliés, seulement un peu pollué.

Nous sommes passés de nègres-blancs à égaux dans NOS chances de faire compétition aux Anglo-canadiens.

@Gilles Bousquet – ou suggérez-vous qu’on aille chercher 13 millions d’immigrants francophones ?

Ce monolugue représente exactement ce que sont devenus l’identité québécoise, sa culture, sa fierté, son avenir et quoi d’autre encore! Les allusions au multiculturalisme, aux autres langues, aux Canadiens du « rest of Canada », à toutes ces entreprises d’ailleurs qui nous vident et nous assimilent, démontrent que le peuple québécois, à force d’accomodements raisonnables ou déraisonnables (c’est selon), est en train de céder le pas à un fouillis culturel qui finira pas étouffer notre âme et toutes nos aspirations légitimes. C’est Pierre Trudeau qui serait content de voir que son plan d’attaque multiculturel pour combattre le nationalisme québécois a finalement triomphé. Le passage final de ce monologue, où on rappelle les discours passionnés d’un René Lévesque, malheureusement, arrive trop tard. Après tout, en 2011, qui au Québec a vraiment le goût de déterrer la pensée de celui qui a incarné la souveraineté ou la fierté québécoise et qui a finalement opté pour le beau risque à la fin de sa carrière politique. C’est peut-être parce que lui aussi voyait venir la suite que l’on connaît aujourd’hui. Il était peut-être devin, qui sait? Vive le Québec multiculturel, au placard tous les « nationaleux ».

M. Pierre April, je ne vous suis pas trop. Est-ce que vous êtes déçu de la situation du Québec dans le Canada ? Comment est-ce que vous aimeriez que ça change ? Pour donner quoi de plus, exactement ?

Est-ce que vous approuvez ou blâmez M. Lévesque d’avoir choisi le « beau risque » ?

A Martin Matte

« Nous seront toujours vivant dans 100 ans,… »

Vous êtes prétentieux M. Matte.

Si nous restons dans le Canada, dans 100 ans sa sera en anglas non assimilés et pas plus respecté qu’aujourd’hui, ou que les Newfee le sont.

Alors mon doigt et mon oeil et au diable pour votre offre fédéraliste dans laquelle vous n’êtes même pas respecté vous même.

Ne pas vouloir être maître de ses aspirations, c’est se résigner à être un colonisé surtout dans le cas du Canada.

Le Québec n’as absolument pas besoin du Canada. Au contraire c’est le Canada qui a besoin du Québec. Dans un Canada sans Québec et sans que le Québec adopte la monnaie canadienne c’est un Canada dans la grosse misère avec un Québec gagnant à avoir sa propre monnaie épargnant ainsi pour lui la maladie Hollandaise remettant sa part de cette maladie sur le dos du ROC.

@ Youlle (# 59):

Matte a totalement raison et vous êtes dans l’champ et pas à peu près…comme d’habitude.

La langue française a réussi à s’imposer au Québec depuis 450 ans SANS loi 101 et tout le tralala et là, soudainement, POUF! Elle disparaîtrait…comme ça…en moins de 100 ans.

En plus, le Québec, province cancre et totalement dépendante de la générosité des autres canadiens (le Québec reçoit plus de $ 8 Milliards PAR ANNÉE de plus qu’il n’envoie au fédéral) n’aurait pas besoin du fédéral pour sa subsistance…

Le Québec est totalement maître de son avenir et en constatant la façon dont il s’en occupe, particulièrement en santé, en éducation, en infrastructures et tutti quanti, on peut remercier le ciel à tous les jours qu’Ottawa soit encore dans le paysage (et pour longtemps si en en juge d’après l’humeur des Québécois!) et serve de garde-fou à ces incompétents.

@ Raymond Saint-Arnaud, État du Québec (# 8):

le Québec au 22e rang mais lorsqu’il est DANS notre pays, le Canada!

Qu’en serait-il SANS le Canada?

Votre Marois nous a promis au moins cinq (5) ans de bordel économique après un référendum « gagnant »! Imaginez la vérité…

De plus, le Canada figure actuellement au 3e rang mondial et vous ne pouvez nous promettre mieux que le 22e rang?

D’habitude, les gens intelligents veulent AVANCER…pas RECULER!!

M.Youlle, dans 100 ans, nous serons probablement…bilingues afin de mieux communiquer avec le reste de l’Amérique, des Québécois francophones, si ça nous tente, bilingues, si nous voulons participer à la place de nous isoler, et après ?

Est-ce que notre français actuel est déficient à cause de notre participation dans le Canada ? Est-ce que nous serions plus riches aujourd’hui, si nous avions dit OUI en 1980 ? C’est certain que les maisons à Westmount seraient plus abordables, comme après l’élection du PQ en 1976.

Est-ce que nos cinéastes réaliseraient plus de films, nos artistes joueraient plus, nous aurions plus de postes de télé ? Vous auriez un plus gros ordinateurs ou plus petit, plus joli ?

Est-ce que nous serions encore en chicane, suite à la déclaration unilatérale d’indépendance du Québec, avec le ROC ? Avec des frontières avec l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le Labrador ? Moins de chômage ? L’Université McGill française ou déménagée en Ontario ? Plus personne au Québec pour pratiquer notre anglais parce que nous aurions francisé tous les Anglophones qui n’auraient pas déménagé en Ontario ou au Manitoba ?

Vous affirmez que c’est le ROC qui a besoin du Québec mais pas le contraire. Ayoye ! C’est quoi votre source de renseignements ?

La cause souverainiste est devenu l’excuse supreme du laisser-aller general et le fourre-tout national de tous ce qu’on a de traineux de bottines au Quebec.

La seule utilite de la cause de nos jours et de freiner le developpement du Quebec et de maintenir le statu-quo politique afin d’empecher le Quebec de progresser. Vous ne voulez pas vous separer? Et bien on va empecher d’etre representé et de revendiquer votre dû, du Canada!

Un Quebec qui progresse est un Quebec qui n’a peut-etre moins avantage a se separer.

Ecoutez attentivement le discours des separatistes, vous y verrez beaucoup de similarité avec celui des reformistes. On est incapable de vendre la separation pour les forces qu’on a au Quebec, alors on fait dans l’imaginaire en alienant le ROC.

Il n’y a rien que la separation peut faire pour le fait francais au Quebec. Les Quebecois se font assimiler parce qu’ils ne font plus d’enfants. Point a la ligne.

La cause est devenu un chantage economique ainsi que la panacée a tous les problemes du Quebec!

Et si je peut me permettre d’ajouter ceci:

De tous les gens que je frequente, les plus fervent defenseur de la separation sont unilingues francais (incroyable dans un continent anglophone), peu scolarisés, de milieu generallement defavorisé, qui crachent ouvertement sur ceux qui reussissent, et ou l’ambition de la reussite est le nom d’un cratere sur Mars

Et vous voulez faire un pays avec CA?

Tant que le futur embleme de la separation reposera sur la mediocrité, vous n’aurez jamais de pays!

@Francois 1:
« Je répète: il est PLATTE à mortet n’a aucun talent pour l’humour!!! »

Vous pouvez bien le penser mais le public pouffait de rire. Il a ri, il a applaudi… Donc il en a eu pour son argent (et vos belles taxes aussi, puisque vous l’avez subventionné. je suis sûr qu’il vous en remercie, en passant). Donc son « talent » était en demande. Tous ces gens qui rient aux éclats n’avaient évidemment pas de position politique à défendre, ni de corps de métier à planter pour gagner un point sur un blogue.

Au fait, est-ce moi où seuls ceux qui font une obsession de leur position politique ont trouvé ça « platte à mort »? C’est un artisss donc il ne peut pas être drôle. C’est un séparatiss donc il ne peut pas être drôle. C’est sûr qu’il fait rien de bon, il vote à gauche!

Ça ressemble à du fanatisme puéril. Et ÇA, c’est platte à mort.

@ François premier

« En plus, le Québec, province cancre et totalement dépendante de la générosité des autres canadiens (le Québec reçoit plus de $ 8 Milliards PAR ANNÉE de plus qu’il n’envoie au fédéral) n’aurait pas besoin du fédéral pour sa subsistance… »

Toujours le même chapelet dretteux ou catéchisme libertarien de votre part et toujours avec désinformation gratuite pour faire de la tite propagande libertarienne dretteuse.

L’Ontario, le Québec 75% de l’économie, reçoivent environ 9 milliards de dollar et le Manitoba et les maritimes reçoivent environ 5 milliards environ pour un total de 14 milliards.

Mais voilà que François 1, essayez de nous faire croire que l’Alberta, le Colombie-Britannique et la Saskatchewan c’est-à-dire 20% de l’économie canadienne font vivre 80% de l’économie Canadienne sur le BS.

Faut avoir du front pour nous monter un tel échafaudage. C’est nous prendre pour des caves.

Comme je disais les libertariens n’ont qu’une seule colonne en noir dans leur état financiers. Ils leur reste à suivre un cour de calculette aux cous pour adultes le soir.

Alors François premier vous n’avez aucune idée du prix net (ce qu’Ottawa paye moins ce que Québécois paye) qu’Ottawa débourse pour la péréquation remise aux québécois.

Évidemment aussi, vous ne savez pas ce qu’est la maladie hollandaise.

Alors vous aussi continuez a réciter votre chapelet de propagande fédéralisse anti libertarienne.

Votre crédibilité est depuis assez longtemps à Zéro.

@ Constant Tinople
@ Gilles Bousquet
@ Martin Matte
@ François 1
@ John Bull

Vous êtes tous là à chaque fois que l’on parle des réussites du Québec à dévaloriser faussement votre coin de pays, c’est-à-dire vous, en faisant de la désinformation.

Quant à Gilles Bousquet je vous ai demandé où est le Canada français hors Québec. Vous me donnez les Acadiens et les Ontariens. Voius devriez sortir un peu. Les Acadiens de la N.É. ne comprennent presque plus le français. Pour les Ontariens, il reste des francophones en voie de disparition dans l’est.

Enfin il reste seulement environ 3,8% de francophones en voie de disparition dans le ROC. La presque totalité ont un accent anglais et travaillent exclusivement en anglais et répondent au téléphone en anglais.

« …si l’on veut. Why not ? » (Gilles Bousquet)
Sur un bloqgue en français vous commencez à écrire en anglas. Imaginez maintenant les francophones albertains.

Votre Canada-français dans le ROC n’est qu’un conte, une illusion.

C’est FINI le français dans le Reste du Canada. Il ne reste que le Québec à dompter en anglas.

Continuez tous votre propagande.

@Constant Tinople, incroyable comme préjugé…

Pas fort comme argument de mentionner que tous les souverainistes sont unilingues et peu scolarisés, c’est n’importe quoi. Même s’ils sont unilingues et peu scolarisés(autant des souverainistes que de fédéralistes), ce sont des Québécois à part entière qui ont droit à leur opinion.

Vos commentaires, c’est du mépris et de la haine envers les souverainistes. Des gens comme vous sur ce genre de blogue, on a pas besoin de cela…

À M. Gilles Bousquet.
René Lévesque a choisi le beau risque canadien que lui proposait le premier ministre conservateur Brian Mulroney et un certain Lucien Bouchard parce qu’il a senti, à ce moment-là, que le Québec s’en tirerait mieux dans un Canada où le Québec jouirait d’un statut vraiment particulier. Il s’imaginait aussi que le reste du Canada, sous l’impulsion d’un premnier ministre canadien sincère allait enfin donner sa chance au Québec. Il s’est tout simplement fourvoyé. Finalement ce n’est pas lui qui a négocié les accords du Lac Meech, c’est Robert Bourassa, un premier ministre fédéraliste. Si la manoeuvre avait fonctionné, on ne parlerait plus des aspirations du Québec. De toute façon, le pays du Québec, oublions ça.

« (le Québec reçoit plus de $ 8 Milliards PAR ANNÉE de plus qu’il n’envoie au fédéral) »

Faux, les dernières données de Statistique Canada (2007), nous indiquent que le Québec reçoit 4,8 milliard par année de plus, INCLUANT la péréquation.

http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2009002/t/tab0724-fra.htm

On est loin de votre grotesque 8 milliard. Considérant que le Québec perd entre 2 et 3 milliard en doublon par année, la perte est minime. D’autant plus que nous aurions le contrôle de 100% de nos impôts que l’on pourra investir selon NOS besoins.

Votre petit 8 milliard n’est que de la petite propagande de peur de bas étages.

« le Québec au 22e rang mais lorsqu’il est DANS notre pays, le Canada!

Qu’en serait-il SANS le Canada? »

Je sais pas…19e? Peut-être 20e?

Nous aurions le plein contrôle de notre enveloppe budgétaire. Il n’y aura plus de foutu doublon fédéral/provincial qui alourdi notre bureaucratie. Nous n’aurons plus à quémander NOTRE argent qui NOUS est dû. Nous aurons plus à négocier avec Ottawa sur le partage des projets, des investissements et des pouvoirs.

Comment la situation peut-elle réellement s’empirer?

Pis en plus, on met fin au débat sur la question nationale et on se concentre sur ce que vous appelez « les vraies choses ».

« De plus, le Canada figure actuellement au 3e rang mondial et vous ne pouvez nous promettre mieux que le 22e rang? »

Le Québec est la 22e économie mondiale, point final. Que le Canada soit 3e ne change absolument, mais absolument rien. Le 3e rang du Canada est, entre autres, une sommes de l’économie des provinces. Le Québec est déjà 22e, que le Québec sorte du Canada ne fera que diminuer l’économie du Canada qui perdrait notre part. C’est tout.

« Votre Marois nous a promis au moins cinq (5) ans de bordel »

L’art de déformer les propos pour faire valoir sa logique tordu.

Ce que Marois a dit que notre économie pourrait ralentir pendant un certain temps. Elle évoque une POSSIBILITÉ, ce n’est pas une promesse. Un « certain temps » ne veut pas dire 5 ans, ça peut dire un an, 7 mois, ou 3 ans. Votre 5 ans n’est que grossière exagération des propos de Marois.
Finalement, « ralentissement » ne veut pas dire bordel. Encore une fois, une malhonnête exagération.

Un peu plus d’honnêteté intellectuel de votre part serait apprécié.

@Constant Tinople

« De tous les gens que je frequente,les plus fervent defenseur de la separation sont unilingues francais (incroyable dans un continent anglophone), peu scolarisés, de milieu generallement defavorisé »

Définitivement, votre fréquentation est très restreinte. La majorité des étudiants que je côtoie à l’université, à la maitrise comme au bac, sont souverainistes. C’est sans compter les professeurs. Peu scolarisé vous dites?

Unilingue francophone, évidemment que vous avez plus de chance d’y trouver des souverainistes. La langue, par laquelle se transmet notre culture, est une base importante de l’identité d’un peuple.

Défavorisé? 43% de souverainistes au Québec. Vous allez me dire que 80% de ceux-ci sont de classes défavorisés. 33% de la population du Québec est de milieu défavorisé?

Les études prouvent que les gens sous-éduqués et défavorisés sont les plus influencés par les grands médias de masse. Au Québec, les grands médias sont définitivement fédéralistes. La tranche d’âge la plus fédéraliste sont les 65 ans et plus (16% pour le OUI). Il s’agit aussi de la tranche d’âge la plus sous-éduqués au Québec. En comparaison, nos université débordent de souverainistes.

« (incroyable dans un continent anglophone) »

C’est peut-être vous qui êtes sous-scolarisés pour ne pas connaître la réalité démographique du Québec.

En dehors de Montréal, de l’Ouest de l’Outaouais et du Sud des Cantons de l’Est, l’anglais est, à toutes fins pratiques, inutiles.

À Chicoutimi, Val d’Or, Joliette et St-Jérôme, on retrouve autant de personnes unilingue anglophones que l’on retrouve d’espagnols au Népal.

Je viens des Basses-Laurentides, pourtant près de Montréal, et le nombre de fois que nous avons à parler anglais en une année se compte sur une main. Quelqu’un qui vit à St-Jérôme toutes sa vie n’aura qu’a parler une trentaine de fois en anglais. Nettement insuffisant pour apprendre l’anglais.

En dehors de Montréal, le fait que nous soyons entourés de 330 millions d’anglophones ne changent absolument rien.

Vous devriez plus vous étonnez que l’on puisse trouver des unilingues anglophones qui vivent au Québec depuis 25 ans. 25 ans à vivre dans une société où tous se passe en français sans parler parler un traitre mot français. Ça c’est un problème, même si tu vis dans le West Island.

Au moins, les francophones, même s’ils ne maîtrisent pas l’anglais, sont capables de demander leur chemin. Dans le commerce où je travaille (à Montréal, même pas dans le West Island), les clients anglophones ne sont même pas foutu de dire «Où est le lait?». Ça, c’est la majorité des presque 150 anglophones à qui j’ai affaire chaque jour.

M. Youlle, oui mais les Acadiens du Nouveau-Brunswick continuent de parler français avec un bel accent, genre Sagouine, me semble.

Même si le Roc au complet ne parlait que l’anglais, ça de ferait pas un Québec moins français et ça ne nous permettraient pas de ne pas apprendre l’anglais comme il faut afin d’améliorer notre futur dans un Québec séparé ou pas qui va, éternellement, devoir résister à l’anglicisation, entouré de 98 % d’anglophones.

Le « why not » est un petit clin d’œil aux séparatistes qui sont enragés ou stressés ou sclérosés parce qu’ils voient bien que la majorité de Québécois ne veut pas quitter complètement le Canada à cause de la peur de boycotts des acheteurs anglophones de nos produits ou de l’émigration de nos plus riches payeurs d’impôts et de taxes, vers l’Ontario etc.

@ Kevin (# 71):

Votre « faux » est FAUX:

http://www.quebecdroite.com/2010/01/perequation-le-quebec-2.html

Extrait: « En 2005-2006, le gouvernement du Québec a reçu 4,8 milliards en péréquation. Depuis ce temps, le fédéral a augmenté l’envergure de ce programme et corriger des iniquités de sorte qu’en cinq ans, la somme obtenue par la province est passée à 8,4 milliards en 2009-2010, une augmentation de 74%. »!!!

Même votre Parti québécois ne conteste pas ces chiffres d’où son peu d’empressement à mettre à jour son « Budget de l’an 1 » (où trouvera-t-il ces $8 Milliards?).

Le reste de vos commentaires sont à l’avenant: complètement boiteux.

Le Québec, qui vit pourtant dans le même Canada que toutes les autres provinces est un cancre, un véritable BS, un dernier de classe et si ce n’était de la proverbiale générosité des autres Canadiens (je vous rappelle qu’ils nous envoient $8 Milliards AR ANNÉE!!!) et plus particulièrement des Albertains, nous croupirions au rang des pays du tiers monde.

Très bien M. Kevin, le Québec n’est favorisé par Ottawa que par 4,8 mille millions de dollars canadiens par année. Une vétille, presque rien que nous devrions leur laisser tout de suite en leur disant : Rendez-nous notre fierté et reprenez vos dollars, même si, au bout de 8 ans, ça devrait boucher le trou de l’énorme perte de notre Caisse de dépôts.

M. Kevin, si nos Anglos montréalais ne sont même pas capables de parler français pour demander, dans un dépanneur : Où est le lait ?, ils sont désavantagés au Québec, si nous, francophones, devenons encore plus bilingues, nous allons les « clencher » sur les emplois, les revenus etc.

Être bilingue au Québec vaut mieux qu’être unilingue. Simple vérité de La Palice.

« oui mais les Acadiens du Nouveau-Brunswick continuent de parler français avec un bel accent, genre Sagouine, me semble. »

250 milles francophones du N.B. Tout un Canada-français. Wow!
Je répète le Canada-français n’est plus qu’un souvenir entretenu par les fédéralistes biens plus rêveurs et peureux que les séparatistes.

=======
Encore un fois comme fédéraliste vous tricotez sur la langue en nous faisant sentir qu’il faut apprendre l’Anglais ou que nous en avons peur. Pourtant malgré les déformations fédéralistes qui nous font croire que les Québécois ne veulent pas apprendre l’Anglais, le Québec est un des pays les plus bilingue de la planète.
Une autre chose, s’il y avait une enquête probablement que nous découvrions que les séparatistes sont plus bilingue que les fédéralistes.
Personnellement la plupart des fédéralistes que je connais ne savent pas parler anglais et font la promotion de l’anglais. Par contre presque tous les séparatistes que je connais savent parler anglais et plusieurs le maîtrisent et sont souvent trilingue.
=======

« parce qu’ils voient bien que la majorité de Québécois ne veut pas quitter complètement le Canada à cause de la peur de boycotts des acheteurs anglophones de nos produits » (Bousquet)

Une autre peur inconnue que vous essayez de passer. Voyez-vous les séparatistes sont aussi instruits. On dit qu’ils le sont plus que les fédéralistes. Boff!

Alors pour votre information M. Bousquet, le Québec achète plus du ROK qu’il lui vend. Dans ce portrait de peur que vous faites sachez que le marché du Québec le plus en expansion est celui de la planète. Celui des États Unis (le plus important) diminue continuellement en %. Il en est de même pour le canadien.

Ce que les libertariens ou faux libertariens et dretteux, tous fédéralisete ne sont pas capable de calculer, parce qu’ils sont illettrés économiques, combien le Québec paye de ce 8 milliards qu’il reçois.

Pour eux ce sont les trois provinces l’Alberta, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan qui font vivre généreusement 80% du Canada. C’est pour cela qu’ils sont fédéralistes, ils ont peur de perdre ce qu’ils n’ont pas.

Tite politique fédéraliste pas trop subtile.

@ Gilles Bousquet

J’oubliais;

Soyez sûr qu’une fois le Québec séparé, l’Ontario sera très polie avec le Québec contrairement à ce que vous voulez nous faire croire. Ils se mettront à genoux pour nous vendre nos Corn Flakes que nous pouvons acheter directement aux USA. C’est la même chose pour les chars. Vous pensez qu’ils vont nous priver et se priver d’un de leur plus important marché?

Alors vous dites qu’ils vont nous baver?

Vous aussi vous faites de la tite politique fédéraliste sans subtilité.

@ Youlle (# 77):

« combien le Québec paye de ce 8 milliards qu’il reçois. » (sic) Je vous fait grâce des « fôte d’ortograffe »…

ZÉRO, Youlle. Un gros « $0 »!!!

Le Québec reçoir $8.4 Milliards DE PLUS qu’il envoie à Ottawa grâce à la générosité de nos frères canadiens.

@ Youlle (# 78);

Bien sûr que le reste du monde et surtout les autres Canadiens seront « à genoux » devant un Québec séparé…

Pourquoi Parizeau a-t-il perdu son temps à préparer un « plan O » lors du dernier référendum? Également, on se demande toujours bien pourquoi diable le Parti québécois « niaise encore avec le référendum »…

Au fait Youlle, z’avez une idée d’où viendront les $8.4 Milliards PAR ANNÉE dont le Québec bénéficie actuellement une fois celui-ci séparé?

Qui paiera? Les étudiants? Les Malades? Les pauvres? La classe moyenne qui est déjà surtaxée? Allez…donnez-nous les détails de votre « plan o »…

M. Youlle, la grande majorité de nos entrepreneurs, incluant nos diffuseurs, sont fédéralistes…pourquoi si le Québec perd dans la fédération et qu’il n’y a pas de dangers de boycott ? Savent pas compter ?

S’il y avait boycott, parce que nous quitterions dans de mauvaises conditions, les États-Unis anglophones perdraient pour le Québec qui veut diminuer la force de l’anglais sur son territoire pour protéger le français ou pour son ami le Canada anglophone, selon vous ? Les États-Unis pourraient très bien participer à créer des difficultés à ces frenchies.

Quitter le Canada dans l’harmonie ou avec danger de boycott, peut-être pas de tous nos produits mais assez pour pas mal déranger notre économie.

Si les séparatistes sont plus bilingues que les fédéralistes, tant mieux pour eux. Félicitations !

Fait que les fédéralistes seraient des peureux du genre à porter des ceintures avec des bretelles pour tenir leurs culottes et les séparatistes des braves qui n’ont peur de rien, pas de ceinture, pas de bretelles et tant pis pour son économie à l’air.

M. Lévesque l’avait bien compris, faut que la souveraineté se négocie dans l’harmonie, pas la réaliser unilatéralement dans l’acrimonie. C’est la grâce que je nous souhaite…amen.

« Vous êtes tous là à chaque fois que l’on parle des réussites du Québec »-Youlle

Oh mais vous ne parlez jamais de reussite du Quebec. Aucun separatiste n’est capable de vendre la separation sans cracher sur le reste du Canada ou faire dans la victimisation.

Vendre la separation en vantant les accomplissements des Quebecois? On n’en voit jamais. C’est toujours la meme chose: Regarder comment le ROC n’aime pas les Quebecois…que de la propagande mensongere. Le meilleur exemple est le projet de Churchill Falls.

Scolarisés les separatistes hein? C’est la raison pour laquelle la totalité est incapable de discerner la realite economique de ce projet?

La seule chose que vous pouvez faire, c’est de faire dans l’imaginaire, la victimisation et la propagande; en pretendant connaitre le fond de pensee d’un pays ou vous avez jamais mis les pieds!

« Je sais pas…19e? Peut-être 20e? »-Kevin

Vous le savez, ou vous ne le savez pas? C’est lequel? Et apres vous me faites une lecture sur la scolarité?

Un Quebec independant serait le 5e nation la plus endettée des pays industrialisés. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’OCDE.

D’ailleur le calcul est tres simple a faire.

Ca represente quoi exactement la notion de PIB dans un pays ou l’ensemble des impots part en fumé en service de la dette? Rien du tout!

Et tout ca pour quoi de plus exactement? Pour aller chialer a l’ONU et y freiner tout developpement la aussi?

Vous vivez tous sur une plante imaginaire!

@François 1

À propos de la péréquation, je suis retourné sur le site de Statistique Canada. J’y ai remarqué que les chiffre y ont été modifié entre deux versions, soit la plus récente et celle qui l’a précède. Statistique Canada indique que le Québec a gagné 12 milliard en 2008. Chiffres inédits et totalement ridicules. Même les plus Québec-basheux n’utilise pas.

Bref, je me suis retourné vers une autre source: le budget Bachand 2011-2012. Voyez-vous, même LE parti fédéraliste du Québec va en sens contraire de vos inepties.

Premièrement, le lien que vous me donnez dit « qu’en cinq ans, la somme obtenue par la province est passée à 8,4 milliards en 2009-2010, une augmentation de 74%. »

Or, les données disponibles s’arrêtent à 2008. Comment peut-il connaître les données de 2009-2010.

Extrait du Budget libéral 2011-2012:

« au cours des cinq dernières années disponibles (2004 à 2008) »

Le tableau de Statistique Canada s’arrête aussi à 2008. Bref, votre petit article est très louche et n’est pas une source fiable.

La source fiable qu’est le budget du parti libéral fédéraliste est beaucoup plus complète en terme de statistique.

Tout d’abord, les transferts fédéraux doivent être classé selon le « per capita ». Par exemple, si le Manitoba et le Québec reçoit tous deux 3 milliard, le Manitoba est avantagé, car sa population est 6 fois plus petites.

Bref, le budget 2011-2012 du PLQ nous apprend que des les cinq dernières années dont les données sont disponibles (2004-2008) indique que le Québec a reçu 776$ de plus par habitant.

Seul l’Alberta, l’Ontario et la Colombie-Britannique ont mieux fait. On est encore une fois loin de votre énorme mensonge voulant que le Québec soit « un cancre, un véritable BS, un dernier de classe ».

Il est 4e sur 10!!! La pire province était Terre-Neuve avec 6 035$ par habitant.

Évidemment, la situation a changé depuis, Terre-Neuve n’est surement plus le cancre et l’Ontario, qui était 2e après l’Alberta a dû descendre de quelques échelons.

Par rapport au PIB, le gain fait par le Québec ne représente que 2% de notre PIB.

Vous vous mettez à genoux devant le Canada pour ces quelques miettes?

Pour que vous voyez de vos propres yeux.

http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/2011-2012/fr/documents/TransfertsFederaux.pdf

« Le reste de vos commentaires sont à l’avenant: complètement boiteux »

Mais vous êtes pas foutu de le prouver. Vous auriez pu au moins faire l’effort de contre-argumentez certains de mes arguments. Mais vous êtes incapable de le faire, alors vous vous contentez de lancer cette petite phrase croyant que ça va faire la job.

@Gilles Bousquet

« Très bien M. Kevin, le Québec n’est favorisé par Ottawa que par 4,8 mille millions de dollars canadiens par année. Une vétille, presque rien que nous devrions leur laisser tout de suite en leur disant »

Le Québec perd aussi quelques milliard par années en doublon. C’est un fait. Le Québec n’a pas le plein contrôle de son enveloppe. Avec 100% de ses impôts, il sera plus facile au Québec de stimuler son économie. Le 4,8 milliard venant du fédéral est quant à lui déjà dépensé (pour des avions de mort entre autres).

En prenant cela en considération (chose que vous semblez refuser de faire), le 4,8 milliard ne vaut plus grand chose.

De toutes façons, je viens de vous démontrez à travers un document rédiger par des fédéralistes qu’on exagère sur le montant des transferts.

@Constant Tinople

“Je sais pas…19e? Peut-être 20e?”-Kevin

Vous le savez, ou vous ne le savez pas? C’est lequel? Et apres vous me faites une lecture sur la scolarité?

___________________

Désolé, mais votre humour est très décevant. Vous avez très bien compris le sens de la phrase. Arrêtez de jouer au smatte, c’est lourd.

« Un Quebec independant serait le 5e nation la plus endettée des pays industrialisés. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’OCDE. »

Une autre manipulation de donnée qui mène à des mensonges

Premièrement, on ne peut pas faire un classement en prenant compte de la dette totale. Ce n’est pas parce que le Stupidistan a une dette de 100 milliard et que l’Absurdistan a une dette de 150 milliard que ce dernier est plus endetté puisque l’Absurdistan a une population trois fois plus élevée.

L’OCDE a des pays comme les États-Unis qui fait 300 millions d’habitant et le Luxembourg qui a 500 000 habitants. Faire un classement en utilisant la dette totale est complètement stupide dans de telles circonstances. Il faut donc prendre la dette per capita pour faire un classement.

Une fois que vous aurez fait un tel classement vous pourrez nous lancer la position du Québec. « Le Québec, 5e État le plus endetté de l’OCDE » se base sur du vent.

Deuxièmement, l’OCDE utilise la dette brute. Lorsque vous comptabilisez vos dettes, y ajoutez-vous aussi la totalité de votre hypothèque? Non, parce que votre maison a une valeur. La même chose s’applique pour le Québec.

Seulement Hydro-Québec a une valeur qui s’approche des 100 milliards. Juste en prenant compte d’Hydro, notre dette s’approche plus des 130 milliard. Loin du 225 milliard qu’on essaie de nous faire croire. Réduisez aussi la valeur de la SAQ et de Lotto-Québec, ainsi que la valeur de tous nos parcs et immeubles.

Notre dette claire est d’environs 115 milliard.

Mais ce n’est pas tout. Il faut aussi prendre cette dette et la mettre en relation avec notre PIB. Vous y verrez que l’impact de notre dette ne fait que diminuer. Il ne faut pas non plus oubliez que 75% à 80% de notre dette est intérieure. Nous nous la devons à nous même par le biais de la CDPQ entre autres. En comparaison, la dette intérieur des États-Unis représente environ 50% à 60%.

Parlant des États-Unis, ils ont beau avoir l’un des plus grosse dette du monde, ça n’empêche pas ce pays de « performer ».

L’utilisation de la dette du Québec n’est qu’un vulgaire épouvantails à moineau. La province du Québec fonctionne bien malgré sa dette. Pourquoi tout d’un coup en devenant un pays, la dette du Québec deviendrait insupportable?

Je suis un souverainiste pas pressé.

On pourra faire la souveraineté lorsqu’on aura contrôlé nos finances publiques, lorsqu’on aura réduit notre dette du tiers, lorsqu’on aura passé l’étape du vieillissement de la population. Lorsqu’on m’aura prouvé que l’économie québécoise pourrait passer au travers des difficulté de négociation d’un accord de libre échange avec les état-unis. Et finalement lorsqu’on m’aura prouvé qu’on peut faire des ponts qui tiennent debout.

Ne vous méprenez pas, je suis en faveur du développement du Québec et je pense que la souveraineté n’est pas une priorité.

Je suis un souverainiste patient…

La souveraineté on pourrait bien la faire dans 20, 30 ou 50 ans. Je fais confiance aux générations futures pour décider de la meilleure chose à faire pour le Québec. Ils évalueront le canada à ce moment là…

« Il faut donc prendre la dette per capita pour faire un classement. »-Kevin

La dette totale est la somme de la dette per capita. Quatre 30 sous pour une piastre. Non pertinent.

« Deuxièmement, l’OCDE utilise la dette brute. Lorsque vous comptabilisez vos dettes, y ajoutez-vous aussi la totalité de votre hypothèque? Non, parce que votre maison a une valeur. La même chose s’applique pour le Québec. »

Eh non! Lorsqu’on parle de la dette ici, on ne parle pas de la dette en fonction d’un ratio d’endetement, mais en fonction de l’encaisse et des deboursés d’interet qui en decoulent et qui risquent d’affecter serieusement les liquidités. Dans une conjoncture de decote de credit du Qc…

« Seulement Hydro-Québec a une valeur qui s’approche des 100 milliards. »

Et alors, vous seriez pret a vendre la vache a lait des Quebecois pour ameliorer votre ratio d’endettement? Avez-vous idee combien l’entreprise privee vend l’electricité…a Boston? Pas sur que les Quebecois vous donnerais une medaille pour celle-la…

« Parlant des États-Unis, ils ont beau avoir l’un des plus grosse dette du monde, ça n’empêche pas ce pays de “performer”. »

Pas pour le moment, mais vous pouvez etre sur que les Americains vont faire connaissance avec le mot IMPOTS; et regarder bien leur deficit et/ou les sacrifices qu’ils devront faire, encore pire s’il y a un changement de la cote de credit des EU.

Pierre Tremblay:

lol, vous ne m’en voudrais pas si je rigole un peu?

Et je suis en accord, en totalité, avec votre commentaire. Ca va sans dire.

M. Pierre Tremblay, si vos descendants attendent que tout aille bien au Québec avant de se séparer du Canada, ils n’en seront pas tentés du tout.

Vous êtes un fédéraliste qui s’ignore ou un excellent pince-sans-rire.

Si les séparatistes québécois ne veulent pas se faire soutirer 55 % du nord de la Province de Québec, par sa séparation d’avec le Canada, faudrait commencer par obtenir la confiance des Cris et les Inuits, afin de les franciser pour les mieux inclure dans le projet de cette séparation, parce qu’ils sont actuellement, très majoritairement fédéralistes, anglophones et anglophiles et qu’ils réclament tout le nord québécois dont ils pourraient en faire la partition pour le placer sous la propriété et l’autorité du Canada qui s’en occupe déjà.

Les Cris et les Inuits ont pour langue d’usage l’anglais avec soit la langue Crie, soit l’inuktitut, langue des Inuits.

@ Kevin ( #84):

« En tout, les paiements de péréquation atteindront 14,4 milliards de dollars en 2010-2011. Comme c’est le cas depuis plusieurs années, le Québec obtiendra la part du lion de cette somme, soit 8,5 milliards de dollars – environ 200 millions de dollars de plus que lors du dernier exercice financier. »

Le Québec ne représente plus que 23% de la population canadienne mais il s’accaparre plus de 59% des paiements de péréquation!!!

Fin de la discussion.

M. Kevin, même si nous n’avions rien du fédéral, pas de péréquation, il reste que les services que le fédéral offre, faudrait nous construire les structures pour les fournir, comme les ambassades à l’étranger, le coût du siège à l’ONU, à l’OTAN et les pensions de nos vieux et les routes fédérales et la garde des côtes et l’armée dans un marché restreint, alléluia.

La séparation n’est pas pour nous améliorer l’économie, autrement tous nos entrepreneurs seraient séparatistes, tandis que la grande majorité, qui savent compter,ils sont fédéralistes.

La séparation est uniquement pour protéger le français au Québec, le français, qui découle de l’enseignement déficient, sous notre responsabilité provinciale et la loi 101 que nous pourrions améliorer, même si des parties sont contestées par la Cour suprême du Canada, à la place de nous protéger, nous élisons un gouvernement fédéraliste à Québec…pas fort, les séparatistes qui ont aussi élu un gouvernement fédéraliste à Ottawa. Seulement 25 % ont voté pour le Bloc le 2 mai dernier.

@Constant Tinople

Bien sûr. Vous pouvez faire de mon commentaire ce que vous voulez, les formules sont à qui leur plaît 🙂

@Gilles Bousquet
L’étiquette m’importe peu.

Mais je dirais que j’ai une plus grande confiance dans les bâtisseurs méthodiques que dans les émotifs impulsifs.

Je préfère les résultats aux formules magiques. Je pense que le Québec doit d’abord faire ses devoirs, mais je suis patient. Un séparatiste très patient.


Il y a quelques mois, Une Heure sur Terre faisait état du nouveau leadership palestinien. Ils ont épuisé les voies du terrorisme et celle des réclamations. Celui là fait dans le concret, il veut faire son état indépendant de facto, il construit, modernise et rend crédible sa cause. La reconnaissance étrangère embarque. Comme quoi l’économie a du mérite et c’est bon pour tout le monde…


En tant que québécois, on se plaint beaucoup du traitement des anglophones, mais si on considère la façon dont on traite les autochtones. On pourrait faire mieux.

@Constant Tinople

« La dette totale est la somme de la dette per capita. Quatre 30 sous pour une piastre. Non pertinent. »

Évidemment que la somme de la dette per capita donne la dette totale. Ce que vous n’avez pas compris, c’est que les comparaisons que font les fédéralistes ne tiennent pas la route.

Ex: Le Manitoba a une dette de 200 milliard (chiffre fictif), le Québec a une dette de 250 milliard. Immédiatement, les fédéralistes vont dire: « Le Québec est derrière le Manitoba ». Ce qui est faux, car le Manitoba a une population 6 fois plus petites. Le Québec est donc dans une meilleur situation.

Lorsque l’on COMPARE, il faut prendre la dette per capita, pas la dette totale. Simple, non?

« Eh non! Lorsqu’on parle de la dette ici, on ne parle pas de la dette en fonction d’un ratio d’endetement, mais en fonction de l’encaisse… »

Lorsque nos dretteux ont sortie le fameux « 5e État le plus endetté », il comparait dette brute à dette brute. Point barre.

« Et alors, vous seriez pret a vendre la vache a lait des Quebecois pour ameliorer votre ratio d’endettement? »

Jamais je ne vendrais Hydro! Mon point est que lorsque l’on calcule une dette, on enlève nos actifs. On ne calcule pas notre hypothèque lorsque l’on fait la somme de nos dettes, cela ne veut pas dire que l’on veut vendre notre maison. Même chose s’applique au Québec. Au 250 milliards que nos fédéralistes parle, on supprime les 100 milliard d’Hydro qu’on a en actif. Ça nous donne un portrait plus juste.

« Pas pour le moment, mais vous pouvez etre sur que les Americains vont faire connaissance avec le mot IMPOTS »

C’est pour cette raison que j’ai écrit performer entre guillemets 😉

Mon point est que la dette n’est pas un obstacle à la création d’un pays. Ce n’est pas plus catastrophique d’être dans une province endetté que dans un pays endetté.

@François 1

« En tout, les paiements de péréquation atteindront 14,4 milliards de dollars en 2010-2011. »

Vous faites vraiment une fixation sur la péréquation. Ce que vous ne semblez pas avoir compris, c’est que la péréquation constitue qu’une petite part de tous les transferts (environ 20% des transferts).

Si l’on prend en compte la totalité des transferts, le Québec se trouve 4e.

Fin de la discussion.

@Gilles Bousquet

« M. Kevin, même si nous n’avions rien du fédéral, pas de péréquation, il reste que les services que le fédéral offre, faudrait nous construire les structures pour les fournir, comme les ambassades à l’étranger, le coût du siège à l’ONU, à l’OTAN et les pensions de nos vieux et les routes fédérales et la garde des côtes et l’armée dans un marché restreint, alléluia. »

Les services fédéraux existent déjà sur notre territoire. On a des Postes Canada sur notre territoire avec des employés d’ici, on a déjà des gardes côtes québécois. Les infrastructures existent déjà. Seul le patron change.

Évidemment, il y a certains services que nous devrons réorganisés, ce qui occasionnera des coûts, mais il y aura aussi d’autres services moins utiles (ex: les dépenses dans l’armée diminueront fort probablement). De plus, il ne faut pas oubliez que moins un service dessert de gens et de territoire, plus il est facile de le gérer et moins il est coûteux.

Personnellement, je ne crois pas que la « réorganisation » des services coûte grand chose. En gros, on rapetisse un service et on change de boss.

Pour ce qui est des ambassades et consulat, il faut s’enlever de la tête que tous les ambassades sont des châteaux forts de 15 étages. La plupart des ambassades et consulats se résume à un bureau dans un immeuble quelconque. Et encore une fois, ça créer des emplois.

Je ne dis pas que ça ne coutera absolument rien de faire l’indépendance. Je dis que le prix à payer sera minime.

Pourquoi faire des Tanguy de nous?

M. Kevin, dire que nous pourrions mieux protéger le français dans un Québec souverain, peut-être mais, que nous serions plus riches séparés du Canada ? Nous pourrions nous acheter de plus grosses maisons ? De plus luxueuses autos ? De beaux bateaux ? Aller en vacances plus longtemps ? Avec de beaux postes-frontières supplémentaires ? Plus d’enfants ? Plus heureux ? Comment ? Pas plus de beaux temps, certainement ! Retour à la religion ? Plus d’art et de cinéma ? Plus de français à l’école ? Nos Anglos en Ontario ?

« Lorsque l’on COMPARE, il faut prendre la dette per capita, pas la dette totale. Simple, non? »

Vous ne comprenez rien. Ce ration est non pertinent, que vous le calculiez par famille ou par arbre.

On parle du service de la dette, qui serait trop onereux pour le Quebec.

« Lorsque nos dretteux ont sortie le fameux “5e État le plus endetté”, il comparait dette brute à dette brute. Point barre. »

Encore une fois, vous ne comprenez rien. C’est le montant de la dette sur lequelle on payerait des interets. C’est simple pourtant…

« Mon point est que lorsque l’on calcule une dette, on enlève nos actifs. »

Encore une fois, si c’est ce qu’on veut comparer. Mais dans la situation actuelle, ce calcul ne sert a rien du tout.

« Mon point est que la dette n’est pas un obstacle à la création d’un pays. »

Au Quebec, oui ce l’est. Essayez de comprendre ce que les autres ecrivent avant de repondre.

« Les infrastructures existent déjà. Seul le patron change. »

Et celui qui paye. Que croyez-vous, que tous les depenses que fait le Canada en notre nom ne couteront rien de plus? Encore une fois, l’argument de M. Bousquet est tres simple a comprendre. Par exemple, tous les fonctionnaires federaux seraient paye par Quebec, et c’est une depense additionnelle.

Et c’est la meme chose pour tous les services federaux. Ceux ou il y a dedoublement ne sont pas substantiel, comparé a l’ensemble des depenses federales.

« Personnellement, je ne crois pas que la “réorganisation” des services coûte grand chose. »

Ca n’a rien a voir avec les croyances. C’est simplement factuel.

Et les fédéralistes disent que c’est les séparatistes sont rêveurs et que les fédéralistes savent mieux compter que les séparatistes.

« On parle du service de la dette, qui serait trop onereux pour le Quebec. »

Franchement!

Se compter des peurs ou en compter. Comme si les martiens payaient les dette du Québec parce qu’il est dans le Canada. Comme si c’était l’Ontario qui payait les dettes du Québec. Ou il y a une main invisible qui donne de l’argent à Ottawa pour payer les dette du Québec.

Actuellement le Québec paye toutes ses dettes, quelles soient contractés par le fédéral ou par lui-même avec l’impôt fédéral et provincial de ses citoyens.

Et les dépenses que le fédéral fait « en notre nom » sont payées par l’impôt des Québécois qui vient du Québec.

Seule différence est que le Québec reçoit environ 2,5 milliards de plus en péréquation qu’il en paye. Ce montant serait récupéré en remettant la TVQ comme elle était, par les dédoublements et quelques sous. Ben oui les fédéralistes ne savent pas que le Québec participe au financement de la péréquation comme les autres provinces.

Les fédéralistes anti-Québec instruits mentent et les fédéralistes moins instruits les croient sur parole.

Quand on a peur on se cherche des raisons pour avoir peur.

« Actuellement le Québec paye toutes ses dettes, quelles soient contractés par le fédéral ou par lui-même avec l’impôt fédéral et provincial de ses citoyens. »

Exact, et les impots qu’on versent a Ottawa continuraient a servir a payer les interets de la dette. Sauf qu’avec un decote magistrale, ils seraient beaucoup plus eleves.

« Et les dépenses que le fédéral fait “en notre nom” sont payées par l’impôt des Québécois qui vient du Québec. »

Ben c’est exactement ce que je vous dit!! Que les impots qu’on verse a Ottawa ne seraient pas de l’argent neuf pour nous aider dans la separation, que ce montant partirait en fumé!

La separation n’amenera pas une cenne de plus dans les coffres du Quebec!

« Actuellement le Québec paye toutes ses dettes, quelles soient contractés par le fédéral ou par lui-même avec l’impôt fédéral et provincial de ses citoyens. »

Et bien c’est exactement ca! La montant qu’on irait chercher d’Ottawa est deja depensé. Comme vous l’avez si bien expliqué.

Il ne resterait rien du tout.

Je comprends mal cette adéquation entre fédéralistes et libertariens. Les libertariens veulent réduite la taille de l’état, rembourser la dette, etc. Rien qui ne justifie, à priori, une telle agressivité envers l’idée même de souveraineté. L’idée de faire sauter un étage de gouvernement n’aurait pas d’attrait pour des gens qui prônent moins d’état et plus de liberté individuelle? Pas UN SEUL de ces messies autoproclamés n’y verrait le moindre intérêt?
Je me demande si nos blogueurs libertariens le sont vraiment. Quels sont leurs arguments? On ne peut pas vivre sans le Canada (à cause de la péréquation), nos artistes ne valent rien… Lu récemment:en cas de OUI, il y aura cinq ans de turbulences…
Eh oui! Le groupe qui trouve que les USA ne devraient pas monter le plafond de la dette même si ça cause une récession mondiale, s’emporte sur 5 ans de « turbulences » en cas de OUI.
Aussi étrange est l’obstination avec laquelle ils refusent de considérer les chiffres selon lesquels le Québec ne serait pas le cancre qu’ils dénoncent. La péréquation, par exemple. Réclament-ils son abolition? Non. Pourtant, si on l’enlevait, on verrait que le Québec reçoit moins
que les autres provinces à travers les autres programmes. Tant qu’à être subventionné, on ne serait pas mieux de recevoir de l’argent qui stimule l’économie (comme le reste du pays) plutôt que du BS? Bin non! Gardons la péréquation et plaignons-nous d’en recevoir! C’est tellement plus utile à notre cause!
Finalement, ça n’a rien à voir avec un discours Libertarien, leur affaire. Il y a effectivement un groupe qui carbure à la mauvaise foi, au dénigrement des réalisations Québecoises, au complexe d’infériorité et au mépris face à sa culture. Un indice: il vote NON.
Ce sont des fédéralistes qui se sont trouvés une théorie pour déguiser le même discours qu’ils nous servent depuis la révolution tranquille. Sous un nouveau nom, it’s more of the same.
En tout cas, s’ils cherchent une « nouvelle façon de faire de la politique », ils ne l’ont pas trouvé.

@Constant Tinople

« Vous ne comprenez rien. Ce ration est non pertinent, que vous le calculiez par famille ou par arbre.

On parle du service de la dette, qui serait trop onereux pour le Quebec. »

Non, on parle du mensonge voulant que le Québec soit le 5e État le plus endetté de l’OCDE. C’est de ça que l’on parle. Et la méthodologie utilisé pour en arriver à de telles conclusions est défaillante, car oui, lorsque l’on compare, c’est le ratio « per capita » qui importe.

« Encore une fois, vous ne comprenez rien. C’est le montant de la dette sur lequelle on payerait des interets. C’est simple pourtant… »

Allez voir le tableau sur le site de l’OCDE à propos des dettes. Vous allez peut-être dire moins d’inepties.

« Encore une fois, si c’est ce qu’on veut comparer. Mais dans la situation actuelle, ce calcul ne sert a rien du tout »

Expliquez-moi en quoi cela « ne sert à rien du tout »? Tout le monde soustrait ces actifs lorsqu’il calcul sa dette. Pourquoi ce serait différent dans la situation du Québec? J’espère que vous avez une excellente réponse.

« “Mon point est que la dette n’est pas un obstacle à la création d’un pays.”

Au Quebec, oui ce l’est. Essayez de comprendre ce que les autres ecrivent avant de repondre. »

Le Québec fonctionne déjà avec sa dette, quel est la différence si nous sommes un pays? Encore là, j’espère que vous avez une excellente explication.

« Encore une fois, l’argument de M. Bousquet est tres simple a comprendre. Par exemple, tous les fonctionnaires federaux seraient paye par Quebec, et c’est une depense additionnelle. »

Le Québec n’a pas besoin de 100% des fonctionnaires fédéraux actuels. On n’a seulement besoin que de 20% de ses fonctionnaires pour faire fonctionner le Québec. Le Québec paie déjà à 20% les salaires des fonctionnaires. Il n’y aura pas de frais additionnels. On aura qu’à payer les fonctionnaires que l’on paie déjà.

« Et c’est la meme chose pour tous les services federaux. Ceux ou il y a dedoublement ne sont pas substantiel, comparé a l’ensemble des depenses federales. »

Et c’est la même chose pour les services fédéraux. Le Québec contribue déjà à hauteur de 20% à ces services. On a besoin que de 20% de la taille de ses services pour fonctionner. Aucune dépense additionnelle, on ne fait que reprendre notre part que l’on paie déjà.

C’est sans parler des services fédéraux qui nous est inutile comme la Commission canadienne du blé ou la Commission canadienne sur la sécurité nucléaire. Supprimons les doublons avec ça. On regagne l’argent que l’on « pourrait perdre ».

« Ca n’a rien a voir avec les croyances. C’est simplement factuel. »

Mon affirmation n’avait rien à voir avec des croyances. Vous vous amusez à jouer avec les mots. Je faisais part d’un opinion, car contrairement à certain, je ne fais pas passer mes opinions pour des vérités. Lorsque je n’ai pas de preuves à ce que j’avance, je précise que j’émets une opinion. Dans ce cas-ci, je connais pas exactement les pertes ou les gains que l’on ferait en réorganisant les transferts. Il faudrait une grosse étude pour cela.

J’ai un soucis d’intégrité et d’honnêteté intellectuel. Certains devraient faire de même au lieu de faire passer un opinion pour une vérité.

@Gilles Bousquet (#98)

En ayant le plein contrôle de nos impôts et de nos leviers économique, le Québec aura beaucoup plus de facilité à prospérer. Ça fait 30 ans que l’on stagne.

Va-t-on avoir de plus grosses maisons? Peut-être que oui, peut-être que non. De plus belles voitures? Peut-être que non, peut-être que oui. Peut-être que les effets ne feront pas sentir jusque-là. Peut-être les effets se feront ressentir ailleurs, comme en éducation.

Je ne suis pas un utopiste qui croient que par magie le Québec va aller à la perfection une fois indépendant. Ce dont je suis sûr, c’est que le Québec ne régressera pas une fois indépendant, qu’il a tout à gagner. Peut-être que nos conditions de vie resteront les mêmes, mais au moins on comblerait un déficit politique en étant plus soumis à une autre nation. Au moins, on pourrait faire nos propres choix qui ne seront pas soumis aux jugements de la Cour suprême d’une autre nation.

@ Constant Tinople

“Actuellement le Québec paye toutes ses dettes, quelles soient contractés par le fédéral ou par lui-même avec l’impôt fédéral et provincial de ses citoyens.” (Youlle)

Exact,… » (Constant Tinople)

Donc arrêtez de nous dire que le Québec comme pays ne serait pas capable de faire face à sa dette. Il y fait déjà face et très honorablement.
====

“Et les dépenses que le fédéral fait “en notre nom” sont payées par l’impôt des Québécois qui vient du Québec.” (Youlle)

« Ben c’est exactement ce que je vous dit!! »

Non ce n’est pas ce que vous avez écrit.

Vous avez dis: »Par exemple, tous les fonctionnaires federaux seraient paye par Quebec, et c’est une depense additionnelle. »
===
Et votre histoire décote ou votre hausse d’intérêts n’a pas sa raison d’être et aurait le même impact actuellement pour un Québec dans le Canada.

Vous essayez de sauver vos meubles de l’inondation causée par les fausse peur que vous nous avez faites.
======

Depuis 40 ans aucun fédéraliste n’a été capable de me dire pourquoi il l’était. (exception faite de vouloir garder ses rocheuses)

Et vous allez-vous m’expliquer pourquoi il faut être fédéraliste?

Jean-François Trottier:

Tenez vous en au fait. Le Quebec n’a pas les moyens a cause de la dette astronomique dont il heriterait. C’est simple et factuel.

Youlle:

Alors on dit la meme chose. Qu’il ne reviendrait pas un cent de l’argent qu’on verse actuellement au federal! Donc on s’entend la-dessus.

Maintenant expliquez-moi qui va payer les interets supplementaires de cette nouvelle dette dans un contexte de DECOTE de credit du Quebec?

@ Constant Tinople

Bon sa recommence les désinformations de fédéraleux.

« Alors on dit la meme chose. » NON!

Absolument pas! Je ne dis pas la même chose que vous et de très loin.

Vous avez dis que le Québec une fois séparé n’aurais pas le moyen de payer sa dette. Et de plus vous le répétez au # 107 et ce n’est n’est pas factuel puisque sa n’existe pas ce que vous déclarez. Moi je vous dis que la responsabilité de la dette est la même, ni plus, ni moins. Remarquez que la dette pourrait être moindre qu’aujourd’hui parce qu’elle serait évaluée selon la valeur des infrastructures que possède Ottawa au Québec.

Vous, vous débattez, complètement empêtré dans l’énormité de l’enchevêtrement de vos désinformations que vous avez essayé de nous passer.
==

« Maintenant expliquez-moi qui va payer les interets supplementaires de cette nouvelle dette dans un contexte de DECOTE de credit du Quebec? » (Constant Tinople)

Vous allez chercher une « DECOTE » pour faire peur. Bien oui pour un fédéraliste qui ne sait pas pourquoi il l’est il faut bien inventer un argument pour faire sa propagande et se donner une raison de l’être.

Alors M. Constant Tinople, comme vous l’avouez du reculons à l’issue de votre première peur, la dette ne change rien, séparation ou pas.

Pour la « DECOTE », que le Québec soit séparé ou non ce serait les taxes et les impôts qui payeraient la différence.

Mais votre peur que vous nous faites avec la décote, est non fondée. N’oubliez pas que le Québec est le « pays » avec l’économie qui s’en tire le mieux en Occident. Bien oui sa fait bien fédéraleux « décoter » le pays le plus performant de l’Occident, surtout très réaliste.

Bon avec vous Constant Tinople, on tourne en rond.

Finalement: Allez-vous m’expliquer pourquoi vous êtes et qu’il faut être fédéraliste?

Vous seriez le premier à me répondre en 41 ans après avoir posé la question des milliers de fois. Le premier!

« Depuis 40 ans aucun fédéraliste n’a été capable de me dire pourquoi il l’était. (exception faite de vouloir garder ses rocheuses) »
-Ça c’est bien dit!!

Mais je doit dire qu’on ne parle pas souvent de ce qu’aurait l’air un Québec indépendant, on ne dit pas ce que ça va nous apporter de concret dans nos vie, à part des transferts administratifs…

Ayant vécu à l’étranger dans plusieurs pays, j’ai observé les gens sous un régime indépendant.

D’abord, l’ennemi commun en moins on pourrait enfin devenir plus élitiste afin de développer une classe dirigeante efficace pour le pays. Un peu moins de solidarité aussi, libéré de la domination on aura 3 couches sociales bien distinctes, et un débat droite-gauche bien ferme.

Ensuite libéré de la menace culturelle, on pourra enfin faire comme tout les autres pays du monde et se tourner vers l’anglais sans complexe. La mondialisation entrainant les salaires bilingues vers le haut et le sentiment de résistance en moins ça sera plus facile. Ils sont chanceux les bilingues, ils ont accès à une culture globale et une culture locale, le meilleur des deux mondes.

D’ailleurs j’ai plein d’amis suédois, allemands, américains et latino que je n’aurais jamais connu sans leur bilinguisme. Dans le nord de l’europe, tout le monde est au moins bilingue, suède, norvège, pays-bas, allemagne… des travailleurs qualifiés.

D’ailleurs on pourra faire comme la France et implanter ici des écoles de management de haut niveau unilingues anglais. À l’image de l’Insead et pratiquer des tarifs élitistes exorbitants. Les français tripent sur les anglicismes. Nous pour le moment on interdit à McGill d’être concurrentielle en Amérique et monter ses tarifs.

On pourra enfin prendre les clefs du succès. Mais il faudra d’abord convaincre la population de la qualité-Québec en faisant au moins des ponts qui tiennent debout…

@Constant Tinople

Tenez-vous en aux sujets des courriels auxquels vous prétendez répondre.

Dans ce cas-ci, je parlais des fédéralistes qui utilisent le discours libertarien pour déguiser le même discours fédéraliste. J’ai apporté assez d’éléments simples et factuels pour étayer mon hypothèse. Si on ne conteste pas mon affirmation mais qu’on se contente d’un effet de toge comme réponse, je n’y peux rien.

Pour ce qui est de la dette, je ne répéterai pas le discours de Youlle et Kevin qui se sont très bien chargé de vos arguments. Si ça ne vous suffit pas, je ne vois pas ce qu’un 3e apporterait de plus. Surtout si votre défense est de dire que leurs chiffres n’ont pas rapport parce qu’ils ne vous plaisent pas.

Au plaisir, comme dit l’autre.

@Constant Tinople

« Tenez vous en au fait. Le Quebec n’a pas les moyens a cause de la dette astronomique dont il heriterait. C’est simple et factuel. »

Il n’y a définitivement rien de bon à faire avec vous. Le Québec en tant que province gère très bien sa dette. Quelle serait la différence une fois indépendant?

Je veux une réponse.

Même chose pour la soi-disante décote. D’où ça vient, à part de votre imaginaire qui s’invente des peurs?

@Jean-François Trottier

« Je comprends mal cette adéquation entre fédéralistes et libertariens. »

J’ai exactement la même interrogation que vous.

Les libertariens crient sur tous les toits que l’État ne doit pas intervenir dans l’économie et qu’il ne doit pas distribuer la richesse.

Mais il ne faut surtout pas perdre le programme de redistribution de la richesse qu’est la péréquation.

L’État doit être le plus discret dans l’économie. Il faut vivre par nous-même…

Mais il faut surtout pas perdre la précieuse aide du fédéral.

Les libertariens veulent couper partout dans l’État. Il faut se débarrasser du monstre bureaucratique qu’est l’État…

Mais il ne faut surtout pas perdre un palier de gouvernement qui amène son lot de confusion bureaucratique et de doublons.

Selon l’argumentaire de nos fédéralistes libertariens, l’État du Québec s’appauvrirait et n’auraient d’autres choix que privatiser et de réduire ses dépenses…

C’est exactement ce que leur idéologie veut!

Que de non sens.

La vérité est que nos libertariens fédéralistes ne sont que des trolls qui détestent le Québec. Ils détestent suffisamment les Québécois pour refuser que ceux-ci s’émancipe. Ils détestent assez le Québec pour ne pas apprécier sa réussite, son modèle de société, sa culture et sa langue.

À leurs yeux, le Québec est minable et ne mérite aucune considération.

Haine du Québec et de son peuple, haine d’eux-même, de leur propre identité.

Colonisé jusqu’à l’os.

@ Jean Tremblay

« Ensuite libéré de la menace culturelle, on pourra enfin faire comme tout les autres pays du monde et se tourner vers l’anglais sans complexe. »

Mais M. Tremblay, vivez-vous au Québec vous?

Si oui vous savez que 40% de la population est bilingue et que 20% autres se débrouillent très bien en anglais. Sa fait 60%!

Pensez-vous que les Chinois, (l’économie qui progresse le plus) et les Japonais sont aussi bilingue que les Québécois? NON! et les salaires des Japonais ne sont pas à dédaigner.

Alors M. Tremblay parler l’anglais à la perfection n’est pas utile à quelques exception près. Les Québécois parlent l’anglais bien plus que suffisamment et bien mieux que les Allemands et les Suédois et la majorité des pays non anglophones.

De plus le Québec fait de moins en moins d’affaires avec les USA et le Canada. Que voulez-vous il faut bien se débrouiller sans Ottawa.

Pour les ponts, ceux des USA sont-ils mieux que ceux du Québec? Ils tombent à l’eau et une grande quantité de viaduc sont fermés faute d’argent. Au moins ici on répare. Pour le pont Champlain, vous savez qu’il est canadien et non pas québécois, idem pour le pont de Québec qui rouille. Les pont du Québec de Trois-Rivières, Duplessis et Pierre Laporte etc, se portent très bien.

Alors, gardez donc vos peurs fédéraleuses pour vous.

À la prochaine!

« Le Québec en tant que province gère très bien sa dette. Quelle serait la différence une fois indépendant? »-Kevin

Si vous ne savez pas evaluer quelle serait la dette du Quebec c’est effectivement une pure perte de temps.

Je n’ai malheureusement pas l’intention de faire une lecture de finance 101 sur cette tribune.

@ Kevin (# 111):

« Le Québec en tant que province gère très bien sa dette. Quelle serait la différence une fois indépendant? Je veux une réponse. » (sic)

Cinq (5!!!) ans de bordel économique dixit votre cheffe matante.

Et connaissant sa propension naturelle à dorer la pilule, on ne peut que frémir lorsque l’on imagine la RÉALITÉ: 10 ans? 15 ans? 50 ans de bordel économique?

Nous sommes des Québécois canadiens francophones d’Amérique du nord. Nous pouvons, sans nous faire lyncher, faire flotter, chez-nous, le ou les drapeaux qui nous identifient, selon nos perceptions et nos priorités. Nous pouvons même arborer le drapeau américain ou celui du CH. No problem.

Est-ce que ce qui précède vous rend malheureux ou vous empêche d’étudier et de bien gagner votre vie ?

@Gilles Bousquet: Serions-nous plus riche sans le Canada? Voyons quelques cas…
Un gouvernement fédéraliste a une dette Québécoise élevée. Or, il dort aussi sur un certain nombre de ressources naturelles très en demande. Doit-il…
1) Exploiter ces ressources naturelles en retirant les redevances adéquates et aider ainsi à rembourser sa dette?
2) Obtenir juste assez de redevances pour bomber le torse et prétendre que le Québec ne peut pas voler de ses propres ailes à cause de sa grosse dette?

Voici le genre de politicaillage auquel nos fédéralistes nous exposent quotidiennement. Et ça nous tire vers le bas. On est qualifié de « province la plus corrompue » à cause de qui, vous pensez? Même les fédéralistes qui protestent ne se croient pas quand ils nous disent le contraire.

Un autre exemple?

Un gouvernement fédéraliste compte sur 20% du vote parce que cet électorat se sent menacé par une soi-disant intolérance de la majorité francophone. Doit-il…

1) établir un dialogue entre les communautés, quitte à risquer de voir son électorat cesser de se sentir captif et migrer vers d’autres partis?
OU
2) cultiver les antagonismes par des mesures qui ne font pas l’unanimité (subventions aux écoles juives, réarrangement de calendrier scolaire, commission Bouchard Taylor) pour ensuite pouvoir dire que la grosse méchante majorité se « radicalise » et garder ses votes?

Simplement ceci: le sentiment national existe au Québec. La seule chose qui l’empêche de s’exacerber, c’est la (fausse) certitude que nous ne ferions pas mieux sans le Canada. Ça tombe bien: Le parti qui dirige le Québec est aussi celui qui dit que le Québec m’est pas capable de voler de ses propres ailes. Il peut même utiliser sa position pour le prouver! Vous pensez qu’ils ne le font pas?
Pourquoi donc est-ce que bâtir un hôpital est maintenant si compliqué? Ils ont scrappé notre coeur économique puisque Montréal est devenu ingouvernable. Depuis leur élection, l’antagonisme Montréal-Québec a atteint des sommets, l’UQAM est dans le trou et nos retraites ont perdu 40 milliards. Et pour un différend frontalier avec Terre-Neuve –> pour nous permettre d’exploiter du pétrole <–, ils remettent en question une frontière déjà agréée de bonne foi sans combattre.
Alors vous voulez encore savoir si on serait plus riche sans eux?
METTEZ-EN!

@Constant Tinople

« Si vous ne savez pas evaluer quelle serait la dette du Quebec c’est effectivement une pure perte de temps.

Je n’ai malheureusement pas l’intention de faire une lecture de finance 101 sur cette tribune. »

Je vais le faire pour vous.

Notre PIB augmente plus vite que notre dette. Le Québec est sur le point de mettre fin à son déficit budgétaire. Il y a toujours de l’emploi qui se crée, notre chômage est relativement bas à côté de nombreux pays occidentaux.

Oui, le Québec gère relativement bien sa dette et le Québec fonctionne mieux que la majorité des pays occidentaux, malgré la crise.

Et pour la troisième fois, je vous le redemande: «En quoi notre dette serait un plus gros problème si le Québec devenait un pays?» Car c’est ce que vous avancez: un Québec indépendant ne peut tenir à cause de sa dette tandis qu’un Québec provincial le peut.

@François 1

« Cinq (5!!!) ans de bordel économique dixit votre cheffe matante »

Vous me l’avez déjà sorti celle-là. Je vous avais demandez la citation exact…Je l’attend toujours.

Évidemment, elle ne viendra jamais parce qu’elle relativiserait à l’extrême ce que vous avancez. Le mot «bordel» est provient directement de votre imaginaire d’illuminé.

Vous puez la malhonnêteté. Incapable d’argumenter, vous déformez des propos à l’extrême.

Vous êtes tellement étroit d’esprit que vous désignez Marois par «votre cheffe matante». Votre logique s’arrête à souverainiste=péquiste=pro-Marois. Pour couronnez le tout, vous ajoutez un sobriquet (matante) à la con, complètement inutile pour dénigrer la personne au lieu de son propos.

Bref, j’attends quand même la citation exact de Marois, si quelqu’un la trouve (je l’ai cherché en vain). Ça démontrera comment notre libertarien-fédéraleux déforme volontairement la réalité pour faire avancer son « opinion »(pour ne pas dire sa haine envers le Québec)

@ François 1

« Cinq (5!!!) ans de bordel économique dixit votre cheffe matante.
Et connaissant sa propension naturelle à dorer la pilule, on ne peut que frémir lorsque l’on imagine la RÉALITÉ: 10 ans? 15 ans? 50 ans de bordel économique? »

Ça ce n’est pas une création de matante mais bien votre création personnelle François 1.

Je me demande bien pourquoi les libertariens veulent continuer à téter les mamelles d’Ottawa plutôt que de prendre leur responsabilité et se prendre librement en main.

Et vous François 1 vous ne voulez pas votre liberté?

Comme libertarien vous voulez continuer à dépendre de DEUX gouvernement plutôt qu’un?

Vous détestez tellement les gouvernements qu’il me semble qu’un seul pour vous c’est déjà trop.

@ Gilles Bousquet

« Nous pouvons même arborer le drapeau américain ou celui du CH. No problem.
Est-ce que ce qui précède vous rend malheureux ou vous empêche d’étudier et de bien gagner votre vie ? » (Gilles Bousquet)

Avouez que c’est cette absence qui vous empêche de vivre plus heureux.
Juste pour vous Gilles:

http://www.youtube.com/watch?v=lZS7sOOpELI

@Francois 1:

Vous parlez du penchant de Pauline à dorer la pilule, que pensiez-vous de Sam Hammad cette semaine? Ou Jean Charest pendant la dernière campagne, alors qu’il accusait Pauline Marois d’être irresponsable parce qu’elle disait que le gouvernement renouerait avec les déficits? À peine réélu, c’est exactement ce qu’il a fait! Il ne dorait pas la pilule à la puissance dix, notre chauffeur à deux mains?
Pendant l’épisode des turbulences, Pauline Marois a dit le contraire de ce qu’il fallait pour dorer la pilule. Même chose pour l’épisode du déficit. Vous pensez vraiment avoir l’heure plus juste avec Jean Charest?

M. Trottier écrit : «Exploiter ces ressources naturelles en retirant les redevances adéquates et aider ainsi à rembourser sa dette?

Faudrait commence par élire un gouvernement souverainiste qui a tout le pouvoir de faire ça, même comme une province canadienne.

Emmanuel Bilodeau est un assez bon comédien. Mais il sombre dans le rêve de l’humour déboloïde mur à mur. Son humour est NATIONALEUX et sans grand intérêt.

C’est bien triste. Les piètres humoristes chloroforment la société et les idées. Rire, c’est merveilleux. Mais il y a au plus 85% des gros «comiques» québécois qui ont du talent. Les autres sont de précieux outils d’abrutissement.

QUELLE TRISTESSE!

JSB, sociologue des médias

Le budget du Québec 2010-2011 montre des revenus de 64 milliards dont 15 milliards de transferts fédéraux plus divers autres revenus en taxes et impôts et des dépenses de 66 milliards dont 28 milliards pour la santé, 15 milliards pour l’éducation, 7 milliards pour le service de la dette plus diverses autres dépenses.

Avec un déficit qui s’ajoute aux emprunts de 248 milliards ou 82 % de notre PIB, aussi pire que celui des États-Unis.

P.s. notre déficit québécois montré plus haut, comprend notre partie du déficit fédéral.

En réponse à JSB, sociologue des médias.

Emmanuel Bilodeau n’est pas gros, donc il est dans votre 15% de comiques qui abrutissent les gens. Mais je ne n’ai pas senti que je devenais une brute lorsque j’ai visionné le clip cette semaine. Ses choix de mots à la Sol m’ont fait sourire et son imitation de René Lévesque à la fin m’a fait esclaffer de rire.

Donc la prestation d’Emmanuel Bilodeau n’a pas soutiré un seul sourire de votre part? Vraiment dommage.

Claude Perras
Gatineau

ca fait mal a mon ame de Québécois de voir autant de fédéralo-colaborationiste dénigrer notre peuple.

Le jour ou les Québécois auront un peu de courage et d’honneur, l’indépendance du Québec se fera que ca soit démocratiquement ou par les armes comme l’ont tentés les Patriotes.

Jamais les Francais aurait accepté le gouvernement de Vichy pendant 400 ans comme nous.

Vive le Québec libre

M. Solomon, vous commencez par écrire : «ca fait mal a mon ame de Québécois de voir autant de fédéralo-colaborationiste dénigrer notre peuple.»
Pour poursuivre : « Le jour ou les Québécois auront un peu de courage et d’honneur, l’indépendance du Québec se fera que ca soit démocratiquement ou par les armes comme l’ont tentés les Patriotes.»
Vous reprochez aux autres de dénigrer votre peuple et vous poursuivez à écrire qu’il n’a pas de courage. Faudrait vous relire désormais avant d’écrire faire ce que vous reprochez aux autres.

Actuellement, avec tout ses problèmes le Québec ressemble davantage à la fin d’une civilisation qu’au commencement.

Puisque le Québec a endetté l’avenir de la prochaine génération et que ce sera visiblement à elle de le reconstruire, pourquoi ne pas les laisser décider de la pertinence de la séparation?

On pourrais faire un moratoire de 30 ans sur les référendums. Tant qu’à rien faire, pourquoi ne pas décider de ne rien faire? Ensuite on pourrait peut-être décider de s’occuper d’autre choses plus importantes…

Merci d’avoir partagé ce bijoux!!! Je n’ai pas encore écouté l’enregistrement d’Infoman mais j’ai ri davantage avec ce monologue que pendant toute la durée du Bye Bye…

J’ai assez ri!!
Yes, we r « Canadian tired »!!!
… Quand serons-nous enfin « chez nous » ???

La section « commentaires » de ce blogue est en train de se transformer en véritable stand de tir pour quatre ou cinq cowboys du copier-collé. C’est probablement normal, de nouveaux arguments dans le débat sur la souveraineté ne peuvent pas être trouvés quotidiennement. Mais de grâce, peut-on au moins de rester dans l’esprit du billet original?

Ici, Bilodeau parle de l’absence de projet de société et de fatigue populaire. Si vous avez un commentaire en lien avec ce sujet, parfait. Si vous voulez débattre de la faisabilité économique de la souveraineté, attendez 2 ou 3 jours pour que Lisée écrive là-dessus.

Parce qu’en ce moment, les fils de commentaires sont indissociables d’une note à l’autre. Marteler un point de vue jour après jour ne le rend pas plus pertinent ou intéressant.

Je crois que M. Juho ne s’est pas rendu compte que la majorité des commentaires ici, datent du mois d’août dernier.

@Francois 1er

Je comprends que c’est hors contexte mais je me dois de remettre un peu d’ordre dans vos idée M.François 1er, sachez que le Québec envoie annuellement plus de 50 Milliards de dollars au fédéral et il lui en revient moins de la moitié, il semblerait que l’inverse est plutôt la croyance populaire fédéraliste , et elle est fortement véhiculée dans la population, vous n’avez qu’à consulter le site du ministère des finances fédéral. Croire que nous recevons plus de 8 Milliards de dollars que ce que nous envoyons au trésor fédéral est de la pure propagande qui semble bien vous servir mais totalement faux.Si les artistes du Québec accepte l’argent fédéral sous différentes formes, sachez que c’est de notre argent qu’il s’agit et jusqu’à preuve du contraire il m’est obligatoire d’envoyer mes impôts et mes taxes au fédéral aussi.

@ Pierre Blais (# 134):

Ah…Ah…Ah… est bonne…est bonne…est bonne!!!

C’est le Québec, province parmi les plus pauvres du Canada, qui ferait maintenant vivre ce dernier…

Bonne joke!

M. Pierre Blais, faudrait juste dire à tous les Québécois qu’ils se font voler, par le fédéral, environ 30 milliards de dollars par année, environ 3 750 $ par Québécois ou 14 000 $ par famille de 4 personnes. Avec cet argent, nous pourrions changer de char à chaque année, aller dans le sud et baisser nos taxes avec le solde.

Passez le message au PQ, ça va lui faire gagner les prochaines élections et le référendum. Je me demande bien pourquoi Messieurs Lévesque et Parizeau n’y ont pas pensé avant vous et que Mme Marois avait dit que, séparésr nous pourrions souffrir un petit bout…5 ans peut-être….plus ou moins.

@Francois1:

As-tu un argument solide pour contester la réponse no 38 de M. Blais? Parce qu’il dit s’être basé sur le ministère des finances fédéral. Tu as quoi pour prétendre rire de lui?

pour faire suite aux propos de m.bilodeau;citation de philip geluck,dessinateur;notre passé est sinistre,notre présent est invivable; heureusement que nous n’avons pas d’avenir!extraite du livre; Je pense ,donc je ris.humour et philosophie ,collection ;quand la philosophie fait POP aux éditions des presses de l’université laval sous la direction de normand baillargeon et christian boissinot,un must ,rire tout en réfléchissant.

3 citations pour ceux qui ont des problèmes de régularité (comprendre avec l’humour);1)où il n’y a pas d’humour,il n’y a pas d’humanité,où il n’y a pas d’humour ,il y a des camps de concentration;eugène ionesco(humaniste) 2)l’humour renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d’esprit;charlie chaplin (bon pour la santé) et ma préférée et spécialement dédiée a m.bull 3)le signe le plus évident d’un cancer social…c’est la disparition du sens de l’humour,la preuve,aucune dictature n’a toléré le sens de l’humour,lisez l’Histoire vous verrez;edward albee(intolérable pour les dictatures)en passant je ne me souviens pas d’avoir vu rire notre prime minister of canada,biz,lol

Quelle médiocrité. S’il a pu poursuivre, c’est grâce à la détention du micro et un publique typiquement canadien, assez poli pour ne pas huer.